LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la 3ème offerte
Voir le deal

LA LEGENDE DES BLEUS

2 participants

Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty LA LEGENDE DES BLEUS

Message  bienvenou Lun 25 Juin - 13:46

On ressort d'un EURO 2012 ou on pas pas vraiment révé meme si c'etait pas si CATA que ca
alors on va fouiller dans nos souvenirs
pour donner de la couleur à notre réalité Laughing
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  bienvenou Lun 25 Juin - 13:47

Le Maracaña jeudi 30 juin 1977 Very Happy

Les 11 qui débutent au Maracana

LA  LEGENDE DES BLEUS  France10

Jeudi 30 juin, le matin dans sa causerie d’avant match Hidalgo n’a pas grand-chose à dire la motivation est là et tactiquement il faut reproduire ce qui a été entrevu 4 jours plus tôt à Buenos Aires mais avec plus d’audace. Seul changement un petit discours pour contrer Rivellino, l’homme qui fait le plus peur au bleus.
Le match débute, le stade n'est pas plein mais l'ambiance est incroyable et le public pousse la séléçao. Pour les bleus c’est l’asphyxie, tout le monde court après le ballon, après un brésilien et c’est l’asphyxie musculaire puis mentale. Les bleus souffrent, les brésiliens déroulent. Pourtant les bleus regagnent les vestiaires avec un seul but de retard (1-0), Edinho profitant d’une maladresse de Rey dans les buts. Mais la dernière occase a été française, Lacombe trouvant Six dans l’intervalle sans réussite pour l’attaquant de Valenciennes. Mais cette lueur d’espoir va servir à Hidalgo pour son discours à la mi-temps.


Il demande aux bleus d’être plus audacieux, maintenant qu’ils ont « digérés » le stade, le nom du Brésil et l’ambiance folle imposée par les supporters.
Mais les espoirs s’écroulent rapidement, 51ème minute, Roberto DINAMITE, dynamite justement la défense française et donne l’avantage 2-0 pour le Brésil. Les français réagissent enfin et vont lâcher le frein à main qui les bloquait depuis le coup d’envoi. La minute après l’égalisation, Six réduit la marque d’un but fantastique. Le plus simple c'est encore de le regarder :





Les français prennent le jeu, les jambes ne sont plus lourdes tandis que les brésiliens sont à leur tour asphyxiés. Le banc de touche français s’en rend compte, et Hidalgo, Bourrier (son adjoint) hurlent aux bleus sur le terrain : « ils sont cuits, ils sont morts, c’est le moment » mais les joueurs témoigneront après le match qu’ils n’entendaient pas les coachs pendant le match tellement le stade résonnait. Mais bientôt il va résonner favorablement pour les bleus.


Platini et consort livrent une prestation de haute volée et deviennent euphorique comme transcendés et à 5 minutes du terme de la rencontre les français égalisent, justement, par Marius Trésor. Il n’y a plus qu’une équipe sur le terrain et des tribunes on entend des « frança, frança !! »
Les bleus poussent dans cette fin de match pour empocher une victoire historique qui leur tend les mains mais il reste trop peu de temps. Les 2 équipes se séparent sur ce score de parité. 0-0 à la Bombonera, puis remonter 2 buts au Maracaña, les français sont sur la bonne voie, ils ont appris et ils ont vu que l’écart qui les séparaient des grands nations n’étaient pas insurmontable.


bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  bienvenou Dim 8 Juil - 8:26

Ladéfaitelaplus romantique
SÉVILLE 1982 Michel Hidalgo, le sélectionneur, et Jean-Pierre Luongo, le kiné, reviennent sur France-RFA, 30ans après

Le vainqueur n’est pas toujours celui que l’on croit.
La RFA, championne d’Europe en 1980 (la France n’était mêmepas
qualifiée), faisait partie des favoris du Mundial organisé
en Espagne. Elle irait d’ailleurs en finale; mais en sortirait moralement
laminée. Battue par l’Algérie, elle avait magouillé
avec l’Autriche pour éliminer les Fennecs. Ensuite, le talent immense
de Rummenigge, Littbarski, ou Förster allait être occulté
par la violence cynique de Harald Schumacher, certes grand
gardien, mais bourreau de Patrick Battiston. Le gardien allemand
avouerait plus tard que ce jour-là, comme d’autres, il
était dopé.
La France, éloignée des sommets depuis la demi-finale héroïque
de 1958, s’était qualifiée de justesse, après une défaite sévère
face à l’Angleterre. Elle avait pris confiance au deuxième
tour, en étant la meilleure attaque de la coupe du monde. Elle
allait devenir grande en perdant à Séville. Mais le panache, le
style offensif, la loyauté, le carré magique, le foot champagne
n’étaient pas des qualités de perdants; l’Euro 84 consacrerait
les idées généreuses et humanistes de Michel Hidalgo.


LA  LEGENDE DES BLEUS  974988Photo012


LA  LEGENDE DES BLEUS  926450Photo011
Michel Hidalgo a encore ses notes d’époque. Jean-Pierre Luongo
lui a rendu le polo ciel et blanc qu’il portait en Espagne et que le
sélectionneur lui avait donné en 1982

On a tous en nous quelque
chose de Séville. Bien
plus que de Tennessee.
Séville 82. Une corrida de sentiments
tourbillonnants. De la
sueur, du sang, des larmes.
Foot de joie, foot de muerte. Soirée
inoubliable.
Trente ans après, "c’est une
soirée noire", murmure Michel
Hidalgo. "Le ciel était noir, au
bord de l’explosion."
"Il y avait tous les éléments
d’un drame", ajoute Jean-Pierre
Luongo.
Le premier était le sélectionneur
de l’équipe de France depuis
six ans. Après deux décennies
de guerre de religion,
autour des Tricolores, de pénurie
de résultat, de complexes, il
avait fait naître une équipe,
"Les Bleus", un style. Même si
"nous n’allions pas en Espagne
en espérant atteindre la finale".
Mais au fil de la compétition, le
sélectionneur contesté,
l’équipe mésestimée, allaient
prendre confiance, jusqu’à atteindre
les demi-finales contre
la grande RFA.
Le second, kiné marseillais,
avait été appelé en renfort. "Le
kiné des Bleus était Jean-Paul Sereni,
mais avec un mois de compétition,
le stage à Font-Romeu,
22 joueurs, il était nécessaire
d’avoir un second kiné; comme
je m’occupais de l’équipe A’,
j’avais tout naturellement rejoint
le groupe. Moi qui venais
de l’AS Sainte-Marguerite, je me
retrouvais avec Platini, Giresse,
Tigana..."
Les Allemands étaient largement
favoris, champions
d’Europe en titre, ils avaient laminé
les Français dix-huit mois
auparavant en amical. Les
Bleus étaient passés en 4-4-2
lors du match précédent. Michel
Hidalgo venait d’inventer
le carré magique. En ce début
juillet 2012, il ressort ses notes
d’époque, quelques mots forts,
quelques notions nobles. Les
noms des joueurs sont écrits en
majuscules.
"Quel dommage de ne pas
a v o i r d i s p o s é c o m m e
aujourd’hui, de téléphones portables
ou de petite caméra pour
enregistrer la causerie de Michel
avant le match, s’exclame, encore
ému, Jean-Pierre Luongo. Je
n’ai jamais entendu pareil discours,
avec une telle ferveur,
une telle éloquence. Il leur a dit
que ce match allait changer leur
vie, qu’ils gagnent ou qu’ils perdent.
Ils sont sortis, prêts à battre
n’importe qui."
Effectivement, ce soir-là, les
Français vont grandir, prendre
plusieurs tailles. Littbarski a
ouvert le score, mais Platini a
égalisé sur penalty. On commence
à y croire.
"À la pause je leur dis: on
continue avec la même qualité
de jeu, dit Michel Hidalgo. Je serai
l’unique responsable d’une
é v e n t u e l l e d é f a i t e . E t
aujourd’hui, je ne regrette rien,
surtout pas de ne pas avoir bétonné
pendant la prolongation.
Si nous avions fermé à 2-1, nous
n’aurions pas mené 3-1 et après,
nous aurions pu perdre aussi en
nous reniant. Or, il faut toujours
rester soi-même!"
Et puis, les regrets, ils concernent
beaucoup plus le règlement:
un nombre de remplaçants
limité sur le banc, deux
changements seulement. Et un
arbitrage complaisant du Néerlandais
Corver. Après la pause,
Battiston a dû remplacer Genghini,
blessé par un joueur allemand.
Dix minutes près, c’est
le drame. Harald Schumacher
percute le Français, avec une
violence inouïe, sans chercher
à toucher le ballon.
"Et l’arbitre n’a même pas sifflé
faute, rappelle Hidalgo. Heureusement,
nous ne nous sommes
pas rendu compte de la gravité
de l’état de Patrick, car Michel
Platini lui
tenait la main et on n’a donc
pas vu qu’elle était agitée de
spasmes. J’ai fait entrer le Stéphanois
(Christian Lopez, ndlr)
qui nous a tout déréglé."
1-1, prolongation. Jean-Pierre
vient masser les muscles endoloris.
"Briegel, qui était un colosse
décathlonien, avait failli
s’évanouir en quittant la pelouse;
chez nous, Tigana continuait
de courir comme si de rien
n’était."
2-1, 3-1, 3-2. "Là, je vois Michel
se tasser sur son siège."
"Nous étions pris entre
l’espoir et la peur", avoue Hidalgo.
"Et le sort nous a été contraire."
Tirs au but. "Là, tu ne peux
forcer personne. Il y en a quatre
qui se désignent: Michel, Gigi,
Rocheteau et Manu; le cinquième,
il faut le trouver; Tigana et
Trésor disent non, Six finit par
accepter."
"Là, c’estmon grand regret, intervient
le kiné. Quand j’ai massé
Didier, il avait une pointe à
l’adducteur gauche; j’aurais dû
le dire à Michel."
Six rate, Bossis aussi. Hrubesch
réussit. C’est fini.
"Sur le terrain, j’avais des
hommesde qualité, des lions, raconte
Michel Hidalgo. Dans le
vestiaire, c’était unematernelle ;
ils pleuraient tous; nous avons
dû en mettre deux sous la douche
tout habillés."
"Il y a eu dix minutes de silence
absolu; aucun joueur ne sortait
un mot, explique Jean-Pierre
Luongo. Michel était au fond,
avecM. Sastre, le président de la
FFF..." "L’homme qui a tout inventé
dans le foot français",
l’interrompt Hidalgo.
"Et puis, la porte s’est ouverte
sur Uli Stielike qui venait échanger
son maillot. Il est resté bouche
bée en découvrant ce silence
et il s’est retiré."
La nuit s’est étendue, de Séville
aux Pyrénées. Mais le jour
allait se lever sur le foot français.
Deux ans après, le titre de
champion d’Europe couronnait
cette génération, avec un
renversement de situation aussi
incroyableàMarseille pour la
demi-finale France-Portugal.
"Séville, ce fut la défaite la
plus romantique, conclut Michel
Hidalgo. Il y avait tout eu :
le spectacle, l’émotion, les renversements
de situation, la violence,
l’injustice."
De l’idéal au cauchemar, exaltant
lapassion, labeauté, lamélancolie,
le romantisme devait
payer deux ans plus tard. "Après
Séville, nous avons eu des millions
d’amis, l’équipe de France
a été estimée, reconnue", dit Michel
Hidalgo, l’homme qui a su
faire aimer les Bleus à
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  bienvenou Mar 17 Juil - 11:42

LA  LEGENDE DES BLEUS  Copie500
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  aladin Lun 13 Aoû - 8:24

La légion d'honneur pour Giresse
Le 12/08/2012 | Mis à jour le 12/08/2012 14:08:01

C'est dans le cadre du château du Haillan qu'Alain Giresse recevra le 20 août la légion d'honneur. Girondin de toujours (formé à Bordeaux, il y a joué seize années), il a choisi de recevoir l'insigne des mains de Michel Platini, son capitaine et ami des Bleus, avec lesquels il compte 47 sélections de 1975 à 1986. Giresse, qui vient de fêter ses 60 ans le 2 août dernier, sera entouré de nombreux anciens footballeurs et partenaires, dont Marius Trésor, Patrick Battiston, Laurent Blanc, Didier Deschamps ou René Girard
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 37
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  aladin Mar 14 Aoû - 8:29

Clichy, les JO et la Marseillaise
Le 13/08/2012 | Mis à jour le 13/08/2012 18:29:07

Interrogé en conférence de presse sur l'attitudes des sportifs français présents aux Jeux olympiques, Gaël Clichy a trouvé le public beaucoup plus indulgent qu'envers l'équipe de France de football. «Il y a pas mal d'athlètes que j'ai vus ne pas chanter la Marseillaise et pourtant on n'en a pas autant parlé que pour le foot», a-t-il relevé. Quant à l'inévitable comparaison avec les Experts, double champions olympiques de handball, il a admis que les footballeurs français auraient «du mal à faire le poids», en rappelant toutefois que, si les JO sont un moment important, «le foot, en France et dans le monde entier, est à un autre niveau.»
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 37
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  bienvenou Jeu 23 Aoû - 16:50

Cet été, Santi Cazorla a signé à Arsenal, un club réputé pour faire confiance aux Français. Peut-être inspiré par cette french connection, le milieu de terrain espagnol a indiqué dans le magazine officiel des Gunners qu'il préférait Zinedine Zidane à Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo.

«Il y a toujours des joueurs que vous aimez dans votre vie, a expliqué l'ancien meneur de jeu de Malaga, fan de Michael Laudrup dans sa jeunesse. J'ai toujours dit que le football le plus élégant et avec que le plus de qualités que j'ai rencontré est Zinedine Zidane. J'ai déjà joué contre Messi et Ronaldo, mais Zidane était impressionnant. Il est toujours le meilleur.»
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  bienvenou Sam 1 Sep - 15:25

LA  LEGENDE DES BLEUS  Photo116
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

LA  LEGENDE DES BLEUS  Empty Re: LA LEGENDE DES BLEUS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum