LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

+5
domenico belli
venus
Alfredo71
aladin
bienvenou
9 participants

Page 22 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 31 ... 40  Suivant

Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 14 Juil - 13:00

Aujourd'hui le pétrole et demain... l'eau ?



Avec une carte on comprend mieux
... pourquoi des militaires se font tuer


http://img146.imageshack.us/img146/1980/axisofwarsuy7.swf
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 15 Juil - 15:17

ÉTATS-UNIS
Dette: Barack Obama se fâche
et met en jeu sa présidence

Barack Obama dénonce
"des manoeuvres
politiciennes


La situation est grave. Grave et
urgente. À un point tel qu’elle
fait perdre patience au président
américain, pourtant réputé pour
son calme et son sang froid.
Oublié "Obama no drama" (un
surnom hérité d’une campagne
menée sans hystérie et devenu
presque "une marque de fabrique"),
le patron de la Maison
Blanche voit rouge, alors que le
pays est au pied du mur: si un accord
sur le relèvement du plafond
de la dette n’est pas trouvé
avec les républicains (majoritaires
à la Chambre des représentants)
d’ici au 2 août, les pouvoirs
publics seront en cessation
de paiement. Et il ne reste plus
que quelques heures au Président
pour convaincre le camp adverse,
qui réclame, lui, 2400 milliards
de coupes budgétaires en
échange d’un relèvement du plafond
de la dette (lequel atteindra
le seuil de 14294milliards de dollars
au 2août donc). Pour l’heure,
Barack Obama a accepté une
réduction du budget de l’État de
1700 milliards de dollars. Et la situation
est d’autant plus urgente
que le terme des négociations a
é t é f i x é à a u j o u r d ’ h u i .
Avant-hier, au 4e round de ces
rencontres, le chef de l’État a tenté
le tout pour le tout, les républicains
refusant l’augmentation
de la fiscalité des plus riches proposée
par le camp démocrate.
Une position de barrage qui a
fait tourner le sang du flegmatique
et pragmatique président.
"J'en suis arrivé au stade où je
dois dire: 'ça suffit !' Est-ce que Ronald
Reagan resterait assis ici ?
J'ai atteint mes limites. Cela peut
peut-être entraîner la fin de ma
présidence, mais je ne céderai pas
sur ce point", se serait-il exclamé,
furieux, à en croire les témoignages
de participants à la réunion.
Car l’éventualité d’un tel
blocage précipiterait le pays,
mais aussi plusieurs autres économies,
dont la Chine et l’Union
européenne, dans une crise aux
conséquences dramatiques. Ben
Bernanke, le président de la Réserve
fédérale américaine, a mis
en garde contre les ravages que
provoqueraient des coupes profondes
et excessives des dépenses
sur une reprise "déjà fragile".
L’agence de notation Moody’s a
déjà placé le pays sous surveillance
"en vue d’un éventuel abaissement
de la note" de sa dette. Oui,
Barack Obama est peut-être en
train de mettre en jeu son mandat.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Dim 17 Juil - 7:05

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 9D449AFF8317DE7AF53A70EBDBFBE2

Tests européens : huit banques ratent l'examen en pleine crise financière
Huit banques européennes ont échoué aux tests de résistance imposés à 91 banques du continent pour éprouver leur solidité en cas de choc économique, a annoncé vendredi à Londres l'autorité chargée de ces tests, dont les résultats ont été publiés en pleine crise de la zone euro.

14J'aimeJ'aime pasPartagé 8 fois

AFP
Une neuvième banque, l'établissement régional allemand Helaba, a refusé pour sa part que ses résultats soient pris en compte après avoir contesté in extremis la méthodologie de l'exercice, tout en reconnaissant avoir échoué aux tests selon les critères de cette autorité.

Au total, 5 banques espagnoles, deux banques grecques et une banque autrichienne ont échoué. Elles ont besoin à elles toutes d'au moins 2,5 milliards d'euros pour renforcer leur capital, a estimé l'Autorité bancaire européenne (EBA), basée à Londres.

Le Fonds monétaire international a appelé vendredi l'Europe à renforcer les fonds propres des banques ayant échoué aux tests de résistance, mais aussi pour "celles qui ont réussi de peu".

Car 16 banques n'ont réussi l'examen que de justesse, avec un ratio de fonds propres "durs" --le capital le plus sûr et facilement disponible-- compris entre 5% et 6%. Le seuil était fixé par l'EBA à 5%, y compris en cas de choc économique sévère, et les banques "tangentes" devraient également annoncer des mesures de redressement.

Les banques testées, dans 21 pays, représentent 65% des actifs bancaires européens.

Le pays le plus représenté dans la liste passée au crible était de loin l'Espagne avec 25 établissements, devant l'Allemagne (13) et la Grèce (6).

Conscients que le verdict de l'EBA pouvait jeter de l'huile sur le feu dans le contexte explosif de la crise de la dette, les ministres européens des Finances se sont publiquement engagés cette semaine à soutenir les banques qui échoueraient. Mais cela implique que des Etats déjà au bord de l'asphyxie budgétaire trouvent de nouveaux fonds publics.

Un an après de précédents "stress tests" raillés pour ne pas avoir détecté le naufrage imminent des banques irlandaises, l'Union européenne sait que sa crédibilité est en jeu et l'EBA a promis que l'examen avait été cette fois-ci beaucoup plus "sévère".

L'Autorité bancaire a ainsi vigoureusement défendu ces tests de résistance, les qualifiant de "rigoureux" et mettant en avant leur transparence "sans précédent".

"Le fait que seulement huit banques aient échoué cette année ne devrait pas inspirer énormément confiance", a toutefois affirmé dans une première réaction une analyste de Forex.Com, Kathleen Brooks.

Les milieux financiers tablaient sur 10 à 15 échecs, notamment du côté des banques espagnoles, allemandes et grecques.

A l'occasion de ces tests, les banques ont dû détailler, pour la première fois, leur exposition au risque dit "souverain", c'est-à-dire les montants de dette publique de pays en difficulté qu'elles ont accumulés. Une information d'importance majeure pour les investisseurs.

Les banques testées présentent une exposition d'environ 200 milliards d'euros à la dette publique des trois pays de la zone euro ayant bénéficié d'un plan d'aide international, soit la Grèce, le Portugal et l'Irlande, a ainsi affirmé l'autorité bancaire.

Un défaut de paiement de la Grèce n'a toutefois pas été formellement pris en compte par l'EBA, ce que certains experts ont vivement déploré.

Pour ces tests, l'EBA avait élaboré deux scénarios: l'un dit de base, reprenant les principales prévisions macroéconomiques en vigueur; et l'autre dit "adverse", retenant des hypothèses théoriques de choc économique en 2011 et 2012.

Le scénario de crise prévoit par exemple une baisse de 0,5% cette année du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, une chute de 15% des Bourses européennes et un plongeon des marchés immobiliers.

En 2010, 91 banques européennes, pour la plupart les mêmes que cette année, avaient subi les tests et seulement sept avaient échoué: cinq espagnoles, une allemande et une grecque
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Dim 17 Juil - 8:28

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200524

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200525


CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200526


CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200527
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Dim 17 Juil - 12:30

"Ce sont toujours
les mêmes qui paient!"
Les Italiens inquiets des retombées de la cure d'austérité sur leur quotidien

Après l’adoption, en urgence, d’un plan d’austérité de 48 milliards d’euros, les Italiens sont gagnés
par l’inquiétude et la peur des lendemains

La Péninsule comptait
plus de 8 millions de
pauvres en 2010, soit
une famille sur cinq.


J'ai peur, comme tout le
monde. Je me demande ce
que demain nous réserve !"
Comme nombre d'Italiens, Raimondo
Zanini, propriétaire
d'une poissonnerie à Milan, est
inquiet alors que la Botte vient
d'adopter en urgence un plan
d'austérité de près de 48 milliards
d'euros pour rassurer les
marchés.
Sans encore imaginer une tragédie
grecque, les habitants de
la Péninsule sont d'autant plus
préoccupés par la situation économique
de leur pays qu'ils ont
compris ces derniers jours
qu'ils allaient devoir payer en
partie l'addition. Une addition
salée qui pourrait s'élever à
1 000 euros d'impôts en plus
sur deux ans pour une famille
moyenne, estime le quotidien Il
Corriere della Sera. Cette hausse
est notamment due à la réduction
de déductions fiscales
dans tous les domaines (immobilier,
personnes à charges, travailleurs
indépendants, dépenses
médicales...). À cela s'ajoute
l'entrée en vigueur, en 2013,
d'une réforme qui prévoit de relever
l'âge de départ en retraite
en fonction de l'augmentation
de l'espérance de vie. "Pour
nous, c'est très difficile de travailler
dans ces conditions, reprend
Raimondo. Nous n'avons
pas d'aides, juste des impôts à
payer! Au final, ce sont toujours
nous, les petits entrepreneurs ou
les ouvriers, qui payons pour les
autres ! Même si je ne pense pas
que ce sera comme en Grèce, l'effet
de la crise arrive. Et la première
conséquence, c'est la peur qui
pousse à l'immobilisme. Moi,
par exemple, je ne vais plus investir
dans mon business. Je vais
attendre."
À quelques rues de là, dans
son kiosque à journaux, Giordano
Mestura, 52 ans, rêve lui
d'un départ anticipé de Silvio
Berlusconi : "Il avait promis de
baisser les impôts et il n'a rien
fait. Au contraire ! Aujourd'hui,
je suis encore une fois énervé
mais la situation est malheureusement
comme ça depuis un
bon moment. Cette crise, je la
vis personnellement : fin 2008, je
gagnais de 900 à 1 000 euros par
jour, maintenant c'est plutôt entre
400 et 500 euros. J'ai dû réduire
mes dépenses. Il y a des choses
que je ne peux plus me permettre,
comme payer une assurance.
Quant à la retraite, je n'y pense
plus, peut-être qu'ils nous feront
travailler jusqu'à la mort
d'ici là ! Avec cette cure d'austérité,
encore une fois, les mêmes
vont payer c'est-à-dire nous,
ceux qui ont des salaires moyens
ou bas."
Un avis que partage, étrangement,
l'ancien ministre de la
Défense de Silvio Berlusconi,
Antonio Martino, qui a dénoncé,
vendredi, cette cure d'austérité
en lançant : "Ce plan est
l'énième cochonnerie, il frappe
les gens pauvres." Le ministre
de l'Économie, Giulio Tremonti,
a pourtant assuré, au contraire,
que ce plan était destiné à
tous, expliquant d'ailleurs que
sans son adoption, "comme sur
le Titanic, même les passagers
de première classe ne seront pas
sauvés".
Avec cette cure, la Botte
va-t-elle finalement réussir à
sauver tout le monde du naufrage?
Les Italiens ont de quoi en
douter à l'heure où l'Institut de
statistiques italien Istat vient en
plus de révéler que la Péninsule
comptait plus de 8 millions de
pauvres en 2010 soit près d'une
famille sur cinq.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Lun 18 Juil - 7:30

POURSUIVRE UN CANARD ENCHAINE ...TROP FASTOCHE

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 66557711_p

15 juillet 2011
Compiègne: Woerth va poursuivre le Canard enchaîné et le Courrier picard
L'ancien ministre du Budget Eric Woerth a annoncé vendredi par le biais de son avocat qu'il allait engager des poursuites à l'encontre du Canard enchaîné et du Courrier picard, après des articles le mettant en cause dans l'affaire de la vente de l'hippodrome de Compiègne.
M. Woerth va "engager toute procédure utile à l'encontre du Canard enchaîné et du Courrier picard qui ont récemment prétendu qu'il avait, au nom de l'Etat, vendu les terrains de l'hippodrome de Compiègne pour un prix préférentiel et sous-évalué", a indiqué Me Jean-Yves Le Borgne dans un communiqué.

Contacté par l'AFP, l'avocat a précisé qu'il saisirait "en début de semaine prochaine" le Garde des Sceaux, Michel Mercier, afin qu'il engage des poursuites pour diffamation contre les deux journaux. "C'est la procédure à suivre, puisque c'est en tant que ministre que M. Woerth a vendu l'hippodrome", a-t-il expliqué.

Dans son édition datée du 6 juillet, le Canard enchaîné, citant des documents saisis lors d'une perquisition au ministère de l'Economie et des Finances, affirmait que M. Woerth avait été alerté à plusieurs reprises sur les problèmes juridiques posés par la vente de l'hippodrome de Compiègne.

Selon l'hebdomadaire satirique et le Courrier picard du 13 juillet, l'ancien ministre du Budget disposait par ailleurs d'estimations bien supérieures au prix auquel le terrain a finalement été cédé.

L'ancien ministre "s'insurge vivement contre ces allégations et rappelle que le prix de vente a été librement fixé par l'Administration selon ses méthodes habituelles", assure Me Le Borgne dans son communiqué. Il n'a "jamais connu d'autre évaluation que celle de l'Administration", ajoute-t-il.

Eric Woerth est soupçonné d'avoir "bradé" en mars 2010 pour 2,5 millions d'euros une parcelle de 57 hectares de la forêt de Compiègne, à la Société des courses de Compiègne. La cession de ces terrains, qui comprennent un golf et un hippodrome, a été effectuée de gré à gré en mars 2010.

La Cour de justice de la République (CJR) a ouvert en janvier une enquête pour "prise illégale d'intérêt" dans cette affaire, afin de déterminer les conditions dans lesquelles s'est effectuée cette vente controversée. L'ancien ministre a été entendu le 4 mai par la CJR.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Lun 18 Juil - 11:23

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200546
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 19 Juil - 6:04

lundi 18 juillet 2011 21:47
Les Bourses mondiales sous haute tension avant le sommet sur la Grèce
Les Bourses, minées par les valeurs bancaires, ont terminé dans le rouge lundi, dans un climat d'inquiétude croissante au sujet de la crise de la dette, aussi bien en zone euro qu'aux Etats-Unis.

La zone euro, dont les dirigeants se retrouvent jeudi pour un sommet extraordinaire, doit impérativement boucler dans les jours à venir un nouveau plan de sauvetage de la Grèce afin d'éviter une contagion périlleuse de la crise de la dette.

A Paris, le CAC 40 a terminé en forte baisse de 2,04% à 3.650,71 points, son plus bas niveau de l'année, pendant que l'indice Footsie-100 de Londres et le Dax de Francfort lâchaient tous les deux 1,55%.

Parmi les places européennes, Milan a signé la plus forte baisse, en chutant de 3,06% après avoir perdu jusqu'à 3,09% en fin d'après-midi.

"L'inquiétude générale domine avant la réunion de jeudi prochain", relève Yves Marçais, vendeur d'actions chez Global Equities, qui voit au sein du marché "beaucoup d'interrogations et de reproches en terme de réactivité, notamment vis-à-vis de l'Allemagne".

A l'instar des Bourses européennes, Wall Street a fini sur un net repli, même si elle a limité la casse en réduisant ses pertes dans les derniers échanges. Le Dow Jones a perdu 0,76% et le Nasdaq 0,89%.

Le camp démocrate du président Barack Obama et ses adversaires républicains n'étaient, en effet, toujours pas parvenus à un accord lundi pour relever le plafond de la dette et éviter un défaut de paiement des Etats-Unis le 2 août.

Les déclarations du secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, n'ont pas suffi à rassurer les investisseurs. "Chacune des parties ne cesse de répéter qu'un défaut de paiement est exclu", a déclaré M. Geithner avant d'ajouter que "personne ne va jouer les imbéciles sur ce sujet".

La nervosité des investisseurs était aussi palpable sur le marché de la dette, où les taux espagnols, italiens et grecs sur dix ans ont atteint de nouveaux records depuis la création de la zone euro.

Malgré leurs bons résultats aux tests de résistance publiés vendredi, les valeurs bancaires européennes, considérées comme risquées, ont tiré les indices vers le bas. A Milan et à Londres, les banques ont lâché entre 5 et 7%.

Les banques françaises et allemandes ont pâti de leur importante exposition à la dette grecque: Société Générale a perdu 5,48% et BNP Paribas 3,64%. A Francfort, Commerzbank a cédé 4,64% et Deutsche Bank 3,45%. En une semaine, elles ont perdu respectivement 20% et 10%.

"Tant que le sort de la Grèce n'est pas réglé, le marché va baisser et les banques seront les premières victimes", a commenté Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC.

Pour l'heure, de fortes divergences persistent au sein de l'Europe, en particulier entre l'Allemagne, qui veut voir les banques participer au plan d'aide à Athènes, et la Banque centrale européenne (BCE) qui exclut tout défaut de la Grèce.

Nerveux, les investisseurs se ruaient sur les placements réputés plus sûrs comme l'or. Conséquence: le métal précieux a atteint lundi un nouveau record historique en dépassant pour la première fois la barre des 1.600 dollars l'once.

Sur le marché des changes, c'est le franc suisse qui bénéficiait de cette aversion au risque, grimpant à des sommets historiques face à l'euro.

Les marchés asiatiques, après avoir résisté en début de séance, ont fini par céder à la morosité générale: Hong Kong a perdu 0,32% et Shanghai 0,12%. Tokyo était fermée en raison d'un jour férié au Japon.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 19 Juil - 6:06


pour moi l'euro est fini et vive le nouveau FRANC qui fera franc du collier

bienvenou a écrit:lundi 18 juillet 2011 21:47
Les Bourses mondiales sous haute tension avant le sommet sur la Grèce
Les Bourses, minées par les valeurs bancaires, ont terminé dans le rouge lundi, dans un climat d'inquiétude croissante au sujet de la crise de la dette, aussi bien en zone euro qu'aux Etats-Unis.

La zone euro, dont les dirigeants se retrouvent jeudi pour un sommet extraordinaire, doit impérativement boucler dans les jours à venir un nouveau plan de sauvetage de la Grèce afin d'éviter une contagion périlleuse de la crise de la dette.

A Paris, le CAC 40 a terminé en forte baisse de 2,04% à 3.650,71 points, son plus bas niveau de l'année, pendant que l'indice Footsie-100 de Londres et le Dax de Francfort lâchaient tous les deux 1,55%.

Parmi les places européennes, Milan a signé la plus forte baisse, en chutant de 3,06% après avoir perdu jusqu'à 3,09% en fin d'après-midi.

"L'inquiétude générale domine avant la réunion de jeudi prochain", relève Yves Marçais, vendeur d'actions chez Global Equities, qui voit au sein du marché "beaucoup d'interrogations et de reproches en terme de réactivité, notamment vis-à-vis de l'Allemagne".

A l'instar des Bourses européennes, Wall Street a fini sur un net repli, même si elle a limité la casse en réduisant ses pertes dans les derniers échanges. Le Dow Jones a perdu 0,76% et le Nasdaq 0,89%.

Le camp démocrate du président Barack Obama et ses adversaires républicains n'étaient, en effet, toujours pas parvenus à un accord lundi pour relever le plafond de la dette et éviter un défaut de paiement des Etats-Unis le 2 août.

Les déclarations du secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, n'ont pas suffi à rassurer les investisseurs. "Chacune des parties ne cesse de répéter qu'un défaut de paiement est exclu", a déclaré M. Geithner avant d'ajouter que "personne ne va jouer les imbéciles sur ce sujet".

La nervosité des investisseurs était aussi palpable sur le marché de la dette, où les taux espagnols, italiens et grecs sur dix ans ont atteint de nouveaux records depuis la création de la zone euro.

Malgré leurs bons résultats aux tests de résistance publiés vendredi, les valeurs bancaires européennes, considérées comme risquées, ont tiré les indices vers le bas. A Milan et à Londres, les banques ont lâché entre 5 et 7%.

Les banques françaises et allemandes ont pâti de leur importante exposition à la dette grecque: Société Générale a perdu 5,48% et BNP Paribas 3,64%. A Francfort, Commerzbank a cédé 4,64% et Deutsche Bank 3,45%. En une semaine, elles ont perdu respectivement 20% et 10%.

"Tant que le sort de la Grèce n'est pas réglé, le marché va baisser et les banques seront les premières victimes", a commenté Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC.

Pour l'heure, de fortes divergences persistent au sein de l'Europe, en particulier entre l'Allemagne, qui veut voir les banques participer au plan d'aide à Athènes, et la Banque centrale européenne (BCE) qui exclut tout défaut de la Grèce.

Nerveux, les investisseurs se ruaient sur les placements réputés plus sûrs comme l'or. Conséquence: le métal précieux a atteint lundi un nouveau record historique en dépassant pour la première fois la barre des 1.600 dollars l'once.

Sur le marché des changes, c'est le franc suisse qui bénéficiait de cette aversion au risque, grimpant à des sommets historiques face à l'euro.

Les marchés asiatiques, après avoir résisté en début de séance, ont fini par céder à la morosité générale: Hong Kong a perdu 0,32% et Shanghai 0,12%. Tokyo était fermée en raison d'un jour férié au Japon.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 19 Juil - 9:36

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200512
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 19 Juil - 9:48

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200514
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 20 Juil - 5:08

Droite populaire: attention à "la surenchère" et à "la caricature", prévient Mariani
Le ministre des Transports, Thierry Mariani, cofondateur du collectif "Droite populaire" qui revendique une quarantaine de députés UMP, a mis en garde lundi dans le Figaro ses collègues contre "la surenchère" et "la caricature"
"En politique, il n'est pas interdit d'être intelligent. La Droite populaire ne doit pas être la droite de la surenchère et de la caricature", fait valoir M. Mariani, une semaine après un apéritif "saucisson vin rouge" polémique, organisé à l'Assemblée nationale par plusieurs députés du collectif, pour fêter sa première année.
"La Droite populaire doit être un plus, pas un poids", prévient M. Mariani.
A ceux qui accusent la Droite populaire de "participer à la droitisation de l'UMP", le ministre des Transports répond : "On oublie que l'électorat s'est déplacé vers la droite (ndlr: depuis 2002). Nous sommes un certain nombre à penser que 2012 se gagnera aussi à droite".
La Droite populaire, qui revendique 44 députés, présentera "en septembre ou en octobre" "dix à quinze propositions autour de trois thèmes : autorité et République, justice sociale et équité, mondialisation et protection".
Et le collectif lance un appel aux "députés et élus républicains de droite qui se retrouvent dans (leurs) valeurs à "les rejoindre".
Concernant la polémique qui a opposé François Fillon à Eva Joly depuis le 14 juillet, "le Premier ministre soulève un vrai problème", juge M. Mariani. "Etre français, ce n'est pas seulement avoir des papiers. C'est aussi être imprégné d'un certain patrimoine national", poursuit-il.
Les écologistes, "secte de recyclage des +ultragauchistes+ et des pacifistes" "seront le boulet de la gauche pour la présidentielle", prédit-il.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 20 Juil - 12:28

LE FIASCO EST DE RETOUR

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200518
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 20 Juil - 12:53

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200526
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 21 Juil - 7:24

Bouches-du-Rhône : mais où sont les touristes ? mercredi 20 juillet 2011 à 09H10

À Marseille, comme dans les Bouches-du-Rhône, pour les professionnels la baisse du pouvoir d'achat se ressent

À Marseille, 40% de l'activité touristique se concentre sur les mois de juin à septembre : faut pas rater la saison !
Les professionnels du département ne sont pas encore déçus. Mais de toute évidence, ils s'attendaient à une meilleure ouverture de la saison touristique. Tel est le constat dressé, hier, par Bouches-du-Rhône Tourisme, le comité départemental qui assure la promotion de ce territoire et observe les tendances du secteur d'activité.

"Le 14-Juillet, avec ses feux d'artifice et son affluence, a marqué véritablement le début de la saison. Mais force est de constater que la crise est passée par là et que les vacanciers dépensent moins. Il y a un problème de pouvoir d'achat. Les hôtels, notamment les deux étoiles, et surtout la restauration, sont les premiers touchés", résumait d'entrée Daniel Conte, son président.

De plus en plus de réservations tardives

Puis d'ajouter : "Ce département est un peu spécial, atypique. Beaucoup de gens viennent, mais ils vont chez des amis ou des parents qui les hébergent et concurrencent ainsi l'hôtellerie traditionnelle. Il est clair aussi que partir en vacances ailleurs en louant sa maison est quelque chose qui se développe. De même que l'échange. Enfin, les vacanciers vont de plus en plus dans les campings qui sont les grands bénéficiaires, surtout s'ils sont équipés de mobil-home. Or, à la différence du Var et des autres départements, les campings sont moins nombreux ici".

Bref, alors qu'au niveau national et surtout dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, il se dit que 2011 "devrait être un bon cru touristique en raison d'un regain d'affluence attendu en coeur de saison, c'est-à-dire entre le 14 juillet et le 15 août", ici "le sentiment est plus mitigé car ce niveau de saison n'est pas au niveau espéré", insiste Isabelle Brémond. Outre les raisons déjà évoquées par Daniel Conte, la directrice de Bouches du Rhône Tourisme fait aussi mention d'une baisse de quatre points du niveau des réservations de gîtes par rapport à 2010 et insiste sur le nombre croissant des réservations tardives.

Un été 2011 morose ?

"Un comportement qui semble à présent bien ancré". Or, en réservant en dernière minute, comme en réservant très tôt, les vacanciers traquent l'opportunité. "Sauf que nous n'avons pas de grandes structures d'accueil et que les offres avec de fortes réductions sont peu nombreuses", poursuit la directrice. En plus, "l'hôtellerie est ici plus diffuse, ce qui rend l'offre moins visible, même sur internet". Dans ces conditions, l'été 2011 risque-t-il d'être morose pour les professionnels des Bouches-du-Rhône ?

En ce début de saison, qui plus est perturbé par les sautes du climat, personne ne veut le croire et nombreux sont ceux qui continuent à miser sur l'atout soleil et les manifestations culturelles. Qui plus est, depuis plusieurs années, l'arrivée des touristes se fait plus progressive. Une tendance qui pourrait se poursuivre. Par ailleurs, la région reste prisée des touristes étrangers, notamment les Allemands, les Belges, les Britanniques, les Suisses, les Espagnols et les Italiens. Reste que le taux d'occupation des gîtes est actuellement évalué à 83% contre 88% l'an passé, une année qui n'avait pas été un grand millésime.

Dans l'hôtellerie, si le haut de gamme et l'économique s'en sortent bien, c'est l'échelon intermédiaire qui est à la peine. "Une situation inédite" qui laisse à penser "que la clientèle habituelle n'a aujourd'hui plus les moyens, ou ne souhaite pas dépenser de cette manière", peut-on lire dans un document de Bouches-du-Rhône Tourisme. La durée des séjours serait aussi réduite. Bref, de là à penser que la tendance de l'été 2011 sera celle de la réduction de la consommation, il n'y a qu'un pas. Qui pourrait déboucher sur une évolution de l'offre vers davantage de qualité et de compétitivité, ainsi qu'une plus grande adaptation à la demande
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 2011071917180409_1
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Ven 22 Juil - 5:55

jeudi 21 juillet 2011 22:51
La zone euro vole au secours de la Grèce pour assurer sa survie
La zone euro a mis jeudi sur la table un nouveau plan d'aide de près de 160 milliards d'euros pour sauver la Grèce et empêcher une contagion de la crise de la dette, au risque toutefois de provoquer un défaut de paiement du pays et de briser un tabou.

24J'aimeJ'aime pasPartager

AFP
Après dix heures de discussions lors d'un sommet à Bruxelles, les chefs d'Etat de l'Union monétaire sont parvenus dans la soirée à un accord pour alléger la dette grecque --d'un montant de près de 350 milliards d'euros actuellement-- et impliquer les banques.

Le volume de la dette devrait être au moins réduit de 26 milliards d'euros d'ici fin 2014, a annoncé le Premier ministre grec Georges Papandréou à l'issue de cette réunion de crise.

Les dirigeants de la zone euro ont décidé de frapper fort avec un sauvetage d'un montant supérieur aux attentes et au premier plan décidé en urgence au printemps 2010, de 110 milliards d'euros.

Ce deuxième plan d'aide courant jusqu'à fin 2014 sera dans le détail composé d'environ 109 milliards d'euros de prêts de l'Europe et du Fonds monétaire international, même si la répartition entre les deux ensembles n'a pas encore été décidée.

Le reste doit venir des banques, assureurs et fonds d'investissement qui ont prêté de l'argent à la Grèce, répondant ainsi à une exigence de l'Allemagne qui avait suscité beaucoup de remous et de divisions parmi les Européens.

Pour des raisons politiques, Berlin cherchait à faire participer les banques au deuxième plan d'aide, mais cette requête inquiétait au plus haut point car elle risquait de déboucher sur un défaut de paiement de la Grèce, aux conséquences désastreuses pour l'économie du pays.

Les opposants à cette option, au premier rang desquelles la Banque centrale européenne, ont fini par céder. Car si les dirigeants de la zone euro ont accepté implicitement la probabilité que cela entraîne un défaut sur une partie de la dette grecque, ceci ne devrait durer que quelques jours, selon un diplomate. Il s'agira néanmoins d'une première pour un pays de la zone euro.

La participation des banques a donné lieu à un rude bras de fer ces dernières semaines entre Berlin, soutenu par les Pays-Bas et la Finlande d'une part, la Banque centrale européenne, la France et de nombreux pays d'autre part. Ces différends ont alimenté la nervosité des marchés et créé des turbulences qui ont failli emporter l'Italie - fortement endettée elle aussi - à son tour dans la tempête de la crise de la dette.

Jusqu'ici fermement opposé à cette solution, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a salué le nouveau plan d'aide, le jugeant "crucial" pour stabiliser l'économie grecque. Il n'a toutefois pas exclu un défaut de paiement de la Grèce, qu'il avait rejeté jusqu'ici.

"Nous faisons valoir nos arguments, nous ne sommes pas toujours entendus", a-t-il reconnu.

Il s'est aussi félicité du fait que la participation du secteur privé au plan d'aide soit limitée à la seule Grèce, et ne soit pas envisagée pour d'autres pays fragiles au sein de la zone euro.

Surtout, il a obtenu une concession forte: la zone euro accepte dorénavant de racheter elle-même de la dette publique de pays en difficulté sur les marchés, via son Fonds de secours financier, afin de soulager les banques qui en détiennent des montants importants. Seule la BCE était chargée jusqu'ici de cette tâche. Le Fonds pourra aussi débloquer des prêts "préventifs" pour empêcher que des pays fragiles soient entraînés dans une crise de la dette.

Le président français Nicolas Sarkozy y a vu "l'amorce d'un Fonds monétaire européen".

"Nous sommes conscients des efforts demandés aux Grecs, l'ensemble des pays de la zone euro ont décidé d'être à leur côté, on ne peut abandonner un membre de la zone euro à partir du moment ou celui-ci s'engage dans un programme de réforme", a-t-il également estimé.

Après avoir accordé un plan d'aide substantiel, la zone euro n'entend pas s'arrêter en si bon chemin là: des propositions pour améliorer sa gouvernance seront faites "avant la fin de l'été" avec la chancelière allemande Angela Merkel, a indiqué M. Sarkozy, alors que l'avenir même de la zone semblait en péril avec la cause grecque.

En attendant, sur les marchés financiers, les annonces de jeudi ont favorisé un rebond par anticipation des marchés. Quant à la monnaie unique, elle s'est fortement apprécié face au dollar, repassant au-dessus de 1,44 dollar.
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 5EDF4137CA261A5B0A9DD82FD633D
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Sam 23 Juil - 5:05

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 AC6727A75E8DFCDA31299454D78C83

AFP, Mise à jour : vendredi 22 juillet 2011 22:50
Dette américaine: échec des pourparlers entre les Républicains et Obama
Le président républicain de la Chambre des représentants américaine, John Boehner, a annoncé vendredi qu'il mettait fin à ses discussions avec Barack Obama sur le relèvement du plafond de la dette faute d'accord avec le président qui a lui-même confirmé l'échec des pourparlers.

M. Boehner a répété vendredi soir dans une lettre adressée à ses collègues de la Chambre qu'un accord n'a "jamais été atteint, et n'a jamais été proche" et qu'il n'avait pu trouver de terrain d'entente avec le président en raison de "visions différentes pour notre pays".

Lors d'une déclaration à la presse, Barack Obama a confirmé de son côté l'échec des pourparlers sur le relèvement du plafond de la dette avec M. Boehner et assuré que le marché qu'il avait proposé aux républicains était "extraordinairement juste".

"Les Américains sont excédés" par l'incapacité du Congrès à agir", a lancé le président américain. Il a convoqué les responsables du Congrès samedi matin à 11H00 (15H00 GMT) pour reprendre les pourparlers.

Barack Obama a dit "continuer à être persuadé" que les Etats-Unis ne se retrouveraient pas en situation de défaut de paiement. "Je continue à être persuadé que nous allons réussir à relever le plafond de la dette et que nous ne nous retrouverons pas en défaut de paiement", a dit le président américain. Il a mis en garde contre tout immobilisme, sachant que "Wall Street rouvre lundi et que nous avons intérêt à apporter des réponses au cours des prochains jours".
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Sam 23 Juil - 5:25

Crise de la dette : fallait-il aider la Grèce ?
Voir les résultats sans voter

Oui 33 % Oui 18 003 Votes
Non 59 % Non 32 188 Votes
Sans opinion 8 % Sans opinion 4 518 Votes
Réponses: 54 709

aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Sam 23 Juil - 10:53

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Copie_14
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Dim 24 Juil - 9:46

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200616
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 25 Juil - 8:26

Dette des USA: course contre la montre avant l'ouverture des marchés lundi
Les élus du Congrès américain tentaient dimanche de parvenir à un accord sur le relèvement du plafond de la dette, sans aucun signe de progrès peu avant l'ouverture de marchés asiatiques qui pourraient infliger un avertissement à Washington.
Neuf jours seulement avant le 2 août, date après laquelle la première économie mondiale risque un défaut de paiement, les négociations se poursuivaient entre les alliés démocrates du président Barack Obama, majoritaires au Sénat, et leurs adversaires républicains, qui contrôlent la Chambre des représentants.
Bien que les protagonistes se veuillent rassurants en public, les élus peinaient à s'entendre sur un compromis qui relèverait non seulement le plafond de la dette, mais contribuerait aussi à réduire les déficits à long terme. Le noeud du problème réside dans la façon d'y parvenir, en particulier par une hausse d'impôts.
Poussés par leur aile droite, les républicains ont jusqu'ici été hostiles à tout alourdissement de la fiscalité, même pour les contribuables les plus aisés. M. Obama et ses alliés insistent sur une expiration des cadeaux fiscaux consentis aux plus riches par l'administration du républicain George W. Bush.
Le président républicain de la Chambre, John Boehner, a dit samedi vouloir parvenir à un accord avant dimanche après-midi, soit l'heure de l'ouverture des premiers marchés lundi matin en Asie. Leurs indices donneront la première réaction du monde financier au blocage des négociations devenu évident vendredi soir.
Soucieux de rassurer des investisseurs, tant M. Boehner que l'équipe de M. Obama se sont gardés dimanche d'afficher tout pessimisme. Samedi soir, le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, avait pourtant accusé les républicains de conduire les Etats-Unis "au bord du défaut" de paiement.
Le président de la Chambre a souligné sur Fox News qu'il maintenait la proposition qu'il avait présentée à M. Obama, soit des coupes drastiques dans les dépenses, mais aussi 800 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires cumulées sur 10 ans, obtenues par une réforme du code des impôts.
"Ma dernière offre tient toujours. Je n'ai jamais retiré ma dernière offre", a ajouté M. Boehner, qui avait claqué la porte des négociations avec la Maison Blanche vendredi soir, au motif selon lui que l'administration souhaitait obtenir 400 milliards de dollars de recettes supplémentaires.
M. Boehner devait participer à une conférence téléphonique avec ses troupes à 16H30 (20H30 GMT), selon une source républicaine.
Par ailleurs, M. Reid et la dirigeante des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi, doivent retrouver M. Obama à 18H00 dimanche à la Maison Blanche, une réunion fermée à la presse et à laquelle M. Boehner n'a pas été invité, selon un responsable républicain.
De son côté, le secrétaire au Trésor Timothy Geithner a assuré qu'un défaut de paiement de son pays n'aurait pas lieu. "Il est impensable que notre pays n'honore pas ses obligations en temps et en heure", a-t-il dit sur CNN.
Il a aussi insisté sur un relèvement du plafond de la dette suffisant pour tenir au-delà la présidentielle de novembre 2012, à laquelle M. Obama est candidat. "Il faut sortir (cette question) de l'arène politique", selon lui.
M. Geithner a évoqué une possible solution en deux étapes: relever le plafond de la dette dans un premier temps, avec de premières coupes budgétaires, avant de s'entendre sur un plan de réforme des programmes sociaux et de hausse des recettes fiscales.
Au-delà des opérateurs de marché et des agences de notation, qui ont menacé de réviser à la baisse leur évaluation de la dette américaine, la situation à Washington est observée de près dans le monde, au moment où l'Union européenne vient de s'entendre sur un énième plan pour éviter la propagation de la crise de la dette grecque.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 25 Juil - 9:29

etats unis suite



Le projet républicain pourrait également inclure une proposition d'amendement constitutionnel rendant obligatoire le vote de budgets à l'équilibre.

Cette "règle d'or" à l'américaine est réclamée par l'aile droite du Parti républicain, mais une proposition en ce sens a déjà été rejetée la semaine dernière par le Sénat.

bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 27 Juil - 4:39

Budget: Sarkozy appelle les parlementaires à l'union sacrée
Nicolas Sarkozy a exhorté les parlementaires à "se rassembler" au-delà "des intérêts partisans" pour remettre en ordre les comptes publics du pays, un appel rejeté par la gauche, qui a dénoncé une "opération de communication" du chef de l'Etat sur la "règle d'or".
Dans la foulée du sommet européen de Bruxelles, qui a scellé l'accord sur un nouveau plan de sauvetage de la Grèce, le président Sarkozy s'est adressé par courrier à tous les députés et sénateurs, une démarche inédite.


CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 2011-010
Dans cette lettre rendue publique mardi, il se félicite de "l'étape fondamentale" qu'a constitué selon lui le sommet de Bruxelles, en rappelant l'ambition de construire "un véritable Fonds monétaire européen" et en souhaitant "un véritable gouvernement économique" pour la zone euro.

"En France, dans les mois qui viennent, nous avons besoin aussi de nous rassembler sur ces questions essentielles, au-delà des intérêts partisans", poursuit le président, allusion au projet gouvernemental d'inscrire dans la Constitution le principe de la "règle d'or", à savoir des règles prévoyant un retour progressif à l'équilibre budgétaire.

Le courrier intervient alors que la question d'une convocation du Congrès (réunion de l'Assemblée et du Sénat à Versailles) pour mener à bien cette révision constitutionnelle doit être débattue à la rentrée.

Le projet de loi a déjà été adoptée à l'Assemblée et au Sénat, mais avec les seules voix de la majorité. Or, sans le PS, le gouvernement ne pourra pas réunir la majorité des 3/5èmes requise au Congrès.

Pour le chef de l'Etat, la marge de manoeuvre reste étroite. "Convoquer le Congrès si la révision constitutionnelle est finalement rejetée, c'est prendre le risque d'exposer une fragilité", confie une source proche du gouvernement à l'AFP, qui souligne que "la France est le plus fragile des pays notés AAA" par les agences de notation.

"On peut aussi convoquer le Congrès et mettre le PS devant ses responsabilités", ajoute cependant cette même source.

Dans l'immédiat, les ténors socialistes ont unanimement opposé une fin de non recevoir à l'appel présidentiel, renvoyant la droite --au pouvoir depuis 2002-- à ses propres responsabilités en matière de creusement des déficits.

"L'histoire retiendra que la décennie de la droite au pouvoir aura été celle du doublement de la dette", a réagi Martine Aubry. Le chef de l'Etat "n'a aucune leçon à donner, il a même plutôt une repentance à avouer", a jugé François Hollande, son rival de la primaire socialiste pour 2012.

L'un de ses proches, l'ex-ministre PS Michel Sapin, a dénoncé une "opération de communication!"... De "chantage et de diversion", a renchéri Jean-Pierre Bel, chef de file des sénateurs socialistes, pour qui le chef de l'Etat "essaie de s'acheter une conduite en faisant un amalgame entre la Grèce et la France"



"Ce que nous demandons, ce sont des actes concrets dès maintenant", a dit Jean-Marc Ayrault, patron des députés PS, appelant à la suppression des niches fiscales.

Marine Le Pen (FN) a qualifié Nicolas Sarkozy de "président de la dette par excellence", et fustigé elle aussi des "artifices de communication"
CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Fb458e10
De son côté, la ministre du Budget, Valérie Pécresse, a appelé les socialistes à revoir leur position, estimant qu'il n'y a pas de "troisième voie" entre les déficits ou la "règle d'or".

Pour Jean-François Copé, le patron de l'UMP, "Martine Aubry et François Hollande ne peuvent signer des tribunes dans la presse appelant à une meilleure maîtrise de notre dette publique et refuser de prendre les décisions nécessaires pour parvenir à cet objectif".

Lundi, après avoir été reçu à l'Elysée, François Bayrou (MoDem) s'était dit prêt à voter la "règle d'or" si un Congrès était convoqué.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 27 Juil - 10:17

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 P1200815
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 27 Juil - 20:03

En juin, le chômage s'est envolé

mercredi 27 juillet 2011 à 18H29


Le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A (personnes n'ayant aucune activité) a bondi de 1,3% au niveau national, pour s'établir à 2 720 400. Un très mauvais chiffre qui fait suite à celui du moi de mai, où la hausse avait atteint 0,7%. Dans la région Paca la progression est bien plus sévère encore, puisque fin juin, toujours pour la catégorie A, elle s'élève à 1,9%. Soit 4830 nouveaux inscrits auprès de Pôle Emploi et un total de 253 571 personnes à la recherche d'un travail
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 22 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 40 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 31 ... 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum