HOMMAGE OLYMPIEN

Page 1 sur 30 1, 2, 3 ... 15 ... 30  Suivant

Aller en bas

HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mar 14 Déc - 15:48

pour rendre hommage à tous et toutes qui honorent l'OM vivants ou décédés

LA MORT DE MARCEL DOMINGO
Marcel Domingo, né à Salin-de-Giraud, est mort il y a quelques jours à
l’âge de 86 ans. Il avait été le gardien de but de l’OM entre 1956 et 58.
International à une reprise, il avait surtout fait carrière à Nice où il avait
été champion et en Espagne où il fut champion comme joueur et comme
entraîneur à l’Atlético Madrid, ce que seul Aragones a accompli ensuite.
Une minute de silence a d’ailleurs été respectée ce week-end à Vicente-
Calderon. Il avait fini sa carrière comme coach de Nîmes, puis d’Arles


avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Jeu 16 Déc - 14:03



Quand l'OM fait "tomber" le site d'Evian

La nouvelle de la venue de l'OM en 32e de finale de Coupe de France

a déclenché une sacrée effervescence à Evian
. Tant et si bien que dans les minutes qui ont suivi le tirage
au sort lundi soir le site officiel du club (etgfc.com)
a tout simplement "affiché complet" et a fini par saturer.
Heureusement tout est rapidement rentré dans l'ordre.
Mais l'anecdote témoigne une fois de plus de l'engouement
suscité par l'Olympique de Marseille dans la France entière.
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Dim 19 Déc - 11:17

◗ LE CHOC DES OLYMPIQUES DÉDIÉ À NÉLYA
Contrainte de se rendre au Canada, où elle suit des traitements très
coûteux en raison d’un grave problème de croissance, cette fillette
d’Aubagne donnera ce soir le coup d’envoi, accompagnée de sa mère.
Via OM Attitude, l’association "Nélya, l’espoir pour la vie", le club
marseillais reversera 1 euro par billet vendu pour la rencontre.
➔ Plus d’informations : http://nelya-lespoir-pour-lavie.skyrock.com
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Lun 20 Déc - 16:02

CALCULS● Brest avait la tête à l’OM... En dépit d’un effectif amoindri
par les blessures (Kantari, Brou-Apanga), Alex Dupont avait décidé
de se passer de certains joueurs importants lors de Nice-Brest
(1-1). Nolan Roux, Bruno Grougi et Benoît Lesoimier se trouvaient
sur le banc au coup d’envoi. L’entraîneur brestois avait décidé de les
préserver en vue de la réception de l’OM, mercredi
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Mer 22 Déc - 10:44

Very Happy MERCI MISS FRANCE
QUEL HOMMAGE POUR L"OM

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Jeu 23 Déc - 12:47

EN DIRECT DU STADE FRANCIS LE BLÉ

Retrouvailles pour Jean-Yves Kerjean



Il est breton, de Ploudalmezeau, il a joué ou entraîné à Rennes et Vannes,
il était encore en charge du centre de formation du Stade Brestois la saison
dernière, mais c’est avec l’écharpe de l’OM que Jean-Yves Kerjean est
venu hier soir au stade. Ancien Olympien entre 1983 et 1985, puis Istréen
pendant deux saisons, ce défenseur hyper professionnel est d’abord allé à
l’hôtel des Olympiens où il a longuement discuté avec Guy Stéphan et il a
malheureusement manqué son pote José Anigo, avec qui il avait fait remonter
l’OM en D1. Mais il est tombé dans les bras de Jean-Charles de Bono
qui l’a interviewé pour OMTV, les deux hommes, très liés, se rappelant
de beaux souvenirs.
Ancien entraîneur des Kaizer Chiefs à Soweto, Kerjean a actuellement des
contacts avec des clubs sud-africains, mais il suit avec beaucoup d’attention
la carrière de ses deux fils, Yves-Marie et Jean-Charles, qui sont au
centre de formation de Brest.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mar 28 Déc - 21:48

Deuil 28/12/10 Décès de François Mercurio

François Mercurio dit "Fanfan" est décédé à l'âge de 80 ans. Né en 1930 en Algérie, il a porté le maillot de l'OM de 1949 à 1958 avec de grands noms comme Gransart ou Scotti.
Des années durant lesquelles il a joué 132 matches pour un total de 24 buts
. Ses obsèques auront lieu ce jeudi à 14h30 à Martigues.
L'équipe des Médias de l'OM présente à sa famille et à ses proches
ses plus sincères condoléances dans ces moments difficiles.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mer 29 Déc - 11:49

◗ NÉCRO
"Fanfan" Mercurio n’est
plus. Ancien joueur de l’OM de
1949 à 1958, François Mercurio
s’est éteint hier à 80 ans. Finaliste
de la coupe de France en 1954
et vainqueur de la coupe Charles
Drago en 1957, il avait disputé 132
matches et inscrit 24 buts sous le
maillot olympien. Ses obsèques
auront lieu demain à 14h30 à
l’église Jonquières à Martigues.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mer 29 Déc - 17:12

Titi Camara 29/12/10 10:52

Un ancien Olympien devient ministre !

L’ancien attaquant olympien, Aboubacar "Titi" Camara, rentré dans les mémoires pour ses larmes à Furiani, a été nommé ministre des sports de la Guinée par le nouveau chef d’état, Alpha Condé. Principal objectif en vue pour l’ancien buteur guinéen : rafler l’organisation de la CAN 2017 ! (à partir de 2013, la CAN aura lieu les années impairs afin de ne pas se disputer les mêmes années que la Coupe du Monde).
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Dim 2 Jan - 10:49

Nicolas Cicut a changé de but
PORTRAIT Ex-attaquant formé à l’OM, ce Marseillais de 27 ans prépare aujourd’hui une thèse sur son club de coeur
Entre 2003 et 2007,
il se fracture trois fois
les ménisques puis la
mâchoire. Là, il dit stop


"Je ne regrette rien,
je me suis fait une
raison et je ne vais pas
être aigri à mon âge."


L’ancien avant-centre marseillais avait disputé un seul match avec l’équipe première de l’OM, en
coupe de l’UEFA.




En 1997, il s’entraînait à La
Commanderie; en 2010, il
travaille au centre Robert
Louis-Dreyfus. Treize années
qui ont vu les installations de
l’OM se développer du côté des
Trois-Lucs. Treize années qui
ont vu Nicolas Cicut jongler
avec les hauts et surtout les bas.
D’un quart d’heure de gloire le
26 février 2004 au Vélodrome,
contre Dniepropetrovsk, à une
énième blessure, précipitant la
fin de sa carrière, le 12 octobre
2007, à Moulins. Ultime étape
dans le parcours atypique de ce
pur produit de la formation
olympienne.
Son col est certes toujours
blanc. Mais le maillot est rangé;
la chemise, elle, repassée. Sans
le logo de l’OM. Pour l’instant...
Stagiaire à la régie commerciale
au siège du club sous la tutelle
d’Anne Maguet depuis juillet
dernier, Cicut en est devenu un
salarié au mois d’octobre. Au service
marketing, aux côtés de Corinne
Gensollen, il sera le
maillon fort de ce partenariat signé
cet hiver entre l’OM et les
universités d’Aix-Marseille (lire
par ailleurs) jusqu’en 2014. Lui,
l’ancien attaquant champion de
France avec la réserve en 2002,
entraînée par José Anigo, qui a
débuté à l’ASMJBlancarde avant
de faire toutes ses classes au
club; lui qui, à l’automne, à peine
sorti major de sa promo en
Master 2 à la faculté des sciences
de Luminy -avec pour thème
de mémoire "Combattre la
violence dans le foot amateur à
Marseille"-, s’est lancé dans une
thèse ambitieuse "Enjeux symboliques
et optimisation des
fonctions d’un club de foot,
l’exemple de l’Olympique de
Marseille", cosuivie par Pierre
Dantin et Christian Duval.
Jamais de contrat pro
OM, deux lettres qui collent à
la peau de Nicolas (27 ans) qui a
débuté en -13 ans avec Ebondo,
Merlin, Godemèche, côtoyé les
Carrasso, Flamini, Cantareil,
Laurenti, et autres Benjamin Gavanon
au centre de formation,
avant de fréquenter le groupe
pro aux côtés de Leboeuf, Van
Buyten, puis Barthez, Drogba...
Onest en 2002, et le jeune bachelier
va choisir de mettre ses études
entre parenthèses, devant
ses promesses sur le terrain. À
l’époque, Alain Perrin n’y est
pas insensible même s’il envoie
Nicolas faire ses armes en CFA.
Et le 16 février 2003, c’est le
- premier - drame contre le
GFCO Ajaccio : grosse fracture
du ménisque avec rupture des ligaments.
Opéré par le docteur
Franceschi, en rééducation à
Capbreton, il repointe le bout de
son nez en décembre pour participer
à la folle aventure européenne
de l’intérieur. "C’était bizarre
et encourageant car j’étais
moins bon qu’avant en réserve et
pourtant j’allais sur le banc des
pros", note-t-il, encore surpris.
Face à Dniepr et le penalty inscrit
en glissant par "DD", il remplace
même Marlet en fin de
match.
Cicut verra également l’Inter
Milan, Newcastle et Valence, en
finale. Pas suffisant néanmoins
pour décrocher un contrat pro.
Àpeine le temps de digérer sa déception
et il s’engage avec le...
Gazélec, en National. Sauf qu’en
août, cette fois-ci, c’est le genou
gauche qui cède! Après avoir envisagé
de tout arrêter, il poursuit
en Corse, abandonne son poste
d’avant-centre pour celui de "9
et demi", davantage adapté à
son désormais déficit d’explosivité,
participe à vingt matches
jusqu’en avril où son ménisque
craque une nouvelle fois ! Le
club descend en CFA, et lui monte
à Cherbourg avec l’idée
d’abattre déjà sa dernière carte,
à seulement 22 ans. Plus que
l’usure physique, c’est le mal du
pays qui le fait quitter la Normandie
pour... Moulins, lui qui
cherchait un club dans le
Sud-Est. Sur le papier, le projet a
de la gueule; la sienne, hélas, va
s’écraser sur les crampons
d’Edel, le gardien du PSG, un
soir d’octobre 2007. Mâchoire
fracturée et ras-le-bol chez
"Nico" qui dit stop !
"Je ne regrette rien, et même si
cela a été très dur, j’ai préféré ça
plutôt que de m’acharner", juge
l’étudiant, issu d’une famille de
profs d’EPS et dont le père fut international
de handball, jouant
au Smuc avant de diriger le pôle
Espoirs, puis d’entraîner Aix et
Istres. S’acharner bille en tête
non, persévérer stylo en main
oui! Connaissant Pierre Dantin
et Vincent Millereux, il s’inscrit
en Master 1 Staps tout en signant
à Endoume en 2008 mais
sa fragilité le rattrape vite. Gravissant
les marches de la fac une
à une, il se propose donc de faire
le lien entre le collège d’experts
et l’OM au travers de ce partenariat
inédit où il sera amené à analyser
et comparer le phénomène
OM à Barcelone ou... Manchester
United, futur adversaire européen.
Lui suivra ça des tribunes
quand Gignac (Pau), Kaboré, Valbuena
(Libourne) ou Rémy
(Lyon) croisés en National ou
CFA seront eux, sur la pelouse.
"Je me suis fait une raison. Je ne
vais pas être aigri à mon âge",
dit-il, en troquant sa mallette
pour son sac de sports. Eh oui,
c’est lundi et il rejoint ses amis
de l’équipe Brover, dans le championnat
’Macaboime’.
Fini le boulot, place au jeu,
loin des Trois-Lucs désormais...
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mer 5 Jan - 12:49

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mer 5 Jan - 12:49

aladin a écrit:

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Dim 9 Jan - 11:33

Cambon : L'OM, un véritable cadeau"
samedi 08 janvier 2011 à 17H17


Défenseur central et capitaine de la formation d'Evian-Thonon-Gaillard, Cédric Cambon est tout excité à l'idée de recevoir l'OM, ce dimanche à Annecy, dans le cadre des 32es de finale de coupe de France. "Ce premier match de l’année est un véritable cadeau, savoure le Montpelliérain sur le site internet du club haut-savoyard. Il y a de quoi être motivé. C’est le club que je supportais quand j’étais petit. A la grande époque, notamment. Ça fait vraiment plaisir de les rencontrer à ce niveau. J’ai déjà affronté l’OM en Coupe de la Ligue avec Montpellier. J’étais remplaçant, on avait perdu 2-1."

Pour cette nouvelle opposition, il se veut confiant. "Oui ! Sur une rencontre, on peut battre l'OM. Sur le papier, l’OM est meilleur que nous, ça on le sait bien. Il ne faudra pas les regarder jouer. Imposer un défi physique. Et ne pas laisser passer la moindre occasion qui pourra se présenter."


avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Mer 12 Jan - 10:29


LES 3 QUESTIONS à Stéphane Guivarc’h
"Je suis optimiste pour lui, il a tout"

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Jeu 13 Jan - 12:26







L’un a enflammé le stade Vélodrome au rythme de papinades,
hissant l’OM au sommet du football national et européen, avant
un crochet par la Gironde en fin de carrière ; l’autre a illuminé le
parc Lescure par ses dribbles déroutants, débutant et achevant
sa carrière française à Bordeaux, après une courte parenthèse à
Marseille. Aujourd’hui, Jean-Pierre Papin et Christophe Dugarry
sont voisins : si le premier habite Arcachon, d’où il suivra le choc
de dimanche devant sa télé, le second réside dans sa ville natale,
Bordeaux, qu’il quittera ce week-end pour commenter l’affiche
de la 20e journée sur Canal +. Hier, pour La Provence, les deux
anciens attaquants de l’équipe de France -devenus consultants
pour la chaîne cryptée - se sont livrés à une interview croisée


❚ À mi-championnat, comment
jugez-vous le parcours de l’OM et
de Bordeaux, cette saison ?
Jean-Pierre Papin: "Je suis un
peu déçu tant du côté girondin
que marseillais, car ces équipes
ont peu bougé à l’intersaison. Et
pourtant, au final, on voit que
les deux clubs ont eu du mal à
remplacer les partants.
À l’OM, il y a des joueurs de renom
avec de la qualité mais qui
ont besoin de temps pour s’imposer;
or, le temps est un luxe
que n’offre pas le football moderne.
À Bordeaux, la paire
Gourcuff-Chamakh n’a pas trouvé
de successeur. Sinon, les
deux défenses sont solides même
si elles connaissent des périodes
de doutes, en se mettant
en danger qu’il n’y a pas lieu."
Christophe Dugarry : "Pour
Bordeaux, c’est très insuffisant
et l’OM c’est… moyen! Mais la
différence principale entre les
deux, c’est que Marseille a les
moyens de faire beaucoup
mieux. Et autant je vois l’OM vite
remonter, autant je n’imagine
pas Bordeaux dans les cinq
premiers. Ses nouveaux joueurs
sont jeunes ou ont besoin de
s’affirmer (Ben Khalfallah, Maazou,
Modeste), d’autres - plus
anciens- n’ont pas encore tout
à fait confirmé (Ciani, Gouffran)."
❚ Selon vous, tout s’est joué
l’été dernier lors du mercato?
J.-P.P.: "On attendait certainement
plus des recrues… Mais il
ne faut pas grand-chose pour inverser
la donne. Rémy a fait de
bonnes choses ; pour Gignac,
on s’impatiente, mais il ne triche
pas sur le terrain. Il travaille,
c’est le buteur de l’OM et
il n’a pas à se justifier comme je
l’ai lu dans son interview. Il n’a
pas à dire ça. Qu’il assume son
rang, et ça suffira !"
C.D.: "Bordeaux a beaucoup
investi les saisons précédentes
et il y a un gros manque à gagner
à cause de la non-qualification
en Ligue des champions. Ils
ont été contraints de vendre
Gourcuff et ont commis l’erreur
de laisser libre Chamakh. Sous
l’influence de Laurent Blanc, ils
ont dépassé leurs limites, se
sont pris au jeu, sont devenus
ambitieux; là, ils sont revenus à
leur philosophie de ne pas prendre
de risques. Cette politique
plus sage est aussi une réalité
du foot moderne mais le fait est
qu’aujourd’hui, l’équipe est
moins forte."
❚ Et comment voyez-vous leur
seconde moitié de saison ?
J.-P.P. : "Aucune des deux
équipes n’a le droit de mal démarrer
2011 ; les résultats doivent
arriver très vite. Dimanche,
ce sera le départ de leur saison.
L’affiche est belle pour le public
mais elle arrive un peu vite. Le
contexte est tendu tant du côté
bordelais où l’actionnaire a rappelé
cette semaine que le club
avait besoin de se qualifier pour
la Ligue des champions en fin
de saison, que du côté marseillais
après l’élimination en
coupe de France. Je ne crois pas
à un match fermé car c’est le
meilleur moyen de faire un nul
qui n’arrangerait ni l’un ni
l’autre. Les deux ont besoin de
gagner dimanche."
C.D.: "Si Bordeaux ne recrute
pas, il finira entre la 5e et la 10e
place, et plutôt 10e d’ailleurs ! Je
voyais l’OM champion en début
de saison et malgré six mois en
deçà de leur potentiel, ils ne
sont pas loin. Je reste optimiste
car trop de joueurs n’ont pas
leur rendement optimal et ils
sont encore capables de réaliser
une seconde partie de saison tonitruante.
Comme Lyon, l’OM
n’est pas au maximum de ses
possibilités alors que c’est le cas
de Lille et du PSG."
❚ Que feriez-vous aujourd’hui
si vous étiez à la place de Didier
Deschamps et Jean Tigana ?
J.-P.P. : "J’ai mon idée, mais je
la garderai pour moi…"
C.D. : "Comme beaucoup
d’entraîneurs, ils sont très dépendants
de leurs joueurs. Car
ce ne sont pas des magiciens !
Mais ils ne jouent pas dans la
même cour : Deschamps peut
positiver avec la qualification
en huitièmes de finale, le fait
d’être toujours en course pour
le titre… Tigana n’a pas les
joueurs pour faire mieux, il n’a
pas 50 000 solutions."
❚ Ont-ils besoin de recruter
dès cet hiver ?
J.-P.P. : "Si Bordeaux a besoin
d’un ou deux renforts offensifs,
un secteur où il pèche faute de
posséder un tueur dans ses
rangs, à l’OM, il y a tout pour
réussir."
C.D.: "On parle de Gameiro et
j’espère que ça se fera vu les problèmes
de Bordeaux à créer du
jeu, dans la maîtrise. Il y a trop
d’incertitudes. C’est poussif et
ennuyeux. Marseille a eu un problème
avec Azpilicueta et le
choix de Fanni me paraît bon.
Le meilleur mercato de l’OM serait
que ses joueurs cadres redeviennent
compétitifs."
❚ Jouer la Ligue des champions
peut-il constituer un handicap
pour l’OM comme cela fut le cas
l’an passé pour Bordeaux?
J.-P.P. : "Personnellement, je
pense qu’ils ne doivent pas en
avoir’peur’! Surtout quand on
s’appelle l’OM ! En plus, Marseille
n’a rien à envier à Manchester
United. C’est un bon tirage
; autant j’avais peur
d’autres équipes, autant là, avec
une formation anglaise qui mise
beaucoup sur le physique, je
crois que l’OM a les armes pour
rivaliser."
C.D.: "Ça ne doit pas constituer
une excuse car Marseille a
un avenir intéressant dans les
deux à cinq prochaines années.
Or ce cas de figure se reproduira
à chaque fois… Et si ça devient
un obstacle, ça l’empêchera de
grandir, et de devenir un vainqueur
potentiel de la Ligue des
champions. Manchester est une
énorme difficulté pour l’OM…
C’est possible mais il faudra que
les Marseillais marchent sur
l’eau et que les Anglais ne soient
qu’à 50% sur les deux matches.
Car sur sa valeur, MU c’est vraiment
trop fort."
❚ Avec le recul, quels sont vos
meilleurs et pires souvenirs au
Vélodrome avec chaque maillot ?
J.-P.P. : "J’ai vécu tant de
grands moments à Marseille !
On peut ressortir le premier titre
de champion de France face
à Auxerre avec ce stade qui bascule
dans la folie… Mais mon
plus grand match, ça restera la
finale de la coupe de France
contre Monaco (ndlr : succès
4-3, triplé et… bise à François
Mitterrand!). Quand je suis revenu
avec Bordeaux, j’avais aimé
l’accueil du public qui m’avait
applaudi avant le match… mais
qui m’avait sifflé pendant !
J’aurais préféré rien du tout, car
ça m’avait fait mal. Mais bon, je
comprends, c’était de bonne
guerre…"
C.D.: "Le pire, c’est la défaite
à Bordeaux (4-0) sous le maillot
de l’OM en 1999. Sinon, à Marseille,
j’avais marqué une fois
avec les Girondins. D’ailleurs, je
me suis toujours senti bien au
stade Vélodrome (à l’inverse
par exemple du Stade de France)
où certains y sont paralysés
alors que, moi, l’ambiance m’a
amené à m’y surpasser! La musique
à la sortie du tunnel, les supporters
juste derrière les buts…
Ce n’est pas un hasard si j’y ai
relancé ma carrière internationale
avec ce but contre l’Afrique
du Sud en coupe du monde; et
ce n’est pas un hasard non plus
si j’y ai lancé ma carrière phocéenne
dans le fameux match
gagné 5-4 contre Montpellier. Je
suis sur le banc, j’ai les boules,
je m’échauffe sous les insultes,
je rentre enfin, je me dis que ça
sent le piège. Et puis je vis ce
truc incroyable !"
❚ Assumez-vous un certain parti
pris pour le club qui vous a le
plus marqué?
J.-P.P. : "J’essaie de rester neutre
mais après, c’est le coeur qui
parle… Marseille, j’y ai passé
six ans, la moitié de ma carrière
quand même! Je fais ce boulot
de consultant depuis un an et
ça me plaît ; ça me permet de
rester proche du terrain… Car
mon envie de revenir sur le
banc de touche est intacte."
C.D.: "J’ai une analyse propre
au football ; je ne suis pas anti-
marseillais, pas plus que je ne
suis pro-bordelais. J’ai encensé
-et je n’étais pas le seul - les Girondins
l’année où ils ont été
champions, et pourtant on me
l’a reproché! Aujourd’hui, je le
dis haut et fort que le jeu bordelais
m’ennuie, même si c’est ma
ville natale, l’équipe que je soutenais
enfant avec mes parents,
mon oncle… À Marseille, même
si ça s’est mal fini, ça n’a jamais
été anodin. Je suis quelqu’un
d’entier et cette atmosphère correspond
à mon côté excessif.
J’ai le sang bordelais et le caractère
marseillais. Je suis tiraillé
entre les deux."
❚ Jean-Pierre et Christophe,
que diriez-vous l’un de l’autre ?
J.-P.P. : "Christophe a fait ce
qu’il fallait dans les deux clubs.
Et aujourd’hui, c’est l’un des
meilleurs commentateurs de la
chaîne."
C.D. : "C’est le meilleur attaquant
français de tous les
temps ! J’aime son histoire, sa
persévérance, son caractère
hors norme, sa force de travail
ont fait qu’il est devenu’JPP’:
j’aurais aimé avoir le dixième de
s o n s e n s d u b u t ! E n
fait,’JPP’c’est l’OM!

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Jeu 20 Jan - 10:02

Very Happy MERCI JEANNOT FAIR PLAY

Jean Fernandez (entraîneur d'Auxerre): «Ce soir nous avons des regrets, mais l'OM mérite sa victoire. Dommage que dans le premier quart d'heure où nous avons eu des opportunités, nous ne soyons pas parvenus à concrétiser. Sur le but avant la mi-temps, il y a une faute de Kaboré sur Quercia, mais l'arbitre ne la voit pas. Après le deuxième, ça devenait très compliqué, on a pris des risques pour revenir mais l'OM était trop fort. On savait que l'équipe qui marquerait en premier prendrait l'emprise sur le match. On a vu ce soir que l'OM dans sa dimension physique et technique était plus fort que nous. Il aurait fallu davantage d'agressivité de notre part».
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Mar 25 Jan - 12:09


JACKY POL EN DEUIL

Michelle Pol, l’épouse de Jacky
Pol, le vice-président de l’association
OM, est décédée hier.
Les obsèques seront célébrées
demain, à 11 heures en l’église
Notre Dame du Mont, à Marseille.
En ces pénibles circonstances,
nous lui présentons àJacky, à sa famille et à toutes
les personnes touchées par cette
disparition nos condoléances
sincères et affectueuses.
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Sam 29 Jan - 13:09


Monaco-OM : Leduc du Prince
27/01/11 - Monaco-OM
Réduire le texteAgrandir le texteImprimer cet article A l'occasion de Monaco-OM, retour sur Lucien Leduc qui mena l'ASM vers les sommets avant d'en faire de même avec l'OM aux côtés de Mario Zatelli.

En invoquant les deux équipes méditerranéennes, il faut avoir une pensée pour celui qui fut à l'origine des succès monégasques avant de venir à l'OM pour lui offrir avec Mario Zatelli un titre en 1971.
Car si l'AS Monaco a montré depuis plus de 50 ans une certaine philosophie de jeu, c'est à cet homme réservé mais efficace qu'elle le doit, lui qui arrivé en 1958 mena l'ASM à sa première Coupe de France en 1960, à son premier titre de champion en 1961 et à son premier et seul doublé en 1963.
Né le 30 décembre 1918, Lucien Leduc fut un joueur de talent, demi-aile de l'époque, Champion de France en 1947 avec le CO Roubaix-Tourcoing, vainqueur de la Coupe de France 1949 avec le RC Paris après deux finales perdues en 1942 et 1946.
Il connut 4 sélections et 1 but en équipe de France A en 1946, dont la fameuse victoire par 2 à 1 contre l'Angleterre.
Mais c'est comme entraîneur qu'il se forgea un palmarès beaucoup plus important que sa renommée.
Car cet homme modeste et discret n'aimait pas trop se mettre en avant, laissant à ses joueurs la part de gloire qu'il refusait pour lui.
Il fut un bâtisseur dans tous les clubs qu'il entraîna, avec une philosophie de jeu toujours basée sur l'attaque.On se souvient de cette équipe monégasque du début des années 60, avec le duo incomparable Douis/Théo, les marseillais Henri Bianchéri et Loule Cossou, et Michel Hidalgo comme capitai


Après Monaco, il partit en Suisse au Servette de Genève, puis s'occupa de l'équipe d'Algérie renaissante après l'indépendance, d'Angers avant que Marcel Leclerc n'aille le chercher en décembre 1970 pour former un duo étonnant et très complémentaire avec Mario Zatelli.
Le succès ne se fit pas attendre, l'OM fut champion devant Saint-Étienne, marquant 94 buts avec un Josip de feu (44 buts à lui tout seul) avant de remettre ça la saison suivante en 1972 avec un doublé au bout.
Mais le bon Lucien ne put connaitre l'apothéose de la finale dans le nouveau Parc des Princes.
Leaders avec 7 points d'avance, mais battus au vélodrome par Bastia 2 à 0, les Olympiens virent leur président Marcel Leclerc limoger à la surprise générale leur entraîneur, pour confier la direction de l'équipe au seul Mario Zatelli.
Lucien Leduc détient certainement le record du coach limogé avec le plus grand nombre de points d'avance en championnat.
Après un passage à Reims, en Belgique et au Maroc, il retourna à Monaco pour un nouveau titre de gloire.
Il fut champion de France, en 1978, un an après la promotion du club en première division, ce qui constitue un exploit qui n'a qu'un équivalent en France ( Bordeaux en 1950).
Avec Dalger, Onnis, Petit et un certain Rolland Courbis comme défenseur central, il redonna son lustre à l'AS Monaco qui en avait bien besoin après deux descentes successives en D2, avant de prendre sa retraite à l'aube de la soixantaine.
En 1983, à la demande pressante du président Borelli, il accepta de donner un coup de main au Paris Saint-Germain en mauvaise posture, histoire de tourner définitivement la page après un dernier tour de piste au Parc des Princes.
Pour revenir à ses années monégasques, c'est lui qui donna toute sa réputation de beau jeu au club du Rocher, avant que d'autres ne continuent son œuvre, comme Gérard Banide, Arsène Wenger, Jean Tigana, et un certain Didier Deschamps qui mena l'équipe du Prince à la finale de la Champion's League en 2004.
Cette année là, comme un signe du destin, Lucien Leduc tira sa révérence à 85 ans, toujours de la même manière, avec discrétion.
Et comme pour se rappeler au panthéon des entraîneurs marseillais, il le fit pratiquement en même temps que Jean Robin, Mario Zatelli, son vieux complice, et Raymond Goethals, dans une funeste année.
Il a bien mérité de l'AS Monaco et de l'OM, et nul doute que certain à Louis II penseront à lui au moment du coup d'envoi.
Les Princes ont toujours besoin de ducs, mais comme d'habitude, il se contentera de ne pas déranger, tout en faisant un petit clin d'œil à Mario Zatelli.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Ven 4 Fév - 10:30

Hadzibegic: "Tapie m’avait appelé"
L’entraîneur d’Arles-Avignon ouvre le livre
de ses souvenirs marseillais,
sous le maillot ou sur le banc de Sochaux


"Je suis allé voir Bernard
Tapie à Paris. Mais
finalement, il a choisi
Tomislav Ivic."


Faruk Hadzibegic aurait pu entraîner l’OM. Le directeur sportif Bernard Tapie l’avait contacté en 2001.


"L’OM avait une mentalité
de gagnant, l’équipe
n’entrait sur le terrain
que pour gagner."

Tous les souvenirs qu’il a conservés
de ses passages au stade Vélodrome
sont teintés de bleu et de
jaune. Que ce soit sur le terrain ou sur
le banc, c’est toujours sous les couleurs
sochaliennes (les mêmes que celles
de l’AC Arles-Avignon), que Faruk
Hadzibegic est venu jouer à Marseille.
"Avec Toulouse, j’étais blessé", se souvient
l’entraîneur de l’ACA, qui a terminé
sa carrière en Violet lors de la saison
1994-1995, en Division 2, où les
Marseillais avaient été rétrogradés
après l’affaire VA-OM.
Joueur de Sochaux de 1987 à 1994,
puis entraîneur entre 1995 et 1998, le
Bosnien a eu maintes fois l’occasion
d’évoluer dans l’enceinte du boulevard
Michelet. "À cette période, l’OM
était une excellente équipe", se remémore-
t-il, avant d’égrener, le regard pétillant,
les idoles marseillaises de l’époque
Tapie : "Basile Boli, Manuel Amoros,
Jean-Pierre Papin, Chris Waddle,
Carlos Mozer, Bernard Casoni... J’ai
beaucoup de nostalgie quand j’évoque
ces mecs-là. Entre eux et nous, c’était
toujours de beaux matches. C’était la
guerre sur le terrain, mais nous sommes
tous restés amis. Et on a toujours
autant de p l a i s i r à s e r e v o i r
aujourd’hui."
S’il est sûr et certain d’avoir battu
l’OM à plusieurs reprises à Bonal, Faruk
Hadzibegic, alors libero chez les
Doubistes, ne se rappelle pas de la
moindre victoire à Marseille. "En revanche,
on s’est parfois pris de belles raclées
!", rigole-t-il.
De ces gifles, il y en a une en particulier
qui semble avoir laissé chez lui
une trace indélébile.
"Une fois on a pris 6-1. Au bout de
quinze ou vingt minutes, il y avait déjà
4-0. Je jouais en défense centrale avec
Franck Silvestre (l’ancien joueur,
agent de Romain Rocchi, passe à côté
à ce moment-là, ndlr), c’est lui qui était
au marquage de Jean-Pierre Papin, qui
a marqué quatre fois ce jour-là !"
C’était en 1989-1990 quand l’OM dominait
de la tête et des épaules le football
hexagonal, et même au-delà. Un exercice
que le FC Sochaux de Silvester Takac
avait pourtant bouclé à la 4e place.
"C’était toujours très disputé, car
l’équipe de Marseille avait une mentalité
de gagnant, elle entrait sur le terrain
pour gagner, et rien d’autre ne comptait
pour elle, poursuit Hadzibegic.
Avec Sochaux, ce n’était pas facile,
mais on était présent, on essayait de se
faire respecter." Car l’entraîneur acéiste
n’a jamais été du genre impressionnable.
Et l’ambiance du Vélodrome, il
l’assure, ne l’a jamais incité à retenir
sa jambe au moment de tacler.
"L’OM communie parfaitement avec
ses supporters, qui sont de vrais
connaisseurs et qui savent peser sur
l’adversaire, fait-il remarquer. Mais
une fois sur le terrain, on oublie l’environnement.
La pression, si on la ressent,
c’est avant le match. Mais le soutien
du public joue beaucoup, c’est
vrai. Là-bas, tu es sûr d’avoir au minimum
40 000 personnes qui te poussent."
Malgré des performances de bon niveau,
qui lui ont valu entre autres
d’être appelé à soixante et une reprises
sous le maillot de la Yougoslavie, Faruk
Hadzibegic n’a jamais tapé dans
l’oeil de Bernard Tapie. Du mois tant
qu’il a été joueur. Car dans le costume
d’entraîneur, en revanche, le "Boss",
devenu directeur sportif lors de son
éphémère retour au club (2001-2002),
eut la tentation d’engager l’ex-Sochalien.
"J’étais en vacances en Espagne
quand j’ai reçu son coup de fil, raconte
Hadzibegic, entraîneur du Betis Séville
à l’époque. Je suis allé le voir à Paris.
Mais finalement il a choisi Tomislav
Ivic."
S’il se refuse au jeu de la comparaison
("le jeu a trop évolué"), l’entraîneur
acéiste convient que l’OM qu’il a
affronté crampons aux pieds "a laissé
une empreinte dans l’histoire du club.
Elle a quand même gagné la Coupe
d’Europe, avec beaucoup d’internationaux
dans ses rangs. L’équipe
d’aujourd’hui est très bonne, elle a le niveau
européen. Quant à savoir si elle
est moins bonne que celles d’avant, je
ne saurai le dire. Et je respecte trop le
travail du staff en place et des joueurs."
Des Olympiens qu’il ne manque pas
d’aller observer dès qu’il le peut depuis
qu’il vit en Provence. Et qui n’ont
donc aucun secret pour lui.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Lun 7 Fév - 15:04

● Des souvenirs et
des buts à la pelle.
Compiler les
meilleures prestations
d’un club comme
l’OM se révèle
une véritable gageure
lorsqu’on s’attaque
à un club séculaire
gavé de titres.
Ce DVD tente de relever
ce pari, en
nous replongeant
dans les plus grands matchs du club olympien,
aussi bien en championnat qu’en coupes
nationales et, bien sûr, lors des épreuves
européennes. Les frissons reviennent immanquablement
lors des coups de boule de
Basile Boli à Munich ou face au PSG; ou lors
de l’improbable retournement de situation
vécu lors d’OM - Montpellier (5-4).
Principal bémol, cette sélection de rencontres
débute en... 1989.


Dommage pour un
club né en 1899 dont l’histoire s’est également
écrite avec les Skoblar, Magnusson,
Trésor et autres Andersson. Les contemporains
se régaleront. Les puristes le regretteront.
➔ Les plus grands matches de l’OM, TF1 vidéo.
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Sam 12 Fév - 11:23

Le plus disputé de l’histoire
SOCHAUX - OMLes deux clubs, présents aux premières heures du professionnalisme, se sont rencontrés 105 fois

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Mar 15 Fév - 9:42

Quand Papin encense Gignac...
6 contributions Publié le lundi 14 février 2011 à 13H28


Tout le monde parle du doublé d'André-Pierre Gignac à Sochaux. Auteur de son cinquième but sous les couleurs de l'OM en six matches disputés en 2011, le Martégal fait taire les critiques. Son illustre prédécesseur, Jean-Pierre Papin, a évoqué dans les colonnes du Parisien - Aujourd'hui en France la renaissance d'APG. "Un but comme ça, qui sort de nulle part, fait très plaisir à un buteur !, s'est exclamé l'ancien chouchou du Vélodrome. Contre Arles-Avignon, il avait déjà mis un ciseau sur la barre, on sentait qu’il avait de vraies sensations devant le but. Il était également beaucoup moins dispersé dans ses courses et il a toujours été dans les bons coups."

Et JPP de prévenir : "Ces deux buts ne vont rien changer... ou, si, les supporters vont en vouloir plus encore ! C'est la règle du jeu à Marseille : tu es le plus en vue, alors tu dois être le meilleur tout le temps."
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Jeu 17 Fév - 9:14

Batlles : "A l'OM, c'est toujours compliqué"
le mercredi 16 février 2011 à 15H55


La rencontre samedi entre l'OM et Saint-Etienne aura une saveur particulière pour Laurent Batlles. L'actuel milieu des Verts a passé une saison et demie en Provence (janvier 2004-2005) et il ne conserve que des bons souvenirs de cette expérience. Il s'attend à souffrir au stade Vélodrome : "L’OM est toujours une équipe très dangereuse qui mêle des joueurs très expérimentés et de grande qualité. Quand on joue à l’OM ou d’autres clubs candidats au titre, c’est toujours compliqué : les exigences sont toujours élevées. Aujourd’hui, l’OM est critiqué mais les Olympiens gagnent. Si l’OM jouait mieux mais ne gagnait pas, il serait critiqué aussi. Les comptes se feront en fin de saison", explique Laurent Batlles sur le site de l'ASSE
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  bienvenou le Jeu 17 Fév - 11:14

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  aladin le Sam 19 Fév - 11:06

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMMAGE OLYMPIEN

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 30 1, 2, 3 ... 15 ... 30  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum