LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

+5
domenico belli
venus
Alfredo71
aladin
bienvenou
9 participants

Page 30 sur 40 Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31 ... 35 ... 40  Suivant

Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mer 16 Nov - 7:51

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 11-11-16-sarkozy

La fraude sociale nouveau thème de campagne de Sarkozy

En déplacement mardi à Bordeaux, Nicolas Sarkozy a repris un de ses thèmes de prédilection, la dénonciation de la fraude sociale. «Nous devons être sans indulgence contre les tricheurs et les fraudeurs», a déclaré, Nicolas Sarkozy. «Frauder, je veux dire voler la Sécurité sociale (...) c'est voler chacun et chacune d'entre nous , chacun et chacune d'entre vous», a-t-il dit.

"En 2010, trois milliards et demi d'euros de fraude fiscale, sociale et douanière ont été détectés, dont un demi milliard d'euros au titre des organismes de Sécurité sociale", a-t-il souligné. "Cette politique de lutte contre la fraude n'est pas la réponse structurelle à nos problèmes de déficit", a-t-il souligné, "c'est une exigence absolue de responsabilité et de bonne gestion de l'argent public".

"Nous devons être sans indulgence contre les fraudeurs et contre les tricheurs", a martelé le chef de l'Etat. "Il s'agit de préserver un acquis social". "Si la fraude prospère, nous ne pourrons pas garder notre modèle social", a-t-il mis en garde.

Il n'a toutefois pas annoncé de nouvelles mesures, se contentant de rappeler une initiative antérieure, l'interconnexion des fichiers des différentes administration afin de combattre la fraude aux prestations. Le déplacement, à l'occasion duquel le président a visité la Caisse d'allocations familiales de la Gironde
, avait donc un objectif
de communication avant tout
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Sarkozy-yacht-petit
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 16 Nov - 11:59

LES POSTES SONT RECREES EN INDE AU BRESIL

PEUGEOT CE SERAIT PAS L ETAT FRANCAIS
Very Happy ;;;;;MERCI

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 P1240523
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 16 Nov - 17:10

BNP Paribas: 373 postes supprimés en France et 1.023 à l'étranger
Le groupe bancaire BNP Paribas va supprimer 373 postes en France et 1.023 à l'étranger, ont annoncé mercredi les syndicats CGT et CFDT.

Ce plan concerne exclusivement les salariés de la banque d'investissement CIB et se fera sans recours à des licenciements économiques, a indiqué la direction lors d'un comité central d'entreprise, selon les syndicats.

La direction a proposé comme mesures sociales une aide au départ volontaire et un accompagnement à la mobilité pour les salariés titulaires d'un contrat à durée indéterminée depuis au moins un an, a précisé la CFDT de BNP Paribas dans un communiqué publié sur son site.

La CFDT de BNP Paribas a estimé que ce plan constituait un "nouveau pas afin de rassurer les marchés et agences de notation". Aujourd?hui, les salariés acteurs des résultats passés vont récolter les fruits de la folie spéculative", ajoute le syndicat.

Le groupe bancaire avait affiché début novembre son intention de procéder à des réductions d'effectifs, en présentant un bénéfice net en repli de 71%, marqué notamment par une dépréciation très importante de ses titres d'Etat grecs.

BNP Paribas supprime 1.396 postes dans le monde
Les activités de banque d'investissement, traditionnellement très juteuses, ont été fortement touchées par la crise de la dette. Les revenus de CIB sont en forte baisse (-39,8%) par rapport au troisième trimestre 2010, à 1.746 millions d'euros.

Mardi, la Société générale a également annoncé des "centaines" de suppressions de postes, essentiellement dans sa banque de financement et d'investissement (BFI).
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 18 Nov - 7:38

jeudi 17 novembre 2011 15:37
PSA, banques: l'emploi mis à mal par des plans sociaux
PSA, Société générale, BNP Paribas: de grosses entreprises ont renoué cette semaine avec des annonces de suppressions de postes, alors que les inquiétudes sont fortes dans d'autres groupes français où l'emploi devrait une nouvelle fois pâtir du ralentissement économique.

Après la série noire de plans sociaux de 2008/2009, l'année 2010 avait vu leur nombre se réduire drastiquement tandis que les perspectives de reprise revenaient.

Les entreprises, qui avaient supprimé des postes ou suspendu les embauches, pouvaient même renouer avec une spirale plus positive pour l'emploi.

C'était d'ailleurs le cas chez PSA Peugeot Citroën qui, après avoir vu 5.700 salariés souscrire à un plan de départs volontaires (2009), annonçait vouloir procéder à un millier d'embauches au cours de 2010.

Conséquence : au premier trimestre 2011, le chômage amorçait en France une décrue qui permettait au ministre du Travail d'afficher un certain optimisme.

"On a amorcé une sortie de crise", déclarait Xavier Bertrand dont le "premier objectif était de passer au plus vite, et en tout cas avant la fin de l’année 2011, à un taux de chômage inférieur à 9% en métropole".

Las! La crise de la dette grecque, propagée à la zone euro, a eu raison de cette dynamique retrouvée.

Le chômage est reparti à la hausse, atteignant en septembre un record depuis 12 ans (2,7 millions sans aucune activité).

Avec une croissance prévue à 1% pour 2012 - contre 1,7% en 2011 - il n'y a pas d'espoir d'amélioration de l'emploi dans l'Hexagone.

Dans ce contexte, des grandes entreprises annoncent ou préparent des réductions d'effectifs.

Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën a été le premier gros industriel à annoncer fin octobre 6.000 postes supprimés en Europe en 2012, avant de révéler mardi que 4.300 d'entre eux étaient en France.

Sur ces 4.300, 1.900 sont dans l'effectif permanent et 2.500 chez des prestataires extérieurs (recherche). Quelque 800 intérimaires seront aussi remerciés d'ici la fin de l'année en France.

albino Nicolas Sarkozy jocolor
a insisté jeudi sur l'absence de "plan social" chez PSA, dans le sens où il n'y aurait pas de licenciements secs.

Sauf en cas de fermeture de site, la plupart des groupes ne recourent plus à des licenciements. Soit ils ne remplacent pas les départs en retraite, soit ils optent pour des reclassements en interne ou des départs volontaires, assortis de mesures d'accompagnement (formation, aides à la création d'entreprise, reclassement externe) pour éviter de grossir les rangs de Pôle Emploi.

C'est le cas dans le secteur bancaire français, qui réduit la voilure dans les activités sur les marchés financiers, préservant à ce jour les réseaux de détail.

En France, BNP Paribas va supprimer 370 postes en France (sur 1.400 dans le monde), la Société générale et le Crédit agricole "quelques centaines".

Jeudi, Xavier Bertrand a indiqué qu'il rencontrerait prochainement les dirigeants de toutes ces sociétés. "On doit chercher des solutions et ne pas laisser les salariés seuls", a-t-il avancé tout en actant le fait que "quand l'économie ralentit brusquement comme c'est le cas, ça a des conséquences".

Dans d'autres grandes entreprises, les syndicats nourrissent de fortes inquiétudes pour 2012. C'est le cas chez Philips, qui annoncé au niveau mondial 4.500 postes supprimés.

Chez Areva, après des annonces de fermeture de site en Belgique et en Allemagne, les syndicats français craignent d'être prochainement touchés.

Enfin, chez Air France, les mauvais résultats financiers font aussi craindre un nouveau plan de départs volontaires, après celui de 2009/2010 qui avait vu près de 1.700 personnels au sol quitter l'entreprise
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 18 Nov - 12:33

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 P1240583
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Sam 19 Nov - 8:00

vendredi 18 novembre 2011 23:53
La crise s'étend, Berlin s'obstine à refuser un rôle accru pour la BCE
L'Allemagne s'est obstinée vendredi dans son refus d'impliquer d'avantage la Banque centrale européenne (BCE) pour résoudre la crise de l'euro qui s'étend dangereusement, malgré des appels de Londres et Tokyo à prendre des mesures fortes.
NICOLAS
IL EST GRAND TEMPS D "ARRETER
DE PRENDRE DES CHAMBRES D HOTEL A 37000 €

QUI MOI Question .....
................................ C'EST MON SECRETAIRE
...............................QUI A PASSE LA COMMANDE
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 5_bmp12CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 65_jea10

"Toutes les institutions de la zone euro doivent soutenir la monnaie unique pour la défendre", a lancé le Premier ministre britannique, David Cameron, en visite à Berlin, alors que la plupart des marchés européens étaient à la peine.

Comme d'autres, M. Cameron voudrait une plus forte implication de la BCE pour éviter l'embrasement de la zone euro. Mais la chancelière Angela Merkel n'a montré aucun signe d'assouplissement de sa position.

A Paris le CAC-40 a perdu 0,44%, à Francfort le Dax a cédé 0,85%, tandis que Madrid et Milan ont terminé dans le vert (+0,48% et +0,23% respectivement). A Wall Street, le Dow Jones a grignoté 0,22% mais le Nasdaq a cédé 0,60%.

Le nouveau président de la BCE, l'Italien Mario Draghi, a redit à Francfort (ouest de l'Allemagne) sa fidélité à l'orthodoxie défendue par son prédécesseur, le Français Jean-Claude Trichet.

Le rôle de l'institution est de défendre la stabilité de la monnaie et des prix, un point c'est tout, a-t-il martelé. "C'est la contribution majeure que nous pouvons apporter pour soutenir la croissance, la création d'emplois et la stabilité financière", a-t-il dit.

Pourtant, de plus en plus de dirigeants européens estiment que seule l'institution monétaire est à même de contenir la crise, en mettant beaucoup d'argent sur la table pour acheter la dette des pays en difficulté.

La France est ainsi revenue à la charge sur ce thème. Le Premier ministre espagnol José Luis Zapatero, dont le pays est de plus en plus dans le viseur des marchés, a fait de même.

"Comme sauveur de l'Italie, mais aussi des autres pays précaires, il n'y a que la BCE", a commenté l'analyste allemand Robert Halver, de Baader Bank, "c'est la seule à pouvoir lutter contre l'explosion nucléaire de la zone euro".

A Rome pourtant, le nouveau chef de gouvernement Mario Monti a affirmé ne "pas voir de raison de modifier" le mandat de la BCE. Il a annoncé qu'il se rendrait à un mini-sommet avec le président français Nicolas Sarkozy et Mme Merkel jeudi à Strasbourg.

Mais l'obstacle principal, c'est l'Allemagne, qui refuse au nom de l'indépendance de la BCE et de son rôle de garant de la stabilité des prix de laisser l'institution s'embarquer dans cette voie.

A Berlin, M. Cameron a adressé un appel du pied à la chancelière. "Je ne sous-estime pas une minute l'engagement de pays comme l'Allemagne (...) à assurer le succès de l'euro", a dit le chef de gouvernement britannique.

Quelques heures plus tôt, le ministre japonais des Finances avait appelé lui aussi l'Allemagne à conduire l'Europe pour créer un "pare-feu" contre la contagion. "Il est important que l'Allemagne joue un rôle central dans la création d'un plan de financement solide", a expliqué Jun Azumi.

Le Japon, l'un des principaux créanciers internationaux avec la Chine, s'inquiète pour ses avoirs en euros, et des conséquences des difficultés européennes sur la conjoncture mondiale.

Les derniers développements sur les marchés ont tout pour inquiéter les Européens et leurs partenaires.

Vendredi matin, l'écart entre les taux des obligations à 10 ans de l'Allemagne et de l'Espagne a battu un nouveau record depuis la création de la zone euro.

Les Espagnols sont appelés aux urnes dimanche et devraient infliger une défaite au gouvernement socialiste sortant.

Même les pays les plus solides de la zone euro, comme la Finlande, l'Autriche, les Pays-Bas ou la France sont désormais touchés par la hausse des taux.

Pendant ce temps, la Grèce, point de départ de la crise européenne, continue de se débattre dans ses difficultés. Au lendemain d'importantes manifestations étudiantes contre la politique d'austérité, le gouvernement de Lucas Papadémos a présenté son projet de budget pour 2012. La réduction drastique du déficit s'accompagnera d'une récession sévère dans le pays.

La crainte se répand que les mesures d'austérité imposées aux pays européens ne finissent par plonger toute l'Europe, Allemagne incluse, dans la récession
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 21 Nov - 6:54

OMCLE SAM EST EN FAILLITE
COUSIN NICO VA Y PRETE LUI

: dimanche 20 novembre 2011 21:08
Etats-Unis: sombres perspectives pour un accord de la onzième heure sur la dette
La "super-commission" du Congrès américain chargée de s'attaquer à la dette semblait dimanche se diriger tout droit vers un échec, à trois jours de la date-butoir au-delà de laquelle se déclenchera, faute d'accord, un mécanisme de coupes automatiques dans les dépenses.

Chargée de dénicher 1.200 milliards d'économies, cette commission mixte, composée de 12 élus républicains et démocrates, a été créée en août dans le sillage de l'accord adopté in extremis au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette et de la perte du "AAA" attribué aux Etats-Unis par l'agence Standard & Poor's.

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 H-20-112
Mais trois mois après sa création, la commission est dans l'impasse, en raison des positions inconciliables entre élus démocrates et républicains. Les premiers réclament des hausses d'impôts, les seconds ne veulent pas en entendre parler.

La sénatrice démocrate Patty Murray, co-présidente de la commission, a reconnu dimanche sur la chaîne CNN que ce sujet faisait l'objet d'une "profonde division".

"Tout le monde doit faire un effort en ces temps difficiles pour notre pays", a-t-elle dit.

"Les Américains les plus riches, ceux qui gagnent plus d'un million de dollars par an, doivent participer. Mais c'est une ligne que les républicains ne sont pas prêts à franchir", a-t-elle ajouté, refusant toutefois de baisser les bras.

"Personne ne veut perdre espoir", a renchéri Jeb Hensarling, leader républicain de la commission. "Mais il y a un moment où la réalité commence à prendre le pas sur l'espoir", a-t-il admis, expliquant que les difficultés restant à régler étaient "décourageantes".

Pessimiste, le Washington Post rapportait ce week-end que la commission pourrait annoncer son "échec" dès lundi.

Pis: les débats au sein de la commission se concentreraient désormais sur la manière d'annoncer cet échec et une conférence de presse pourrait être organisée lundi, a indiqué CNN, citant des sources parlementaires.

La super-commission a jusqu'à mercredi minuit pour adresser ses recommandations, et les mesures proposées devront -- nouvel écueil -- ensuite passer le cap de la Chambre des représentants et du Sénat d'ici fin décembre.

Faute d'accord, la loi prévoit la mise en oeuvre automatique, à partir de 2013, de réductions des dépenses à hauteur de 1.200 milliards de dollars sur dix ans, réparties à part égale entre les dépenses de défense et le reste des dépenses.

Anticipant les conséquences qu'auraient pour la crédibilité de l'économie américaine un tel blocage, en pleine crise de la dette européenne, l'administration Obama a incité les parlementaires à faire fi des clivages.

Le Congrès doit "faire son travail", a dit vendredi la Maison Blanche dans un énième appel aux élus.

"C'est en refusant de prendre ses responsabilités et en repoussant au lendemain ce qui devait être fait immédiatement que Washington s'est retrouvé dans ce problème de déficit", a dénoncé une porte-parole de la présidence américaine, Amy Brundage.

"Des coupes de cette magnitude seraient dévastatrices", a prévenu pour sa part le secrétaire à la Défense Léon Panetta.

Signe de l'attention portée sur ce dossier, la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde a invité les parlementaires à cesser leurs "chamailleries".

"J'espère que démocrates et républicains pourront trouver un accord sur une base bipartisane au sein de leur super-commission", a-t-elle déclaré sur la chaîne CBS. "Les marchés en ont vraiment besoin".

Un échec des discussions laisserait toutefois une marge de manoeuvre aux parlementaires, a assuré sur NBC le sénateur républicain Jon Kyl, membre de la super-commission. "Même si la commission parvient à un échec, nous aurons toujours la possibilité" d'agir, a-t-il dit.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Lun 21 Nov - 19:49

Sarko a-t-il raison de s'attaquer au streaming ?
30%Oui
63%Non
6%Ne se prononce pas
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mar 22 Nov - 9:04

Dette américaine: la "super-commission" échoue au Congrès après des mois d'efforts
La "super-commission" chargée de réduire la dette des Etats-Unis a annoncé lundi ne pas être parvenue à un accord entre gauche et droite, après trois mois d'efforts, adressant un signal négatif aux marchés financiers au moment où l'Europe se débat aussi avec son endettement.

CA FAIT SOURIRE SILVIO ILSE SENT MOINS SEUL
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Ber_bm11


Le président américain Barack Obama a rejeté sur les républicains la faute de l'échec des travaux de la commission du Congrès, estimant que trop d'entre eux "refusent d'entendre les voix de la raison et du compromis".

"Nous sommes profondément déçus de ne pas être parvenus à un accord de réduction du déficit entre les deux partis" démocrate et républicain, ont indiqué la sénatrice démocrate Patty Murray et le représentant républicain Jeb Hensarling dans un communiqué commun.

"Malgré notre incapacité à résoudre les divergences significatives au sein de la commission, nous mettons un terme à ce processus en étant unis dans la conviction que la crise de la dette dans laquelle notre pays est plongé doit être résolue et qu'on ne peut pas attendre la prochaine génération pour que cela soit fait", ont ajouté les deux parlementaires.

Les 12 membres de cette commission mixte --six républicains et autant de démocrates-- étaient chargés de réduire le déficit de 1.200 milliards de dollars et avaient jusqu'à mercredi minuit pour adresser leurs recommandations.

Intervenant quelques minutes après le constat d'échec de la commission, M. Obama, tout en assurant que les Etats-Unis ne risquaient pas un défaut de paiement, s'est dit déterminé à maintenir la pression sur les élus et a menacé d'opposer son veto à toute tentative du Congrès d'atténuer les réductions budgétaires qui doivent désormais automatiquement entrer en vigueur.

Bien avant l'annonce de leur constat d'échec, les élus avaient paru plus que jamais divisés sur les moyens d'arriver à une réduction de la dette, les démocrates misant sur des hausses d'impôts pour les plus riches, les républicains prônant des coupes drastiques dans les programmes sociaux.

Faute d'accord, la loi prévoit la mise en oeuvre automatique, à partir de 2013, de réductions des dépenses à hauteur de 1.200 milliards sur dix ans, réparties à part égale entre la défense et les programmes sociaux. La réduction de la dette, qui atteint 15.000 milliards de dollars, sera sans aucun doute un des thèmes majeurs de la campagne pour la présidentielle de l'an prochain.

Le président Obama, candidat à sa réélection, a déjà prévenu qu'au cours de sa propre campagne, il ne manquerait pas de fustiger la posture républicaine qui consiste à refuser coûte que coûte des hausses d'impôts pour les Américains les plus aisés.

A court terme, l'impasse sur la réduction de la dette conjuguée aux convulsions économiques européennes pourrait envoyer un signal négatif aux marchés.

"La situation est très grave et, à plusieurs égards, inédite", a jugé dimanche la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, mettant en garde contre d'éventuels troubles sociaux si la stagnation de la croissance et le haut niveau de chômage continuaient à entamer le moral des marchés.

Cependant, l'agence d'évaluation financière Standard and Poor's a maintenu la note attribuée à la dette des Etats-Unis, "AA+". Mais S&P a indiqué que celle-ci restait menacée d'un abaissement.

S&P avait retiré l'été dernier la note "AAA" des Etats-Unis après un précédent échec des négociations budgétaires au Congrès, provoquant un coup de tabac sur les marchés mondiaux.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mar 22 Nov - 10:43

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 296537P1240708
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mer 23 Nov - 9:44

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 A5B774AA8D28BD2F6C38C2A9AD2D5

: mardi 22 novembre 2011 20:14
Arrêts maladie: le gouvernement recule après un nouveau pataquès à droite
Nouveau pataquès dans la majorité autour des arrêts maladie: une semaine après avoir annoncé, dans un souci d'économie, l'instauration d'un quatrième jour de carence pour les salariés du privé, François Fillon s'est déclaré mardi prêt à faire marche arrière.

113J'aimeJ'aime pasPartagé 17 fois

AFP
Toujours à la recherche d'économies et traquant la fraude sociale, le gouvernement avait annoncé, il y a tout juste une semaine, l'instauration de jours de carence (jours non indemnisés par la Sécu): un dans le secteur public, où il n'existe pas actuellement, un quatrième dans le privé.

Gain attendu: 440 millions d'euros (200 millions dans le secteur privé et 240 dans les trois Fonctions publiques). Une mesure qualifiée de "petite révolution" par la ministre du Budget Valérie Pécresse, qui en avait salué "l'équité".

La disposition sur le quatrième jour de carence avait été soufflée au ministre de la Santé Xavier Bertrand par Yves Bur, rapporteur UMP du budget de la Sécurité sociale. Celui-ci avait pris la tête de la fronde des députés de la majorité contre la diminution des indemnités journalières pour arrêt maladie, initialement prévue par le gouvernement.

La mesure sur les jours de carence compensait la suppression de celle sur les indemnités journalières: fidèles à cette règle budgétaire, gouvernement et majorité s'étaient donc mis d'accord sur cet arrangement annoncé, la semaine dernière à l'Assemblée nationale, à grand renfort de déclarations.

Las... Des députés de la Droite populaire ont été les premiers à rompre cette belle harmonie et à mettre les pieds dans le plat en jugeant "inacceptable" de faire peser un tel dispositif sur "les petites entreprises" et les "nombreux concitoyens" (35% des salariés) dont les employeurs ne prennent déjà pas en charge l'indemnisation des trois premiers jours d'arrêt maladie.

De retour, lundi, de leurs circonscriptions, nombre d'autres députés de la majorité ont relayé la fronde. "Nous sommes beaucoup à avoir émis des interrogations au sein du groupe quant à ce quatrième jour de carence", a ainsi confié Eric Ciotti.

"La ligne que nous respectons c'est la diminution des dépenses publiques pour faire diminuer l'endettement et dans ce cadre, il peut y avoir des solutions alternatives", a-t-il ajouté, souhaitant "un équilibrage plus fort entre le privé et le public".

Les députés de la Droite populaire, qui se sont félicités de la proposition de François Fillon de revenir sur la décision d'instaurer un quatrième jour de carence, ont souligné, eux aussi, que leur "objectif de rétablir l'équité entre tous les Français" était "une priorité".

Arnaud Robinet, secrétaire national de l'UMP, a aussi souligné que "la seule réforme des jours de carence qui vaille aujourd'hui, c'est celle du comblement des inégalités entre salariés du privé et fonctionnaires".

Interpellé en séance par la gauche, mardi après-midi, Xavier Bertrand ne s'est pas prononcé, renvoyant ainsi à plus tard une solution alternative.

Pierre Méhaignerie, chargé par le Premier ministre de présider un groupe de travail sur la question, planchait de son côté avec le rapporteur Yves Bur, pour aider la majorité à sortir de ce nouveau mauvais pas.

Il a évoqué l'hypothèse, de nouveau, d'une diminution des indemnités journalières mais seulement "pour les salaires au delà de deux fois le Smic".
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mer 23 Nov - 15:08

DU CIMENT TURC......PFFFFFFFFFFFFFFFFFFF
ACHETEZ FRANCAIS ..QD MEME

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Copie273
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 23 Nov - 19:50

L'Allemagne à son tour victime de la crise de la dette
L'Allemagne a été à son tour victime mercredi de la crise de la dette, signe d'une aggravation de la défiance à l'égard de la zone euro, en dépit des efforts de Bruxelles pour relancer le débat sur les euro-obligations ou la gouvernance économique en Europe.

Première puissance économique européenne, principal bailleur de fonds pour les pays en crise de la zone euro, la locomotive allemande de l'Europe peine elle aussi à convaincre les investisseurs.

La dernière émission de l'année de l'emprunt de l'Etat allemand, le "Bund", un titre qui fait référence pour tout le marché européen, n'a pas trouvé complètement preneur. Berlin n'a réussi à placer que 3,6 milliards d'euros contre une offre de départ de 6 milliards d'euros, soit 60% seulement du montant qu'elle espérait.

L'annonce de ce piètre résultat a immédiatement porté un coup dur à l'euro, contribuant à le faire tomber sous les 1,34 dollar en fin de matinée.

"Le résultat témoigne moins d'une défiance à l'égard de l'Allemagne qu'à l'égard du projet de la monnaie unique dans son ensemble", a expliqué Jens Peter Sorensen, analyste de Danske Bank, cité par Dow Jones Newswires.

Les économistes pensent toutefois dans l'ensemble qu'il faudra plus qu'une adjudication ratée pour faire bouger le gouvernement allemand, jusqu'ici inflexible face aux demandes d'actions anti-crise émanant de toute la zone euro, qu'il s'agisse de l'émission d'euro-obligations ou d'intervention massive de la Banque centrale européenne.

La Commission européenne a précisément relancé mercredi le débat sur la création à terme de ces euro-obligations, revendiquant en échange un droit d'intrusion renforcé dans les budgets nationaux, deux propositions qui suscitent déjà la controverse.

"Sans une gouvernance économique renforcée, il sera difficile sinon impossible de maintenir une monnaie commune", a prévenu le président de la Commission, José Manuel Barroso.

Ces nouvelles propositions prévoient un contrôle beaucoup plus étroit des autorités européennes sur les finances publiques des Etats, avec par exemple un droit de regard de la Commission, de l'eurogroupe, et des ministres des Finances des 17 pays de la zone euro, sur les projets de budget avant qu'ils ne s'appliquent. Ce droit d'ingérence, assorti de mesures renforcées dans le cas de pays en déficit excessif, est ardemment réclamé par l'Allemagne. Mais il provoque aussi quelques grincements de dents dans certains autres pays de la zone euro.

En échange d'une discipline budgétaire de fer, la Commission fait miroiter une plus grande solidarité financière dans la zone euro via la création d'euro-obligations, présentées mercredi dans un "Livre vert".

La création de ce mécanisme de mutualisation des emprunts publics des pays de la zone euro "pourrait apporter des bénéfices énormes", selon M. Barroso.

En attendant, la crise s'éternise. Les Bourses ont continué à plonger, terminant toutes dans le rouge, à la veille d'une nouvelle rencontre au sommet entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy, jeudi à Strasbourg dans l'est de la France. Le couple franco-allemand, rebaptisé "Merkozy" sur les marchés et dont l'hégémonie irrite certains de ses partenaires, a cette fois invité le nouveau chef du gouvernement italien Mario Monti.

Selon les trois dirigeants européens, il s'agit d'"accélérer" le plan de sauvetage de la zone euro, en accroissant la discipline budgétaire de ses dix-sept membres pour éviter que la crise qui touche de plein fouet l'Italie, ou l'Espagne, ne se propage à l'ensemble de l'Union monétaire, y compris à la France.

L'agence de notation Fitch a indiqué mercredi que celle-ci méritait sa note "AAA", la meilleure possible, mais qu'elle pourrait être menacée en cas d'aggravation de la crise en zone euro.

A Athènes, la banque centrale grecque a averti que le plan de réduction de la dette du pays mis au point le mois dernier était "probablement la dernière chance" de reconstruire l'économie nationale.

La droite espagnole, sous pression pour annoncer ses premières mesures après sa victoire dimanche aux élections, a semé de son côté le doute en affirmant vouloir vérifier "exactement" les comptes publics avant de dévoiler son programme, par crainte d'éventuelles "surprises".
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 24 Nov - 8:28

jeudi 24 novembre 2011 07:59
Crise de l'euro: mini-sommet entre Angela Merkel, Nicolas Sarkozy et Mario Monti
Les dirigeants des trois plus grandes économies de la zone euro, Angela Merkel (Allemagne), Nicolas Sarkozy (France) et Mario Monti (Italie) se retrouvent jeudi à Strasbourg pour un mini-sommet, nouvelle réunion de crise consacrée au sauvetage de l'euro.


Devenu officiellement chef du gouvernement italien le 16 novembre en remplacement de Silvio Berlusconi, Mario Monti devrait rassurer les leaders français et allemand sur les efforts entreprise par son pays pour contribuer à enrayer la contagion de la crise.

Les trois dirigeants ont rendez-vous à la mi-journée à Strasbourg, une des capitales de l'Europe, pour un déjeuner qui doit être suivi à 13H00 GMT d'une conférence de presse.

Souvent agacés par le "directoire" franco-allemand, les Italiens voient avant tout dans cette rencontre l'occasion pour eux de réintégrer la cour des grands pays européens, après les ratés de l'ère Berlusconi.

Pour y parvenir, l'Italie, aujourd'hui au bord de l'asphyxie avec une dette abyssale de 1.900 milliards d'euros, doit montrer sa détermination à respecter ses engagements en matière de réduction des déficits et de réformes structurelles.

Selon les trois dirigeants européens, il s'agit d'"accélérer" le plan de sauvetage de la zone euro, qui résulte d'une succession de sommets de crise.

Mais il est peu probable d'assister au cours de cette réunion tripartite à un rapprochement spectaculaire des positions sur les sujets les plus controversés entre Européens et au sein même du couple franco-allemand, estiment des diplomates.

La chancelière allemande a rappelé ces derniers jours son hostilité à voir la Banque centrale européenne (BCE) sortir de son mandat et ouvrir la porte à une intervention massive sur le marché de la dette. Une autre des armes évoquées contre la crise, le recours à des euro-obligations est également jugé pour le moins prématuré par Berlin.

Selon des diplomates, le mini-sommet pourrait cependant permettre une avancée sur une réforme des traités européens, qui seraient remaniés pour contraindre les pays à davantage de discipline budgétaire. Il s'agit d'une exigence allemande, même si une telle réforme prendra beaucoup de temps.

Alors que cette rencontre de Strasbourg a été qualifiée de "rendez-vous important" par le Premier ministre François Fillon, son homologue italien a tenu à en relativiser la portée: c'est "une rencontre très informelle, de travail", qui n'a "pas d'ordre du jour" précis, a soutenu M. Monti
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 24 Nov - 8:30


LE BAL DES VAMPIRES OU DES SURENDETTES

LES POMPIERS QUI ESSAIENT D" ETEINDRE Embarassed LEUR FEU

bienvenou a écrit:jeudi 24 novembre 2011 07:59
Crise de l'euro: mini-sommet entre Angela Merkel, Nicolas Sarkozy et Mario Monti
Les dirigeants des trois plus grandes économies de la zone euro, Angela Merkel (Allemagne), Nicolas Sarkozy (France) et Mario Monti (Italie) se retrouvent jeudi à Strasbourg pour un mini-sommet, nouvelle réunion de crise consacrée au sauvetage de l'euro.


Devenu officiellement chef du gouvernement italien le 16 novembre en remplacement de Silvio Berlusconi, Mario Monti devrait rassurer les leaders français et allemand sur les efforts entreprise par son pays pour contribuer à enrayer la contagion de la crise.

Les trois dirigeants ont rendez-vous à la mi-journée à Strasbourg, une des capitales de l'Europe, pour un déjeuner qui doit être suivi à 13H00 GMT d'une conférence de presse.

Souvent agacés par le "directoire" franco-allemand, les Italiens voient avant tout dans cette rencontre l'occasion pour eux de réintégrer la cour des grands pays européens, après les ratés de l'ère Berlusconi.

Pour y parvenir, l'Italie, aujourd'hui au bord de l'asphyxie avec une dette abyssale de 1.900 milliards d'euros, doit montrer sa détermination à respecter ses engagements en matière de réduction des déficits et de réformes structurelles.

Selon les trois dirigeants européens, il s'agit d'"accélérer" le plan de sauvetage de la zone euro, qui résulte d'une succession de sommets de crise.

Mais il est peu probable d'assister au cours de cette réunion tripartite à un rapprochement spectaculaire des positions sur les sujets les plus controversés entre Européens et au sein même du couple franco-allemand, estiment des diplomates.

La chancelière allemande a rappelé ces derniers jours son hostilité à voir la Banque centrale européenne (BCE) sortir de son mandat et ouvrir la porte à une intervention massive sur le marché de la dette. Une autre des armes évoquées contre la crise, le recours à des euro-obligations est également jugé pour le moins prématuré par Berlin.

Selon des diplomates, le mini-sommet pourrait cependant permettre une avancée sur une réforme des traités européens, qui seraient remaniés pour contraindre les pays à davantage de discipline budgétaire. Il s'agit d'une exigence allemande, même si une telle réforme prendra beaucoup de temps.

Alors que cette rencontre de Strasbourg a été qualifiée de "rendez-vous important" par le Premier ministre François Fillon, son homologue italien a tenu à en relativiser la portée: c'est "une rencontre très informelle, de travail", qui n'a "pas d'ordre du jour" précis, a soutenu M. Monti
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 24 Nov - 12:06

● Colloque: le G20, l’Europe et la crise
À laMaison de la Région, le Comité Européen Marseille a récemment
organisé un colloque sur le "G20, l’Europe et la crise". Sujet
d’une activité brûlante, confié au Professeur Bernard Plagnet, spécialiste
de droit fiscal à la faculté de droit de l’Université de Toulouse.
Myriam Benraad, coordinatrice des politiques à la Banque Européenne
d’Investissement (BEI) au Centre de Marseille pour l’intégration
méditerranéenne, a évoqué l’incidence de la crise sur "la place de la
Méditerranée dans le nouvel ordre mondial". La présidente du Comité
Européen Marseille, Monique Beltrame et Bernard Barbier, président
de la Société de géographie de Marseille avaient l’honneur d’accueillir
à cette séance de très nombreux autres intervenants.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 25 Nov - 6:46

CERTAIENT ONT LA BOURSE QUI PLONGR DAUTRES COMME LES ETUDIANTS NE LA RECOIVE PAS
MOI MA BOURSE EST VIDE ET VOUS ..

LA BOURSE UN MOT
MAGIQUE...
LA BOURSE OU LA VIE
LA BOURSE POUR LA VIE

jeudi 24 novembre 2011 11:49
Bourses des étudiants: retards en novembre, inquiétudes pour décembre selon l'Unef
Le versement des bourses étudiantes connaît d'importants retards en novembre selon l'Unef qui s'inquiète aussi pour décembre, alors que le ministre de l'Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, affirme que "les moyens budgétaires" nécessaires existent bien.

Pour novembre, "toutes les bourses dues par l'Etat aux étudiants ne sont toujours pas versées", a dénoncé l'Unef, la première organisation étudiante, en appelant à des rassemblements, vendredi à 10h00 devant les rectorats, pour réclamer le versement des bourses et un plan de financement des Crous.

Les Centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires (Crous) sont, notamment, responsables du versement des bourses étudiantes.

"A ces retards inexplicables, s'ajoute le risque de voir les Crous dans l'incapacité matérielle de verser les bourses aux étudiants pour la fin de l'année. En effet, sur une enveloppe totale de 529,6 millions d'euros (pour septembre à décembre), 479,6 millions d'euros ont déjà été versés. Il ne resterait donc que 50 millions d'euros à disposition des Crous pour finir l'année", selon l'Unef.

Interrogé à ce sujet jeudi sur France Info, M. Wauquiez a répondu qu'"on a les moyens budgétaires qui permettent d'assurer évidemment le versement des bourses". Mais "il faut faire très attention, parce que derrière un retard de versement, il y a plein de choses différentes, ça peut être une difficulté sur un Crous", a-t-il ajouté.

Dans le rectorat d'Orléans-Tours, où les bourses de mobilité n'avaient toujours pas été versées lundi, "j'ai fait vérifier (...) les ordres de paiement ont été donnés en début de semaine. Donc à l'heure où je parle, normalement les étudiants ont dû les avoir ou les auront en fin de semaine", a-t-il dit.

"C'est un sujet de vigilance. J'ai vraiment donné des instructions pour qu'on surveille ça de très près et, dès qu'on a des cas de retards, qu'on y soit attentifs", a encore affirmé le ministre.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Ven 25 Nov - 15:14

Les ménages français ont le moral



....................... Arrow Arrow Arrow Twisted Evil dans les chaussettes


En ligne avec celui des industriels, le moral des ménages français a plongé en novembre à son niveau le plus bas depuis février 2009, nouveau signe de la déprime qui s'est emparée d'une économie contaminée par la crise de la zone euro.

Selon les statistiques de l'Insee, la "confiance des ménages" a reculé de trois point en novembre pour retomber à 79 points, après une courte embellie en octobre où elle avait gagné deux points.

Le moral des ménages est désormais à deux doigts de retomber à son niveau le plus bas depuis la création de la statistique en 1972 -77 points-. Il avait été atteint autour de l'été et de l'automne 2008 quand l'économie française était entrée en récession.

Pour Camille de Williencourt (Natixis), les statistiques de novembre "balaient les espoirs qui aurait pu naître des chiffres assez encourageants du mois précédent".

"Plus inquiétant encore", selon elle, "l'indice est entraîné vers le fond par les attentes des ménages en matière à la fois de niveau de vie et de chômage qui n'annoncent rien d'autre qu'une consommation atone" pour les mois à venir.


Les ménages sont nettement plus nombreux à anticiper une augmentation du chômage (+10 points) en novembre, avec un solde qui retrouve le niveau atteint en septembre, le plus haut depuis juin 2010, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Ils sont aussi beaucoup plus pessimistes sur l'évolution de leur niveau de vie futur, avec une chute de 8 points de l'indice en novembre et de 20 points depuis juillet. Il s'agit là de la plus mauvaise statistique jamais enregistrée.

"La propagation de la crise de la zone euro a commencé à inquiéter les ménages français", constate Mathilde Lemoine (HSBC). Contrairement à sa consoeur de Natixis, l'analyste anticipe cependant une "consommation des ménages qui devrait rester solide au 4e trimestre 2011 et en 2012".

Selon Mme Lemoine, elle devrait être portée par une "redistribution" des revenus susceptible d'éviter un recul du revenu net disponible. De la même manière, "les dépenses publiques devraient continuer à augmenter en 2012, en dépit des mesures d'austérité".

Deux autres statistiques avaient déjà fait souffler un vent mauvais sur l'économie française mercredi.

La première estimation de l'indice PMI de l'activité du secteur privé, considéré comme un indicateur avancé fiable, a révélé une nouvelle contraction en novembre, après un fléchissement encore plus marqué en octobre.

Quant au moral des industriels français calculé par l'Insee, il s'est de nouveau dégradé en novembre, en repli de deux points par rapport à octobre et de dix points sur juillet.

Toujours selon l'Insee, l?opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée et future recule encore en novembre: les soldes correspondants perdent respectivement 1 et 4 points. Les ménages considèrent aussi un peu moins opportun de faire des achats importants (-3 points).

Leur opinion sur leur capacité d?épargne actuelle fléchit de 2 points. De la même manière, ils jugent le moment moins favorable pour épargner (-3 points).

Sur l'inflation, les ménages la perçoivent en recul (-2 points) actuellement, mais ils anticipent une forte hausse des prix (+10 points).

A l'unisson de cette morosité, la Bourse de Paris abandonnait encore 0,6% à la mi-journée vendredi après six séance de repli, lors desquelles elle a cédé au total 7,92%.


les dernières réactions à l'article
austerite
avec toutes les hausses que nous imposent nos politiques ,il va de soit que les fin de mois sont tres difficile a boucler;je vient de recevoir ma mutuelle, 200 euros par rapport a l'annee derniere
et en 2010 ,j'ai subi la meme hausse;il arrivera un jour ou je supprimerait ma mutuelle;
et dire que les deputes refusent une baisse de leurs salaire de 10%;
c'est une honte ...
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Sam 26 Nov - 7:08

samedi 26 novembre 2011 00:03
Plainte contre BNP de clients ayant contracté un prêt immobilier en francs suisses
Plusieurs personnes ayant contracté un emprunt immobilier en francs suisses en France à la fin des années 2000 ont porté plainte vendredi contre BNP Paribas pour "pratique commerciale déloyale et trompeuse", estimant avoir été mal informés sur les risques pris, a-t-on appris auprès de leur avocat.

Entre mars 2008 et fin 2010, ces personnes ont contracté auprès d'UCB, filiale de crédit immobilier de BNP Paribas désormais intégrée dans le groupe, un prêt en francs suisses remboursable en euros, a expliqué Me Charles Constantin-Vallet à l'AFP, confirmant une information de RTL.

Face à la montée du franc suisse, le coût de ce prêt à taux variable s'est envolé, ajoute t-il.

Or "le caractère variable du capital du prêt et du taux d'interêt n'a jamais été exposé clairement au client", selon l'avocat. Les emprunteurs lorsqu'ils ont conclu ces contrats "étaient persuadés d'avoir choisi une opération sans risque, de bon père de famille", ajoute t-il.

Aussi huit plaintes ont été déposées vendredi au parquet de Paris pour "pratique commerciale déloyale et trompeuse".

"Soit BNP Paribas a commercialisé ce produit en toute connaissance de cause sans informer correctement ses clients et il s'agit d'une pratique commerciale trompeuse, soit il s'agit d'incompétence et c'est grave car le client n'a alors pas été informé complètement", estime l'avocat.

"L'objectif pour mes clients est d'obtenir une indemnisation ou de renégocier le prêt à un taux fixe en euros sur la base du capital de départ et en tenant compte du montant déjà remboursé", explique Me Constantin-Vallet.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de BNP Paribas Personal Finance, filiale qui englobe désormais UCB, a assuré que les prêts incriminés, 4.000 environ, n'avaient pas été souscrits dans les agences mais auprès d'intermédiaires en opérations de banque (IOB), disposant d'un mandat d'une des structures du groupe. La commercialisation a été stoppée dès décembre 2009.

Il a également insisté sur le fait que l'établissement avait proposé à certains clients concernés de convertir en euros leur prêt en francs suisses.

"Dans les conditions actuelles, aucun emprunteur (en francs suisses) ne verra ses mensualités augmenter", a-t-il expliqué. En revanche, la durée de l'emprunt peut être allongée.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Dim 27 Nov - 14:00

OSONSLE DIRE
- Si la vente du bâtiment de la
SNCM, pour un casino, est effective,
une page sera définitivement
tournée àMarseille.
Après l’immeuble des Messageries
Maritimes (place Sadi Carnot),
après Paquet la Transat,
c’est la fin des compagnies maritimes.
Quelle tristesse pour la
filière mer. Pauvre Marseille,
tout fout le camp
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 28 Nov - 7:10

IL NOUS PREPARE A UN CHIFFRE CATA
ET POURQUOI C 'EST MOI QUI ANNONCE
LES MAUVAISES NOUVELLES ET
PAS LE SAUVEUR DES GRECS NIKOS Neutral SARKOS
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 8082D230ACCEDD4447D553D13D69B
Chômage: les chiffres d'octobre "ne seront pas bons", prévient Xavier Bertrand
Le ministre de l'Emploi Xavier Bertrand a déclaré dimanche que les chiffres du chômage du mois octobre ne seraient "pas bons", interrogé au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.


Les chiffres, qui doivent être publiés lundi, "ne seront pas bons et chacun sait qu'ils ne peuvent pas être bons à cause d'une crise dont on ne sort pas encore et qui parfois même sur le terrain s'intensifie", a déclaré le ministre.

"Le chômage va progresser au mois d'octobre", a-t-il insisté.

Interrogé sur la suite, il a fait part de son pessimisme : "tant que la situation économique ne s'améliorera pas, je ne vois pas comment les chiffres de l'emploi pourront réellement s'améliorer".

A la question de savoir si la France pourrait atteindre l'objectif de 9% de chômage à la fin de l'année, la ministre a répondu : "on ne les tiendra pas maintenant".

Il a rappelé les mesures prises en faveur de l'emploi (formation en alternance, contrats aidés...).

Mais il a aussi affirmé vouloir s'occcuper de la sous-traitance et "changer la logique" entre les entreprises donneuses d'ordre et les sous-traitants.

"Quand on décide d'interrompre sa relation commerciale avec un sous-traitant et qu'on est un très grand groupe, il faut un préavis", a-t-il estimé en ajoutant aussi vouloir "accompagner les salariés de ces sous-traitants".

Xavier Bertrand a suggéré également de créer un contrat à durée indéterminée dans le secteur de l'intérim. "Je vais proposer à l'ensemble des sociétés de ce secteur de mettre en place un CDI pour les intérimaires", a-t-il expliqué, estimant que cela pourrait intéresser entre 15 et 25% des 500.000 travailleurs intérimaires.

Le ministre a également souligné la nécessité d'améliorer le système du retour à l'emploi après des périodes de chômage.

Evoquant l'avenir des 35 heures, dont l'UMP affirme vouloir "sortir", Xavier Bertrand a indiqué que la France était déjà "sortie des 35 heures".

Il a exclu tout "esprit de revanche" et de "démarche idéologique" qui "pénaliserait les salariés". "On continue à donner la souplesse nécessaire dans l'entreprise", a-t-il dit. Il a écarté l'idée de revenir sur la durée légale à 35 heures, car "les 35 heures permettent de savoir à partir de quelle heure vous payez plus des heures supplémentaires".

M. Bertrand a indiqué que la durée moyenne du travail hebdomadaire était de "39,5 heures" et s'est prononcé pour "des accords compétitivité/emploi" au niveau de l'entreprise.

"Si l'activité va bien, (il s'agit de) faire travailler davantage et si à un moment donné, l'activité n'est pas bonne, de diminuer le temps de travail", a-t-il dit.

Après trois mois de hausse (mai-juin-juillet) et une stabilisation en août, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité a progressé en septembre de 0,9%, à 2,780 millions de personnes, le plus haut niveau depuis janvier 2000.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 28 Nov - 20:10

Forte hausse des demandeurs d'emploi en octobre



Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité en France métropolitaine a une nouvelle fois nettement progressé en octobre, de 1,2%, à 2,814 millions, soit 34.400 demandeurs supplémentaires, sur fond de ralentissement de la croissance, a annoncé lundi le ministère du Travail.

Le total des personnes en quête de travail, y compris celles exerçant une activité réduite, a augmenté de 17.200, à 4,193 millions de personnes (+0,4%).
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 67b5be12
En intégrant les départements d'outre-mer, la France compte 4,459 millions de demandeurs d'emploi avec ou sans activité réduite.

Depuis le printemps, le marché de l'emploi connaît une nette dégradation: le nombre de demandeurs d'emploi, après trois mois de hausse (mai-juin-juillet) et une stabilisation en août, a monté en flèche en septembre (+26.000 pour la catégorie sans activité). Sur deux mois (septembre et octobre), il y a 60.400 demandeurs de plus.

La dégradation en octobre est liée à la hausse des inscrits à Pôle emploi n'ayant exercé aucune activité. En revanche, la part de ceux qui ont exercé une activité plus ou moins longue a reculé.

Depuis le début de cette année, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a progressé de 91.500 et ceux ayant une activité réduite de 147.500.

Toutes les classes d'âge sont concernées: le nombre de demandeurs de moins de 25 ans sans aucune activité a grimpé en octobre de 0,6% sur le mois à 440.000. Les jeunes ayant exercé une activité réduite sont aussi plus nombreux à rechercher un travail (+0,2% à 626.000).

Les seniors en quête d'emploi sont aussi plus nombreux (+2,4% pour la catégorie sans aucune activité, à 585.000, et +1,4% à 847.000 pour ceux ayant eu une activité réduite).

Le nombre de chômeurs de longue durée, inscrits sur les listes de Pôle emploi depuis plus d'un an, est resté stable a 1,593 million, soit une hausse de 6,9% sur un an.

Dès avant la publication des chiffres, le ministre du Travail Xavier Bertrand avait annoncé qu'ils ne seraient "pas bons", en raison "d'une crise dont on ne sort pas encore et qui parfois même sur le terrain s'intensifie".

"Tant que la situation économique ne s'améliorera pas, je ne vois pas comment les chiffres de l'emploi pourront réellement s'améliorer", a-t-il prévu.

bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 29 Nov - 8:48

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 41E81FC713977E5A7F4D1676861F

mardi 29 novembre 2011 07:34
Crise de la dette: nouvelle réunion à Bruxelles sur la Grèce et le Fonds de secoours
La zone euro pourrait débloquer mardi une aide vitale à la Grèce et commencer à doter enfin son Fonds de secours d'une puissance de feu renforcée, alors que la crise de la dette s'étend dangereusement et qu'un sommet européen à nouveau crucial se profile dans une dizaine de jours.


Les ministres des Finances de l'Union monétaire se réunissent mardi à Bruxelles à partir de 17H00 (16H00 GMT) au sein de l'Eurogroupe. Ils seront rejoints mercredi matin par les ministres de l'ensemble de l'Union européenne.

Premier sujet à l'agenda de l'Eurogroupe: le versement d'une tranche de prêt de 8 milliards d'euros à la Grèce, tiré du premier plan de sauvetage au pays. Athènes a absolument besoin de cet argent pour éviter d'être en faillite mi-décembre. Après des mois de flottement, le déblocage de cette enveloppe est en bonne voie, indiquent plusieurs sources européennes.

Le chef de l'opposition de droite en Grèce Antonis Samaras, qui jusqu'ici refusait de céder à une exigence de la zone euro et du FMI de s'engager par écrit à appliquer les réformes acceptées par le gouvernement, a fait un geste. Il a adressé un courrier aux principaux responsables européens en indiquant qu'il "soutenait les objectifs" du plan de sauvetage, même s'il a plaidé en faveur de quelques modifications "pour garantir la réussite" du programme.

"Nous allons voir s'il n'y a pas d'ambiguités et quel est l'état d'avancement du plan d'ajustement en Grèce", a indiqué une source gouvernementale européenne.

La zone euro va surtout se pencher sur un chantier encore largement inachevé malgré l'incendie de la crise de la dette qui se propage: son Fonds de secours pour les pays en difficulté (FESF), appelé à être renforcé pour éviter la contagion à l'Italie et l'Espagne.

Les 17 membres de l'Union monétaire se sont mis d'accord pour transformer le Fonds en un mécanisme d'assurances. Objectif: inciter les investisseurs à acheter de la dette de pays fragiles en garantissant une partie de leurs pertes éventuelles. Une autre option vise à attirer des investisseurs extérieurs au sein d'une structure de "co-investissement", adossée au FESF, pour ensuite acheter de la dette de pays en difficulté.

L'Eurogroupe doit en principe valider mardi le cadre général du plan d'action, même si les travaux préparatoires se révèlent plus compliqués que prévu. L'idée de départ était de renforcer la force de frappe du Fonds à environ 1.000 milliards d'euros en multipliant les 250-275 milliards d'euros encore disponibles par quatre, voire cinq. Mais les ambitions ont dû être corrigées à la baisse.

"Ce qui est clair c'est que l'objectif de départ qui était d'avoir un effet de levier de 4 et 5 a été abandonné en raison des conditions de marchés difficiles ces dernières semaines, les investisseurs demandant des primes de risque plus élevées", a indiqué prudemment une source proche des négociations. L'effet de levier escompté n'est plus que de 3 ou 4.

Enfin, lors de l'Eurogroupe, les ministres de la zone euro devraient officiellement nommer le nouveau représentant français au sein du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), en la personne de Benoît Coeuré, actuel directeur général adjoint du Trésor. Il remplacera l'Italien Lorenzo Bini Smaghi.

Cette nomination interviendra alors que le rôle de la BCE face à la crise cristallise les tensions, entre une Allemagne très réticente à voir l'institut monétaire dévier de sa mission première --surveiller l'inflation-- et ses partenaires qui y voient l'unique recours pour mettre un coup d'arrêt à la crise.

Ces derniers espèrent qu'en acceptant, lors du sommet européen des 8 et 9 décembre, les changements du traité européen réclamés par Berlin pour durcir la discipline budgétaire de la zone euro, la chancelière Angela Merkel finira par laisser la BCE sortir l'artillerie lourde face à une crise qui soulève désormais ouvertement la question de la survie de l'euro.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 29 Nov - 10:11

DEPUIS 2002 IL NOUS PARLE DE L"INSECURITE

ET LA IL VA PARLER DE LA CRISE afro DE LA DETTE

mais qui est au pouvoir Question
mais qui est aux manettes de la finances en france Question
mais qui etait ministre de l'insecurité en 2002 et pestident en 2007 Question

j'ai un trou de memoire Very Happy domenico

Sarkozy jeudi à Toulon pour parler de la crise
28 novembre 2011 à 17H19


Nicos Sarko prononcera jeudi à Toulon un discours sur les conséquences que la France et l'Europe doivent tirer des crises à répétition de ces dernières années.

C'est déjà à Toulon que le président français avait dénoncé le 25 septembre 2008 les dérives du capitalisme financier, dans un discours sur la tourmente financière déchaîné par la crise des prêts immobiliers à risque américains.

La France est actuellement engagée avec l'Allemagne dans une course contre la montre pour tenter de sauver la zone euro de la crise des dettes souveraines, qui menace tout l'édifice de la monnaie unique européenne.

DEHORS

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Sarkoz19
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mar 29 Nov - 13:16

consommer moins car l'avenir ne s'annonce pas tres serein

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 880975P1240909
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 30 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 30 sur 40 Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31 ... 35 ... 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum