LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -20%
Aspirateur balai sans fil XIAOMI – Mi Vacuum ...
Voir le deal
79.99 €

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

+2
domenico belli
JUDAS
6 participants

Page 14 sur 26 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15 ... 20 ... 26  Suivant

Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 3 Sep - 6:54

.Mise à jour : dimanche 2 septembre 2012 17:55 | Par AFPCrédit immobilier de France: l'Etat garantit 4,7 milliards d'euros
L'Etat accordera sa garantie au Crédit immobilier de France à hauteur de 4,7 milliards d'euros, et l'établissement de crédit aux particuliers au bord de la faillite sera géré en extinction, c'est-à-dire qu'il n'octroiera pas de nouveaux prêts, indiquent dimanche plusieurs sources.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a assuré dimanche que "l'argent des contribuables" ne serait pas "mis en cause" pour sauver le CIF, cet établissement disposant de "fonds propres".

Le CIF, qui dispose de 2,4 milliards de fonds propres et gère un encours de 33 milliards d'euros, ne produira plus de nouveaux crédits car son "modèle financier ne permettra pas à la banque de poursuivre ses activités" et, "traditionnellement, la Commission européenne exige ce type de contrepartie" quand on lui présente un plan de garantie publique, explique-t-on à Bercy.

Selon une source proche du dossier, la garantie accordée par l'Etat pour lui permettre d'honorer ses échéances et d'éviter la faillite pure et simple s'élève à 4,7 milliards d'euros, ce qui fera de cette opération le premier sauvetage dans le secteur bancaire depuis celui du franco-belge Dexia.

"Pour permettre au groupe CIF de respecter l'ensemble de ses engagements, l'Etat a décidé de répondre favorablement à sa demande de lui octroyer une garantie. Cette garantie sera mise en place sous réserve de l'autorisation de la Commission Européenne et du Parlement, qui sera saisi dans le cadre de la plus prochaine loi de finances", avait annoncé Bercy la veille dans un communiqué.

Le départ vendredi soir de l'ancien dirigeant Claude Sadoun, critiqué pour sa gestion du dossier, a décidé de l'intervention du ministère dans ce dossier.

Le ministère avait mis la pression vendredi soir sur M. Sadoun en affirmant s'attendre à ce qu'il "renonce à toute indemnité". L'établissement a "démenti formellement" samedi les informations de la Tribune.fr selon lesquelles Bernard Sevez, nouveau PDG du CIF, aurait signé au profit de son prédécesseur un chèque de 1,5 million d'euros.

Selon le CIF, M. Sadoun n'a reçu aucune indemnité à cette date.

Le CIF, spécialiste des prêts immobiliers aux particuliers et lié au mouvement HLM, a tenté sans succès de s'adosser à une banque pour sortir de l'étau dans lequel l'avait placé la décision de l'agence de notation Moody's de baisser de trois crans sa note, le privant de son accès au financement.

"Le groupe a un modèle financier qui n'est plus viable. Il a un problème de concentration de son activité sur un marché" et un "problème de liquidités, parce qu'il a très peu de dépôts et donc un besoin structurel très important de refinancement sur les marchés", précise-t-on au ministère.

Dans un communiqué publié dimanche, le CIF se dit "reconnaissant à l'Etat d'avoir publiquement annoncé sa décision de garantie, ce qui permettra au groupe de respecter l'ensemble de ses engagements financiers".

Le CIF entend "désormais consacrer toute (son) attention aux conséquences économiques et sociales de cette situation nouvelle", sans donner plus de détails.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 3 Sep - 14:13

Undimancheenmodecalme
Fautede clients, le premier jourd’ouverture des
commercesenzone touristique s’est soldé
parunbilanmitigé

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Photo145
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mar 4 Sep - 10:23

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Photo_40
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 37
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mar 4 Sep - 12:34

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 300317_341409862617622_224824288_n
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 37
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mer 5 Sep - 6:42

mardi 4 septembre 2012 15:40 | Par AFPFrance 3 régions: des salariés sous pression et inquiets pour l'avenir
Manque de moyens, surmenage, incertitudes sur l'avenir : les salariés des antennes locales de France 3, déjà éprouvés par une réorganisation difficile et des conditions de travail qui se dégradent, craignent d'être les premières victimes du plan d'économies du groupe.

Jeudi, le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, a levé le tabou d'une réduction d'effectifs plus importante que les 5% déjà prévus pour 2011-2015.

"A terme, on se demande si cela ne débouchera pas sur un plan social. (...) Les gens sont assez démoralisés", déclare Jean-Claude Lacoste, journaliste depuis 25 ans à France 3 Bordeaux.

Une perspective que l'on se refuse à envisager à France 3 Picardie : "On nous a déjà supprimé tout ce qu'il y avait à supprimer. Aujourd'hui, on ne peut pas travailler avec moins que ce qu'on a déjà", déclare le JRI Arnaud Wust.

Contactée par l'AFP, la direction de France Télévisions n'a pas souhaité réagir.

Une source proche a cependant assuré que "la question des effectifs ne sera pas première" dans les ajustements que pourraient faire le groupe. La solution pourrait également passer par des économies structurelles ou une baisse des coûts de certains programmes (jeux, magazines).

Mais, au-delà des craintes pour l'emploi, c'est un "profond malaise" qui règne au sein des rédactions.

"L'ambiance est morose, les gens ne savent pas trop où ils vont, il y a des incertitudes sur les effectifs, sur le contenu des programmes. On a le sentiment d'être la variable d'ajustement du groupe", explique Jean-Louis Croci, délégué FO nord-est à France 3.

"Il y a beaucoup d'inquiétude. On s'attend à ce que la rentrée soit catastrophique (...) notamment en terme de moyens par rapport aux besoins" déclare Véronique Marchand, représentante SNJ-CGT à France 3 Nord.

Depuis la restructuration de France 3 en janvier 2010, le mot d'ordre dans les rédactions est de faire des économies partout.

Cela s'est déjà traduit par la suppression de postes, notamment de preneurs de sons, mais aussi de programmes, quand ce n'est pas la fermeture de locales entières pendant les vacances comme cela est prévu dans le sud-ouest pour la Toussaint et Noël.

A France 3 Nord, deux postes de journalistes sont vacants depuis plusieurs mois. A Marseille, les plannings d'été ont été revus à la baisse.

Résultat : "sous-effectifs, surcharge de travail, nous sommes en perpétuel flux tendu", déplore Xavier Claeys, délégué du personnel à France 3 Champagne-Ardenne.

Même constat en Picardie : "La rédaction est constamment sous pression. On nous demande toujours plus avec toujours moins", explique M. Croci.

"On joue sur les horaires, qui, officiellement de 35h/semaine, dépassent souvent les 45. On s'ajuste aussi avec les bi-qualifications des JRI, qui passent devant ou derrière la caméra au gré des besoins. Chacun fait de son mieux, mais on sature", ajoute Arnaud Wust.

"Certains ne vont pas très bien, prennent des médicaments. Ils sont à bout", ajoute-il, précisant qu'à France 3 Picardie, une cellule psychologique a été mise en place.

Beaucoup s'interrogent sur leur capacité à continuer à fournir des contenus de qualité, certains comme M. Lacoste dénonçant même "une détérioration du métier".

Un journaliste de Marseille estime ainsi que les incendies de l'été n'ont pas été couverts au mieux du fait d'"équipes de reportage réduites a minima".

"On doit rogner sur les temps de préparation, sur les enquêtes. Informer les gens, c'est ça notre métier, et aujourd'hui on ne peut plus le faire aussi bien qu'on le voudrait" à cause du manque de moyens, explique Véronique Marchand.

"Aujourd'hui, on n'a plus les moyens de nos objectifs, on ne nous les a pas donnés", regrette la journaliste.

Quelques lueurs d'espoir persistent cependant, comme à France 3 Picardie, où six journalistes doivent arriver pour occuper les postes vacants.

"Tout n'est pas tout noir non plus. Il y a des métiers où les conditions de travail sont quand même bien pires que les nôtres", souligne avec philosophie Arnaud Wust.

.
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 37
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  aladin Mer 5 Sep - 9:51

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Photo_47

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Photo_48
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 37
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 6 Sep - 5:26

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 A3FEB7F675E1D2F4392E13BCF67E2E_h85_w147_m4_q80_cJfVOgUJw

Mise à jour : mercredi 5 septembre 2012 18:23 | Par AFPGironde: des élèves handicapés privés de rentrée faute d'assistants
Une trentaine de parents d'élèves handicapés et de chefs d'établissements de l'enseignement catholique de Gironde ont manifesté mercredi à Bordeaux contre le non renouvellement de contrats d'EVS et AVS, privant pour l'instant de scolarisation une centaine d'élèves handicapés.


AFP
Le cortège est parti vers 15H00 du lycée Saint-Vincent-de-Paul dans le centre de Bordeaux, où une douzaine d'élèves handicapés auraient dû faire leur rentrée mercredi, pour rallier le rectorat où une délégation a été reçue par la secrétaire générale.

Les manifestants dénoncent la non reconduction à la rentrée de 23 contrats d'emplois de vie scolaire (EVS) ou d'assistants de vie scolaire (AVS), indispensables pour accompagner et aider les élèves handicapés dans leur scolarité, dans une dizaine d'établissements du département.

"Le rectorat invoque des difficultés budgétaires", explique Luce Jougla, dont le fils, Romain, 18 ans, devait rentrer cette semaine en communication graphique au lycée Saint-Vincent-de-Paul de Bordeaux. Mais, faute d'AVS, sa rentrée n'a pas pu se faire, poursuit Mme Jougla. "Ca risque d'être une année de foutue pour lui. C'est inadmissible!", s'énerve-t-elle.

Les contrats d'EVS/AVS sont des contrats de 6 mois renouvelables jusqu'à 2 ans. Selon Isabelle Porcheron, directrice du lycée Saint-Vincent-de-Paul, ces contrats sont généralement renouvelés en juin "sans trop de difficultés". "Mais cette année, nous n'avons eu aucun signe" du rectorat ou de l'inspection d'académie. "Et malgré plusieurs coups de fil, des lettres..., nous n'avons eu aucune réponse", déplore-t-elle.

A l'issue de la rencontre, le rectorat a diffusé un communiqué dans lequel il indique que, "mesurant l'urgence de la situation, Mme la secrétaire (générale de l'académie de Bordeaux Michèle Joliat) étudie toutes les solutions" et s'engage "à répondre aux familles "d'ici 48H".

Selon le rectorat, "9.760 élèves en situation de handicap sont scolarisés dans l'académie de Bordeaux et bénéficient d'un accompagnement".
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 6 Sep - 9:52

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 P1300936
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 7 Sep - 5:57

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 70ADF0EC359D48789E8DB7A3EDB147_h418_w329_m2_q80_cogfYDMGa
Après avoir quasiment stagné, le niveau de vie des Français a baissé en 2010
Après avoir quasiment stagné en 2009 à cause de la crise, le niveau de vie des Français a baissé en 2010, seuls les plus aisés étant épargnés, selon une étude de l'Insee révélant aussi que la pauvreté progresse, en particulier chez les plus jeunes.

Le niveau de vie médian (la moitié de la population est au-dessus, l'autre moitié en dessous) des personnes d'un ménage de France métropolitaine atteint 19.270 euros, ce qui représente 1.610 euros par mois.

Ce montant est en baisse de 0,5% par rapport à 2009 si l'on tient compte de l'inflation.

"Il faut remonter à 2004 pour enregistrer un tel recul", note l'Insee.

Le "niveau de vie" se calcule en divisant les revenus du ménage par le nombre de personnes qui le composent mais en tenant compte des économies d'échelle (un seul réfrigérateur...) et du fait que les enfants consomment moins que les adultes. Cette notion, qui permet de comparer des ménages de taille différente, ne doit pas être confondue avec le revenu ou le salaire.

"L'impact de la crise économique a toutefois été sensible dès 2009, ce niveau de vie n'ayant progressé en euros constants que de 0,4% cette année-là, contre 1,7% par an en moyenne entre 2004 et 2008", précise l'Institut.

"Malgré un contexte de reprise économique en 2010, certes modéré, pratiquement toutes les catégories de la population subissent une baisse", selon cette enquête.

Seul le niveau de vie des 5% de personnes les plus aisées repart à la hausse (+1,3%) après avoir stagné en 2009.

Les 10% des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10.430 euros quand celui des 10% les plus aisées est d'au moins 36.270 euros, soit 3,5 fois plus.

Taux de pauvreté au plus haut depuis 1997

Par ailleurs, "la plupart des indicateurs d'inégalités sont à la hausse", relève l'Insee.

Entre 1996 et 2010, le niveau de vie moyen des 10% de personnes les plus aisées a augmenté de 2,1% par an en moyenne, contre 1,4% pour le niveau de vie moyen de l'ensemble de la population.

Le taux de pauvreté atteint 14,1%, en hausse de 0,6 point, note l'Insee, précisant qu'il "poursuit la hausse de 2009 (+0,5 point) et atteint son plus haut niveau depuis 1997".

En 2010, 8,6 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté monétaire (964 euros par mois), la moitié d'entre elles vivant avec moins de 781 euros par mois.

Mais contrairement à 2009, le chômage "contribue peu à l'évolution globale de la pauvreté" (à peine 4% de l'accroissement du nombre de pauvres), le nombre de chômeurs s'étant légèrement replié courant 2010.

En fait, cette hausse de la pauvreté touche plus particulièrement les jeunes de moins de 18 ans: après +0,4 point en 2009, leur taux de pauvreté progresse de 1,9 point atteignant 19,6%.

"Les enfants contribuent ainsi pour près des deux tiers (63%) à l'augmentation du nombre de personnes pauvres", explique l'Insee.

Différentes aides ponctuelles liées à la crise en 2009 (primes exceptionnelles) et une revalorisation des prestations familiales cette année-là avaient permis de contenir cette progression.

"Au final, le cumul de ces différentes mesures a contribué à limiter de 0,8 point la hausse du taux de pauvreté des enfants en 2009, mais aussi, par contrecoup, à l'accentuer d'autant en 2010", conclut l'étude.

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Sam 8 Sep - 8:03

vendredi 7 septembre 2012 13:15 |
L'inquiétude des intérimaires de PSA Aulnay, les plus précaires de l'usine
A Aulnay-sous-Bois, des agences d'intérim continuent de proposer des emplois à l'usine PSA, promise à la fermeture en 2014, ce qui n'empêche pas les intérimaires d'être très inquiets: ils savent que bientôt, ils devront partir sans indemnité et sans perspective.
"L'usine ne doit fermer qu'en 2014, il y a encore du travail, et pour l'instant, il n'y a pas moins d'annonces", assure une employée d'une grande agence d'intérim spécialisée dans l'automobile, dans le centre d'Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
En vitrine: "Recherche agent de fabrication automobile. H/F. Expérience requise 3 mois. Travail sur chaîne de production. Horaire 2X7". L'agence cherche également des peintres industriels, des caristes.
L'usine compte 2.930 salariés et quelque 400 intérimaires, qui ont pour beaucoup des contrats de 3 à 6 mois.
Parmi ces intérimaires, Franklin, en mission depuis un an sur la chaîne de production. "C'est comme si on n'existait pas. Quand l'usine fermera, on n'aura pas d'indemnités, on n'aura rien", déplore cet homme qui tait son nom, comme ses collègues.
"Les syndicats nous défendent mais nos patrons, ce sont nos boîtes d'intérim, pas la direction de PSA", souligne-t-il, avant de se projeter: "Trouver du travail dans le coin en dehors de PSA, c'est compliqué". Le taux de chômage en Seine-Saint-Denis atteignait 12,2% au premier trimestre.
Rodrigue est lui en mission depuis un an. "Mon contrat se termine bientôt, j'attends leur courrier pour savoir s'ils me reprennent", dit-il sur le parking de l'usine.
"On a des bouches à nourrir, un loyer à payer", s'inquiète l'homme de 38 ans. "Ça nous révolte mais qu'est-ce qu'on peut y faire? Il n'y a que les vrais salariés qui ont des droits, c'est la loi".
"On est des bouche-trou"
Même inquiétude de la part de Nestor, qui travaille à la peinture. Les salariés, "quand ils vont se battre, moi je vais chercher un nouveau boulot. Eux ils vont au moins avoir de l'argent, aller dans une autre usine", poursuit-il.
La direction affirme ne pas savoir "combien d'intérimaires il y aura dans les mois à venir" dans l'entreprise. "Au premier chef, nous suivons le rythme de mobilité des salariés", indique une porte-parole.
Pour Mohammed Khenniche (SUD), le nombre d'intérimaires "pourrait augmenter" avant la fin de la production, "à mesure que les salariés quitteront le site". "Au bout d'un moment, on va se retrouver avec plus d'intérimaires que de salariés", estime-t-il.
Jean-Pierre Mercier (CGT) affirme qu'en janvier, quand, selon lui, une des deux équipes sera supprimée, "tous les intérimaires seront virés à cause du sureffectif". "Nous n'avons pas de date pour passer à une équipe", répond la direction.
Il met aussi en avant la situation des 1.300 intérimaires de l'usine de Poissy (Yvelines), dont "650", selon le syndicat ne verront pas leur contrat renouvelé au-delà de septembre.
Selon une porte-parole de la direction, "les contrats des intérimaires vont être menés à leur terme et les intérimaires savent déjà que leur mission s'arrêtera avec la baisse de la cadence sur la ligne de production de la 208".
"On est des bouche-trou. Je sais qu'à la fin de ma mission, fin décembre, ce sera +dehors+", lance Karim, 20 ans.
Le fatalisme est partagé par nombre d'entre eux, comme Saïd, 36 ans : "La perspective d'avenir de PSA est claire. On a été prévenu par les médias et par les syndicats".
"C'est malheureux mais à la fin de l'année, il en restera de 100 à 300 et plus aucun en 2013", affirme Jean-François Kondratiuk (FO).
"Les intérimaires ne seront pas remplacés car, en raison du contexte économique, il faudra accueillir des salariés des sites en sureffectif comme à Rennes et Aulnay", précise-t-il.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Lun 10 Sep - 8:16

PSA: le rapport commandé par Montebourg valide la fermeture d'Aulnay
AFP - 09/09/2012 11:13
Le rapport de l'expert mandaté par le gouvernement pour évaluer la situation de PSA Peugeot Citroën devrait "confirmer la grande fragilité du groupe" et "valider" la fermeture de son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), affirme le Journal du Dimanche.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 11 Sep - 8:05

mardi 11 septembre 2012 06:38 | Par AFPPSA: le rapport dévoilé aux syndicats, les ouvriers d'Aulnay-sous-Bois sans illusion
Les ouvriers de PSA Peugeot-Citroën affluaient mardi matin à l'usine d'Aulnay-sous-Bois, doutant qu'un rapport sur le groupe, qui doit être publié dans la matinée, "changera quoi que ce soit" à la fermeture prévue de leur usine.

"Ce rapport ne changera pas l'avenir du site, je ne pense pas que ça changera quoi que ce soit", a estimé Frank Mysliwiak, salarié de l'usine, dont la fermeture est prévue en 2014, depuis 17 ans.

"Il faut qu'on essaie de trouver du travail autre part, c'est tout!", a-t-il dit, espérant que "ça aille vite, qu'il y aura un plan de départs intéressant".

"Ce rapport, il est du côté du patron ou de l'ouvrier ?", s'interroge avec malice Mohamed Lakhal, ouvrier depuis 37 ans à Aulnay, avant d'asséner: "de toute façon, c'est foutu!".

"C'est que du cinéma ce rapport, ça ne changera rien!", s'énerve aussi Moustapha, moniteur depuis onze ans, avant de passer le portique donnant accès au site. "On va continuer à se battre, on ne va pas lâcher !".

"La fermeture, on n'y pense pas pour l'instant. Les syndicats sont un peu agités mais pour les gens qui travaillent, c'est juste comme ça", confie, fataliste, Talla Thiam, mécano depuis 1989.

En juillet, PSA Peugeot Citroën avait annoncé un vaste plan de restructuration prévoyant la suppression de 8.000 postes, notamment par le biais de la fermeture en 2014 de son usine d'Aulnay-sous-Bois qui emploie quelque 3.000 personnes et près de 400 intérimaires.

Le gouvernement, qui avait émis des doutes sur les difficultés financières mises en avant par le constructeur, avait alors commandé à Emmanuel Sartorius, ingénieur général des Mines, un rapport pour "dégager un diagnostic précis, rigoureux et partagé sur la situation réelle du groupe".

Ses conclusions doivent être présentées aux représentants syndicaux et à des élus locaux mardi à 10H00 par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, à Bercy.

A Aulnay-sous-Bois, une assemblée générale pour les équipes du matin puis de l'après-midi est prévue au sein de l'usine, ainsi qu'un rassemblement sur le parking du site de production de la Citroën C3, à 14H30, au moment du changement d'équipe, pour faire le point sur la mobilisation envisagée par les salariés.

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 12 Sep - 7:22

mardi 11 septembre 2012 21:22 |Doux: Hollande veut "la vérité sur tout ce qui s'est produit"
Le président François Hollande a réclamé mardi à Rennes (ouest) "la vérité sur tout ce qui s'est produit depuis des années" dans le groupe volailler Doux, mis en faillite, et assuré les salariés qu'aucun d'entre eux ne "serait laissé sur le bord de la route".


Les représentants des salariés ont "une nouvelle fois témoigné de ce qui, hélas, s'est produit (dans le groupe), c'est-à-dire un abandon, des investissements à l'étranger, une captation des aides", a déclaré le chef de l'Etat, qui venait de s'entretenir pendant près d'une heure avec eux, après sa visite au salon international de l'élevage (Space).

"Cela demande d'abord, la vérité sur tout ce qui s'est produit depuis des années dans ce groupe", a-t-il affirmé.

Selon M. Hollande, "l'administration, la justice" devront "faire toute la lumière sur les responsabilités des dirigeants actuels et passés".

"Il ne fait pas de doute qu'il y a eu plus que des négligences, des abandons de sites qui auraient dû être modernisés, un dialogue social qui n'a jamais eu lieu, des formations qui n'ont pas été dispensées. Et c'est pour cela que les personnes veulent connaître la vérité et que le rôle des pouvoirs c'est d'assurer cette transparence", a martelé le président de la République devant la presse.

Sur l'avenir de l'entreprise, "il y a une vigilance parce que s'il y a eu un plan de continuation pour les autres activités du groupe Doux, nous ne sommes pas sûrs que ce plan pourra être mis en place", a aussi déclaré le président de la République.

M. Hollande a, par ailleurs, assuré les salariés de Doux que "l'Etat prendrait ses responsabilités" pour qu'aucun d'entre eux "ne soit laissé au bord de la route".

En début d'après-midi, le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot, avait indiqué qu'un accompagnement personnalisé allait être mis en place avec notamment le versement de 100% des salaires pendant un an pour les salariés licenciés.

Une "cellule d'appui" sera par ailleurs installée sur chaque site où des licenciements auront lieu. Elle "va pouvoir pendant plusieurs semaines recevoir les salariés", avait-il ajouté.

Ces déclarations interviennent alors que l'action du gouvernement dans le dossier PSA commence à éveiller les critiques des syndicats et de l'opposition. Après avoir mis en doute les difficultés rencontrées par le premier constructeur automobile français --François Hollande étant allé jusqu'à parler de "mensonge"-- l'exécutif a adouci son discours.

Le tribunal de commerce de Quimper a validé lundi les offres de reprise partielle de cinq des huit sites du pôle frais du groupe volailler, en liquidation judiciaire, avec à la clé un millier d'emplois supprimés, sur 1.700.

Concernant les autres activités du groupe en faillite (export et produits élaborés), le tribunal a fixé la fin de la période d'observation au 30 novembre. Une audience les concernant aura lieu le 9 octobre.

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 12 Sep - 9:50


ROUSSET
Lasociété LFoundry
dans la tourmente

qui a succ???l’??2010 au
groupe Atmel sur le site de
Rousset, l’inqui?ude domine.
D’abord parce que l’entreprise
conna? des difficult? financi?es
qui semblent aggrav?s par
la relation avec sa maison m?e.
Ensuite parce qu’un incident
technique vient de se produire
sur une ligne de production,
d’o?la mise en ch?age
partiel d’une partie des effectifs.
Pour couronner le tout, le
syndicat CFE-CGC a distribu
hier matin un tract dont
l’intitul?a sem?l’?oi :
"LFoundry Rousset au bord du
gouffre détournerait de l’argent
public".
Une plainte pour abus
de biens sociaux
Le texte rappelle la fermeture
de l’usine de Landshut en Allemagne
et le licenciement de
300 personnes, la vente
d’?uipements strat?iques
pour combler les dettes de la soci?
et des demandes d’aides
l’?at.
"Dans ce contexte morose, la
CFE-CGC LFoundry a découvert
des éléments montrant que
LFoundry Rousset ferait de (la)
fausse facturation de personnel
auprès d’organismes bénéficiant
de subventions publiques."
Le syndicat ajoute "avoir
alerté la direction, mais aucune
explication n’a été apportée,
bien au contraire, la CFE-CGC
a reçu des pressions et des menaces
en réponse". Renseignement
pris aupr? du syndicat,
le soup?n porte sur les conditions
dans lesquelles est r?un?
un salari?d?ach? Mais le
texte fait aussi r??ence ?une
plainte d?os? par la CFDT
aupr? du procureur de la R?ublique
d’Aix pour abus de
biens sociaux.
En f?rier dernier, le comit
d’entreprise, qui s’?ait prononc
en faveur de la reprise par
LFoundry apr? avoir n?oci
une s?ie de garanties avec Atmel,
s’?ait en effet ?onn?des
difficult? de tr?orerie rencontr?s,
ce qu’il estime ?re le
transfert de 21 millions
d’euros au profit de la branche
allemande de LFoundry.
Une somme avanc? par Atmel
afin de financer le d?art
de 167 personnes. Son manque
a engendr?des retards de paiement
envers les sous-traitants
et les services fiscaux et sociaux
de l’?at.
D’apr? nos informations, la
dette fiscale serait ?pr?ent de
12 millions d’euros.
Autre inqui?ude: le contrat
qui f a i t de LFoundry un
sous-traitant d’Atmel, prend
fin mi-2013. D’o?la n?essit
de trouver de nouveaux d?ouch?
et d’investir. Ce qui r?lame
des moyens.
Tout cela a ???oqu?hier
lors d’un comit?d’entreprise
extraordinaire. Et si Jean-Pierre
Delesse, le directeur du site
LFoundry Rousset, n’a pas souhait
r?ondre ?nos questions,
il se dit n?nmoins que
deux investisseurs, dont un
fonds saoudien, sont actuellement
sur les rangs. LFoundry a
jusqu’au 20octobre pour aboutir.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 14 Sep - 6:38

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 D2E9DC898945C39F81F59DD99EDF58_h418_w329_m2_q80_ctolnjFOt

jeudi 13 septembre 2012 17:16 | Par AFPLe mouvement des salariés de Sanofi s'amplifie
Le mouvement de protestation des salariés de Sanofi a pris de l'ampleur jeudi à Toulouse, avec la première journée entière de grève sur le site et le renfort de près de 200 autres grévistes, arrivés de région parisienne et de Montpellier, a constaté une journaliste de l'AFP.

Environ 80% des 600 salariés de Toulouse étaient en grève jeudi matin, a dit Pascal Delmas, délégué syndical CFDT de Toulouse.

Ils étaient 700 personnes d'après la police, entre 800 et 1.000 de source syndicale, à exprimer dans la rue leurs inquiétudes après l'annonce par le groupe pharmaceutique le 5 juillet, d'une prochaine réorganisation notamment dans la recherche.

La direction n'a pas donné de détails, renvoyant à fin septembre pour préciser ses intentions.

Selon les syndicats, la restructuration menace de 1.200 à 2.500 postes dans l'Hexagone, tout particulièrement à Toulouse, où la recherche emploie la totalité des 600 salariés, et à Montpellier, où elle représente 200 emplois sur 1.200.

Depuis l'annonce de la direction en juillet, les salariés ont multiplié les actions de protestations tous les jeudis.

Cette fois, à l'issue d'un défilé et de prises de paroles de syndicalistes et d'élus locaux de tous bords près de l'établissement, les manifestants ont perturbé le trafic routier notamment sur le périphérique toulousain pendant plus de deux heures en début d'après midi.

A 49 ans, dont vingt passés dans l'entreprise, Bernadette Tric, déléguée syndicale centrale CGT à Vitry, est venue à Toulouse par solidarité et parce qu'elle se sent concernée par les menaces de restructurations. "Si Sanofi réussit à se désengager de Toulouse, les autres sites suivront", a-t-elle dit à l'AFP.

Un "effet tâche d'huile" pour Dominique Junyent (CFDT), secrétaire du CCE, qui n'impacterait pas que la recherche mais aussi les sites de production.

"Dans trois ans, où je vais aller?", s'est interrogé Clément Martin.

A 32 ans, le technicien en est déjà à deux mutations. Le père de famille a commencé sa carrière dans le groupe pharmaceutique en 2001 à Vitry, avant d'être muté à Romainville en 2009 dans le cadre d'un plan social, puis à Montpellier en décembre 2011, site aujourd'hui menacé.

Le mouvement a aussi touché de nombreux autres établissements de Sanofi. Environ 200 personnes se sont réunies devant le site de Montpellier, à Strasbourg la moitié des 70 salariés ont débrayé pendant une heure.

A Vitry/Seine-Alfortville (plus de 1.300 salariés), quelques 120 salariés ont débrayé à la mi-journée et manifesté sur les quais de Seine.

A Chilly-Mazarin (Essonne) ils étaient environ 200 à débrayer, 120 à Sisteron (Alpes de Haute-Provence), de même qu'à Aramon (Gard) ou Neuville/Saône (Rhône), selon Thierry Bodin, coordonnateur adjoint CGT.

Selon lui, "cette grosse mobilisation" s'explique par le fait que "tout le monde sait qu'avec la stratégie de Sanofi, tous les sites vont être touchés, tout salarié sait qu'il peut être menacé".

L'intersyndicale en appelle à l'Etat et souhaite l'organisation de réunions tripartites (direction/organisations syndicales/ pouvoirs publics).

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Sam 15 Sep - 16:55

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 283055_459651724075244_211167049_n
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 18 Sep - 7:41

Fralib: les salariés élus entendus aux Prud'hommes sur des privations de salaires
Les élus du personnel de l'usine Fralib de Gémenos (Bouches-du-Rhône), qui ont assigné leur direction qui ne les paye plus depuis mai, ont été entendus lundi par les conseillers-rapporteurs des prud'hommes de Marseille, a-t-on appris auprès d'eux.

"Ils ont cherché à comprendre si on travaillait, quelle était l'activité du site, etc.", a déclaré à l'AFP Gérard Cazorla, secrétaire du CE, un des 13 élus concernés par ces retenues de salaires depuis mai.

Le 16 août, le juge des référés avait désigné deux conseillers-rapporteurs pour en savoir davantage sur l'organisation du travail sur le site ces derniers mois, notamment depuis la réoccupation du site par les salariés le 11 mai.

Un rapport doit être rendu avant une prochaine audience de plaidoiries devant le conseil des prud'hommes le 18 octobre.

Ces salariés protégés (CGT et CFE-CGC) reprochent à leur direction de les considérer comme grévistes, alors qu'elle avait suspendu l'activité sur le site en prévision de sa fermeture, et de ne pas les avoir payés depuis la réoccupation de l'usine, selon leur avocat, Me Amine Ghenim.

Pour Me Ghenim, l'usine étant fermée au moment où Fralib a ponctionné les salaires de ses clients, "les salariés n'ont pas pu refuser d'exécuter un travail vu qu'on ne leur en a pas confié".

En juillet, Jean-Noël Cormier, responsable des ressources humaines au sein du groupe Unilever France, avait estimé que "depuis la réoccupation du site le 11 mai, les salariés se sont soustraits à leur contrat de travail", considérant que la situation du site correspondait bien à une grève.

Le 20 avril, le tribunal de grande instance de Marseille a validé un troisième plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) mis en place par Unilever, dont Fralib est une filiale à 100%, pour accompagner la fermeture de l'usine, la seule en France à produire les thés Lipton et les infusions Elephant. Les salariés ont fait appel de ce jugement. Les deux premiers PSE avaient été retoqués par la justice.

Par ailleurs, une nouvelle table ronde réunissant les représentants des salariés, de la direction, du ministère du Redressement productif et des collectivités territoriales --dont la communauté urbaine de Marseille qui a fait début septembre l'acquisition des locaux et des machines de l'usine-- sera organisée à la préfecture des Bouches-du-Rhône, "le 27 ou 28 septembre", selon les syndicats.

La direction de Fralib a indiqué de son côté qu'elle réservait sa réponse sur sa participation "dans l'attente de précisions sur le contenu d'une éventuelle réunion". Elle maintient sa décision de fermer le site et juge que le projet de reprise présenté par les salariés n'est pas viable.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 19 Sep - 7:12

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 04B454728C6EB30575BDE63D559B_h418_w329_m2_q80_cmDVcpZuM
mardi 18 septembre 2012 18:09 | Par AFPSanofi: avec salariés et élus, scientifiques et CCI défendent Toulouse
Les salariés de Sanofi à Toulouse, menacés par un projet de réorganisation de la recherche du laboratoire pharmaceutique, ont annoncé une nouvelle manifestation et ont reçu mardi le soutien de la communauté scientifique et universitaire toulousaine ainsi que de la chambre de commerce.
L'intersyndicale (CFDT, CGT, CFE-CGC Sud, FO) représentant les 600 salariés du site a annoncé que le personnel manifesterait à nouveau jeudi, comme depuis le début de l'été. Ce sera cinq jours avant un CCE au cours duquel la direction compte remettre les documents précisant son plan le 25 septembre, ce que contestent les élus du personnel qui veulent avoir les documents au préalable.

Selon les syndicats, la restructuration menace de 1.200 à 2.500 postes dans l'Hexagone, tout particulièrement à Toulouse, où la recherche occupe les 600 salariés du site, et à Montpellier, où elle représente 200 emplois sur 1.200.

L'intersyndicale sera reçue jeudi par le maire de Toulouse Pierre Cohen (PS) avant un défilé jusqu'à la préfecture pour "porter (ses) analyses et revendications aux représentants de l'Etat".

Déjà soutenus par les patrons PS de Midi-Pyrénées, du département de la Haute-Garonne et de la ville, les salariés relèvent que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a "indiqué sa volonté dimanche de ne pas aller à l'encontre du souhait des organisations syndicales".

"Sanofi doit revenir sur le désengagement annoncé de la recherche interne et particulièrement de la recherche menée à Toulouse et Montpellier", a réaffirmé l'intersyndicale.

A l'initiative du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER), 18 organismes scientifiques médicaux et universitaires de Midi-Pyrénées ainsi que les chambres de commerce de Toulouse et de Midi-Pyrénées ont rendu publique mardi une déclaration commune allant dans le même sens.

Ils soulignent que "Sanofi peut et doit continuer à jouer un rôle moteur" dans le projet de l'Oncopole (cancéropole) de Toulouse, un énorme ensemble de partenariats publics et privés qui "n'aura aucun égal en France" puisqu'il réunira 2.500 chercheurs et 1.000 acteurs de la santé sur le même site.

La direction du groupe français a annoncé le 5 juillet une réflexion sur sa réorganisation, notamment dans la recherche, sans donner de détail. Elle a convoqué pour le 25 septembre quatre CCE par branche (recherche, vaccins, fonctions support, production-distribution) pour leur remettre les documents précisant ses intentions, a-t-on appris de source syndicale.

"C'est irrégulier, les représentants du personnel doivent avoir les documents avec suffisamment d'avance pour les étudier et pouvoir réagir ensuite de manière éclairée au moment du CE", a protesté Pascal Delmas, délégué CFDT à Toulouse.

L'intersyndicale devrait s'adresser à la direction pour s'insurger contre cette "+réunion zéro+ qui donne un avantage à la direction dans la communication vers les médias et détourne l'attention du débat économique vers les mesures sociales d'accompagnement", estime un autre syndicaliste.

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 20 Sep - 8:05

Zebda annule son concert du 27 septembre faute de réservations 1 contribution Publié le mercredi 19 septembre 2012 à 19H56


Malgré le succès de son nouvel album, "Second Tour", et une tournée triomphale tout l'été, Zebda n'a pas trouvé son public à Cannes.

Selon Nice-matin, faute de réservations, le groupe toulousain a dû annuler son concert du jeudi 27 septembre prévu dans le Grand Auditorium du Palais des Festivals. Les places seront remboursées dans les différents points de vente dès samedi 22 septembre.


presque tous les concerts ne sont plus pleins
la crise pour des places trop cheres 45 ou 60 euros
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Ven 21 Sep - 6:29

jeudi 20 septembre 2012 14:12 | Par AFPPSA Aulnay: reçue par Hollande, l'intersyndicale veut la suspension du plan social
L'intersyndicale de PSA Aulnay a été reçue à jeudi à 14H30 à l'Elysée par le président François Hollande auquel elle devait demander la suspension du plan social qui prévoit la fermeture de l'usine et la suppression des 3.000 emplois permanents du site.


Avant d'être reçu par le chef de l'Etat avec une dizaine d'autres syndicalistes, Mohamed Khenniche (SUD) a indiqué que l'intersyndicale demandait "la suspension du +plan de sauvegarde de l'emploi+, c'est-à-dire du plan de licenciements".

L'intersyndicale entend obtenir "une négociation tripartite --Etat, PSA syndicats d'Aulnay-- pour essayer d'empêcher PSA de fermer cette usine".

Le syndicat SUD, a-t-il cependant poursuivi, n'attend "franchement rien" de la rencontre avec François Hollande. "Il nous reçoit parce qu'il devait nous recevoir", a estimé Mohamed Khenniche qui portait un t-shirt noir barré du slogan "Le changement ce sont nos luttes qui le feront", allusion au slogan de la campagne présidentielle du candidat PS, "le changement, c'est maintenant".

Selon lui, l'intersyndicale n'attend pas davantage du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg qui "ne nous a pas montré qu'il servait à quelque chose jusqu'à présent" et qui participait à la réunion avec le chef de l'Etat.

"Je pense que le gouvernement ne fera rien pour nous, on va se battre jusqu'au bout pour essayer d'empêcher la fermeture du site d'Aulnay" (Seine-Saint-Denis), a enchaîné le syndicaliste.

"On demande des actes", a lancé pour sa part Jean-Philippe Hardy, secrétaire du syndicat FO à PSA Aulnay, appelant François Hollande à "peser de tout son poids, de par sa fonction, en tant que président, pour (parvenir à) une réunion tripartite".

PSA a annoncé un vaste plan de restructuration prévoyant la suppression de 8.000 postes, dont 3.000 emplois en contrat à durée indéterminée à Aulnay-sous-Bois, après la fermeture du site, et 1.400 à Rennes.

Après la publication la semaine dernière d'un rapport d'expert qui jugeait "inévitable" ce plan social, les salariés en ont appelé à François Hollande qui avait promis, pendant la campagne présidentielle, de les rencontrer.

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Sam 22 Sep - 6:44

vendredi 21 septembre 2012 16:25 | Par AFPBanque de France: grève bien suivie dans les succursales en province
La grève pour dénoncer un plan de restructuration de la Banque de France, qui prévoit entre 1.700 et 2.100 suppressions de postes, a été "extrêmement" bien suivie, selon les syndicats, notamment en région où la direction reconnaît un taux de grévistes de près de 50%.

"Dans le réseau de succursales (de province), directement visé par les annonces faites devant le comité central d'entreprise (qui s'est réuni vendredi, ndlr), des dizaines d'unités sont fermées et le taux de grévistes dépasse 80%", selon un communiqué de l'intersyndicale SNABF, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, CFDT, Unsa et Syndicam qui appelait les 13.000 agents de la Banque de France à la mobilisation.

"La grève est extrêmement bien suivie", assure à l'AFP Denis Durand, secrétaire général de la CGT, mais pour lui, "la grande surprise" du mouvement, est que "la grève est aussi massivement suivie au siège" (à Paris), ce qui est "vraiment inhabituel".

Interrogée par l'AFP, la direction de l'institution a estimé le taux de grévistes total à 29%, précisant que le taux était de 11,2% dans les services centraux (à Paris), de 8,2% sur les sites industriels (où se fabrique la monnaie) et de 49,3% sur le réseau en province.

En Rhône-Alpes, l'opération "banque morte" est un "grand succès" selon le premier syndicat de la Banque, le SNABF: la quasi-totalité des agences normalement ouvertes au public a été fermée (Lyon, Annecy, Chambéry, Cluses, Grenoble, Valence, Privas, Saint-Etienne, Roanne, Bourg-en-Bresse...).

En Midi-Pyrénées, la CGT fait état de 75% de grévistes parmi les 9 établissements de la Banque de France (Toulouse et les préfectures des sept autres départements de la région, plus une antenne à Castres).

En Bretagne, "la plupart des unités sont fermées" et "on serait sur l'ensemble à 90% de grévistes", selon Patrick Hubert, délégué CGT qui précise qu'environ 320 salariés travaillent pour la banque dans la région.

A Nantes, une trentaine de salariés ont manifesté devant les grilles de la Banque de France, demandant "le retrait pur et simple du projet de réforme actuel". Ils dénonçaient "un service public qui va disparaître, notamment vis-à-vis des personnes surendettées".

A Strasbourg, sur la porte de la succursale de la ville, une affichette indiquait la fermeture "en raison d'un mouvement social".

Pour l'intersyndicale, "cette puissante mobilisation traduit la colère du personnel devant les menaces contenues dans les projets annoncés qui se traduiraient par 2.000 suppressions d'emplois dans le réseau, sans compter 500 suppressions de postes dans les services centraux et dans les centres industriels".

L'institution entend réorganiser, à l'horizon de 2020, ses activités tertiaires (services aux entreprises et aux particuliers) autour de 20 succursales régionales, et d'ici là une vingtaine d'implantations doivent disparaître.

Les effectifs du réseau seraient ramenés d'environ 6.300 équivalents temps pleins (ETP) à un nombre compris entre 4.200 et 4.600 ETP en 2020, et environ 800 agents devraient être recrutés sur la période dans le réseau.

Dans la filière fiduciaire, 17 services de caisses (chargées notamment d'alimenter les banques en billets) sur 72 devraient fermer d'ici à la fin 2015, selon les syndicats.

Le mouvement a reçu de nombreux soutiens comme celui de la FSU, deuxième syndicat de la Fonction publique d'Etat qui estime que le plan "met gravement en cause le missions de la Banque de France".

La Banque de France gère notamment tous les dossiers de surendettement.

.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mar 25 Sep - 8:08

Salariés contre "requins de la finance" 2 contributions Publié le lundi 24 septembre 2012 à 11H40


Une centaine d'employés de la société Vitembal à Tarascon ont entamé ce matin, à pied, la route entre Tarascon et Arles afin de dénoncer les agissements de ce qu'ils appellent les "requins de la finance". En effet, Batilease, une filiale du Crédit coopératif, estime que la société a qui elle a prêté de l'argent n'a pas respecté son contrat : pour 500 000 euros de dettes encore à payer, Batilease exige 4,3 millions d'euros. Une somme indue et qui pousserait l'entreprise Vitembal à mettre la clé sous la porte et à licencier près de 400 personnes.

bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Jeu 27 Sep - 13:32

les "vieux" pour cible
>
>
retraites amputables



Les retraités bénéficient d'une situation moyenne relativement meilleure que celle des actifs.©AFP



"Les retraites ne sont pas intouchables." C'est la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, qui le dit. Dans sa quête de réduction des déficits publics, le gouvernement pourrait frapper les seniors au portefeuille. Un rapport de la Cour des comptes publié jeudi 13 septembre a ouvert la voie. Dès le lendemain, Michel Sapin a ainsi laissé entendre qu'il pourrait augmenter la CSG des retraités, pour l'aligner sur celle des actifs. Le ministre du Travail a bien pris soin de préciser que seuls les plus aisés seraient concernés. Il n'empêche, il s'agit là d'une véritable rupture par rapport à l'ère Sarkozy, lequel s'est toujours refusé à puiser de nouvelles recettes chez les 16,2 millions de retraités, l'une de ses principales clientèles électorales.

À lire le rapport des magistrats de la Rue de Cambon, la mesure serait pourtant justifiée. Car les retraités jouissent d'une situation "en moyenne globalement meilleure que celle du reste de la population". Elle n'a en tout cas plus rien à voir avec celle qui prévalait dans les années 70, lorsque les premières cohortes ont cessé de travailler tout en bénéficiant du régime de retraite créé après la Seconde Guerre mondiale.

Avantages injustifiés
Non seulement les retraités actuels possèdent un "patrimoine moyen supérieur à celui des actifs", mais ils connaissent aussi "un niveau de vie moyen supérieur à celui du reste de la population". Le taux de pauvreté monétaire (défini comme 60 % du niveau de vie médian, celui qui partage la population en deux parts égales) est sensiblement moins élevé parmi les plus de 65 ans que dans le reste de la population. Et cette tendance semble être une exception en Europe, relève la Cour des comptes.

Dans ce contexte, les avantages fiscaux dont bénéficient les retraités par rapport aux actifs sont d'autant moins compréhensibles. "Si, dans le bas de l'échelle, la différence de taux de prélèvement net entre pensions et salaires reste ténue du fait des allègements de cotisations sociales (maladie et famille), de la prime pour l'emploi et du RSA activité, elle devient substantielle à partir de 25 000 euros et se maintient au-delà. Une telle situation n'est pas sans poser une question d'équité par rapport au reste de la population."

Effets d'aubaine pour les plus aisés
La Cour des comptes ne nie pas les difficultés de nombre de retraités qui touchent une petite retraite. En revanche, elle souligne que "les formules retenues pour apporter un soutien au revenu des retraités se révèlent de fait souvent inappropriées en ce qu'elles créent des effets d'aubaine importants au profit des plus aisés, leur procurant des gains proportionnels à leurs revenus". Des "dépenses fiscales et niches sociales" qui coûtent tout de même 12 milliards d'euros par an, soit 0,6 point de PIB, et qui pourraient être utiles, notamment pour financer la dépendance.

Plusieurs avantages dont profitent ceux qui ont cessé leur activité sont dans le collimateur de la Cour des comptes. Les magistrats proposent de "supprimer progressivement" l'abattement de 10 % sur les pensions appliquées pour le calcul de l'impôt sur le revenu (2,7 milliards), l'exonération des majorations de pension à partir de trois enfants (0,8 milliard), l'exonération de cotisations patronales pour les particuliers âgés employeurs à domicile et, surtout, le taux réduit de CSG de 6,6 % applicable aux retraités aux revenus plus élevés (1,2 milliard), contre 7,5 % pour les actifs. Soit des recettes potentielles d'au moins 4,7 milliards d'euros pour les finances publiques.

Les retraités les plus modestes, exonérés de CSG, ne seraient pas touchés :

Nombre de parts pour le calcul de l'impôt sur le revenu
Revenu fiscal de référence 2009 (avis d'imposition 2010) (prélèvement CSG et CRDS en 2011)
Revenu fiscal de référence 2010 (avis d'imposition 2011) (prélèvement CSG et CRDS en 2012)

> 1 part
> 9 876 €
> 10 024 €

> 1,5 part
> 12 513 €
> 12 700 €

> 2 parts
> 15 150 €
> 15 376 €

> Par quart de part supplémentaire
> 1 319 €
> 1 338 €

> Par demi-part supplémentaire
> 2 637 €
> 2 676

> Source : service public.fr




On ne peut pas nier qu’au niveau des retraites comme à celui des revenus –salariés ou non- il existe des rapports démesurés par rapport aux efforts réels des bénéficiaires ; mais que ne ferait pas notre gouvernement « égalitaire » pour montrer du doigt des « privilégiés » ? F.M.


bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 3 Oct - 7:30

Sanofi: des centaines de salariés attendus à Paris mercredi
AFP - 02/10/2012 20:28
Les salariés de Sanofi se sont donné rendez-vous mercredi pour manifester dans les rues de Paris, alors qu'un comité de groupe France, prévu le même jour à Gentilly (Val-de-Marne), pourrait préciser les grandes lignes de la réorganisation de l'entreprise pharmaceutique.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  bienvenou Mer 3 Oct - 18:00

Le Milan lutte pour remplir San Siro

Après les départs de Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic, l'AC Milan peine à remplir son enceinte de San Siro. Alors que le nombre d'abonnés est à son point le plus faible depuis l'arrivée de Silvio Berlusconi en 1986 (23 765), seulement 55 000 places ont été vendues pour le derby face à l'Inter, qui aura lieu dimanche soir.

Le club lombard a ainsi lancé une campagne de publicité pour remplir la «Scala» du football à travers son site internet qui relaie un message du capitaine milaniste. «Les gars, un derby sans vous n'a pas de sens, explique Massimo Ambrosini dans une vidéo sur le site du club. Achetez votre billet que nous allions tous ensemble au stade et remportions ce match bénit».

Seulement 27 593 spectateurs contre Anderlecht

«C'est dû à la crise économique ou aux moins bons résultats du Milan et de l'Inter, mais pour la première fois depuis 26 ans la vente des billets pour le derby avance au ralenti, a expliqué l'administrateur délégué de l'AC Milan, Adriano Galliani. Nous sommes en retard, en retard, en retard. Je lance un appel aux tifosi pour qu'ils remplissent le stade.»

Depuis le début de cette saison 2012-13, le Milan a enregistré sa plus faible assistance en Serie A en 26 ans, mercredi dernier contre Cagliari : 28 005 spectateurs. Encore pire, les tifosi n'étaient que 27 593 contre Anderlecht en Ligue des champions il y a quinze jours.
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 108
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION - Page 14 Empty Re: CLUBS EN FAILLITE ...ATTENTION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 26 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15 ... 20 ... 26  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum