LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

+4
nad
aladin
banjo
bienvenou
8 participants

Page 17 sur 40 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 28 ... 40  Suivant

Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Sam 16 Oct - 11:48

REVUEMARSEILLE ● Place
au théâtre. Marseille est la ville
du théâtre. De l’édifice
gréco-romain adossé à la colline
Saint-Laurent à la Cité des
Arts de la Rue, la revue Marseille
nous invite à parcourir les
siècles et les styles. De la Criée
au Gymnase, du Toursky aux
Bernardines, du Gyptis à
l’Odéon, en passant par la Friche,
cette nouvelle livraison de
la revue Marseille est riche de
témoignages, d’aventures humaines
et d’expérimentations.
Le numéro 230 est disponible
en kiosques et chez tous les
marchands de journaux, depuis
le 4 octobre, au tarif de 8 ¤.
Revue culturelle et patrimoniale
éditée par la Ville de Marseille,
la Revue Marseille est
aussi diffusée par abonnement
(4 numéros, 26¤, port inclus,
chèque établi à l’ordre du "Trésor
Public", voir adresse ci-dessous).
Dans la limite des stocks
disponibles, il est également
possible de se procurer d’anciens
numéros.
➔ Revue Marseille, Palais du Pharo, 58, bd
Charles Livon (7e), 04 91 14 64 16
revuemarseille@mairie-marseille.fr
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Sam 16 Oct - 11:52

Visites gratuites en bus

Venez découVrir le marseille de demain

maquettes, expo, vidéos
inscription obligatoire www.euromediterranee.fr ou 04 91 14 45

samedi 6, dimanche 7 noVembre 2010

rendez-vous place de la joliette
EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 2_bmp14
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Mar 19 Oct - 14:09

La Ville et les abeilles vivent
leur lune de miel à Borély
Leur première "coulée" commune a été présentée hier au jardin botanique

Cette production, qui pourrait atteindre une tonne par an, ne sera pas commercialisée mais offerte par
la municipalité à ses hôtes de marque et aux écoliers qui visiteront la miellerie

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 2_bmp15

Cette production, qui pourrait atteindre une tonne par an, ne sera pas commercialisée mais offerte par
la municipalité à ses hôtes de marque et aux écoliers qui visiteront la miellerie

Employés municipaux mais
surtout apiculteurs amateurs
éclairés, Jean-Luc
Rancy et Alain Garnois ont procédé
hier à la toute première extraction
du miel "Ville de Marseille"
fabriqué par les abeilles
du parc Borély ; une population
de près d’un demi-million d’individus
répartie dans 21 ruches
et qui travaille sur le produit depuis
le mois de juin.
Armés d’un couteau chauffant,
ils ont d’abord "désoperculé"
les alvéoles avant de placer
les cadres chargés de miel dans
une centrifugeuse électrique.
Quelques minutes plus tard apparaissait
une première coulée
d’une belle couleur claire pouvant
être consommée immédiatement.
Les gourmets préféreront
attendre que le précieux
nectar ait été mis au repos pendant
une semaine dans un maturateur,
le temps pour les bulles
d’air contenues dans le miel de
remonter à la surface et de s’éliminer
d’elles-mêmes.
Une opération suivie de près
par Laure-Agnes Caradec, adjointe
au maire en charge des
Parcs et jardins, à l’origine de ce
programme de réintroduction
des abeilles en milieu urbain et
de construction d’une véritable
petite miellerie, à l’intérieur de
la Villa Rose, dans le jardin botanique
du parc Borély. Opération
qui aura nécessité un investissement
de 25000¤ comprenant la
rénovation du bâtiment, son
équipement et l’achat de ruches
et d’essaims capables de produire
chacun jusqu’à 50kg de miel
par an.
"Notre objectif n’est pas de
nous lancer dans la production
industrielle de miel, précise Laure-
Agnes Caradec. Il s’agit
d’abord d’une action de sensibilisation
des Marseillais à la nécessité
de préserver la biodiversité,
dans la continuité des "Rendez-
vous du jardin" que nous organisons
chaque premier
week-end de juin et qui remportent
un franc succès. Nous voulons
également que cette miellerie
serve de support pédagogique
à nos écoliers. Nous allons aussi
mettre en place un suivi sanitaire
du miel afin de contrôler sa
composition et détecter la présence
éventuelle de métaux lourds".
Et de rappeler que les abeilles
se portent bien mieux en milieu
urbain qu’à la campagne où leur
production est quatre à cinq fois
moindre, sans doute gravement
perturbée par les effets de l’emploi
massif de pesticides et
autres produits phytosanitaires.

Le miel "Ville de Marseille" contient 42%de pollen d’ailante, un
arbre d’ornement très commun dans les parcs et jardins


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 1_bmp16
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Jeu 21 Oct - 11:20

cheers toi filou qui aime le theatre tu n'as pas a te plaindre
la preuve

REVUEMARSEILLE ● Place
au théâtre. Marseille est la ville
du théâtre. De l’édifice
gréco-romain adossé à la colline
Saint-Laurent à la Cité des
Arts de la Rue, la revue Marseille
nous invite à parcourir les
siècles et les styles.
Le numéro 230 est disponible
en kiosques et chez tous les
marchands de journaux, depuis
le 4 octobre, au tarif de 8 ¤.
Revue culturelle et patrimoniale
éditée par la Ville de Marseille,
la Revue Marseille est
aussi diffusée par abonnement
(4 numéros, 26¤, port inclus,
chèque établi à l’ordre du "Trésor
Public").
Dans la limite des stocks disponibles,
on peut se procurer
d’anciens numéros.
➔ Revue Marseille, Palais du Pharo, 58, bd
Charles Livon (7e), 04 91 14 64 16
revuemarseille@mairie-marseille.fr
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Jeu 21 Oct - 11:51

MASSILIA ...ON EST LOIN D" EUROEMDITERRANEE........
Les blocus ont fait souffrir la ville
Pour faire la preuve de leur détermination,
les syndicalistes ont multiplié les actions matinales.
Suite ce matin

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2059

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2060


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2110


aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Sam 23 Oct - 13:31

Marseille sous la plume
des"estrangers

Vous souvenez-vous de cette
époque bénie où les poubelles
étaient ramassées chaque jour
à Marseille ? Et dire qu’en ce
temps-là, on se plaignait de
trouver la ville salle... C’est de
cet âge d’or dont nous parle cette
semaine l’excellente revue
Courrier International (1), qui
fait sa Une locale sur "Marseille
vue par la presse étrangère". Et
on en apprend de belles, sous la
plume de ces estrangers.
Le Frankfurter Allgemeine
Zeitung par exemple livre le
constat accablant du déclin
culturel de la cité phocéenne
depuis 10 ans et regrette l’exode
de ses artistes. Dans The
Guardian de Londres, la dernière
compagne de Jacky "Le
Mat", esthéticienne au Panier,
explique que son mari est "un
authentique gentleman". Le
même quotidien nous informe
que "Nicolas Sarlozy déverse
des tombereaux d’argent pour
Marseille". C’est Jean-Claude
Gaudin qui va être content! The
Wall Street journal, qui s’intéresse
au projet des Terrasses du
port, est nettement moins encourageant
sur la viabilité de ce
centre commercial haut de
gamme "dans un quartier où le
revenu par habitant est plus
bas encore que la moyenne de
la ville". Dans Le Soir de Bruxelles,
on apprend encore que le
quart des Belges exilés en France,
soit 25000 âmes, habite Marseille.
Pas rancunier, le quotidien
Publico de Madrid se livre
à une analyse quasi ethnologique
des supporters de l’OM...
Et si la "bouillabaisse sociale et
le clientélisme roi" n’ont pas
échappé au Trouw d’Amsterdam,
l’article le plus savoureux
est issu du très british Guardian
qui sedemande si "la cagole
marseillaise" ne serait pas
"l’avenir de l’élégance française...
S.MA.
1. Courrier International 3,50¤ en
kiosque



Le "Courrier International" se livre à une revue de presse sur la
cité phocéenne

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 4_bmp12


bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mar 26 Oct - 8:59


CMA-CGMau coeur de la
guerre des frères Saadé


Un nouveau bras de fer dans
la guerre fratricide entre Jacques
Saadé, actionnaire principal de
la CMA-CGM, et Johnny Saadé,
son frère, s’est disputé, hier, devant
le tribunal de commerce de
Marseille. Johnny, installé au Liban,
réclame 126 millions
d’euros au premier, montant des
dividendes qui lui seraient revenus
sur les bénéfices de la compagnie
maritime jusqu’en 2006,
s’il n’avait pas cédé ses actions à
son frère.
Le 16 septembre 2000, Johnny
et Jacques Saadé avaient acté
leur divorce dans un protocole
transactionnel, l’un récupérant
la totalité des activités maritimes,
l’autre recevant en échange
les intérêts immobiliers et hôteliers.
La fin d’un rude conflit né
dans le sillage de la fusion, en
1995, de leur société, la Compagnie
Marseillaise d’Affrètement,
avec la CGM privatisée. Mais Johnny
assure maintenant qu’en signant
cette armistice, il se serait
fait berner. Ses actions - 10,42%
de la CMA-CGM - ont été évaluées
à 32 millions de dollars,
dix-neuf fois moins, prétend-il,
que leur prix réel estimé par un
expert libanais au vu des bénéfices
engrangés de 2000 à 2006.
D’où l’assignation pour se voir
verser par la CMA-CGM 126 millions.
Mais le but réel de cette
procédure, dénonce Jacques Saadé,
serait de lui nuire. La preuve :
sur la base de cette assignation,
un juge de Beyrouth a ordonné
des mesures conservatoires gelant
les actions détenues par Jacques
Saadé dans la CMA-CGM.
En pleine période de restructuration
de l’entreprise... Au Liban,
un tribunal a pourtant rejeté la
demande d’annulation du protocole
de 2000. L’affaire est examinée
le 1er novembre par la cour
d’appel de Beyrouth.
"Harcèlement "
En France, Johnny a toujours
perdu ses actions judiciaires et
s’est déjà vu condamner à de
lourds dommages et intérêts :
250000 euros, en juillet dernier,
pour avoir assigné en redressement
judiciaire la CMA-CGM,
par exemple. À Cherokee (Texas)
où Johnny avait installé un site
internet destiné à dénigrer la société
marseillaise, un juge américain
l’a condamné à 31 millions
de dollars. Dénonçant un "harcèlement
procédural",Me Marc-Michel
Le Roux, avocat de la compagnie,
a donc demandé aux juges
marseillais de frapper fort en
condamnant Johnny à dix millions
d’euros de dommages et intérêts
: "On joue le sort d’une entreprise
de 15000 salariés sur la
base d’une exaction judiciaire".
Décision le 29 novembre.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Mar 26 Oct - 10:33

Et maintenant, il faut nettoyer le "bidonville

C’est une certitude : Marseille n’a jamais
été aussi sale. Et ce record historique,
il y a peu de chance que l’office du
tourisme demande son inscription au
Guiness Book... Hier, on pouvait estimer
à 12000 tonnes la quantité d’immondices
qui s'entassent, se répandent, se dispersent
et pourrissent depuis 15 jours
dans les rues. Marseille ville-dépotoir,
métropole bidonville où il pleut des papiers
gras, où prolifèrent les rats, les germes,
donne la nausée.

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 410

Autant dire qu’il va y en avoir, du boulot,
pour déblayer ces montagnes d’ordures
que les (rares) touristes prennent en
photo. Comment va-t-on ramasser, nettoyer,
décrasser ces amas de déchets que
la pluie a agglomérés, que le mistral a dispersés?
Sans oublier les centaines de containers
carbonisés qu’il va falloir évacuer et
remplacer (de 150 à 1 200 ¤ pièce) ; et
tous ces encombrants, vieux frigos, matelas
crevés, ces quantités de... minitels,
dont certains habitants et commerçants
dépourvus de tout sens civique se sont
débarrassés, profitant de l’incurie générale.
En combien de temps l’air redeviendra-
t-il respirable sur la Canebière, à
Saint-Charles, au Prado ? Tout va
d’abord dépendre du nombre d’agents
qui vont entendre l’appel de FO à la reprise
du travail. En s’inclinant le premier, le
syndicat majoritaire pourrait avoir perdu
des plumes face aux organisations rivales
(SDU, CGT, Unsa, CFDT) qui entendaient
hier tenir bon jusqu’au bout (lire
en page 2). Et même si la majorité des
2 000 agents du nettoiement (la moitié
des effectifs de MPM) se retroussent les
manches, quel sera leur niveau de motivation
sur le terrain pour exécuter le
"plan d’urgence" annoncé parMPM?
"La reprise se fera forcément dans le malaise",
estime Claude Kasbarian (Unsa)
qui craint "des règlements de compte entre
les grévistes, les non-grévistes, ceux
qui sont allés jusqu’au bout, ceux qui feront
des heures sup’". Roger Aymard
(SDU) est du même avis : "D’habitude,
une reprise, ça se prépare entre tous les
partenaires. Nous, nous n’avons jamais
été consultés."
L’autre problème à régler au plus vite
ce sont les rats, dont la prolifération inquiète
les experts de santé publique.
"D’ordinaire, ces rongeurs, plutôt craintifs,
vivent cachés. On en compte dix pour
un habitant dans les grandes villes. Mais
à Marseille, depuis quelques jours, ils ont
pris l’habitude de venir se nourrir dans
les tas de poubelles", a expliqué le Pr Philippe
Parola, infectiologue à l’hôpital
Nord, pour qui "une intensification de la
dératisation s’avère indispensable". Et déjà,
le Dr Françoise Gaunet, adjointe municipale
à l’hygiène envisage de "renforcer
la lutte contre les rats". Plusieurs mesures
sont actuellement à l’étude.
Une semaine, un mois, un an? Nul ne
peut prédire dans combien de temps la
situation sanitaire de la ville sera rétablie.
Ce qui est sûr, c’est que l’image de la
ville restera durablement entachée par
ce conflit. Marseille, dont la désolation
s’est étalée à la Une des quotidiens nationaux,
Marseille comparée à Naples par
certains journaux étrangers, aura bien
du mal à convaincre qu’elle sera en 2013
Capitale de la culture. Pas seulement du
bouillon de culture.

"Chez les agents, la reprise se
fera dans le malaise."


Jean-Noël Guérini, président
socialiste du Conseil général
des Bouches-du-Rhône :
"Enfin, la raison semble l'emporter.
Pour des raisons sanitaires
évidentes, pour des risques importants
en matière de santé publique,
pour des motifs de sécurité,
la proposition de suspension
de la grève formulée par les responsables
syndicaux Force
ouvrière est un choix salutaire et
courageux. Je tiens à réaffirmer
mon total soutien à Eugène Caselli
qui a engagé des négociations
devant favoriser une sortie de crise.
Elles devront évidemment se
poursuivre. Mais pour l'heure,
tout doit être mis en oeuvre pour
engager très rapidement l'ensemble
des opérations de nettoiement
de la ville."
Jacques Pfister, président de
la CCIMP:
"Je me réjouis de cette annonce.
Le poids économique de ce
conflit va se chiffrer en millions
d’euros mais les dégâts indirects
sont inchiffrables. Marseille a
perdu en crédibilité et en confiance.
Comment faire aujourd’hui
pour ne plus jamais avoir à vivre
ce type de coup dur ? Je pense
que les collectivités, les syndicats
et le monde économique doivent
s’asseoir autour d’une table
et réfléchir ensemble à des solutions
durables."
Jean-Luc Chauvin, président
de l’UPE 13 :
"C’est une bonne chose, c’est un
appel à la raison. Certains commerçants
ont enregistré durant
cette période entre 30 et 40 %
de CA en moins. On va commencer
à faire les comptes et on saura
enfin ce que ce conflit aura
coûté. Avec les risques épidémiques,
les problèmes de sécurité
(conteneurs et poubelles brûlées),
le coût de dégradations du
matériel, il faut savoir sortir
d’une grève. Messieurs les
éboueurs, nettoyez-nous notre
ville au plus vite... Il faudra mettre
en place une mécanique de
concertation pour ne plus connaître
une telle situation."
Laurent Carratu, président de
Terres de commerces:
"Si on ne débloque pas également
les dépôts, c’est de la poudre
aux yeux... Je me réjouirai
quand on ne vivra plus de telles
situations. Quand on bloque une
ville entière, que l’on ne permet
pas aux salariés et aux entreprises
de travailler normalement,
que l’on ne permet pas aux croisiéristes
de débarquer dans de
bonnes conditions, c’est irresponsable.
Et pour moi, ce ne sont pas
des syndicalistes, ce sont des bloqueurs...
En moyenne, les commerçants
ont enregistré entre
25 et 35% de chiffre d’affaires
(CA) en moins, avec des fortunes
diverses. Les grands magasins
ont été touchés à hauteur de
30 %. Et bien souvent, les salariés
perdent des primes. C’est le
futur d’un territoire que l’on pénalise."
LaurentVandamme, président
de Marseille Centre :
"Depuis mercredi dernier, cela
devient catastrophique. Des commerçants
ont vu leur CA chuter
de 30 à 50%selon l’activité. Certains
sont choqués. On aurait jamais
pensé revivre un tel conflit
alors que l’on se bat depuis des
années pour faire revenir lesMarseillais
dans l’hypercentre. On se
pose des questions. On va se réveiller
avec la gueule de bois
L’INTERSYNDICALE SDU, CGT, UNSAET CFDT
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mer 27 Oct - 9:23

MARSEILLE
Les mers annoncent la couleur
Le 37e festival de l’image sous-marine de Marseille démarre aujourd’hui

Le 37e festival mondial de l’image sous-marine
démarre aujourd’hui à Marseille, au palais du
Pharo jusqu’au 31 octobre. Avec pour président
d’honneur Jean-Michel Cousteau qui célébrera
le 100e anniversaire de la naissance de son père,
dont Le Monde du silence et la série L’Odyssée
sous-marine ont fait découvrir au grand public
l’étrange beauté du monde sous-marin.

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 A12

Au
programme de ce festival ouvert au grand public
quelque 150 films réalisés par de grands
professionnels de l’image sous-marine diffusés
dans trois salles dont l’auditorium de 2000 places.
Une centaine d’expositions de photos avec
des projections de diaporamas et de portfolios.
Ce festival est aussi une compétition avec cette
année 900créateurs d’images de 60 nations.
C’est dire le niveau de ce rendez-vous
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Jeu 28 Oct - 8:45

Marine de "Masterchef"
cuisine pour vous
RENCONTRECesoirsurTF1etdemainàMarseillepourlasoirée"Mixenbouche


Dernière ligne droite
avant la finale (jeudi 4 novembre),
ce soir dans
Masterchef s’affronteront les six
meilleurs candidats de l’émission.
Parmi eux figure toujours
la Marseillaise Marine.
❚ Comment décide-t-on de
changer de vie, de passer de
l’Éducation nationale, où vous
étiez professeur de français, aux
fourneaux?
Ce n’est pas arrivé d’un coup,
ça faisait longtemps que j’envisageais
de changer. Je cuisinais
pour mes amis puis j’ai eu envie
d’en faire mon métier.
❚ Vous avez démissionné?
Non, pas pour l’instant, je suis
en congé de formation.
❚ Vous avez l’air stressée dans
l’émission…
C’était difficile d’être un amateur
dans cette compétition. ce
qui a induit beaucoup de stress,
puis je me suis prise au jeu. La
semaine dernière, je m’en suis
sortie grâce au départ inattendu
d’Audrey, la Belge. Ce soir,
nous partons à Rome.
❚ Vous avez des regrets ?
Aucun, quelle que soit l’issue,
qu’il y ait des retombées ou une
absence de retombées,
d’ailleurs. Quoi qu’il m’arrive,
je vais continuer ma formation
et même faire encore une année
après celle-ci.
❚ Vous travaillez au restaurant
"Les Grandes tables de la
Friche" en ce moment?
J’y fais ma formation pendant
un an. Ma convention de stage
court du 1er septembre dernier
au 30 juin 2011. Une fois par
mois, je vais aux "Grandes tables"
de Paris et de Roubaix. Je
passe aussi mon CAP en candidat
libre. Je fais une chronique
culinaire sur Radio Grenouille
un jeudi sur deux, entre 19h et
20h, dans l’émission Sur le fil.
❚ Demain soir aux "Grandes tables",
vous participez à "Mix en
bouche" (voir ci-dessous) avec
Georgiana et Yves Camdeborde.
Quelles sont vos relations avec
eux?
Avec Georgiana, on se voit au
moins une fois par semaine et
on s’appelle très souvent. Elle
avait déjà fait une brigade
d’amateurs aux "Grandes tables"
de la Friche, c’est elle qui
m’a suggéré d’y aller. Quant à
Yves Camdeborde, je vais le
voir de temps en temps et je
l’appelle pour avoir des
conseils culinaires. C’est quelqu’un
qui vaut le détour.
❚ Comment va se dérouler cette
soirée ?
Chacun aura sa brigade, je serai
en salle. Le but est de créer un
échange entre cuisinier et
client, ce qui n’arrive jamais
dans une configuration normale
de restaurant. On propose
des plats de chef à petits prix.
Beaucoup de mes amis vont venir
car, avec tout le boulot, cela
fait très longtemps que je n’ai
pas cuisiné pour eux.
Recueilli par Laetitia GENTILI
"Masterchef", à 20h45 sur TF1.
La Marseillaise Marine est toujours en lice pour le premier titre
de "Masterchef

Mix en bouche" avec Georgiana et Yves Camdeborde à Marseille

aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Sam 30 Oct - 13:56

ARENC● Euroméditerranée ouvre ses portes. Pour la 7e année
consécutive, l’établissement public
d’aménagement Euroméditerranée ouvre ses portes au grand public
en organisant, les 6 et 7 novembre, des "Journées découvertes",
qui permettent au grand public de "s’informer sur les projets et
réalisation de la plus grande opération de rénovation urbaine d’Europe".
Guidé par le personnel de l’établissement, le public parcourra,
en bus, les grands chantiers en cours, du J4 au nouvel hôpital
Ambroise Paré–Desbief, du tunnel de la Joliette au réaménagement
de la porte d’Aix, de la tour CMA CGM à la future "éco-cité".
Après la visite de terrain, la réflexion se poursuivra dans le centre
d’information d’Euroméditerranée autour de maquettes et expositions.
➔ Départ de la navette, place de la Joliette (devant les Docks) toutes les 30 mn (de 10 h à
16 h 30). Sur inscription uniquement ; www.euromediterranee.fr ou au04 91 14 45 64.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Dim 31 Oct - 12:54

À MARSEILLE
Palme d’or pour le ballet des dauphins
L’Anglais Tony Baskeyfield primé au festival mondial de l’image sous-marine


Le "plongeur d’or" 2010 est un Anglais, Tony
Baskeyfield primé hier soir au Pharo (notre
photo) dans le cadre du 37e festival mondial de
l’image sous-marine qui s’achève aujourd’hui.


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 3_bmp17

Un bon cru, selon le président de l’un des jurys,
Marc Streitz : " Nouveaux sites, donc nouvelles
vues et nouveaux animaux". D’autres
aimeraient davantage d’innovation sur le plan
de la technique. Peut-être en 2011… Près de
70récompenses ont été attribuées dont le prix
du président de la République (palme d’or à
Christian Petron et Boris Raim pour un film sur
les requins blancs de Guadeloupe). La plupart
des lauréats sont des plongeurs-cinéastes et
photographes confirmés. Les Français ne sont
pas mal placés. Parmi eux : Robert Hauswirth,
plongeur d’or catégorie trio-photo, Alain Ponchon
et Philippe Joachim (prix du reportage
sous-marin) ou Christian Coulombe (meilleure
image d’apnée).
Aujourd’hui : projection des films primés de
10h 15 à 20 heures. Entrée : 15 E-10 E pour les
scolaires, les étudiants et les licenciées FFESSM.
Plus d’infos sur underwater-festival.com
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Mar 2 Nov - 10:44

C’était le vrai "Roch Siffredi"
Ce Marseillais, aujourd’hui disparu, avait accepter de "prêter"
sonnomà Delon pour "Borsalino". Son fils raconte

Jean-Louis Siffredi montre Alain Delon et son père, Roch, qui s’étaient liés d’amitié depuis le film "L’Insoumis" en 1964. Ici, ils posent
durant le tournage du "Gitan

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 1_bmp24
"Pour Borsalino, il a fait
enlever les antennes de
télé sur 350 mètres
de la Canebière

l ne portait pas costard croisé
et chaussures en croco. Il
n’avait pas l’allure d’un
Alain Delon en état de grâce à
qui il prêta son nom.
Non, le vrai Roch Siffredi a enchaîné
les petits boulots, fait
son entrée aux Jeunesses socialistes,
en 1926, était devenu, à
18ans, le chauffeur attitré du député
Toussaint Ambrosini. En
1936, l’enfant de la Belle-
de-Mai est nommé inspecteur
de viandes aux Abattoirs
municipaux. C’est en 1940
qu’une idée lui vint : promener
les touristes pour des visites du
Château d’If et de la rade de
Marseille. Son destin bascula
un jour de 1960, lorsqu’un ami,
régisseur général dans le cinéma,
eut besoin de sa barque
pour un réalisateur américain.
C’était pour le Fanny "made in
USA" avec Maurice Chevalier et
Leslie Caron. Il aura son premier
rôle à l’occasion de ce tournage.
Le rôle d’un caïd marseillais,
face à Eddie Constantine.
Après de petites apparitions,
il se fit engager et devint au fil
des années et des films le régisseur
général de la région. "C’est
lui qui s’occupait de toute l’organisation,
de l’intendance, de la logistique.
Il devait engager les figurants
et tout ça avec le souci du
moindre coût. Le mot impossible
était impossible" , décrit
Jean-Louis, le fils de Roch, décédé
à l’âge de 92 ans, il y a 10 ans
presque jour pour jour, et qui a
accepté de révéler la vraie histoire
du vrai Roch Siffredi.
Anecdote ? "Pour tourner les
films de gangsters à Marseille, il
fallait connaître du monde. Mon
père montrait le scénario pour
avoir l’aval de certains. Une fois
accepté, le film pouvait démarrer."
Ainsi, Roch Siffredi se fit indispensable
dans la région et tous
les tournages passaient entre
ses mains expertes. Grâce à sa faconde
et sa "gueule", il a pu faire
tourner et jouer des petits rôles,
à la manière d’Alfred Hitchcock,
dans tous les films qui
sont devenus des classiques. À
son actif, Les risques du métier,
Borsalino, Le Gitan, D’amour et
d’eau fraîche, La Baraka, Le Juge,
Marche à l’ombre... N’en jetez
plus. Rajoutez pour la bonne
bouche et les inconditionnels la
série des VanLoc. "Au total, une
soixantaine de longs métrages,
précise Jean-Louis Siffredi. Mon
père a côtoyé Jean Gabin, Romy
Schneider, Terence Hill et Bud
Spencer, Michel Leeb, Jacques
Dutronc, Roger Hanin, Paul Préboist,
Jean-Paul Belmondo. Certains
venaient manger régulièrement
à la maison comme Alain
Delon, avec qui je conserve des
liens aujourd’hui encore." Delon,
Roch l’a rencontré pour la
première fois sur le tournage de
L’Insoumis, en1964, et une solide
amitié s’est développée.
"Lorsqu’il dut jouer Borsalino,
en 1970, Alain Delon demanda à
mon père de lui prêter son nom.
Alain Delon sera Roch Siffredi
sur la toile et Jean-Paul Belmondo,
François Capella. Le choix du
titre du film s’est fait un peu par
hasard. Le scénario devait s’appeler
Carbone&Spirito et un jour,
à la maison, il y avait Alain Delon,
Jacques Deray et mon père.
Pour se mettre dans l’ambiance,
mon père a sorti un chapeau: un
borsalino. Ç’a été le déclic. Pour
ce film, il a fallu trouver 7000 figurants
et 70 voitures des années30
et pour une séquence, il a
fallu faire enlever les antennes
des télés sur la Canebière sur 350
mètres."
Impossible n’est pas Siffredi !
Idem pour la rencontre avec
William Friedskin, le réalisateur
de French Connection. "Mon père,
en blaguant, lui a dit que les
poissons étaient fourrés de drogue.
L’idée a été reprise pour le
film."
Plus récemment, un autre Siffredi
a fait le bonheur de certains
réalisateurs, dans un tout
autre registre ; il se dénomme
Rocco, profession : acteur
porno. Ce qui a mis en rage le
vrai Roch. "Je n’ai prêté mon
nom qu’à Alain Delon et à lui
seul tempêtait-il souvent, raconte
son fils. Lui a hanté les plateaux
et joué jusqu’à l’âge de
88 ans" . Comme quoi ce
Roch-là était bien une montagne.

aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Mar 2 Nov - 13:42

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2248
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mer 3 Nov - 10:32

MUSÉE DES CIVILISATIONS DE L’EUROPE ET DE LA MÉDITERRANÉE
Voyage d’une rive à l’autre

Le plasticien Mathias Poisson parcourt la Méditerranée. Ci-dessus, Naples, Marseille, Alger


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 2_bmp11

Actuellement en construction
à l’entrée du port de
Marseille, le Musée des civilisations
de l’Europe et de la Méditerranée
(Mucem) devrait
ouvrir ses portes au public en
2013 dans le superbe bâtiment
en résille de béton de l’architecte
Rudy Ricciotti. Dirigée par Bruno
Suzarelli, l’équipe du musée présente
d’ores et déjà une exposition
au fort Saint-Jean, Paysages
sensibles, Alger, Beyrouth, Marseille,
Naples, coproduite par Espace
Culture et le Fonds régional
d’art contemporain (Frac Paca),
dans le cadre des Rencontres
d’Averroes (*).
Alger, Beyrouth, Marseille, Naples…,
l’exposition propose un
voyage sur les rives de la Méditerranée
à travers le regard d’une
vingtaine d’artistes contemporains.
"Elle rassemble les dessins
et aquarelles de Mathias Poisson,
artiste promeneur, qui établit des
cartographies imaginaires des villes,
explique Cécile Dumoulin,
conservatrice au Mucem. S’y ajoutent
des photos et vidéos issues des
collections du Frac Paca."
L’idée est qu’un paysage est
constitué d’éléments objectifs
géographiques, mais aussi de couleurs,
de sons, d’odeurs, de sensations
multiples et subjectives.
"Cette dimension intangible donne
à la Méditerranée toute sa
consistance", explique Fred Kahn,
des Rencontres d’Averroes.
L’exposition sera aussi l’occasion
de (re) découvrir le Fort
Saint-Jean, habituellement fermé
au public. Les escaliers labyrinthiques
de la citadelle mènent
à une magnifique esplanade avec
vue sur le port, avant sa fermeture
pour travaux.
Marie-Eve BARBIER
(*) www.rencontresaverroes.net
"Paysages sensibles" du 5 nov. au 19 déc.
mercredi/jeudi/vendredi de 14 à 18h,
samedi/dimanche de midi à 18h. Ouvert le 11
novembre. Fort Saint-Jean, Marseille,
04 91 59 06 87
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mer 3 Nov - 14:34

"COOL GLOBES" Ils seront mis aux enchères vendredi à Bargemon
Adieu les Cool Globes, ces drôles de sphères
seront mises aux enchères espace Bargemon (à côté de la mairie) après-demain à partir de 18h30

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 4_bmp11

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2213

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2214



EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Imgp2215
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Ven 5 Nov - 12:09

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 539807IMGP2273


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 129453IMGP2274
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Dim 7 Nov - 16:15

MARSEILLE-PROVENCE CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE
En 2013
le spectacle
sera dans la rue

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Sans_t41

Depuis la candidature du territoire Marseille-
Provence au titre de Capitale
européenne de la culture en 2013, La Provence
a choisi d’accompagner le processus.
Depuis la désignation de Marseille-
Provence, un supplément vient régulièrement
faire état de la créativité des acteurs
culturels des villes qui s’étirent entre
Toulon et Arles. Il vous informe aussi de
l’avancée des projets comme des doutes
qui parfois s’emparent de ceux qui ont soutenu
le projet avec force. Ainsi va l’évolution
normale d’une telle aventure, dit-on
dans l’équipe de Marseille-Provence 2013
que dirige Bernard Latarjet et que composent
à présent 44 profils, certains Provençaux,
d’autres pas, dans une diversité qui
ne peut que s’enrichir des différences.
Si la programmation ne sera pas dévoilée
dans les mois à venir, si les labellisations
ne commenceront pas à pleuvoir sur
les projets avant des mois, on connaîtra
néanmoins en janvier les grandes lignes
de la programmation et l’orchestration
des saisons de l’année capitale.
Quelques indiscrétions rapportent
qu’un contact aurait été pris avec Philippe
Découflé. Qu’un grand projet de GR permettrait
de vivre en 2013 l’expérience de
parcours sportifs, artistiques et culturels.
Un tracé serait à l’étude, sillonnant les
parcs départementaux des Bouches-
du-Rhône, cheminant sur quelques
propriétés privées, montrant la nature
dans toute sa vertigineuse extravagance,
sous la houlette de la Fédération française
de sport pédestre. Autre projet à l’étude,
celui de la faisabilité d’un espace gigantesque
sur le port de Marseille, le J1. N’ignorant
pas les tensions sociales, l’association
Marseille-Provence 2013 souhaite entrer
en dialogue avec les syndicats. Une proposition
pourrait être faite lors du conseil
d’administration du 18 novembre, afin de
leur permettre d’assister à ses réunions.
Dans le domaine des arts de la rue aussi
avec, à Marseille, une Cité qui leur sera entièrement
vouée. Mais le public sera-t-il
prêt à recevoir les propositions les plus
audacieuses ? Le pouvoir politique sera-
t-il prêt à livrer l’espace public aux artistes
?
consacré à cette problématique.


JUMELLE
À Košice : "Le but est de
compléter l’offre culturelle"


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Sans_t42
Préoccupation qui lie Košice à Marseille : l’intervention des artistes dans l’espace urbain,
comme lors de la "Nuit blanche" qui s’y est déroulée en octobre.

Ma r s e i l l e , Marseille…
Mais il n’y
a pas que Marseille
(et le reste du territoire
provençal) qui, en 2013,
seront Capitale européenne
de la culture. En Slovaquie,
la ville de Košice est,
elle aussi, porteuse du label.
De loin en loin, les acteurs
de la candidature slovaque
donnent des nouvelles.
Et montrent que,
là-bas, tout autant qu’ici,
les équipes prennent forme
et jettent les bases de
leur projet. Il y a trois semaines,
une délégation de
Košice (Peter Germuška,
chargé du tourisme et du
développement régional ;
Jakub Urik, chargé des relations
internationales et
Christian Potiron, chargé
notamment de la réappropriation
par la population
de certains espaces urbains
et sites publics) est
venue à Marseille pour y
rencontrer acteurs culturels
régionaux comme représentants
de l’équipe de
Marseille-Provence 2013.
Zoom sur l’avancée des
projets de notre jumelle
slovaque.
◗ TOURISME
L’un des enjeux de
Košice 2013, "c’est, glisse
non sans humour l’un des
membres de l’équipe, de
permettre que l’on place la
ville sur une carte." Si la 2e
ville slovaque (située tout
près de la frontière ukrainienne)
est une destination
pour les hommes d’affaire,
reste à développer
"le tourisme d’agrément".
Pour ce faire, l’organisation
tisse un réseau de part
e n a r i a t s e n t r e
Košice 2013, les institutions,
la région qui l’entoure,
Prešov (la 3e ville du
pays et également candidate
au label 2013), des mécènes,
des entreprises, les offices
de tourisme concernés…
L’idée étant de créer
"une plateforme touristique
attrayante démultipliant
les offres dans toute
la région, via des packages,
autour d’événements
(Košice va, par exemple, recevoir
le championnat du
monde de hockey en 2011,
ndlr) ou autour des richesses,
naturelles notamment,
de la région ".
Il s’agit de coordonner
les différents élans en matière
de marketing et de
communication pour, au
final, poursuit Peter
Germuška, "créer une vraie
marque, avec une certification,
et offrir de véritables
services aux visiteurs."
Tous appeler à durer, évidemment,
après l’année
capitale.
◗INFRASTRUCTURES
Pour montrer que la
culture est aussi "une économie"
qui pèse son poids
(à Košice comme ailleurs),
l’équipe slovaque a bâti un
projet reposant sur la
construction d’infrastructures
qui jusqu’alors faisaient
défaut. "Chez nous,
2013 ne sera pas une année
de grands événements.
Nous sommes plus sûr du
développement et de la pérennisation."
Deux pôles
forts : le Kasárne Kulturpark
(soit la rénovation
d’une ancienne caserne
militaire pour en faire un
grand centre culturel - le
concours d’architecture
est lancé) et la réhabilitation
de chaufferies. D’ici à
2013, huit de ces anciens
bâtiments (permettant à
l’origine de diffuser un
chauffage collectif) devraient
être restaurés dans
plusieurs quartiers de la
ville. Un travail mené, à
chaque fois, en lien étroit
avec la population. "Le but
est de compléter l’offre
culturelle, de l’intensifier et
de l’amener à des publics
qui ne viennent pas à elle
spontanément", complète
Christian Potiron. Au chapitre
infrastructures,
Košice se dit "plutôt dans
les temps en ce qui concerne
les investissements. Le
processus est bien lancé."
Reste que l’équipe doit aussi
compter avec de possibles
changements politiques.
Elle est dans l’attente
des résultats d’élections
municipales (le 27 novembre)
qui pourraient changer
la donne.
◗ COOPÉRATION
Entre l’équipe des 35 Slovaques
et celle des 45 Marseillais,
de nombreux liens
ont été tissés, qui devraient
aller s’intensifiant.
"Les deux villes ont été choisies
séparément, mais depuis
le début de nombreux
points nous rapprochent",
pointe Julie Chénot, chargée
des relations au sein
de Marseille-Provence
2013. "Le fait que nous sommes
en périphérie de l’espace
Shengen. Nous allons
par exemple travailler à
une approche confondue
des questions de frontières,
de flux, d’immigration. Même
chose pour la question
des Roms qui figure dans
chacun de nos projets."
D’autant plus qu’à la lumière
des polémiques estivales
"la problématique a
pris d’autant plus de sens.
c’est devenue la question
du vivre ensemble en Europe."
Autre préoccupation
commune: l’intervention
des artistes dans l’espace
urbain, sa nécessité et les
difficultés qui en découlent.
Outre des Nuits blanches,
l’un des piliers du
projet phare de Košice
2013 est le festival d’arts urbains
Use the city (littéralement
"Utilisez la ville"). À
ce titre, Košice 2013, qui
est en lien avec Lieux Publics,
est comme ce Centre
national de création basé
à Marseille (voir page 15),
membre d’In Situ, réseau
européen pour la création
artistique en espace public.
Coopération, réflexions
et échanges ne
font que commencer.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Dim 7 Nov - 16:22

INQUIÉTUDES, CHOIX DES PROJETS, ÉQUIPE
Pas de programme en janvier
2011 mais des grandes lignes

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Sans_t43

Pas de visibilité de Marseille-Provence 2013 sur la maison diamantée, problème qui
devrait être corrigé par une signalétique sur sa façade côté port




Un petit coup de mou
d’après vacances.
En septembre, une
vague de doute s’est emparée
des acteurs culturels et
observateurs du territoire.
"Marseille-Provence 2013,
ça n’avance pas" entendait-
on en somme. "La
réussite est compromise",
répondait l’écho. Pas de
quoi affoler Ulrich Fuchs
qui a déjà vécu la même
aventure à Linz et qui analyse
froidement.
"Le doute, c’est une étape
normale dans le processus,
martèle le directeur général
adjoint en charge de la
programmation. D’autant
plus qu’on parle de cette capitale
européenne depuis
longtemps, sans oublier les
deux ans consacrés à la
campagne de candidature.
C’est un peu comme si le débat
sur les cadeaux de Noël
commençait en mars…"
"L’inquiétude des élus est légitime
car elle répond à la
pression de la rue", renchérit
Thierry Roche, directeur
délégué aux relations
institutionnelles et à la
coordination des ateliers
de l’Euroméditerranée.
Discussion, point par
point, avec les principaux
acteurs du dossier.
◗ AIX ADHÈRE
La Ville d’Aix devrait annoncer
son adhésion à l’association
Marseille-Provence
2013 lors du Conseil
d’administration du 18 novembre.
Salon devrait y venir
aussi mais sans l’Agglopole.
Ouest Provence pourrait
se décider mais sans
Fos.
◗ VISIBILITÉ
Vitrine un peu pâle, le sit
e I n t e r n e t de Marseille-
Provence 2013 ne reflète
pas le travail d’une
équipe arrivée maintenant
à un effectif de 44 personnes.
Ce qui contribue à
conforter le doute sur les
capacités de la structure à
mener le grand projet. Le
site devrait évoluer à la fin
du mois de novembre, et
décliner deux autres adresses
dédiées. Même problème
pour la Maison diamantée,
siège de l’association
à Marseille, qui ne dévoile
rien, en façade, de
Marseille-Provence 2013.
"Le retard de logo nous a
obligés à différer la signalisation
monumentale sur ce
bâtiment par ailleurs classé",
tempère Bernard Latarjet,
directeur général. Une
signalétique exceptionnelle
devrait trouver sa place
sur la façade côté port, et
l’accueil devrait être rendu
plus… chaleureux.
◗ LABELLISATIONS
Aucune labellisation ne
sera dévoilée en janvier
2011. "Mais on aura, en
janvier/février, les grandes
lignes de la programmation,
explique Ulrich
Fuchs. On travaille sur le
principe d’une narration
des saisons. Pour être en
phase avec les grands salons
touristiques lors desquels
on sera en mesure
d’annoncer que l’ouverture
de l’année capitale se déroulerait
sur trois jours
a u t o u r du p r e m i e r
week-end de janvier.
Avant mars, on aura les dates
de l’exposition L’atelier
du Midi. Si en janvier les
grandes lignes de la programmation
serviront
d’amuse-gueule, on va densifier
le programme en
2011 et développer aussi
nos propres projets notamment
dans les secteurs des
cultures savantes. Dans ce
cadre, on réfléchit à un format
spécifique, pour 2013,
des Mardis du Mucem".
◗ SÉLECTION
Quel est le cheminement
d’un projet vers la labellisation
espérée ? L’évaluation
artistique et culturelle
des projets se fait en
fonction de dix critères définis
: qualité artistique et
exemplarité culturelle, aptitude
à fédérer des acteurs
différents, capacité
des projets à se pérenniser
au-delà de 2013, répartition
territoriale équitable,
capacité à mobiliser et à
faire participer le plus
grand nombre de citoyens.
Et aussi l’accès de
tous les publics à la culture,
dimension européenne,
méditerranéenne et internationale,
concordance
des projets aux thèmes et
lignes de programmation
du rapport de candidature.
Les dossiers qui auront
survécu à cet examen méthodique
devront encore
être regardés à la lumière
d’une "répartition équilibrée
entre disciplines artistiques"
et d’un "respect du
cadre budgétaire fixé dans
le dossier de candidature".
Ouf! Résultat, le projet atterrira
soit dans le panier
des "sélectionnés", soit
dans celui des "rejetés",
ou encore dans la catégorie
"réservés" ou "projets
deuxième lecture".
◗ LE J1
"Le port a compris que
c’était un sujet qui le
concernait, explique Bertrand
Collette, chargé de
mission coordination territoriale
et grands chantiers,
à propos du projet du J1.
Cet immense hangar qui
longe le port depuis la place
de la Joliette, à Marseille,
pourrait accueillir
en 2013 de grandes expositions
sur le thème de la navigation
et de la Méditerranée.
Le sol serait conservé
pour les activités portuaires,
les étages seraient libérés.
Une étude de faisabilité
technique est lancée
pour savoir si on peut
concilier le cahier des charges
de la gare maritime et
du port et l’activité culturelle.


Installation d’un "bus totem" à la future Cité des arts de la rue, dans le quartier des
Aygalades à Marseille

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Sans_t43



Ce sera, sans doute, un
des indices de la réussite
ou de l’échec de
Marseille-Provence 2013.
L’appropriation de l’espace
urbain par les artistes et
le public, même si elle
n’est que la partie visible
de l’iceberg de la programmation,
sera un enjeu décisif.
◗ MOBILISER LE PLUS
GRAND NOMBRE
Faire des Marseillais, des
Provençaux des acteurs de
la programmation de l’année
capitale, comme ils
l’ont été au moment de la
candidature, voilà un des
objectifs des grands rassemblements
en projet.
C’est aussi un moyen d’attirer
les milliers de touristes
attendus. C’est tellement
vrai que dans son dossier
de candidature, Marseille-
Provence 2013 a prévu
pas moins de huit
grands rassemblements populaires
en 2013, dont quatre
ponctueront les débuts
de saison. Fête des autres,
grande parade maritime le
long du littoral avec des navires
de guerre, "voiles de
la mode" avec des bateaux
habillés par de grands couturiers,
nuit des amateurs...
◗ DES ATOUTS
À VALORISER
D’abord une évidence :
avec son ensoleillement et
la douceur de son climat
une grande partie de l’année,
la région se prête particulièrement
aux spectacles
de plein air. Elle dispose
aussi d’un patrimoine
naturel, architectural et
culturel hors du commun:
les calanques, la Sainte-Victoire,
la Méditerranée, les
vestiges romains d’Arles
ou de Saint-Rémy, les nobles
façades d’Aix-en-Provence,
la Camargue, l’Estaque
de Cézanne et Dufy,
les paysages de Pagnol
autour d’Aubagne, les rives
mi-sauvages mi-industrielles
de l’étang de Berre…..
◗ UNE EXPERTISE
CERTAINE
La région a acquis une expérience
dans l’organisation
d’événements de
plein air avec plus de
60ans de festivals de l’été.
On y organise aussi une
multitude d’événements
festifs. Les grands rassemblements,
on sait faire. La
Feria pascale draine à elle
seule plus de 100 000 personnes
dans les rues d’Arles.
Les fêtes de la Tarasque
à Tarascon, les corsos
fleuris, reconstitutions historiques,
carnavals… sont
légion. Marseille a également
une expertise certaine
dans les grands rassemblements
avec La Marcéleste
et la Massalia, défilés
géants sur la Canebière et
le Vieux Port autour du 26e
centenaire de Marseille.
◗ UNE PLACE FORTE
DES ARTS DE LA RUE
Avec une trentaine de
compagnies et collectifs, la
région Provence-Alpes-Côte
d’Azur est une des places
fortes des arts de la rue
et de la création dans les espaces
publics avec Lieux
Publics, Centre national de
création des arts de la rue,
installé à Marseille, et le
lieu de fabrique des arts de
la rue Le Citron Jaune à
Port-Saint-Louis-du-Rhône
(CNAR). Côté compagnies,
citons Ilotopie, Générik
Vapeur, Artonik, Karnavires,
le Groupe F spécialisé
dans les feux d’artifices,
Les Pas perdus…
Des structures comme
Lézarap’art, Karwan, ont
fait de l’appropriation de
l’espace urbain une de leur
spécialité. Des festivals
comme Petit art petit,
Small is beautiful, des initiatives
comme Sirène et
Midi net, Mari Mira aimantent
des publics assez
conséquents.
Ce foisonnement trouvera
un lieu à sa mesure dans
la Cité des arts de la rue,
lieux de création et de diffusion,
dans le quartier des
Aygalades à Marseille dont
les travaux viennent de
s’achever.
◗ DES HANDICAPS
À SURMONTER
Qui dit rassemblements
populaires dit déplacements
de masse. Pour que
les fêtes ne tournent pas au
cauchemar automobile, il
faudra se pencher sérieusement
sur la question des
transports urbains et des
déplacements entre les pôles
de la capitale. Permettre
aux Marseillais d’aller
facilement à Aix et inversement,
n’est pas une mince
affaire.
L’occupation de l’espace
urbain par des artistes
n’est pas toujours très évidente.
Dernièrement, il n’a
fallu qu’un seul acteur armé
d’une mitraillette factice
pour mettre en péril
Préavis de désordre urbain
manifestation artistique à
Marseille. Certains élus
voient toujours d’un mauvais
oeil que des saltimbanques
viennent "faire du
bruit" sous les fenêtres de
leurs administrés comme
en témoignent les tribulations
du festival Marsatac.
Pourra-t-on organiser un
événement de grande ampleur
sur les plages du Prado
à Marseille ? La question
n’est, pour l’instant,
pas tranchée. Il faudra
sans doute réfléchir à faciliter
la cohabitation entre
spectacles et habitants aspirant
légitimement à la
tranquillité



RÉTROSPECTIVE
La culture à ciel ouvert:


La culture et les spectacles en plein air,
ça ne date pas d’hier. Logique dans une région,
dite "terre de festivals" l’été, grâce à
une météo amplement favorable et des sites
majestueux et uniques propices à la
douce cohabitation patrimoine-culture.
Mais si le Palais des Papes à Avignon, le
théâtre antique d’Orange ou les arènes
d’Arles sont d’immuables valeurs sûres
ayant traversé les siècles, il n’en est pas de
même à Marseille. Y implanter des manifestations
de plein air en un endroit pérenne
relève du défi. Les cinquante dernières
années, avec l’éclosion des concerts et
spectacles populaires de masse, sonnent
ainsi comme un parcours du combattant.
Ou presque. On ne compte plus les sites où
des aventures, éphémères ou de moyenne
durée, ont tenté d’exister. Le temps que le
public y trouve son compte et un renouvellement
municipal, une plainte de voisinage
ou un changement d’équipe suffisent
pour que l’expérience s’arrête. Avant de renaître
sous une autre forme, un peu plus
loin. Un peu plus tard.
On pense d’abord au Vieux-Port qui, dès
1954, accueillait une représentation du
TNPJean Vilar ou succombait jusqu’au milieu
des années 90 à la barge flottante de
Danse sur le port du Ballet national de Marseille
Roland Petit. On remonte vers le Panier
en se souvenant des nuits magiques
du Festival de Marseille, dans les années
2000, dans la cour de la Vieille Charité
EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Sans_t44

En juillet 1954, le Théâtre National Populaire de Jean Vilar plantait ses tréteaux sur le
Vieux-Port, devant la façade de l’Hôtel de Ville
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Dim 7 Nov - 16:30

INTERVIEW
Pierre Sauvageot :
"Métamorphoser la ville"

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 2_bmp10

Un terrain de golf aménagé sur les escaliers de la gare Saint-Charles ? Non, un spectacle de la compagnie Betontanc,
présenté en mai 2008, dans le cadre du festival "Small is beautiful" organisé par Lieux Publics


L’an dernier, il a
crééChamp harmonique,
concert pour 500 instruments
éoliens sur la Côte
bleue. Compositeur et infatigable
inventeur, Pierre
Sauvageot a toujours aimé
se frotter au plein air, délaissant
les salles de
concert. À la tête de Lieux
Publics, il a également créé
plusieurs festivals ou événementiels,
Sirènes et midi
net, Small is beautiful, etc

Compositeur et directeur
de Lieux publics
(voir encadré), Pierre
Sauvageot s’est impliqué
très tôt dans la candidature
de Marseille-Provence
Capitale européenne de la
culture. Il est notamment
porteur d’un projet de festival
baptisé Métamorphoses.
❚ Qu’est-ce que les "Métamorphoses"?
Ce sont des installations
monumentales qui modifient
un morceau de ville
avec des images marquantes
: un supermarché transformé
en galerie chromatique,
un grand banquet sur
la Canebière dressé sur
une table d’un kilomètre
de long, une cité lacustre à
Martigues ou sur le port de
Saumaty, etc. Ces structures
éphémères resteront
en place plusieurs semaines,
pour que le bouche à
oreille fonctionne et attire
du monde. Elles accueilleront
des spectacles. Mais
ce seront aussi des lieux de
vie, où l’on passera boire
un café, prendre un cours
de tango, participer à un forum
de discussion…
❚ Qui sont les artistes impliqués
?
Je ne peux pas en parler : la
Mission 2013 sélectionnera
les projets retenus sur
2 300 dossiers déposés
dans les mois à venir.
❚ Vous avez aussi des projets
dans les transports en
commun?
Il y aura des spectacles
dans les bus, les trains,
pour faciliter la liaison entre
ces structures. Marseille
est une capitale régionale
sans en être une. Les
autres villes en ont peur, il
suffit de voir le débat sur la
métropolisation ou le référendum
à Aubagne. Et
pourtant, Marseille-Provence
est une aire de vie : je
vais au musée à Arles, à la
plage à La Ciotat, au
concert à Aix, etc. Il faut
changer sa carte mentale.
Et il faudrait aussi qu’un visiteur
de Copenhague qui
arrive à Marseille ait envie
de bouger à Martigues ou à
Toulon.
❚ Quels seront les lieux investis
? À Marseille par
exemple, où peut-on dresser
un chapiteau ?
Il reste encore des inconnues
urbanistiques à Marseille
: le boulevard maritime,
qui va du J4 à la Joliette,
sera-t-il terminé? C’est
une formidable promenade
en front de mer, un
grand quai à investir. On
ne sait pas non plus si la
piétonnisation du Vieux-
Port et du bas de la Canebière
sera achevée. Mais je
suis optimiste. Dans les
autres villes, Martigues,
Toulon, Aubagne, Istres,
on sait où l’on va. Par
ailleurs, la région compte
des sites extraordinaires
comme l’Observatoire astronomique
qui accueillerait
une "Métamorphose".
❚ On parle d’un défilé de
Philippe Découflé au stade
Vélodrome. Qu’en pensez-
vous ?
Il fait partie des 2300 projets
déposés. Découflé
(ndlr chorégraphe qui a signé
la cérémonie d’ouverture
des Jeux olympiques
d’Albertville) est un grand
artiste, créatif et populaire.
Pourquoi pas?
❚ Dès que naît un projet
en plein air, il soulève souvent
une levée de bouclier
des riverains et élus locaux
pour cause de nuisances sonores…
Cela vous inquiète-
t-il ?
Plus encore que celle des
lieux, se pose la question
du maquis administratif et
des autorisations. Il faut
une vraie volonté politique
et un "droit à l’espace public"
pour les artistes. Par
exemple, le cours d’Estienne
d’Orves est difficilement
exploitable pour un
grand spectacle de rue ou
un concert. Pas à cause des
autorisations, mais des bistrots.
Pas question pour
eux de plier leur terrasse,
ne serait-ce que pour trois
heures de spectacles.
❚ Pourra-t-on compter
sur "un effet capitale" ?
Oui, chaque maire voudra
avoir son événement sur
son secteur ! Il y aura un effet
levier. La Ville de Marseille
a déjà beaucoup
changé en deux ans: nous
avons désormais des interlocuteurs
qui font tout
pour faciliter le montage
d’événementiels musicaux,
spectacles de rue,
comme cela se fait déjà
pour les tournages de cinéma.



AMARSEILLE, C’EST PAS GAGNÉ
Le hic, c’est la musique...
EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 3_bmp10


A Marseille, 2e ville de France, des festivals qui ont fait
leurs preuves depuis des lustres (comme ici Marsatac)
peinent encore à exister. Affligeant

Les élus de tous crins
et de toutes obédiences
sont tous d’accord:
les festivals de musique,
brassant en plein air
richesse musicale et diversité
des publics, c’est
for-mi-da-ble ! Tellement
magnifique, qu’à Marseille,
personne n’en veut.
En c l a i r : c ’ e s t s u -
p e r - c h o u e t t e , mais
ailleurs. Tellement mieux
dans l’arrondissement du
voisin…
On en veut pour preuve
les fortunes diverses
connues ces dernières années
par tout un pan de la
vie culturelle marseillaise.
Aires Libres, intelligente
manifestation (diurne, elle
remballe ses sonos avant
21h) qui combinait musiques
électroniques, joyeux
pique-nique familial et
écologie sur l’herbe vert
tendre du Parc Borély ? Virée
de Marseille. Pourquoi?
Allez savoir.
Sans parler du feuilleton
Marsatac, qui d’année en
année, offre ses kafkaïens
rebondissements. Le festival
est toujours à la recherche
d’un site idoine où poser
ses trois soirs des musiques
actuelles et recevoir
un public (toujours plus
demandeur) dans des
conditions décentes.
Raison ? "Ici, les musiques
actuelles ne sont jamais
envisagées comme un
apport positif, regrette Dro
Kilndjian du festival Marsatac.
Elles sont vues uniquement
comme une nuisance.
Alors, au lieu de tirer les
choses vers le haut, on cherche
l’emmerdement minimum."
Un "manque de vision
culturelle" et de "volonté
politique" qui n’est pourtant
pas une fatalité.
"D’autres villes, comme
Nantes ou Lyon, ont fait
d’autres choix, pointe le directeur
artistique. Elles ont
choisi un axe et s’y tiennent,
parce qu’elles ont
compris ce que, en terme
d’image et de retombées
économiques, elles peuvent
en retirer. Du coup, il y a
forcément un travail sur le
long terme avec la population
et un accompagnement
des acteurs culturels.
À Marseille, à l’inverse, on
est dans une gestion des événements
au coup par
coup."
Et Bernard Aubert directeur
et fondateur de la Fiesta
des Suds d’embrayer :
"C’est sans arrêt qu’on déplore
le retard de la ville en
matière d’appropriation
des espaces urbains… Mais
pas seulement pour y diffuser
de la musique: simplement
pour se promener.
La Rambla à Barcelone,
la Grand-Rue à Istanbul…
d’une certaine façon, c’est
ce qu’on cherche à recréer à
la Fiesta."
Il ajoute : "On vit une période
de régression nette.
Ce qui était possible à Marseille,
au Pharo, il y a
15ans ne l’est plus. Or, justement,
l’un des enjeux de
2013, c’est d’offrir au plus
grand nombre des choses
belles, grandes, tardives…"
Et ailleurs ? "A Copenhague,
à Valencia, il y a des
îlots dédiés à la fête, à la vie
la nuit et les gens qui achètent
là le font en connaissance
de cause."
A Marseille, vu les difficultés
éprouvées par les
bars, restaurants et lieux
musicaux pour exister,
c’est peu dire qu’on en est
loin.
C’est d’autant plus dommage
que, note à juste titre
Dro Kilndjian, "la musique
amplifiée n’est traitée
qu’à travers un regard sécuritaire.
Mais à supprimer
les lieux où on danse et à
mettre des bâtons dans les
roues des bars, on génère
un couvre-feu… Les gens
disparaissent des rues et
ceux qui y restent rasent les
murs." Et c’est là, finalement,
que la sensation
d’insécurité devient la
plus flagrante.
La voilà, donc, la difficile
équation à résoudre
pour que Marseille-Provence
2013 puisse, de jour
comme de nuit, être une
grande fête (musicale,
mais pas que) en plein air
et donc pour tous : offrir,
au coeur de la ville, au plus
près de ses habitants (et
en concertation avec eux
bien sûr) des événements
qui, au lieu d’être taxés de
bruyants, soient vécus
commeretentissants, fédérateurs,
bref épanouissants
! Pas gagné.


Le (bon) exemple lyonnais
Et ailleurs, comment font-ils ? La question des manifestations
musicales en plein air est-elle aussi épineuse (voire
taboue) qu’à Marseille ? La réponse est non.
Un exemple ? Lyon. Candidate malheureuse face à Marseille
pour être Capitale européenne de la culture en 2013,
la capitale des Gaules vit chaque printemps, depuis 8 ans,
au gré du festival Les Nuits sonores. Dur d’imposer une manifestation
vouée aux musiques électroniques, dont la plus
grosse partie est en plein air et en centre-ville ? "Non, pas
trop", rétorque Chloé Krempf la responsable presse (aux
racines marseillaises) de l’événement. "Investir les espaces
urbains est une des composantes de l’identité du festival.
On a toujours voulu offrir une partie gratuite pour sensibiliser
le public aux musiques électros. Du coup, on a autant
des aficionados de l’électro que des gens qui habitent le
quartier ou qui passent par là…"
Des apéros sonores en pleine ville (de 14h à 23h) ; des petites
formes insolites un peu partout au gré des placettes et
des rues ; et de grands concerts qui s’achèvent sur les
coups des 6h du matin (jusqu’en 2007 ils ont eu lieux en
centre-ville et désormais sur le site du Marché-Gare dans
un quartier excentré) en tout, les Nuits sonores investissent,
pendant cinq jours et cinq nuits, entre 15 et 20 lieux
lyonnais. Pour un résultat en terme de fréquentation qui a
de quoi faire pâlir d’envie les opérateurs culturels d’ici. En
2010, la fréquentation des Nuits a grimpé jusqu’à 81000
personnes (39000 payants, 42 000 gratuits).
Mais alors, quoi… c’est magique, à Lyon ? "Non, répond
Chloé Krempf. C’est un choix politique. Nous avons, depuis
le début, le soutien de la Ville de Lyon. L’utilisation des espaces
urbains a toujours été une évidence qu’elle a encouragée.
Les élus connaissent bien les équipes, la nôtre, comme
d’autres. On travaille dans la communication, le respect,
la confiance. Cela permet la construction d’une programmation
et d’une politique culturelle à l’année, qui
contribuent évidemment au rayonnement de la ville."
Et la gestion des nuisances sonores pour les riverains ? "On
a toujours travaillé dans le dialogue avec les voisins. A ceux
qui étaient très proches, on proposait de les reloger à l’hôtel,
des dédommagements financiers ou tout simplement
on les invitait au festival. Et la majorité est venue !"
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Lun 8 Nov - 16:01

DU VIEUX-PORT AU FRIOUL
"La solidaire", la régate du coeur
L’UNM a organisé une journée de navigation avec des handicapés

Du vent, mais pas trop. Du soleil mais pas
trop.
EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 7_bmp10

La régate "La solidaire", organisée pour
la 6e année consécutive, entre le Vieux-Port et
les îles du Frioul, par le comité départemental
de voile et sa commission handivoile, a été
une réussite. Une bien belle journée. L’une de
celles qui permettent de (ré)concilier le sport,
la convivialité et la solidarité.
"Nous étions partis d’un constat. Dans notre
département, il y a environ 5000 handicapés.
Et sur les quelque 50 clubs de voile des Bouches-
du-Rhône, seuls cinq d’entre eux accueillaient,
en 2000, des personnes souffrant
d’un handicap, physique ou mental. Du coup,
nous avons créé la commission handivoile et
mis en place une véritable politique de développement
susceptible de les attirer dans les
clubs, de leur permettre de pratiquer la voile
mais aussi de sensibiliser les clubs à cette problématique"
explique Michel Alinat.
"La solidaire" est une "vraie" régate. Parrainée
par le service des personnes âgées du
Conseil général et organisée par l’UNM, elle a
accueilli, hier, 35 handicapés, physiques et
mentaux légers, avec 15 bateaux, appartenant
aux grands clubs marseillais (CNTL, UNM, société
nautique de Marseille, YCPR) et des équipages
mixtes.
Et puisqu’il s’agissait d’une compétition officielle,
il y a eu un vainqueur. Mais, à l’arrivée,
il n’y avait aucun perdant. La "régate du
coeur" a hissé haut les couleurs de la diversité
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  aladin Lun 8 Nov - 16:10

DANS UN AUTRE REGISTRE...

Marseille, son port, son soleil, ses truands...

Mieux que les
Italo-Grenoblois ou
le gang des Lyonnais :
le truand marseillais.


Bien sûr il y a eu les Italo-Grenoblois
qui défrayèrent la chronique judiciaire
au milieu des années 70. Ou le gang des
Lyonnais soupçonné de l’assassinat du juge
Renaud en 1975 et de quelques-uns
des plus gros hold-up de la fin du XXe siècle.
Mais aucun voyou n’est autant cinégénique
que le voyou marseillais. Les cinéastes
n’ont jamais hésité à se plonger
dans la biographie des truands pour en tirer
des scénarios bien saignants. Quitte à
prendre des libertés avec la réalité historique.
Carbone et Spirito, voyous des années
30, étaient de sombres crapules, hommes
de main pour hommes politiques les plus
corrompus. Ils finirent leur carrière dans
les rangs de la Gestapo française. Ils servirent
cependant de modèles à Borsalino
de Jacques Deray en 1970 avec deux
"truands" de cinéma éminemment sympathiques:
Alain Delon et Jean-Paul Belmondo.
Le piano fox-trot de Claude Bolling,
les décors des rues de la ville à peine
retouchées, la mode rétro qui sévissait
alors et le glamour des deux acteurs principaux
firent de Borsalino l’un des plus
grand succès du cinéma français. Au
point de donner lieu à une suite Borsalino
and co(sans Belmondo toutefois).
Mais cette fascination pour le milieu
marseillais avait commencé bien plus
tôt. Sur le mode folklorique avec Justin de
Marseille en 1935, un bandit au grand
coeur.
En 1974, l’Américain John Frankheimer
choisi Marseille, véritable "port de la
drogue" à cette époque, pour French
Connection 2, la suite des aventures de
Popeye Dole incarné par Gene Hackman.
Fernando Rey campe un "gros bonnet"
du trafic d’héroïne, comme on disait à
l’époque, qui n’est pas sans rappeler quelques
figures locales. Les labos du Sud de
la France transformaient lamorphine base
en héroïne "la plus pure du monde" et
inondaient le marché américain grâce
aux liaisons du milieu marseillais avec les
clans de Cosa Nostra.
Triste record du monde avec trois
morts de plus que le "massacre de la
Saint-Valentin" commandité par Al Capone,
la tuerie du bar du téléphone fit 10victimes
un soir d’octobre 1978. Mais Le bar
du téléphone de Claude Barrois en 1980,
n’a pas grand-chose à voir avec le fait divers
sanglant du Canet. L’action se situe
dans une froide ville de la région parisienne.
On y découvre cependant deux jeunes
acteurs prometteurs, Christophe
Lambert d’avant Greystoke et, dans un rôle
moins important, Richard Anconina.
L’assassinat du juge Michel, en 1981,
donna lieu lui aussi à une adaptation à
l’écran trois ans plus tard. C’est sans doute
le film qui colle le plus à la réalité historique.
L’impression de réel est d’autant
plus grande que le magistrat est incarné
par Jacques Perrin. Le film de Philippe Lefebvre
évite tout spectaculaire pour se
concentrer sur l’enquête, toujours en
cours à l’époque du tournage. Les fins
connaisseurs du milieu de l’époque peuvent
même reconnaître dans les acteurs
Richard Bohringer, Daniel Duval, des policiers
et des truands bien réels.
Derniers en date des film sur le milieu
marseillais, L’Immortel de Richard Berri
adapté d’un roman de Franz-Olivier Giesbert
en 2010. Le personnage principal est
inspiré de celui de Jacky Imbert, figure locale
présentée comme le dernier parrain.
Comme Jean Réno dans le film, l’homme
a survécu a un terrible règlement de
comptes le laissant pour mort. Mais l’analogie
s’arrête là. Le film s’éloigne de la réalité
pour conter l’histoire de la vengeance
et de la rédemption d’un homme qui
veut tirer un trait sur son passé



D’abord, il y a ce nom comme
nul autre pareil. Francis "Le
Belge", pour Francis Vanverberghe,
parce qu’à Marseille on
aime bien les choses simples,
les sobriquets qui claquent, les
caricatures qui permettent de
regarder la France au fond des
yeux.Unpatronyme qui fait plutôt
joueur de foot ou savant Cosinus.
Une mère madrilène, un
père bruxellois : son destin était
scellé. Le petit Francis est né le
3 mars 1946 dans le quartier de
La Belle-de-Mai, à Marseille, un
troisième arrondissement où
l’on savait à l’époque faire ses
armes, avant de les prendre. Élevé
à la rude école de la vie, il sera
nourri au coup de poing face
aux bandes du Panier. La réussite
scolaire n’est pas sa première
vertu.
◗ 1- LES PREMIÈRES ARMES
Dès l’âge de 16 ans, le jeune
Francis est interpellé. Une première.
Vol à la roulotte. Mention
passable. Deux ans plus
tard, c’est la promotion, l’entrée
officielle au fichier du
grand banditisme. Mention
bien. Sur sa fiche, on peut lire :
"Individu dangereux vivant du
vol et du proxénétisme." Francis
est devenu "Le Belge". Il est débrouillard,
charmeur aussi. Il y
gagne d’autres surnoms, comme"
le Marlon Brando de La Belle-
de-Mai". Signe astrologique :
Poisson. "Le Belge" sait nager,
remonter les courants qui ne lui
sont pas toujours favorables.
Mauvaises rencontres : Gaëtan
Zampa, Jacky Imbert, la "bande
des Trois-Canards". Filles, racket,
jeux, paris clandestins, discothèques…
Le doigt dans l’engrenage.
L’association de malfaiteurs
avant l’heure. De courte
durée. Chaque membre du trio
se fait plus gourmand que
l’autre. Alors, forcément , la "fine
équipe" éclate.
◗ 2- LA TUERIE DU TANAGRA
31 Mars 1973 : le massacre
du bar du Tanagra. Quatre
morts sur le pavé marseillais,
sur le Vieux-Port. Il est arrêté à
Paris. L’un des épisodes de la
guerre entre Zampa et le jeune
ambitieux Francis Le Belge. En
juillet 1977, il écope de 14 ans
de prison dans la French
Connection. Il est libéré en
1984. Puis soupçonné de faire
éliminer les proches de Zampa
et de participer activement à la
guerre des discothèques aixoises.
◗ 3- CADAVRES
ET BALANCES
La chronique douloureuse de
la mort subite va alors s’enrichir
d’une vingtaine de cadavres.
Dans cette bataille sans pitié,
"Le Belge" perd son frère, Joseph,
tombé dans un guet-apens,
à Vitrolles, le 1er septembre 1989.
La justice croit le tenir. François
Scapula, un "bavard" d’Endoume,
a parlé. Il l’accuse d’avoir organisé
un trafic d’héroïne avec
les Benveneto, un clan mafieux
américain.
◗ 4- LA PRISON
Personne ne doute plus de sa
détermination. Il passe quatre
ans aux Baumettes, entre 1988
et 1992. Avant d’être libéré sous
caution, puis relaxé en 1996.
Son avocat, Me Monneret, se
paie même le luxe de faire
condamner la France. "Le Belge"
a le sens de la formule. De
cette ville, il aime à répéter
alors : "À Marseille, il n’y a que
des histoires de fatigués !" Il estime
qu’on en raconte beaucoup
sur lui et souvent n’importe
quoi. Alors, un jour, exaspéré
d’être montré du doigt, il lance
au juge : "Vous n’avez qu’à me
mettre au Château d’If. Comme
ça, les touristes viendront me visiter.
Je serai une curiosité locale. Il
y a eu Monte Cristo. Il y aura Vanverberghe
!"
◗ 5- TICKETS GAGNANTS
Ce passionné de politique et
de foot prend du recul. Il s’en va
vivre à Paris. Il ne revient à Marseille,
dit-il, que pour embrasser
sa fille, Sylvie, et sa vieille mère.
Il passe ses journées sur les
champs de course, où il est devenu
un maître parieur. La justice
le soupçonne de blanchir l’argent
en rachetant les tickets gagnants.
En mars 2000, il tombe
pour "proxénétisme aggravé",
mais il est libéré sous caution
après deux mois de détention
provisoire. La justice lui reproche
sa gestion du First, une boîte
de nuit à hôtesses qu’il gérerait
par prête-noms interposés.
◗ 6. LE COUP DE GRÂCE
Mais le 27 septembre 2000,
Francis Le Belge est assassiné de
neuf balles de 11.43, dont deux
en pleine tête, dans un PMU très
select de la rue d’Artois, proche
des Champs-Élysées. Il avait
54ans. Dix ans après, ses assassins
courent toujours. La rumeur
du "milieu" a un temps désigné
de jeunes caïds qui
n’auraient pas apprécié l’installation
du "Belge" à Paris. On a
entendu de nombreuses
"connaissances", dont Roland
Cassone, des Corses, des braqueurs
tels que Joseph Menconi
ou Antonio Ferrara, et quelques
membres de la jet-set qu’il fréquentait.
◗ 7. L’ENQUÊTE IMPOSSIBLE
Ona cru à la piste Djilali Zitouni,
un caïd des machines à sous,
et de son lieutenant Boualem Talata,
ex-garde du corps de Djamel
Debbouze, au prétexte que
Zitouni avait fait quelques
"confidences" sur "Le Belge".
Fausse piste. Pourtant, la longévité
des deux hommes sera réduite…
On a cité Joël Le Turc,
un lieutenant du "Belge". Évoqué
les gitans de Montreuil, qui
auraient eu l’indélicatesse de venir
racketter un bar tenu par "Le
Belge". Et puis, la piste des Corses.
Un partage mal fait par "Le
Belge" autour de la reprise d’un
casino du Sud de la France ? Les
connaisseurs assurent que le
commanditaire vient de son
clan. Trahison interne ? Cherchez
à qui profite le crime, comme
on dit, qui a repris ses "affaires"
et vous trouverez qui avait
des raisons de l’éliminer ! Au cimetière
du Canet, où il a été inhumé,
un enterrement surmédiatisé
amis un point d’orgue, à
l’automne 2000, à la vie du dernier
"parrain".
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mar 9 Nov - 11:58

COLLOQUE EUROPÉEN HIER ÀMARSEILLE
Le sport-santé comme enjeu économique

Hansjörg Wirz (président de l’Association européenne d’athlétisme), André Giraud (président de la
Ligue de Provence), René Olmeta (vice-président du Conseil général des Bouches-du-Rhône) et Bernard
Amsalem (président de la Fédération française)
ont animé le séminaire européen


EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 0_bmp10

Le premier colloque sport et
santé, organisé à l’échelle européenne,
a eu lieu hier à Marseille,
dans les locaux du
Conseil général des Bouches-
du-Rhône, où René Olmeta,
vice-président de l’instance,
a ouvert les débats pour souhaiter
la bienvenue aux 22 pays représentés
sur les 27 que compte
l’Union européenne. Au menu
de cette journée conjointement
animée par Hansjörg Wirz, président
de l’Association européenne
d’athlétisme, par Bernard
Amsalem, président de la
Fédération française et par André
Giraud, président de la Ligue
de Provence, plusieurs thèmes:
les bonnes pratiques de ce
sport en terme de santé, les journées
européennes de la forme,
les tests de forme, la formation
des entraîneurs et des éducateurs
spécialisés.
À l’issue de débats passionnants,
les membres des fédérations
ont mesuré l’enjeu considérable
que représente le sport
au service de la santé. Bernard
Amsalem, qui mène cette action
au sein de la Fédération depuis
cinq ans, n’en était pas le
moins persuadé: "Il faut passer
d’un sport qui élimine, car la performance
est toujours le corps de
notre métier et le perdant ne
compte malheureusement pas, à
un sport qui rassemble. Les enjeux
de notre sport sont considérables
en terme de nutrition, de
sédentarité et d’obésité. Nous
n’avons pas la prétention de donner
des réponses mais au moins,
nous proposons des solutions."
L’une d’entre elle pourrait
être d’avoir une vraie reconnaissance
de l’offre plurielle désormais
offerte par la Fédération
(kits, diagnoform, marche nordique,
etc), sachant qu’en Allemagne,
une licence prise dans un
club d’athlétisme pour soigner
une méforme ou une pathologie
est... remboursée par la sécurité
sociale. Sera-t-on capable
d’en arriver là en France ?
"Le sport est d’utilité
publique"
Bernard Amsalem y croit dur
comme fer, avançant l’argument
de la prévention : "Les études
réalisées sur l’évolution de
l’obésité au sein des populations
en Europe de l’Ouest sont de nature
à alerter les pouvoirs publics.
Le sport a un rôle à jouer. Il
est d’utilité publique. Nous pouvons
prendre en charge les populations
âgées, les malades, les jeunes.
Le système allemand permet
de diminuer le coût économique
pour la société et la sécurité
sociale à long terme. C’est une
économie pour la société et la sécurité
sociale. Pour l’avoir vu
dans des clubs, des personnes
qui viennent dans un premier
temps pour se sentir bien dans
leur corps passent ensuite à la
compétition." En guise de
conclusion, Hansjörg Wirz a surtout
appelé à l’unité des pratiques:
"Notre sport ne se résume
pas uniquement à la haute compétition.
Si nous ne répandons
pas nos valeurs dans la société,
nous ne serons pas crédibles. Or,
nous pesons un poids économique
qui doit être pris en compte
par les pouvoirs politiques. Nous
agissons pour la santé par le
sport. Lorsque notre système sera
unifié, notamment en terme de
formation des entraîneurs, nous
serons encore plus forts."
L’union fera-t-elle leur force ?
En tout cas, les bonnes volontés
ne manquent pas
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mer 17 Nov - 11:38

REVUEMARSEILLE● Place
au théâtre. Marseille est la ville
du théâtre.De l’édifice
gréco-romain adossé à la colline
Saint-Laurent à la Cité des
Arts de la Rue, la revue Marseille
nous invite à parcourir
les siècles et les styles.
De la Criée au Gymnase, du
Toursky aux Bernardines, du
Gyptis à l’Odéon, en passant
par la Friche, cette nouvelle livraison
de la revue Marseille
est riche de témoignages,
d’aventures humaines et d’expérimentations.
Le numéro 230 est disponible
en kiosques et chez tous les
marchands de journaux, depuis
le 4 octobre, au tarif de
8¤.
Revue culturelle et patrimoniale
éditée par la Ville de Marseille,
la Revue Marseille est
aussi diffusée par abonnement
(4 numéros, 26¤, port inclus,
chèque établi à l’ordre du
"Trésor Public", voir adresse
ci-dessous).
Dans la limite des stocks disponibles,
il est également possible
de se procurer d’anciens
numéros.
➔ Revue Marseille, Palais du Pharo, 58, bd
Charles Livon (7e), 04 91 14 64 16
revuemarseille@mairie-marseille.fr
SOLIDARITÉ● L’Association
"La Vie de plus belle" présente
à l’hôpital Saint-Joseph, a besoin
de bénévoles. L’Hôpital
Saint-Joseph accueille, un lundi
par mois, l’association qui
propose un atelier de maquillage
et d’esthétique gratuit pour
les femmes en cours de traitement
contre le cancer. Fonctionnant
depuis 10 mois à l’Hôpital,
l’association a
aujourd’hui besoin d’esthéticiennes
bénévoles pour continuer
son action.
Renseignements: Valérie Maurel
Dell Amico, hôpital
Saint-Joseph, 0491807077
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  bienvenou Mer 17 Nov - 11:41

Euromed: un sondage
avant le grand débat

Les grues en témoignent, ça bouge sur Euromed. Mais pour les
habitants, certains secteurs sont encore délaissés

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 1_bmp16

Sur 1000 questionnaires déposés
dans les boîtes aux
lettres et chez les commerçants,
nous avons déjà reçu
120réponses. Georges Sanchis,
président de l’association des
copropriétaires et résidents
des quartiers 2e et 3e arr. (Apcq
2e-3e) est enchanté de ce résultat.
Il en reste encore dans la nature.
Jusqu’au grand débat public
du 23, nous allons en recevoir
de nouveaux". Une synthèse
de cette enquête auprès de
la population sera faite mardi
prochain en public au théâtre
de la Minoterie. Sécurité, propreté,
urbanisme ne sont pas
du ressort du seul établissement
public Euroméditerranée.
"Nous y avons convié aussi
la mairie de secteur, la police,
les collectivités (Conseil général,
régional) et Euromed pour
qu’ils apportent des réponses
aux habitants qui ont soulevé à
travers leurs écrits de nombreux
problèmes".
Le passage du tram, les nouveaux
immeubles, résidences,
équipements, les transformations
du quartier en direction
d’Arenc notamment sont positives
aux yeux des sondés,
mais ne doivent pas cacher selon
eux tout ce qui reste encore
à accomplir. "Quel devenir
pour la rue de la République
(partie entre Joliette et Sadi Carnot).
Des centaines d’appartements
sont vides, 200 commerces
attendent leur ouverture. Il
n’y a plus de vie en dehors des
horaires de bureau. Le quartier
se meurt et l’insécurité y grandit
malgré le seul point positif,
le tram, résume El-Bekaie Kebdani,
trésorier de l’association.
La population a besoin d’équipements
sportifs et culturels et
de commerces de proximité.
"Si nous ne nous étions pas battus,
la Minoterie aurait disparu"
rappelle-t-il. Dans ce sondage,
les habitants pointent
aussi du doigt la forte concentration
des centres d’hébergement
et la zone "laissée" à
l’abandon, ce qu’ils appellent
les îlots de misère: rues Montolieu,
Fauchier, Pelletan, Bon
Pasteur, place d’Aix… "Tout ce
que nous voulons c’est le mieux
vivre ensemble".
Corinne MATIAS
Grand débat public le mardi 23, à 18 h,
à la Minoterie, 9, rue d’Hozier 2e arr.


"Ce sondage est une sorte de
concertation, note Euroméditerranée,
nous essaierons, si c’est
de notre ressort, de résoudre
les problèmes soulevés". L’établissement
public précise que
"la rue de la République est en
bonne voie même si la réhabilitation
entre bd des Dames et Sadi
Carnot est longue à déboucher.
Les livraisons sont prévues en
2013, les commerces en cours
de commercialisation, Monoprix
est confirmé pour fin 2012".
Euromed table aussi sur les Terrasses
du port, en 2014, pour
booster le reste. Sur les "îlots de
misère", des opérations de rénovation
urbaine sont prévues.
"Dans cette zone, on fait aussi
de la couture urbaine
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA - Page 17 Empty Re: EUROMEDITERRANEE ...VA CHANGER LE VISAGE DE MASSILIA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 40 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 28 ... 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum