LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

NOTE SUR LES JOUEURS

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Sam 21 Juin - 14:00

❚ LLORIS: 6
Un seul ballon, extrêmement délicat
en première période: cette frappe
de Seferovic qu’il n’a pu que dévier
sur le côté, où Shaqiri lui donna aussitôt
des frayeurs. Une sortie superbe
devant Mehmedi, mais un peu raide
sur le coup franc deDzemaili.
❚ DEBUCHY: 6
Encore pas mal de montées dans
son couloir,mais aussi un retour décisif
pour contrer Shaqiri à la demi-heure
de jeu. Un peu court sur le ballon
qui amène l’occasion de Mehmedi
en deuxième période.
❚ VARANE: 6
Défensivement toujours serein, il
s’est distingué par sa relance impériale,
du gauche, vers Giroud, initiant le
troisième but.
❚ SAKHO: 6
Marius Trésor nous disait récemment
à son sujet qu’il était de plus en
plus difficile pour un défenseur central
de tacler sans se faire sanctionner.
Celui qu’il a réussi à la reprise,
d a n s l a s u r f a c e, ét a i t u n
chef-d’oeuvre du genre, d’une propreté
absolue. Il est malheureusement
sorti blessé (66).
❚ EVRA: 6
Il a sorti quelques bons ballons
mais a souvent raté ses dernières passes.
❚ CABAYE: 7
Il a ratissé un nombre incalculable
de ballons devant sa défense et les a
ressortis avec précision. Son match
aurait même été parfait si son anticipation
sur le penalty de Benzema lui
avait valuunbut et non un renvoi par
la transversale.
❚ SISSOKO: 6
Sa présence athlétique, sa bonne
entente avec Debuchy et Valbuena,
ont densifié le côté droit. Où il s’est
positionné dans le couloir à l’entrée
de Pogba. Où il a marqué le cinquième
but.
❚ MATUIDI: 7
Mavuba le disait dans la semaine:
on le prenait pour un demi-défensif
et il se distingue désormais par ses
percées dans le camp adverse. Son
but est le jumeau de celui marqué face
à la Jamaïque et il nous a régalés
de quelques slaloms à l’arraché.
❚ VALBUENA: 7
Moins meneur de jeu que face au
Honduras, car il est plus souvent resté
dans son couloir face au redoutable
Rodriguez. Mais il a intercepté le
ballon amenant le corner du premier
but et marqué le troisième avant, de
volée, de se trouver à deux doigts de
réussir le doublé.
❚ GIROUD: 8
Après un quart d’heurede tâtonnements,
il a mordu dans ce match
avec appétit, obtenant le corner qui
amène son premier but, d’un beau
coup de tête (le 100e but de la France
en coupe du monde), offrant sur un
plateau d’argent la balle du 3-0 à Valbuena.
Et en plus, il est venu dégager
de la tête devant ses six mètres deux
ballons chauds sur des corners...
❚ BENZEMA: 7
La rentrée de Giroud l’a décalé sur
la gauche, ce qui ne l’a pas empêché
de décaler Matuidi sur le deuxième
but, d’obtenir un penalty pouruncroche-
patte de Djourou, qu’il a manqué.
Son joli but, après la pause, l’a
consolé. Ça lui fait trois, comme Robben
et Van Persie. Et une passe décisive
pour Sissoko. Il est fautif dans le
mur sur le but suisse.
❚ POGBA: 6
Pratiquement sur son premier ballon,
il a offert le 4-0 à Benzema.
❚ KOSCIELNY
Ses premiers pas en coupe dumonde
après la blessure de Sakho. Trop
court sur le deuxième but suisse.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Jeu 26 Juin - 8:51

[size=36]Des Bleus pas assez saignants[/size]

Publié le 26/06/2014 à 07:49, Mis à jour le 26/06/2014 à 07:56

Équateur-FRANCE. Les joueurs au crible. Il y a des jours avec et des jours sans, Benzema peut en témoigner..
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Aacbbbc3c83c81c665a5480857e2bad7a4b7b681
Les joueurs de l'équipe de France après le nul face à l'Equateur au Mondial, à Rio de Janeiro AFP
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom
Lloris :
Sollicité à deux reprises en première période, par le pied droit d'E. Valencia (20), puis sa tête (40), le capitaine des Bleus a longtemps été au chômage technique en seconde, avant de sortir un arrêt crucial, des deux poings, devant Ibarra (82).
Koscielny :
Varana avait la gastro, Koscielny, le sanguin, l'a donc remplacé, non sans mal... Timoré pendant tout le match, il a bien réussi à contenir son vis-à-vis dans le dernier quart d'heure, poussant les équatoriens à la faute.
Sakho :
Sur une jambe et demie, le défenseur central de Liverpool, n'a pas hésité à imposer son physique (coup de coude sur Minda, 8 puis tacle autoritaire devant Aruyo, 26) mais il a cependant manqué de jus après la pause... La faute à sa cuisse gauche.
Digne :
Pas sollicité en première période, le petit Parisien a bien exploité son couloir gauche mais ses centres ont manqué de précision. Il provoque l'exclusion d'Antonio Valencia (50). Pas trop mal pour une première sortie mondialistique.
Pogba :
Le Turinois n'a pas pris trop de risques offensivement et a même manqué de puissance sur deux têtes plongeantes (38, 73). Les 5 dernières minutes ? Une pure folie, avec de beaux contrôles, des doubles contacts et une grosse frappe (89) à côté...
Matuidi :
Prudent dans ses interventions et propre dans son repli défensif en première mi-temps, le Parisien a manqué de mordant offensivement avant d'un peu se rattraper en fin de match avec une passe lumineuse pour Benzema (62). Insuffisant.
Sissoko :
Repositionné à droite de l'attaque, pas une habitude pour lui, l'ancien Toulousain a été propre, sans plus. Son fait d'arme en première ? Une volée du gauche cadrée (15). En deuxième ? Un bon retour sur Enner Valencia.
Benzema :
Le meilleur buteur des Bleus n'était pas dans un bon jour. Pas assez agressif, ni présent, il n'a réussi à tirer au but que deux fois. En première, une frappe enroulée du droit dégagée par Dominguez (44), en seconde un tir mou sur le gardien (84).
Griezmann :
Nouveau tireur des coups de pieds arrêtés en l'absence de Valbuena, l'attaquant de la Sociedad n'a pas été assez précis. Points positifs ? Son pressing (sur Guagua, notamment, 31) et son entame de 2e période, avec une reprise du gauche cadrée (47).
Schneiderlin :
Pour une première titularisation, le milieu relayeur de Southampton, hier soir en sentinelle, a montré de belles choses défensivement. Tel Monsieur Propre, il a contenu sans faire faute. A cependant manqué d'initiatives offensivement.
Sagna :
Très peu en vue en première mi-temps, le latéral droit d'Arsenal s'est réveillé en seconde. Défensivement tout du moins. Enner Valencia se cassant les dents sur lui à plusieurs reprises. Offensivement ? Copie à revoir.
Les remplaçants :
Entré à la place de Sakho (61), littéralement sur les rotules, Varane n'a pas eu grand-chose à faire, le danger venant souvent de la droite. Giroud, remplaçant de Matuidi (67), a lui tout tenté - passe et tête cadrée - mais rien n'a fonctionné. Rémy (entré à la place de Griezmann, 79), plus volontaire, a centré à plusieurs reprises, en vain...
Les adversaires :
Deux adversaires se sont nettement démarqués par rapport aux autres, positivement s'entend.Enner Valencia, par ses percées répétées sur le flanc gauche, et Dominguez, par ses arrêts précieux. Un troisième a fait des siennes, Antonio Valencia, le Mancunien, qui n'a pas su freiner à temps pour éviter le genou de Digne.
LE CLASSEMENT DES BLEUS :
(après 3 matches)
1. Benzema, Matuidi (10).
3. Lloris (9)
5. Valbuena, Sakho (Cool
6. évra, Griezmann, Pogba, Sissoko, Varane (7).
10. Cabaye (6).
12. Debuchy (5), etc.
Notre barême
Les joueurs sont évalués sur une échelle allant de 0 à Un joueur ne peut être noté que s'il a disputé au minimum 45mi Sa note correspond à la moyenne des notes attribuées par la rédaction sportive de «La Dépêche».
Nul : 0. Mauvais : 1. Moyen : 2.
Bon : 3. Très bon : 4. Excellent : 5.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Ven 27 Juin - 9:26

[size=30]Le baromètre des Bleus après le premier tour[/size]
27/06/2014 05:32
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Comment_icon_off réagir(0)NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Mail_icon_off[url=javascript:window.print();]NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Print_icon_off[/url]



NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Le-barometre-des-Bleus-apres-le-premier-tour_image_article_droiteNOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom_in

Propre face à l'Équateur, Schneiderlin peut dépanner. - (AFP)

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Doc_iconRendez-vous en terre inconnue
[size]
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty
Benzema, Valbuena et Matuidi se détachent comme les fers de lance de l'équipe de France dans ce Mondial, après la phase de groupes et avant le huitième de finale contre le Nigeria, tandis que l'irrégularité de Pogba semble profiter à Sissoko.
> Ils sont indispensables. Les chiffres parlent pour Benzema : trois buts, deux passes décisives contre le Honduras (3-0) et la Suisse (5-2). Il assume son nouveau rôle de leader technique en l'absence de Ribéry. Sa faim de ballons et son altruisme montrent aussi, comme il le répète à l'envi, qu'il n'est pas seulement un buteur.
Mais Benzema ne peut pas tout faire tout seul, preuve en est contre l'Équateur (0-0) où l'absence de Valbuena s'est véritablement faite sentir. Sans lui, la France n'a pas le même visage. On commence à le savoir mais on ne s'en lasse pas. Matuidi est plus que jamais le troisième poumon de l'équipe par ses courses incessantes, son harcèlement du porteur adverse et sa capacité à se projeter vers l'avant. En plus, il marque, comme contre la Suisse. Cabaye, lui, est le cerveau du jeu français.
La charnière Sakho-Varane est jeune et relativement inexpérimentée, et alors ? Elle a été très performante, certes face à de modestes Honduriens et pendant une heure face à une Nati alors menée 3-0. Remis d'une petite élongation, Sakho a été dominateur durant une heure contre l'Équateur, aux côtés de Koscielny. Varane, débarrassé de sa gastro-entérite, a lui tranquillement fini le match. L'un sans l'autre, c'est bien, ensemble c'est encore mieux.
> Ils tiennent leur rang. Lors deux premiers matchs, Lloris est apparu un tantinet fébrile, même si les deux buts pris contre la Suisse ne lui sont pas imputables. Le capitaine a néanmoins rassuré contre l'Équateur, en étant bien plus sûr dans ses interventions. 
Evra a commencé comme un diesel contre la H. Dans d'excellentes dispositions mentales, il est apparu aussi comme un leader sur le terrain. Titulaire contre la Tri, Koscielny a prouvé que sa déroute ukrainienne était derrière lui. Très solide tout le match, il a montré à Deschamps qu'il pouvait compter sur lui. 
Force de proposition sur son côté droit, Debuchy a souvent créé du danger. Mais il a aussi perdu de la lucidité défensive, comme sur le deuxième but suisse. Sagna a tenté d'apporter plus dans ses montées contre l'Équateur et aurait pu être récompensé d'une passe décisive. Il n'a été qu'une seule fois titulaire, mais quelle fois ! Giroud a détruit quasiment à lui tout seul la Suisse en première période, avec un but et une passe décisive.
> Il doit mieux faire. Quel Pogba a-t-on sous les yeux dans ce Mondial ? Celui qui se bat, élimine, perce, offre des caviars ? Ou celui qui oublie parfois de se replier, qui frôle la correctionnelle avec des gestes d'humeur, qui joue trop facile ? Doit être plus régulier.
> Ils émergent. Sissoko a été la surprise du chef Deschamps contre la Nati. Et son énorme travail a été récompensé d'un but. La bis repetita, encore plus haut dans le jeu contre l'Équateur, fut moins convaincante. Griezmann s'est lui distingué par son jeu en déviation et à une touche de balle. Cette touche technique est pleine de promesses.
> Ils peuvent aider. Pour son premier match dans un Mondial, contre l'Équateur, Digne a joué de façon décomplexée et été intéressant offensivement. Défensivement, un peu trop tendre. Schneiderlin n'a pas fait oublier Cabaye, mais son sens du placement est manifeste et son abnégation, de tous les instants.
[/size]
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Mar 1 Juil - 8:44

Mondial 2014 : les Bleus s’offrent un quart de rêve contre l’Allemagne
7 COMMENTAIRES
Publié le 01/07/2014 à 02h33 , modifié le 01/07/2014 à 07h21 par 
Frédéric Laharie, envoyé spécial au Brésil


Vainqueur en souffrant d'une solide équipe du Nigéria (2-0), l'équipe de France rencontrera l'Allemagne qui a éliminé l'Algérie après prolongations (2-1) vendredi (18 heures) au stade Maracana de Rio
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Mathieu-valbuena-et-olivier-giroud-peuvent-exulter-la_1914102_800x400Mathieu Valbuena et Olivier Giroud peuvent exulter. La France est en quart de finale de la Coupe du Monde.© PHOTO 
AFP FRANCK FIFE








France-Allemagne au Maracana ! Les Bleus se sont offert un quart de finale de rêve lundi en battant difficilement le Nigéria (2-0). Mais moins que leur futur adversaire, obligé d'aller jusqu'aux prolongations pour écarter d'épatants Algériens (2-1).
Vu d'Europe, c'est la grande affiche à ce stade de la compétition – pendant que l'Amérique du Sud se passionnera pour le Brésil-Colombie de jeudi – entre deux des équipes les plus offensives de ce Mondial.
Les Français auront l'avantage d'avoir joué quatre heures plus tôt et une demi-heure de moins que la Mannschaft. Ils aborderont ce quart de finale en position d'outsider face à l'un des favoris de la compétition. Vu d'où ils viennent, leur Coupe du Monde est déjà réussie. Mais elle n'est pas finie.

  • Qualification à l'usure 

[size]
Ils avaient annoncé que ce ne serait pas une partie de plaisir. Les Bleus ne se doutaient peut-être pas qu'ils auraient à attendre les dix dernières minutes pour emporter la mise lundi après-midi à Brasilia. Bousculés pendant une mi-temps, parfois à la limite du point de rupture, ils ont su faire le dos rond pour profiter des espaces qui ont fini par s'ouvrir. La délivrance est venue d'une tête de Paul Pogba sur un corner de Mathieu Valbuena mal repoussé par Vincent Enyeama. Cruel pour le gardien lillois qui avait tout arrêté jusqu'à cette 80e minute.
[/size]

  • Griezmann change tout

[size]
Il y a eu deux matchs dans le match des Français. Avant la 62e minute et après, avec l'entrée d'Antoine Griezmann. Un double effet : en revenant à son poste de prédilection, Karim Benzema s'est mis en route après une première heure durant laquelle il n'a rien tenté. Avec le soutien de l'attaquant de la Real Sociedad, le jeu français a gagné en mouvement et en profondeur. Son entente avec Benzema, qui le couve en dehors du terrain, est évidente. Didier Deschamps en tiendra forcément compte au moment de bâtir son équipe contre l'Allemagne.
[/size]

  • La charnière a tenu

[size]
 C'est l'un des enseignements à tirer de la qualification. Avec le forfait de Mamadou Sakho (cuisse gauche), la charnière Varane-Koscielny passait un test d'envergure à Brasilia. Elle a parfaitement tenu le choc, supportant le poids du match en première période quand les vagues se succédaient devant le but de Lloris. Varane n'a commis aucun erreur mais faut-il s'en étonner encore de la part de ce joueur de 21 ans impressionnant de maîtrise ? Dans un style moins fluide et parfois peu académique, Koscielny a coupé de nombreuses trajectoires et couvert Evra en difficulté sur le côté gauche.
[/size]

  • La stat

[size]
Didier Deschamps n'a toujours pas perdu le moindre match de Coupe du Monde, comme joueur en 1998 (6 victoires, il n'a pas joué contre le Danemark) ni comme sélectionneur (3 victoires, 1 nul).
[/size]

  • Ce qu'il en a dit 

[size]
Mathieu Valbuena : « On a apprécié ce qu'on a fait aujourd'hui. On ne s'est jamais désunis, on est très heureux pour le peuple français. ça s'est joué dans la tête. On a fait preuve d'expérience malgré la jeunesse de notre groupe. D'habitude, on est un rouleau compresseur, là, il y a eu du répondant physique en face. On est 23 frères, la décision peut venir du banc. C'est là qu'on montre qu'on a du caractère. Dans le vestiaire, ça criait, ça chantait, on était fiers ».
[/size]

  • L'avis de Sud Ouest

[size]
+++ Lloris, Varane, Koscielny, Cabaye, Pogba, Valbuena, Griezmann
++ Debuchy, Matuidi, Benzema
+ Evra, Giroud
[/size]
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Mar 1 Juil - 11:39

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 27820217c
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Mer 2 Juil - 8:33

[size=36]ilan des Bleus avant l'Allemagne : bien mais peut mieux faire[/size]

Publié le 02/07/2014 à 07:52

Équipe de france. Avant l'Allemagne, vendredi. Zoom sur les imperfections entrevues dans les lignes françaises, lundi
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 201407021065-full
Situation à tout le moins inconfortable pour le dernier rempart bleu, Hugo Lloris, face au Nigérian Peter Odemwingie./ Photo AFP
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom
Ou doit, si le XI tricolore aspire à franchir l'obstacle germanique, après-demain soir (18h), dans le mythique Maracanã de Rio de Janeiro. La qualification face au Nigeria (2-0) ne saurait occulter les lacunes dans le jeu français. Revue de détail.
Les Bleus ne sont pas désavantagés par l'arbitrage : les exemples sont nombreux – dernier en date, le «que jaune» de Matuidi avant-hier. D'un autre côté, les Bleus ne sont pas favorisés par le sort non plus : depuis le début, ils ont touché du bois à six reprises avec – elle en tremble encore – la transversale de Cabaye contre les Super Eagles. Bref, contrairement aux apparences, les Bleus ne sont pas forcément arrivés au Brésil (et jusqu'en quarts) sous une bonne étoile. Pour qu'ils se payent une demie, il va falloir qu'ils corrigent deux à trois petits trucs…
[size=23]Un gardien hésitant

Oui, Hugo Lloris est à créditer d'un bon match (La Dépêche a salué la prestation du goal de Tottenham par un 4/5). Non, l'ancien Gone n'a pas rendu la copie parfaite pour autant. S'il a su, lapalissade, garder ses cages inviolées, le capitaine français a également été sujet à des tergiversations. Face aux Allemands, elles pourraient se révéler sinon fatales du moins coupables. L'intéressé : «C'était au couteau, ça s'est joué dans la tronche.» Au petit-jeu du recensement, ses «erreurs» n'auront pas été légion. Au vrai, nous en avons comptabilisé deux, à chaque fois sur balle aérienne. 24e : centre à aller déloger au contact d'Emenike ; 31e : chandelle à négocier au-devant d'Odemwingie.
C'est deux fois rien, certes ; mais rien c'est connu, c'est déjà beaucoup. Un match couperet, qui plus un quart de finale de Coupe du monde, se joue forcément toujours sur des détails… D'autant plus qu'avec les Germaniques, dans les airs, ça risque de ne pas rigoler !
Une gauche submersible
Avait-il un coup de mou ? était-il diminué par son genou gauche, poché de glace l'avant-veille au sortir de l'entraînement ? Toujours est-il que le latéral Patrice évra n'a pas sorti le match de sa vie… Moses s'est engouffré de son côté avec délice – sans réussite, cependant, reconnaissons-le. Au point que, sur un corner, le Mancunien aurait dû être sanctionné du penalty pour un ceinturage dans les règles d'Odemwingie (38e).
Connaissant le caractère du Red Devil, il devrait apporter une réponse devant la Mannschaft et son ailier droit özil.
Un milieu brouillon
Pogba par intermittence (mais à la rigueur ça fait partie de son jeu à base de coups d'éclat), Cabaye qui a eu du mal à se mettre dans le rythme (normal, vu ses 6 derniers mois au Paris-SG), Matuidi qui ne pouvait plus aller au duel au bout de 60min (après sa vilaine faute sur Onazi, 55e). Annoncé comme le meilleur trident du Mondial, l'entrejeu tricolore a toutefois des difficultés à matérialiser. Transférer sur le pré la couronne de lauriers tressée a fortiori sur le papier.
La Pieuvre de synthétiser : «Notre point faible, c'est qu'on peut faire la meilleure comme la plus nulle des rencontres… tous ensemble.»
Une attaque sans tête
D'aucuns disent que Giroud a effectué un travail de sape, les autres d'affirmer que l'avant-centre des Gunners n'a pas pesé sur l'arrière-garde des Nigérians. Chacun se fera son opinion…
Allez, on vous donne un indice : Karim Benzema n'a commencé à jouer qu'à l'entrée d'Antoine Griezmann.


[/size]
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Jeu 3 Juil - 6:59

[size=36]Bilan des Bleus avant l'Allemagne : bien mais peut mieux faire[/size]

Publié le 02/07/2014 à 07:52

Équipe de france. Avant l'Allemagne, vendredi. Zoom sur les imperfections entrevues dans les lignes françaises, lundi
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 201407021065-full
Situation à tout le moins inconfortable pour le dernier rempart bleu, Hugo Lloris, face au Nigérian Peter Odemwingie./ Photo AFP
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom
Ou doit, si le XI tricolore aspire à franchir l'obstacle germanique, après-demain soir (18h), dans le mythique Maracanã de Rio de Janeiro. La qualification face au Nigeria (2-0) ne saurait occulter les lacunes dans le jeu français. Revue de détail.
Les Bleus ne sont pas désavantagés par l'arbitrage : les exemples sont nombreux – dernier en date, le «que jaune» de Matuidi avant-hier. D'un autre côté, les Bleus ne sont pas favorisés par le sort non plus : depuis le début, ils ont touché du bois à six reprises avec – elle en tremble encore – la transversale de Cabaye contre les Super Eagles. Bref, contrairement aux apparences, les Bleus ne sont pas forcément arrivés au Brésil (et jusqu'en quarts) sous une bonne étoile. Pour qu'ils se payent une demie, il va falloir qu'ils corrigent deux à trois petits trucs…
Un gardien hésitant
Oui, Hugo Lloris est à créditer d'un bon match (La Dépêche a salué la prestation du goal de Tottenham par un 4/5). Non, l'ancien Gone n'a pas rendu la copie parfaite pour autant. S'il a su, lapalissade, garder ses cages inviolées, le capitaine français a également été sujet à des tergiversations. Face aux Allemands, elles pourraient se révéler sinon fatales du moins coupables. L'intéressé : «C'était au couteau, ça s'est joué dans la tronche.» Au petit-jeu du recensement, ses «erreurs» n'auront pas été légion. Au vrai, nous en avons comptabilisé deux, à chaque fois sur balle aérienne. 24e : centre à aller déloger au contact d'Emenike ; 31e : chandelle à négocier au-devant d'Odemwingie.
C'est deux fois rien, certes ; mais rien c'est connu, c'est déjà beaucoup. Un match couperet, qui plus un quart de finale de Coupe du monde, se joue forcément toujours sur des détails… D'autant plus qu'avec les Germaniques, dans les airs, ça risque de ne pas rigoler !
Une gauche submersible
Avait-il un coup de mou ? était-il diminué par son genou gauche, poché de glace l'avant-veille au sortir de l'entraînement ? Toujours est-il que le latéral Patrice évra n'a pas sorti le match de sa vie… Moses s'est engouffré de son côté avec délice – sans réussite, cependant, reconnaissons-le. Au point que, sur un corner, le Mancunien aurait dû être sanctionné du penalty pour un ceinturage dans les règles d'Odemwingie (38e).
Connaissant le caractère du Red Devil, il devrait apporter une réponse devant la Mannschaft et son ailier droit özil.
Un milieu brouillon
Pogba par intermittence (mais à la rigueur ça fait partie de son jeu à base de coups d'éclat), Cabaye qui a eu du mal à se mettre dans le rythme (normal, vu ses 6 derniers mois au Paris-SG), Matuidi qui ne pouvait plus aller au duel au bout de 60min (après sa vilaine faute sur Onazi, 55e). Annoncé comme le meilleur trident du Mondial, l'entrejeu tricolore a toutefois des difficultés à matérialiser. Transférer sur le pré la couronne de lauriers tressée a fortiori sur le papier.
La Pieuvre de synthétiser : «Notre point faible, c'est qu'on peut faire la meilleure comme la plus nulle des rencontres… tous ensemble.»
Une attaque sans tête
D'aucuns disent que Giroud a effectué un travail de sape, les autres d'affirmer que l'avant-centre des Gunners n'a pas pesé sur l'arrière-garde des Nigérians. Chacun se fera son opinion…
Allez, on vous donne un indice : Karim Benzema n'a commencé à jouer qu'à l'entrée d'Antoine Griezmann.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Sam 5 Juil - 7:58

[size=30]Mondial: Le rêve était trop beau pour les Bleus[/size]
04/07/2014 21:49
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Comment_icon_off réagir(0)NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Mail_icon_off[url=javascript:window.print();]NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Print_icon_off[/url]  



NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Mondial-Le-reve-etait-trop-beau-pour-les-Bleus_sliderNOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom_in

[url=javascript:void(0)]suivante[/url][url=javascript:void(0)]précédente[/url]
L'attaquant de l'équipe de France Antoine Griezmann abattu après la défaite de son équipe contre l'Allemagne (1-0), à Rio de Janeiro le 4 juillet 2014 en quart de finale de la Coupe du Monde. - AFP Pedro Ugarte
La marche était trop haute pour la France, dont le beau parcours au Mondial a pris fin face à l'Allemagne (1-0) en quarts de finale et qui a été incapable de prendre sa revanche sur son grand rival après les deux échecs cruels de 1982 et 1986, vendredi au Maracana de Rio.
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty
L'histoire s'est donc répétée pour les Bleus et le cauchemar de Séville 82 restera encore durant de nombreuses années une cicatrice non refermée. Le match s'est joué à peu de choses, la Nationalmannschaft ne l'emportant que sur une tête du défenseur Mats Hummels dès la 13e minute. Mais ce but a fait toute la différence entre un véritable candidat au titre suprême et une formation encore à la recherche de sa gloire passée.
Sous la forte chaleur et l'humidité de Rio de Janeiro, il a manqué aux Français un zeste de maturité, une bonne dose d'expérience et surtout de la maîtrise technique pour venir à bout d'une nation, triple championne du monde et rarement décevante lors des grands rendez-vous.
Depuis 2006, l'Allemagne est systématiquement présente dans le dernier carré, que ce soit en Coupe du monde ou à l'Euro, et disputera ses 13e demi-finales d'un Mondial face au vainqueur de Brésil-Colombie. Le gouffre qui sépare les deux pays ne sera pas comblé cette année et la France devra encore patienter avant d'espérer jouer les premiers rôles.
Son aventure brésilienne est toutefois source de promesses, quatre ans après le fiasco de Knysna et la grève de l'entraînement qui l'avait plongée dans la plus grave crise de son histoire. Le travail de reconstruction entamé par Didier Deschamps a déjà porté ses fruits et les Bleus peuvent désormais s'atteler à leur grand objectif, l'Euro-2016 organisé à la maison.
Dominés par la puissance physique allemande et surtout un milieu de terrain qui a monopolisé le ballon, les Bleus ont été trop tendres pour pouvoir réellement exister dans cette rencontre. Joachim Löw a tapé là où ça fait mal en repositionnant Philipp Lahm côté droit pour bloquer Antoine Griezmann et en sortant le lent défenseur central Per Mertesacker.
Benzema à côté
Face au capitaine Lahm, Griezmann a montré du culot mais son déchet dans les derniers gestes a coûté cher, avant de se reprendre en fin de rencontre. Mais il était déjà trop tard. Comme un symbole, le but de Hummels est intervenu dans la foulée d'une énorme occasion qu'il a gâchée par une passe mal appuyée à destination de Karim Benzema. L'efficacité était allemande et la naïveté française.
Benzema est lui aussi passé à côté de son match. Il n'a certes pas eu beaucoup de bons ballons à exploiter mais on reconnaît les grands buteurs à leur capacité à exploiter le minimum qu'ils ont sous la main. Et à ce compte-là, il a été très décevant. Le Madrilène est talentueux mais il n'a jamais été un tueur dans la surface de réparation malgré ses 3 buts du premier tour.
Il a ainsi gâché quelques belles opportunités (8e, 34e, 43e, 76e, 90e+4) et a échoué dans son rôle de référent technique. Ce qui n'a pas été le cas de Mathieu Valbuena, qui a encore été irréprochable.
La belle prestation de Paul Pogba est aussi une sorte d'invitation à des lendemains qui chantent. A 21 ans, le milieu de la Juventus Turin, buteur face au Nigeria en 8e de finale (2-0), a enfin pris la mesure de l'évènement et a fait se lever le Maracana sur quelques gestes somptueux.
Raphaël Varane, autre membre éminent de la "génération 93", est de la même trempe. Un mois après avoir été titularisé en finale de la Ligue des champions, remportée avec le Real Madrid, il a de nouveau étalé une assurance incroyable en défense malgré le contexte. Dommage que son quart de finale soit terni par une faute de marquage sur le but allemand.
Varane aura été à l'image de ces jeunes Bleus pleins de culot à qui il manque encore une petite étape à franchir pour regarder les puissants les yeux dans les yeux. Dans deux ans, tous ces prodiges seront sans doute mûrs pour relever le grand défi de l'Euro. On en salive d'avance.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Sam 5 Juil - 9:29

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 30893117D
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Lun 7 Juil - 8:53

[size=36]es Bleus ont touché leurs limites[/size]

Publié le 06/07/2014 à 08:38, Mis à jour le 06/07/2014 à 10:20

Équipe de france. Après l'élimination en quart de finale
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 201407060825-full
L'obstacle allemand était trop haut pour cette équipe de France./ Photo AFP
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom
L'aventure de l'équipe de France a pris fin brutalement au Maracana. Un stade maudit puisque les hommes de Didier Deschamps n'y auront finalement pas marqué le moindre but, que ce soit contre l'Equateur (0-0) puis l'Allemagne (0-1). Cette élimination en quart de finale, loin d'être infamante après le traumatisme de Knysna en 2010, met en exergue quelques insuffisances.
[size=23]Le manque d'expérience

26 ans et dix mois. C'est la moyenne d'âge de l'équipe de France, plombée par quelques trentenaires tels Mickaël Landreau (35), Patrice Evra (33), ou Rio Mavuba (30). Il fallait s'y attendre, la jeunesse a certes ses avantages mais aussi ses inconvénients. On l'a vu face aux Allemands avec la faute de Pogba (21 ans) et un marquage très lâche de Varane (21 ans) sur Hümmels sur le but décisif. Face à l'armada bavaroise, habituée aux dures joutes européennes, les Bleus ont souvent paru naïfs. Cela s'arrangera avec le temps.
Une attaque en chantier
Benzema, Griezmann, Giroud… Didier Deschamps a passé sa Coupe du monde a planché sur cette équation quasiment insoluble. Bercée par les huit buts inscrits en deux rencontres face au Honduras et la Suisse, la France a ensuite piqué du nez, à l'image de Karim Benzema, muet depuis trois rencontres. Tout le monde veut jouer à la pointe de l'attaque, mais personne ne s'y impose véritablement. Face à l'Allemagne, de nombreuses occasions ont été vendangées et Benzema ne nous a pas paru animé d'une envie à toute épreuve. Et Didier Deschamps a tardé pour faire du coaching avec Remy (73) et Giroud (85).
Un milieu en panne
Joachim Löw a gagné la bataille tactique avant même le coup d'envoi. En plaçant Schweinsteiger et Khedira devant sa défense, il a bâti une forteresse sur laquelle les Français sont venus buter. Au milieu, Cabaye, Matuidi et Pogba n'ont jamais pu combiner. On les a sentis à bout de souffle et à bout de solutions, à l'image de Pogba, qui a passé la deuxième mi-temps à regarder les ballons lui passer au-dessus. Il a sans doute manqué un joueur plus technique, du type Grenier ou Gourcuff (de l'époque bordelaise s'entend). On regrette par exemple que Cabella n'ait pas été essayé. Au moins contre l'Equateur.
Pas de plan B
Didier Deschamps a beau cacher ses compositions d'équipe jusqu'à l'extrême limite, elles ne surprennent personne. Si l'on excepte le match pour du beurre face à l'Equateur, le sélectionneur a utilisé un minimum de joueurs. Même les éléments blessés ont été convoqués, à l'image de Mathieu Debuchy qui ne s'était pas entraîné de la semaine. Le latéral droit n'a pas eu son rendement habituel, notamment sur le plan offensif et l'option Sagna paraissait plausible. On peut aussi se poser la question de savoir pourquoi Benzema a joué les 90 minutes alors qu'il ne semblait pas être dans un grand jour. Face à la puissance d'Hümmels, Giroud aurait peut-être débloqué la situation.
Au final, beaucoup de questions qui devront trouver des réponses d'ici l'Euro 2016.
[/size]

[size][size]
Au crible
17 joueurs utilisés : les tops et les flops
Un Benzema finalement en demi-teinte, un apprentissage en accéléré pour les surdoués Pogba, Varane et Griezmann, ou la créativité de Valbuena : l'heure du bilan a sonné pour les 17 joueurs qui se sont distingués. Ne figurent pas dans cette liste, Mavuba et Rémy, trop peu sollicités.
Benzema a débuté fort avec trois buts et deux passes décisives. Muselé ensuite par l'Equateur (0-0) et frustré face au Nigeria (2-0), il avait ensuite rendez-vous avec l'histoire contre l'Allemagne. Il a échoué là où on l'attendait, devant le but. Ce sont dans les grands matches que les grands joueurs s'illustrent. Il n'en est pas encore un.
Après une entame hésitante, Lloris a fini par rassurer. Il a été très solide contre l'Allemagne. Seul un grand gardien aurait pu empêcher le but de Hümmels. Ce que n'est pas tout à fait Lloris.
Pogba a du génie dans les pieds, capable de perforer n'importe quel mur, de délivrer des caviars, de marquer des buts importants… Mais il peut aussi s'énerver, s'oublier dans le repli, s'emballer dans ses montées. Il est une pépite que seul le travail et la discipline feront mieux briller.
Le surdoué Varane aura beaucoup appris. Appliqué, intelligent, il n'a commis qu'une erreur, dominé au duel par Hümmels sur le but allemand. Sakho, pourtant diminué, a montré qu'il était le patron de la défense, avec une présence physique souvent dissuasive. Descendu 3e dans la hiérarchie des stoppeurs, Koscielny a démontré que sa déroute de Kiev en barrage aller était un mauvais souvenir.
Même un Matuidi entamé par une saison éprouvante reste indispensable. Toujours combatif, il a été précieux, mais a fini carbonisé. Dans son rôle de sentinelle, Cabaye a fait le job quand le milieu vacillait (contre le Nigeria). Son intelligence tactique a souvent compensé ses limites physiques.
Valbuena avait les clés du jeu et en a fait bon usage. Auteur d'un but et deux passes décisives, il a souvent éclairé et fluidifié les offensives. Griezmann a marqué des points avec son jeu en finesse, à une touche de balle. Il a clairement un avenir en Bleu, mais devra muscler son jeu.
Le match énorme de Sissoko contre la Suisse avec un but à la clé, a rappelé à quel point Deschamps affectionne son abattage et son impact physique.
Libéré du poids de 2010, Evra a effectué peut-être sa meilleure phase finale. Mais ses 33 ans commencent à peser.
Debuchy a alterné le bon et le moins bon sur le côté droit et a encore une marge de progression.Sagna, intéressant contre l'Equateur, a tout de même semblé résigné par son statut de doublure.Giroud, excellent contre la Suisse et jamais avare d'efforts, a donné l'impression de pouvoir jouer avec Benzema. Une illusion. Digne, audacieux et assez bon contre l'Equateur, est l'avenir du poste de latéral gauche. L'invité-surprise Schneiderlin, auteur d'un match encourageant face à la Tri, mérite d'être revu.
[/size][/size]

[size][size]
Un drame pour le Brésil
L'absence de Neymar est très préjudiciable pour le Brésil. C'est la star du Mondial et de l'équipe. Ses coéquipiers le protègent pour le mettre dans les meilleures conditions. C'est un créateur et il peut surprendre à tout moment. C'est un manque indescriptible pour le Brésil. Luiz Felipe Scolari ne va pas changer. Simplement, son organisation sera encore plus méthodique. Contre la Colombie, ce sont les deux défenseurs centraux qui marquent. Les Brésiliens sont costauds car ils subissent une pression énorme. Tout est épié et la ferveur autour de l'équipe est impressionnante. Ils ont mis en place une méthode l'an passé à la Coupe des Confédérations et ils s'y tiennent. Tout est calculé, même les remplacements qui ont lieu au même moment à chaque match. Cette équipe me rappelle le Manchester United de Ferguson. Et à la fin, ça passe…
Je pense que le Brésil et l'Allemagne se valent, même si la défense brésilienne est un peu plus rapide. Le petit plus de cette équipe par rapport à l'Allemagne, c'était Neymar.
Contre la France, les Allemands ont présenté une équipe beaucoup plus défensive avec Schweinsteiger et Khedira devant la défense et le retour de Lahm sur son côté droit. C'est la preuve qu'ils craignaient beaucoup l'équipe de France. Ils ont aussi tiré les enseignements de leur 8e de finale contre l'Algérie où ils avaient souffert derrière. Au final, ils ont gagné le match sur l'aspect défensif. Quand on joue de la sorte, on mise sur un coup de pied arrêté ou un contre. Le premier but est arrivé sur un coup franc et le deuxième a bien failli venir d'un contre en fin de partie. Contre la France, la Suisse ne s'était pas aussi bien préparée défensivement et ils en ont pris cinq. Ils ont corrigé le tir par la suite.
Sur le but, c'est difficile de montrer du doigt Varane, même si cette action confirme le jugement de Carlo Ancelotti, qui estime que Varane doit encore progresser dans le marquage. Quant à Lloris, il ne sort pas alors que Neuer n'aurait pas hésité. C'est toujours compliqué. On a vu qu'Enyeama était passé à travers sur le but de Pogba contre le Nigéria. Compte tenu de la stratégie mise en place, Lloris ne devait pas y aller.
[/size][/size]

[size][size]
17 millions devant TF1
Le dernier match de l'équipe de France au Mondial-2014 au Brésil, remporté par l'Allemagne (1-0), a été suivi par 17 millions de téléspectateurs sur TF1, soit un «record historique pour une retransmission sportive non diffusée en prime-time», selon la chaîne.
Le match a même réalisé un pic d'audience de 21 millions de téléspectateurs en fin de rencontre. À 22 heures, toujours sur TF1, la confrontation entre le Brésil et la Colombie a rassemblé 7,1 millions de téléspectateurs et 40 % de parts de marché.[/size]

[/size]
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Lun 7 Juil - 10:12

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 17c_bm21

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 17d_bm15
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  aladin le Mar 8 Juil - 6:31

[size=36]Leur Coupe du monde en chiffres[/size]

Publié le 07/07/2014 à 08:39


NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 201407071257-full
Leur Coupe du monde en chiffres
NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Zoom
Allez, résumons : 3 victoires, 1 nul, 1 défaite ; 10 buts pour et 3 contre. Plus quatre «scotchés» au banc : Ruffier et Landreau, les gardiens 2 et 3 ; Mangala, le 4e choix en défense centrale ; Cabella, le dernier rappelé. Sinon, le Mondial-2014, c'était :
1) Buteurs Benzegoal
Avec face au Honduras le but contre son camp de Valladares, devant la Suisse son penalty raté et sa lucarne pas comptabilisée sur le gong, Karim Benzema serait aujourd'hui comeilleur buteur du Mondial ex æquo avec le Colombien James Rodríguez. Si, six c'était possible… Mais il est vrai qu'avec des «si», on aurait aussi mis l'Allemagne en carafe. En attendant, force est de constater qu'après un départ tonitruant, l'attaquant du Real a singulièrement baissé de pied dès le dernier round de poule. Et, plus gênant, n'a toujours pas été décisif lors d'un match-couperet en phase finale d'une compétition… Il s'arrête donc à 3 réalisations et 2 passes. Suivent que des «one-shot»comme on dit : Giroud, Matuidi, Valbuena, Sissoko, Pogba.
2) Passeurs > Valbuena
On triche un peu-beaucoup, puisque le meilleur dans ce deuxième domaine cher aux statistiques est également l'avant-centre merengue. Mais, étant donné que derrière le trio a son compte-tours à une unité (Valbuena, Giroud, Pogba), on en a ressorti l'accélérateur de particules made in France. «Petit Vélo», qui n'avait pas disputé la moindre minute du dernier Euro, rappelons-le, aura illuminé surtout le premier tour des Bleus. Après, le Marseillais a doublé de malchance si on ose. Il aurait pu être crédité de deux offrandes de plus : en 8e vs le Nigeria, sur l'ouverture de la marque œuvre de Pogba, son corner est dévié par le goal Enyeama ; et, dans la foulée, son corner à la rémoise cette fois, victime d'un autogoal.
3) Stakhanovistes > Lloris
Bon, d'accord, il s'agit d'un portier. N'empêche : le dernier rempart de Tottenham n'a pas manqué une seule seconde de cette 20e Coupe du monde. Carton plein, soit 450 minutes de temps de jeu. à égalité avec… Benzema. D'où, au passage, notre légitime interrogation : Karim de Madrid, qui semblait accuser le coup ou plutôt manquer singulièrement de gaz en quart, a-t-il joué le match de trop contre les équatoriens ? Complètent le podium : Matuidi (426min), Varane (390).
4) Cartonnés > Cabaye
Le milieu tout-terrain de Newcastle a été l'unique Tricolore suspendu pour deux avertissements. Autres «biscottés» : évraPogba, strong>Matuidi. Cependant que Sakho n'a pas commis une faute ! Pa. D.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 34
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

NOTE SUR LES JOUEURS  - Page 2 Empty Re: NOTE SUR LES JOUEURS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum