LA CAVERNE DE BIENVENOU/FOOT MEDITERRANEEN
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Carte mémoire Micro SDXC Sandisk Extreme Plus 256Go / 200Mo/s
19.99 €
Voir le deal

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

+2
JUDAS
aladin
6 participants

Page 25 sur 40 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 32 ... 40  Suivant

Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Sam 28 Juil - 20:51

Après avoir séjourné toute la semaine à Seynod pour le traditionnel stage d’avant-saison, les joueurs ont regagné la Corse peu avant midi via Genève.

Empruntés physiquement, ils auront 48h pour recharger les accus avant de débuter leur ultime semaine de préparation et préparer ainsi la reprise officielle qui interviendra le 11 août du côté du stade Bonal de Sochaux.
Comme prévu, un nouvel élément intégrera le collectif, en la personne de Sylvain Marchal qui paraphera son contrat de deux saisons dans la matinée de lundi.
Frédéric Hantz devait lui offrir ses premières minutes de jeu samedi prochain sur la nouvelle pelouse d’Armand Cesari, à l’occasion de la venue du Chievo Verona pour le dernier galop d’essai de l’été.
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Lun 30 Juil - 10:58


SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 17880810


« Moi, Paul le fou, je veux finir ma vie à Bastia »
Publié le lundi 30 juillet 2012 à 09h56


Paul Ferdinand Heidkamp donnera le coup d'envoi du match amical de samedi contre le Chievo Verone à Furiani.Gérard Baldocchi
Paul-Ferdinand Heidkamp, l’ancien joueur vedette du Sporting club de Bastia, est revenu dans la capitale de Haute-Corse après trente ans d’absence. Le colosse allemand entend bien retrouver tous ses amis corses

La testa mora marquée sur l'épaule. SEC Bastia Corsica inscrit à l'encre dans la chair de son poignet. Paul Ferdinand Heidkamp est de retour à Bastia. Il a pris ses quartiers sur la terrasse du Claudius, restaurant tenu par Claude Avenoso et repère historique des joueurs du Sporting. « On parle doucement parce que ça fait 30 ans que je ne parle plus français. » Trente ans qu'il a quitté la Corse, Bastia et « son » Sporting. Lui, l'enfant de Düsseldorf né en 1944 pendant la guerre en Allemagne, et revenu à Bastia avec ses amis mais sans ses cheveux... « Je me suis promené sur le Vieux-Port, comme à la belle époque, mais personne ne m'a reconnu. Tout ça parce que je suis chauve...»

Paul Ferdinand Heidkamp était de la trempe des grands. Des très grands. Libéro à la crinière de feu, son talent n'avait d'égal que son engagement. Passé par Cologne, Offenbach et Dortmund, il a transité par Diest en Belgique avant de débarquer en 1973 du côté de Furiani. Trois années en bleu et blanc, aux côtés de Charles Orlanducci en défense centrale, ont suffi pour faire naître une relation très forte.« Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu Charles. J'ai appris le drame qu'il a vécu. Le voir sans son sourire légendaire, sans sa fougue, me fait mal au cœur. Je souffre avec lui. »

« Les gens m'aimaient parce que j'étais fou »

Le soir il va même jusqu'à Vescovato boire le café chez son ami. « Charlot c'est plus qu'un ami, c'est comme un frère. »

Du passé, il a gardé des souvenirs très forts. Des moments de vie. Des instants de carrière. Sa dernière apparition sous le maillot bastiais ? « Je m'en souviens. C'était en 1976 avant mon départ à Lille, une sorte de jubilé avant l'heure. D'un côté il y avait le Sporting et de l'autre une sélection internationale composée en majorité de joueurs allemands. » Ses yeux pétillent, on s'y croirait presque, retour 40 ans en arrière... Il avait débuté la première période avec la sélection. Mais n'avait qu'une envie. Être en seconde mi-temps dans le camp bastiais. « À la fin du match tout le stade s'est levé pour une standing ovation, j'en ai encore les frissons. Les gens m'aimaient parce que j'étais fou. Un fou mais un fou gentil. »

On dit souvent qu'il n'y a pas de grand joueur sans grande folie. Les exemples sont illustres. Maradona, Best, Socrates, Muller, Gascoigne, tous étaient des spécialistes de la frasque nocturne. Toutes proportions gardées, Heidkamp étaient de ceux-là. Un grand joueur mais surtout un homme qui savait s'amuser; au grand bonheur des patrons de bar de la ville. L'entraîneur de l'époque, le légendaire Pierre Cahuzac - « grand père de » - l'avait même assimilé.« Cahuzac était très dur, un vrai Général. Il me disait : tu peux sortir faire la fête le soir, tant que tu es bon sur le terrain je n'ai rien à dire.»Des anecdotes, il en a des tas. Son meilleur match en bleu il en parle comme une rencontre de la veille. « C'était à Monaco. Un match qu'on perd un à zéro à la dernière minute sur un but de Delio Onnis. C'était rageant parce que j'avais fait un grand match. Le lendemain dans la presse, Stefan Kovàcs, le sélectionneur de l'équipe de France de l'époque avait dit: si Heidkamp n'était pas allemand, il serait titulaire en équipe de France. »

Un appel à ses amis

À l'extérieur comme à domicile, le roc ne lâchait rien.« À Furiani c'était tout le temps des grands matchs. Même si en face il y avait des petites équipes, l'ambiance donnait l'impression de jouer des finales. » Il y a quelques jours, en passant devant Armand-Cesari, avec son récent lifting, il a cru s'être trompé de ville.« C'est un nouveau stade. Je ne le reconnais plus ». Le temps des barbelés, des canons à carbure et des pistolets à grenaille lui paraît si loin...« De toute façon tout change. La ville a changé, Furiani a changé, même moi j'ai changé. »

Malgré les années et l'éloignement, Paul Ferdinand Heidkamp a cultivé son attachement à Bastia. « Je n'ai jamais oublié cette ville, mon cœur a battu et battra toujours pour les Bastiais. Ici je suis chez moi, alors qu'en Allemagne je n'ai pas cette sensation ». Quand on lui parle de son passage à Ajaccio sous les couleurs du Gazélec, la mine se crispe. Le rictus se force. « Ajaccio c'est différent. C'est pas la même mentalité. Moi je suis bastiais et je le resterai. »

Dans sa tête, l'avenir ne fait aucun doute. Lui, le plus Corse des Allemands veut devenir le plus Allemand des Corses. «L'an prochain, Paul le fou rentre définitivement à Bastia. Je veux finir ma vie, mourir et être enterré ici. » Son appartement il l'a déjà trouvé dans le quartier de Toga. Son plan de carrière de retraité est déjà tout tracé. « Je suis en pleine forme, je peux jouer dans un club de 4e ou 5e division sans problème. Le tout bien sûr en m'occupant d'une équipe de jeunes.» A bientôt 68 ans la promesse est belle. En attendant son transfert définitif de Francfort à Bastia, Paul Ferdinand Heidkamp a voulu lancer un appel. « Que tous mes amis viennent me voir, ici, à midi au Claudius. Je les attends».

En attendant les retrouvailles, Paul Ferdinand clôt l'entretien par une touche de langue corse. « Aé basta cusi », histoire de préparer une intégration, qui n'en aura que le nom.

CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  bienvenou Lun 30 Juil - 11:35

Very Happy il est vraiment fou

trente ans d'absence de son ile de beauté et il parle comme s'il n'avait jamais quitté sa dulcinée clown drunken

fou mais beau parleur cela va sans dire
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Mar 31 Juil - 19:00

Bonneffoi le gardien et Anthony Modeste sont Bastiais.


P.F Sodini a résilié son contrat
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Mer 1 Aoû - 7:47

CORSICABREIZH a écrit:Bonneffoi le gardien et Anthony Modeste sont Bastiais.


P.F Sodini a résilié son contrat

modeste j'aimais bien qunad il etaait a nice il y a 3 ans
il a un peu moins montré de choses depuis cette epoque
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Jeu 2 Aoû - 15:48

Le Club a réglé sa dette
U 2 AOÛT 2012 da JN in FIL D'INFOS


Endetté depuis le milieu des années 2000 envers l’agence Marketing Sportfive à hauteur de 1,2M€, laquelle avait accepté échelonner le remboursement sur plusieurs années, le Sporting est aujourd’hui heureux d’annoncer que la totalité de la dette a été réglée.

Voilà donc un dossier en moins à gérer pour le Club…
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  bienvenou Jeu 2 Aoû - 15:50

CORSICABREIZH a écrit:Le Club a réglé sa dette
U 2 AOÛT 2012 da JN in FIL D'INFOS


Endetté depuis le milieu des années 2000 envers l’agence Marketing Sportfive à hauteur de 1,2M€, laquelle avait accepté échelonner le remboursement sur plusieurs années, le Sporting est aujourd’hui heureux d’annoncer que la totalité de la dette a été réglée.

Voilà donc un dossier en moins à gérer pour le Club…
qui vit sans dette et sans credit a un présent heureux sunny
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  bienvenou Sam 4 Aoû - 11:53

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Image

Jean-Noël Luiggi, P.-dg d'Oscaro.com : " Avec le SC Bastia par passion et par raison"
Football · SCB · 08-2012
Un Corse qui réussit au niveau européen, il faut applaudir à deux mains. Un Corse qui réussit au niveau européen et qui se souvient qu'il est Bastiais et supporter du SCB, même si cela relève de l'exceptionnel, est un fait qu'il convient de saluer comme il se doit. Et il est tout à l'honneur de Jean-Noël Luiggi, P.-dg d'Oscaro.com, le leader européen - et numéro deux mondial - de la vente en ligne de pièces détachées automobiles…
Une aventure assez extraordinaire qui a commencé le jour où sa voiture a eu un retroviseur arraché non loin du numéro 17 de la rue César-Campinchi à Bastia, où il résidait.
"Je dois une médaille à cet automobiliste. Dans la nuit, j'ai voulu, en effet, devenir leader mondial de la pièce automobile".
Jean-Noël Luiggi a alors fait ses valises pour Paris.
"Je me suis lancé dans cette aventure avec de l'argent emprunté auprès de ma famille."

Et l'affaire, menée en compagnie de Véronique Campbell co-fondatrice d'Oscaro, a rapidement fructifié.


Une branche en Californie
Aujourd'hui on sait ce qu'il est advenu (1).
" Mais je suis à Bastia tous les quinze jours, j'y ai ma maison et je vais essayer même si nous venons d'ouvrir une branche d'Oscaro en Californie pouvoir assister à tous les matchs comme la saison dernière".
Vendredi matin à Furiani Pierre-Noël Luiggi n'a pas manqué de rappeler ce brillant cheminement.
Le P.-dg d'Oscaro.com s'est également plu à souligner qu'il était un supporter du Sporting de longue date.
"Lors de l'épopée européenne de 1978 j'ai fait le voyage de Turin. J'ai failli mourir deux fois. Une première fois lorsque avec un groupe de supporters nous avons été agressés par les "tifiosi" du Torino. Et une seconde fois dans le bateau du retour qui faillit ne jamais réjoindre Bastia".

"C'est pour moi un honneur et une grande chance de pouvoir aujourd'hui m'associer à cette aventure humaine faite de passion et d'espoir infini pour tout un peuple" précisait vendredi matin à Furiani Pierre-Noël Luiggi venu à la rencontre de Pierre-Marie Geronimi et des dirigeants du Sporting conforter un partenariat entamé dès le championnat National avec le SCB.



" On peut faire des choses universelles en partant du local"
"Je suis là par passion, pour le Sporting, et par raison parce que je pense que les amateurs d'automobiles et de football sont les mêmes" ajoutait-il en précisant que Oscaro.com entendait au cours des années à venir, et quoi qu'il advienne, rester aux côtés du club.
Comment ?
" Avec le logo d'Oscaro sur le maillot, en menant plusieurs opérations de communication de grande envergure afin de valoriser ce partenariat tant au niveau régional que national. Nous allons travailler l'image d'Oscaro et du club sur un socle de valeurs communes. A tout le moins faire preuve que l'on peut réussir même lorsque l'on a pas beaucoup d'argent. Je suis parti avec un prêt de ma famille et je n'ai jamais eu de fonds d'investissement. Nous voulons faire la preuve que l'on peut faire des choses universelles en partant du local".
Charles MONTI
-------

(1)

(http://www.oscaro.com)

Oscaro a été fondée en 2001 par Pierre-Noël Luiggi, l’inventeur de la vente en ligne de pièces détachées automobile neuves et d’origine, au meilleur prix, pour les particuliers. Oscaro.com est aujourd’hui leader sur son marché et se hisse au premier rang européen grâce à un modèle de distribution innovant et durable puisque profitable et créateur d’emplois. La société a généré en 2011 un chiffre d’affaires de 125 millions d’euros et plus de 500.000 clients. Oscaro.com c’est aussi 400.000 références produits, plus de 10.000 colis expédiés chaque jour et 1,46 millions de visiteurs uniques par mois selon Médiamétrie. L’activité est concentrée dans le bassin de Gennevilliers avec son centre d’appels intégré, sa plate-forme logistique de 9000 m2 et compte près de 500 collaborateurs dont 100 téléconseillers en France.


Un budget de 22 millions d'euros Pierre-Marie Geronimi, le président du Sporting, ne pouvait que se féliciter, comme bien l'on pense, du nouveau tour pris par le partenariat du club avec Oscaro. En tout cas, il n'a pas manqué de dire combien il était heureux de l'engagement de la société de Pierre-Noël Luiggi et Véronique Campbell aux côtés du Sporting.

" Oscaro était avec nous en National. Il était encore avec nous en Ligue 2. Il est toujours avec nous en Ligue 1. Et nous en sommes très heureux" a noté, avec satisfaction, le président bastiais.
Un président qui n'a manqué de relever que Oscaro comme le Sporting avait la même histoire. Oscaro est une entreprise jeune. le SCB de 2010 à aujourd'hui l'est tout autant. Oscaro a connu une réussite rapide. Cela a été également du Sporting jusqu'à présent. Oscaro est leader dans son domaine et le Sporting est une entreprise qui marche aussi et il important pour lui de s'adosser avec des partenaires qui sont, comme Oscaro les premiers.
"Nous avons voulu faire du Sporting un lieu d'échanges social, culturel et économique : c'est notre crédo depuis trois ans et nous entendons ne pas en déroger" a encore précisé Pierre-Marie Geronimi qui a dit combien il était pour le SCB d'être "aidé dans son développement."

"Aujourd'hui le budget du Sporting qui était de 4,5 millions en National est passé à 22 millions d'euros et Oscaro a pris une part importante à cette somme là."
Le message de la société Oscaro.com, repris par Véronique Campbell, et celui du Sporting résumé par Pierre-Marie Geronimi n'a guère varié vendredi : il s'agit de travailler la main dans la main pour aller l'une et l'autre, en profitant des réseaux et des atouts de l'une et de l'autre, plus loin encore. De façon à ce que tout le monde y trouve son compte.
Vendredi matin à Furiani Oscaro et le Sporting ont semé. Ils comptent récolter rapidement.

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Image

http://www.corsenetinfos.fr/
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  bienvenou Lun 6 Aoû - 8:03

Bastia - Chievo Vérone : 1-2
Le 04/08/2012 | Mis à jour le 04/08/2012 22:48:06

Pour son dernier galop d'essai amical avant le grand saut en Ligue 1 le week-end prochain, Bastia s'est incliné samedi (1-2) face aux Italiens du Chievo Vérone. Les deux attaquants Sergio Pellissier et David Di Michele ont marqué pour les visiteurs, tandis que Jérôme Rothen a réduit le score.


Les équipes de départ
Bastia : Novaes (Bonnefoi, 77e), Marque (Harek, 60e), Marchal, Mary, Angoula, Cahuzac (cap., Choplin, 75e), Rothen, Yatabaré (Ilan, 60e), Khazri (Palmieri, 60e), Maoulida (Thauvin, 77e), Modeste.

Chievo : Sorrentino, Bostjan, Jokic, Rigoni, Di Michele, Frey, Vacek, Pupp, Pellissier (cap.), Hetemay, Théreau. Entrés en jeu à la 75e : Morero, Guana, Rigomi, Cruzado, Moscaredelli, Cofie, Squizzi, Sardo, Farkas, Dainelli, Stoian
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Lun 6 Aoû - 8:31

CORSE NET INFOS
Le SC Bastia retrouve la Ligue 1 samedi à Sochaux


Football · SCB · 08-2012


Qu’on se le dise, le SC Bastia est de retour en Ligue 1 et compte bien s’y installer. Savoureux mélange de jeunes et de joueurs expérimentés, le Sporting va très certainement jouer le maintien cette saison et tenter de poursuivre l’opération reconstruction initiée par Frédéric Hantz ces deux dernières années. Avec deux montées successives au compteur, la priorité est de ne pas céder à l’euphorie mais de faire son trou dans un championnat où les Corses aimeraient bien s’installer confortablement.

Et pour justement tenter d'assurer un « maintien tranquille », Frédéric Hantz le coach et ses dirigeants, s'en sont donnés les moyens. Un recrutement serré, mais de qualité pour un promu. Trois jours rompus aux joutes de la Ligue 1 sont venus renforcer les rangs Bastiais (Marchal, Modeste et Ilan). A tel point que le coach Bastiais a revu ses objectifs initiaux légèrement à la hausse. Si la veille de la reprise de l'entraînement de son groupe, il annonçait que son équipe avait « une bonne tête de vingtième », il a légèrement changé son fusil d'épaule lors de la présentation à la presse des deux dernières recrues la semaine dernière. Désormais, le coach insulaire vise le « top 14 » d'ici à la trêve hivernale. Un objectif qui peut être largement à la portée de ce groupe qui progressera au fil des échéances.

Une préparation idéale avant le grand saut
La préparation a débuté par un carton pour Bastia. Opposés au GFCA fraîchement promu en Ligue 2, les hommes de Frédéric Hantz ont aisément franchi l’obstacle en disposant de leur adversaire 5- 1. Après le Gazélec, l’AC Ajaccio n’a pas fait beaucoup mieux et s’est incliné sur le score de 2-1. Un premier bon test pour Bastia qui a prouvé que son effectif avait, a priori, les qualités requises pour évoluer à l’échelon supérieur.
Un match nul face à Calvi (CFA) sur le score de 1-1 ne semble pas modifier la bonne dynamique bastiaise, puisque l’équipe corse atomise Evian-Thonon Gaillard en match amical (4-0). Un match nul contre Lyon-Duchère (CFA) et une défaite - la seule de ces matchs amicaux - samedi dernier à Furiani contre le Chievo Verone sont venus clôturer cette préparation.

Sans préjuger de l'avenir, les partenaires de Jérôme Rothen - qui fera son grand retour au plus haut niveau - semblent prêts et avoir les armes pour se mesurer aux écuries de Ligue 1.

Garder Furiani invincible le plus longtemps possible
Deux montées successives, un projet de jeu solide, deux ans d’invincibilité à Furiani (la dernière défaite remonte à la saison 2009/2010 face à Vannes), le SC Bastia présente, en plus d’une préparation très solide jusqu’à présent, un visage fort intéressant. Pour continuer dans ce mélange jeunes et expérimentés, Hantz a fait venir Yatabaré et Ilan (sans oublier l'expérimenté Marchal et le jeune espoir Modeste) pour poursuivre la recette qui fait jusqu’à présent le succès des Corses.

Pour ne rien gâcher, un talent tel que Khazri n’a pas plié bagage et sera bien là pour aider le club dans son opération reconquête de la Ligue 1 aux côtés des Rothen ou autre Maoulida.
Premier élément de réponse, ce samedi dans le Doubs face à une équuipe de Sochaux qui voudra certainement prendre sa revanche sur des Bastiais qui les avaient battus deux fois en deux ans. En 2010 en Coupe de la Ligue au stade Bonal 2-0 et en 2011 au stade de Furiani 4-1 en Coupe de France !

André CARLI
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Lun 6 Aoû - 8:56

FRANCE - LIGUE 1 - PROMUS - SC BASTIA06/08
Bastia, de retour des enfers


Un miracle. C’est souvent ainsi qu’est qualifié sur l’île de Beauté le retour du Sporting Club de Bastia dans l’élite du football français. Relégué en Ligue 2 sept années auparavant, rétrogradé administrativement il y a trois ans, les hommes de Frédéric Hantz ont depuis enchainé deux titres de champions et signent un come-back en Ligue 1 deux décennies après la tragédie de Furiani. Une performance basée sur les valeurs locales de courage, de fighting spirit mais aussi sur un réel fond de jeu. Seulement, passer du choc face à Arles-Avignon aux déplacements au Parc des Princes n’est pas chose aisée. Présentation du promu bastiais,

Jerome Rothen (Bastia)
Retour sur la montée

1er mai 2012, Stade Armand Cesari, Bastia – Metz. 29ème minute de jeu, Sadio Diallo, stratège des turchini, propulse une reprise stratosphérique dans les cages d’Oumar Sissoko. Furiani explose, et ne doutera plus une seule seconde d’avoir acquis la promotion en Ligue 1 et le titre de champion. Le meneur de jeu guinéen réitère en plaçant une frappe surpuissante sous la barre, avant que Toifilou Maoulida parachève le triomphe des Corses, devenant ainsi co-meilleur buteur du championnat. Bastia festoie toute la nuit, sous le vacarme des klaxons couvrant le boucan des tirs de revolvers. Mais la course des Bastiais vers le titre n’a pas été de tout repos. « Ce n’est jamais facile , commente Frédéric Hantz, ça l’est devenu du fait de plusieurs paramètres. La crainte du promu, l’expression d’un talent et la concrétisation d’un investissement. » Lors du parcours des turchini, deux matches tournants sont à retenir. Le 28 octobre, Bastia accueille Arles-Avignon. Problème, sur décision de la Ligue, le Sporting recevra la bande de Christophe Landrin… à Créteil. « J’ai vu beaucoup de choses surprenantes, mais Bastia a été le seul club professionnel à jouer 20 matches à l’extérieur. La réalité c’est ça, s’indigne encore le technicien aveyronnais. »

Une injustice qui s’avéra fédératrice, à l’image des 1000 supporters corses venus « à Furiani en métro » et qui au terme de la rencontre chanteront « Merci la Ligue ! ». Pour certains c’était fait, Bastia allait remonter. Hantz, toujours : « Le fait qu’on gagne 3-0 a été important. […] En Corse, il y a eu un phénomène de solidarité par rapport à Paris. » Paradoxalement, le second match charnière est une défaite. Le 28 janvier, Bastia en dauphin se déplace chez le leader clermontois, avec pour enjeu la 1ère place du classement. A la mi-temps, les potes de Jérôme Rothen mènent 1-0 à 11 contre 10. Mais à la 50ème, Wahbi Khazri pète un plomb, découpe un adversaire et voit rouge. Clermont finira par l’emporter. « Après ce match il y a eu une prise de conscience. On était bons, il fallait devenir efficaces. » Ca tombe bien, le SCB finira meilleure attaque, avec 61 unités.

Pourquoi Bastia va galérer ?

Depuis 2005, le football, en France et ailleurs a pas mal changé. Ayant toujours été en proie à des difficultés financières, on pourrait penser que Bastia n’a plus sa place dans un championnat où évolue Zlatan Ibrahimovic. Ainsi, l’arrivée de Sébastien Squillacci, un temps pressenti pour rentrer au bled est jugée irréalisable : « C’est un joueur qui joue à Arsenal. Pas à Caen ou à Dijon. […] Il y a différentes galaxies dans le football, et la galaxie Squillacci ne peut pas rejoindre la galaxie Bastia. » Autre souci côté turchinu, le cruel manque d’expérience de l’effectif. En effet, seuls 6 joueurs ont connu l’élite du football français. Maoulida, Rothen et Ilan sont les seuls à franchir la symbolique barre des 200 matches. Et celle des 40, à vrai dire. Cumulées, le nombre de rencontres disputées par l’ensemble des joueurs ne s’élève qu’à 849… Un paramètre auquel Frédéric Hantz compte bien remédier: « Il nous faut du talent en plus. On a fait Ilan, il nous manque un joueur d’expérience devant, un derrière et un bon milieu offensif, soit axial, soit de côté. »

Pourquoi Bastia va se maintenir ?

Quand on interroge les supporters du « Sporting de la Corse », le jeu ne débarque souvent pas en premier dans la conversation. Les Bastiais s’excitent principalement sur la ferveur retrouvée d’Armand Cesari, qui promet de redevenir un coupe gorge pour toutes les formations « du continent ». Si l’ancien coach du Mans reconnait que la bruyante arène « rapportera beaucoup de points », il tient à s’appuyer sur autre chose: « On a déjà 9 000 abonnés, c’est très important, mais ça vient en dernier. Bastia s’est trop appuyé là-dessus, et ça lui a coûté cher dans une période de sa vie, analyse-t-il, Bastia se maintiendra s’il a du talent. Si on reste sur les valeurs fondamentales mises en place depuis deux ans, c’est des mots faciles, mais il y avait beaucoup d’amour entre les gens. C’est compliqué à garder en Ligue 1. » Quant à la fameuse dynamique impulsée depuis le titre de National, Hantz se veut prudent: « Il ne faut pas s’appuyer que là-dessus, cela doit être une béquille. » Outre le soutien populaire, l’escouade bleue se la joue anti-mercenaire. Construite autour de mecs meurtris par la descente en deuxième division, et d’anciens cracks de troisième division qui ne pensaient pas un jour être pris au marquage par Thiago Silva – ou même par Mickael Ciani, en fait -, l’équipe de Yannick Cahuzac ressemble plus à une bande de potes qu’à autre chose. Un facteur qui permet à Frédéric Hantz de conclure, bourré de confiance : « Je pense que Bastia ne galérera pas. »

Pourquoi la Ligue 1 a besoin de Bastia ?

Parce que des matches à hauts risques type Nice-Bastia, c’est quand même autre chose qu’un Evian-Valenciennes. Dans l’inconscient collectif, le Sporting, c’est le football des années 1990, les tacles à la hanche de Cyril Rool, et un public toujours plus chaud. Mais, bien loin de la folie du gang de crânes rasés période Petru Bianconi, l’ex-entraîneur manceau garde la tête froide. « A Bastia il y a un réel besoin d’être en Ligue 1. Il y a une histoire, une ambition, une ferveur. Mais la Ligue 1 n’a besoin de personne, et tous les clubs ont besoin de la Ligue 1. » Un constat de professeur de mathématiques teinté de fierté déguisée : « Je ne vais pas dire qu’on a ce qu’on mérite mais… ». Plus fervent, Maoulida se veut bien moins mesuré dans ses propos : « Comme je l’avais mis sur une bandelette ‘Le Sporting est Immortel’. Bastia, c’est un club à part, avec un public extraordinaire, c’est la passion, la ferveur de Furiani, c’est quelque chose… Beaucoup de choses se sont passées dans ce stade. C’est la Corse ! C’est un état d’esprit et quand les équipes adverses débarquent, elles savent que ce n’est pas facile de gagner ici. »

L’ancien marseillais, qui décrivait l’accession du club en Ligue 1 comme « sa plus belle montée » bourlingue autour de l’Hexagone depuis la fin des années 1990. Pourtant, Bastia, son 8ème club, reste pour lui une institution à part, preuves à l’appui : « Une anecdote. Pour ce match à Créteil, au retour il y avait des centaines de supporters qui nous attendaient à l’aéroport, c’est des choses qu’on vit dans peu de clubs. J’en ai fait pas mal mais des centaines de personnes qui t’attendent à 3h du matin après une victoire à l’extérieur… C’est des choses qui font que Bastia est unique. »

Le joueur à suivre

La saison passée, c’est Jérôme Rothen qui est élu meilleur joueur de Ligue 2. Dans son discours de remerciements, l’ancien Monégasque, ému, confesse que son « nom a dû pas mal jouer. Beaucoup de jeunes auraient pu remporter ce titre. » Parmi eux, Sadio Diallo, parti pour Rennes, et Wahbi Khazri. Au sujet du natif d’Ajaccio, international espoir, l’entraîneur bastiais se veut prudent : « J’aurais pu parler de lui directement, ensuite il faut voir s’il continue sa progression ou s’il s’assoit sur son contrat… » Pour Toifilou Maoulida, le milieu gauche bastiais a été « la révélation de la saison. Il a mis des buts, fait beaucoup de passes et il a confirmé ça en étant sélectionné en Equipe de France espoirs, pour un joueurs de Ligue 2, c’est pas mal… » L’attaquant formé à Montpellier salue par ailleurs la décision du franco-tunisien, justement convoité par les champions de France : « Il a une grosse marge de progression et en allant dans un grand club il aurait pu ne pas être titulaire, se brûler les ailes. Etre dans son club formateur, avec des joueurs expérimentés qui l’encadre c’est bien. Il peut atteindre le plus haut niveau. »

Mais à Bastia, plus qu’ailleurs encore, on aime mettre le collectif en avant. Ainsi, le natif de Rodez dresse un portrait de son effectif, composé de « joueurs historiques comme Yannick Cahuzac » capitaine des Lions et petit-fils de l’iconique entraîneur du SECB période Papi, Rep et Dzagic ; puis « des jeunes joueurs comme Florian Thauvin ou Sambou Yatabaré, qu’on vient de recruter. Lui, il faudra bien le vendre. » Arrivé en Corse en 2010 en provenance de Grenoble, Thauvin, a déjà attiré certaines convoitises. Lors d’un match époustouflant face à Châteauroux, on raconte même qu’Arsène Wenger himself aurait consulté son profile sur un célèbre site sportif français. Joker la saison écoulée, le milieu offensif, sélectionné chez les - de 19 ans devrait plus participer au jeu l’année à venir. Une bonne chose pour l’homme à la bandelette, qui le considère comme : « un jeune à l’écoute, qui apporte de la folie. Un des mecs les plus doué techniquement dans l’équipe, mais il a encore beaucoup de choses à travailler. »

Par Thomas Andrei
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  bienvenou Lun 6 Aoû - 10:14

CORSICABREIZH a écrit:FRANCE - LIGUE 1 - PROMUS - SC BASTIA06/08
Bastia, de retour des enfers

Pourquoi la Ligue 1 a besoin de Bastia ?
Parce que des matches à hauts risques type Nice-Bastia, c’est quand même autre chose qu’un Evian-Valenciennes. Dans l’inconscient collectif, le Sporting, c’est le football des années 1990, les tacles à la hanche de Cyril Rool, et un public toujours plus chaud. Mais, bien loin de la folie du gang de crânes rasés période Petru Bianconi, l’ex-entraîneur manceau

MERCI SEBASTIEN je retire cette phrase au dessus de ce beau texte qui est quand meme unique
c'est clair qu'on aime le foot pour la passion qu'il nous amene et ce coté basculant de notre train train quotidien
pour exalter notre corps cheers


CORSICABREIZH a écrit:FRANCE - LIGUE 1 - PROMUS - SC BASTIA06/08
Bastia, de retour des enfers


Un miracle. C’est souvent ainsi qu’est qualifié sur l’île de Beauté le retour du Sporting Club de Bastia dans l’élite du football français. Relégué en Ligue 2 sept années auparavant, rétrogradé administrativement il y a trois ans, les hommes de Frédéric Hantz ont depuis enchainé deux titres de champions et signent un come-back en Ligue 1 deux décennies après la tragédie de Furiani. Une performance basée sur les valeurs locales de courage, de fighting spirit mais aussi sur un réel fond de jeu. Seulement, passer du choc face à Arles-Avignon aux déplacements au Parc des Princes n’est pas chose aisée. Présentation du promu bastiais,

Jerome Rothen (Bastia)
Retour sur la montée

1er mai 2012, Stade Armand Cesari, Bastia – Metz. 29ème minute de jeu, Sadio Diallo, stratège des turchini, propulse une reprise stratosphérique dans les cages d’Oumar Sissoko. Furiani explose, et ne doutera plus une seule seconde d’avoir acquis la promotion en Ligue 1 et le titre de champion. Le meneur de jeu guinéen réitère en plaçant une frappe surpuissante sous la barre, avant que Toifilou Maoulida parachève le triomphe des Corses, devenant ainsi co-meilleur buteur du championnat. Bastia festoie toute la nuit, sous le vacarme des klaxons couvrant le boucan des tirs de revolvers. Mais la course des Bastiais vers le titre n’a pas été de tout repos. « Ce n’est jamais facile , commente Frédéric Hantz, ça l’est devenu du fait de plusieurs paramètres. La crainte du promu, l’expression d’un talent et la concrétisation d’un investissement. » Lors du parcours des turchini, deux matches tournants sont à retenir. Le 28 octobre, Bastia accueille Arles-Avignon. Problème, sur décision de la Ligue, le Sporting recevra la bande de Christophe Landrin… à Créteil. « J’ai vu beaucoup de choses surprenantes, mais Bastia a été le seul club professionnel à jouer 20 matches à l’extérieur. La réalité c’est ça, s’indigne encore le technicien aveyronnais. »

Une injustice qui s’avéra fédératrice, à l’image des 1000 supporters corses venus « à Furiani en métro » et qui au terme de la rencontre chanteront « Merci la Ligue ! ». Pour certains c’était fait, Bastia allait remonter. Hantz, toujours : « Le fait qu’on gagne 3-0 a été important. […] En Corse, il y a eu un phénomène de solidarité par rapport à Paris. » Paradoxalement, le second match charnière est une défaite. Le 28 janvier, Bastia en dauphin se déplace chez le leader clermontois, avec pour enjeu la 1ère place du classement. A la mi-temps, les potes de Jérôme Rothen mènent 1-0 à 11 contre 10. Mais à la 50ème, Wahbi Khazri pète un plomb, découpe un adversaire et voit rouge. Clermont finira par l’emporter. « Après ce match il y a eu une prise de conscience. On était bons, il fallait devenir efficaces. » Ca tombe bien, le SCB finira meilleure attaque, avec 61 unités.

Pourquoi Bastia va galérer ?

Depuis 2005, le football, en France et ailleurs a pas mal changé. Ayant toujours été en proie à des difficultés financières, on pourrait penser que Bastia n’a plus sa place dans un championnat où évolue Zlatan Ibrahimovic. Ainsi, l’arrivée de Sébastien Squillacci, un temps pressenti pour rentrer au bled est jugée irréalisable : « C’est un joueur qui joue à Arsenal. Pas à Caen ou à Dijon. […] Il y a différentes galaxies dans le football, et la galaxie Squillacci ne peut pas rejoindre la galaxie Bastia. » Autre souci côté turchinu, le cruel manque d’expérience de l’effectif. En effet, seuls 6 joueurs ont connu l’élite du football français. Maoulida, Rothen et Ilan sont les seuls à franchir la symbolique barre des 200 matches. Et celle des 40, à vrai dire. Cumulées, le nombre de rencontres disputées par l’ensemble des joueurs ne s’élève qu’à 849… Un paramètre auquel Frédéric Hantz compte bien remédier: « Il nous faut du talent en plus. On a fait Ilan, il nous manque un joueur d’expérience devant, un derrière et un bon milieu offensif, soit axial, soit de côté. »

Pourquoi Bastia va se maintenir ?

Quand on interroge les supporters du « Sporting de la Corse », le jeu ne débarque souvent pas en premier dans la conversation. Les Bastiais s’excitent principalement sur la ferveur retrouvée d’Armand Cesari, qui promet de redevenir un coupe gorge pour toutes les formations « du continent ». Si l’ancien coach du Mans reconnait que la bruyante arène « rapportera beaucoup de points », il tient à s’appuyer sur autre chose: « On a déjà 9 000 abonnés, c’est très important, mais ça vient en dernier. Bastia s’est trop appuyé là-dessus, et ça lui a coûté cher dans une période de sa vie, analyse-t-il, Bastia se maintiendra s’il a du talent. Si on reste sur les valeurs fondamentales mises en place depuis deux ans, c’est des mots faciles, mais il y avait beaucoup d’amour entre les gens. C’est compliqué à garder en Ligue 1. » Quant à la fameuse dynamique impulsée depuis le titre de National, Hantz se veut prudent: « Il ne faut pas s’appuyer que là-dessus, cela doit être une béquille. » Outre le soutien populaire, l’escouade bleue se la joue anti-mercenaire. Construite autour de mecs meurtris par la descente en deuxième division, et d’anciens cracks de troisième division qui ne pensaient pas un jour être pris au marquage par Thiago Silva – ou même par Mickael Ciani, en fait -, l’équipe de Yannick Cahuzac ressemble plus à une bande de potes qu’à autre chose. Un facteur qui permet à Frédéric Hantz de conclure, bourré de confiance : « Je pense que Bastia ne galérera pas. »

Pourquoi la Ligue 1 a besoin de Bastia ?

Parce que des matches à hauts risques type Nice-Bastia, c’est quand même autre chose qu’un Evian-Valenciennes. Dans l’inconscient collectif, le Sporting, c’est le football des années 1990, les tacles à la hanche de Cyril Rool, et un public toujours plus chaud. Mais, bien loin de la folie du gang de crânes rasés période Petru Bianconi, l’ex-entraîneur manceau garde la tête froide. « A Bastia il y a un réel besoin d’être en Ligue 1. Il y a une histoire, une ambition, une ferveur. Mais la Ligue 1 n’a besoin de personne, et tous les clubs ont besoin de la Ligue 1. » Un constat de professeur de mathématiques teinté de fierté déguisée : « Je ne vais pas dire qu’on a ce qu’on mérite mais… ». Plus fervent, Maoulida se veut bien moins mesuré dans ses propos : « Comme je l’avais mis sur une bandelette ‘Le Sporting est Immortel’. Bastia, c’est un club à part, avec un public extraordinaire, c’est la passion, la ferveur de Furiani, c’est quelque chose… Beaucoup de choses se sont passées dans ce stade. C’est la Corse ! C’est un état d’esprit et quand les équipes adverses débarquent, elles savent que ce n’est pas facile de gagner ici. »

L’ancien marseillais, qui décrivait l’accession du club en Ligue 1 comme « sa plus belle montée » bourlingue autour de l’Hexagone depuis la fin des années 1990. Pourtant, Bastia, son 8ème club, reste pour lui une institution à part, preuves à l’appui : « Une anecdote. Pour ce match à Créteil, au retour il y avait des centaines de supporters qui nous attendaient à l’aéroport, c’est des choses qu’on vit dans peu de clubs. J’en ai fait pas mal mais des centaines de personnes qui t’attendent à 3h du matin après une victoire à l’extérieur… C’est des choses qui font que Bastia est unique. »

Le joueur à suivre

La saison passée, c’est Jérôme Rothen qui est élu meilleur joueur de Ligue 2. Dans son discours de remerciements, l’ancien Monégasque, ému, confesse que son « nom a dû pas mal jouer. Beaucoup de jeunes auraient pu remporter ce titre. » Parmi eux, Sadio Diallo, parti pour Rennes, et Wahbi Khazri. Au sujet du natif d’Ajaccio, international espoir, l’entraîneur bastiais se veut prudent : « J’aurais pu parler de lui directement, ensuite il faut voir s’il continue sa progression ou s’il s’assoit sur son contrat… » Pour Toifilou Maoulida, le milieu gauche bastiais a été « la révélation de la saison. Il a mis des buts, fait beaucoup de passes et il a confirmé ça en étant sélectionné en Equipe de France espoirs, pour un joueurs de Ligue 2, c’est pas mal… » L’attaquant formé à Montpellier salue par ailleurs la décision du franco-tunisien, justement convoité par les champions de France : « Il a une grosse marge de progression et en allant dans un grand club il aurait pu ne pas être titulaire, se brûler les ailes. Etre dans son club formateur, avec des joueurs expérimentés qui l’encadre c’est bien. Il peut atteindre le plus haut niveau. »

Mais à Bastia, plus qu’ailleurs encore, on aime mettre le collectif en avant. Ainsi, le natif de Rodez dresse un portrait de son effectif, composé de « joueurs historiques comme Yannick Cahuzac » capitaine des Lions et petit-fils de l’iconique entraîneur du SECB période Papi, Rep et Dzagic ; puis « des jeunes joueurs comme Florian Thauvin ou Sambou Yatabaré, qu’on vient de recruter. Lui, il faudra bien le vendre. » Arrivé en Corse en 2010 en provenance de Grenoble, Thauvin, a déjà attiré certaines convoitises. Lors d’un match époustouflant face à Châteauroux, on raconte même qu’Arsène Wenger himself aurait consulté son profile sur un célèbre site sportif français. Joker la saison écoulée, le milieu offensif, sélectionné chez les - de 19 ans devrait plus participer au jeu l’année à venir. Une bonne chose pour l’homme à la bandelette, qui le considère comme : « un jeune à l’écoute, qui apporte de la folie. Un des mecs les plus doué techniquement dans l’équipe, mais il a encore beaucoup de choses à travailler. »

Par Thomas Andrei
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Lun 6 Aoû - 10:57

corse matin

ootball - Ligue 1
Hantz : « De nombreux points encore à régler... »

Publié le lundi 06 août 2012 à 10h38

Un match bien plus physique que technique.

Du match de samedi soir, à Furiani contre le Chievo Verone, on regrettera qu'il fut bien plus physique que technique.

En tout cas, on espère que le Sporting aura les moyens, samedi à Sochaux pour l'ouverture du Championnat, de proposer autre chose que du «répondant» dans les duels.

Du match de samedi soir, à Furiani contre le Chievo Verone, on regrettera qu'il fut bien plus physique que technique.

En tout cas, on espère que le Sporting aura les moyens, samedi à Sochaux pour l'ouverture du Championnat, de proposer autre chose que du «répondant» dans les duels.

«On a eu un match accroché, avec une équipe italienne d'un bon niveau qui a montré beaucoup de métier, analysait Frédéric Hantz. C'est une bonne préparation à une semaine du déplacement à Sochaux. On a tâté du haut niveau, et chacun sait bien maintenant à quoi s'attendre. On a vu qu'il y a encore de nombreux points à régler, notamment dans le domaine de l'animation offensive qui a été trop pauvre.»

Certainement, aussi, que des réglages sont nécessaires en défense. Les Bastiais ont pris deux buts sur des erreurs de placement ou à cause d'un manque d'attention. Le genre «d'absences» qui ne pardonnent pas à ce niveau.

Et si l'ensemble s'en est assez bien tiré question récupération, il a failli sur le plan de l'animation et a manqué de percussion.

Comme dirait l'autre : «y'a du boulot !»

C'est logique à ce stade de la saison. Mais on s'attendait quand même à un peu plus de cohérence et de cohésion de la part d'une équipe qui dans son onze de départ n'alignait que trois nouveaux (Marchal, Yatabaré, Modeste), et donc composée en majeure partie d'éléments de la saison dernière.

La petite semaine qui nous sépare du coup d'envoi ne sera assurément pas de trop pour améliorer tout ça...

Circulation et sécurité

S'il est un point qui demande aussi à être amélioré, c'est bien celui de l'accès et du stationnement autour du stade.

Et au regard de la complexité du problème, Frédéric Hantz aura sans doute moins de mal à régler son équipe que les pouvoirs publics la circulation...

Ce match amical contre le Chievo a réuni très exactement 5 207 spectateurs, soit deux fois moins que la moyenne observée la saison passée. Et qu'on peut en attendre pour le premier match officiel de la saison au stade Armand-Cesari : le 18 août (face à Reims) comme prévu au calendrier, si le CNOSF juge la réclamation du club bastiais recevable (on en reparlera) sinon le 1er septembre pour la venue de Saint-Etienne. Moins de monde donc mais à peine moins de difficultés...

Et le problème risque d'autant plus de se poser de manière encore plus ardue, que ce match contre l'ASSE a été programmé un samedi à... 14 heures ! Avec le centre commercial et autres enseignes particulièrement fréquentées ce jour de la semaine, ça laisse augurer une belle pagaille ! Et, forcément, une sécurité encore plus difficile à assurer.

Sans compter que programmer un match de football, qui plus est de haut niveau, en plein cagnard n'est évidemment pas conseillé pour la santé. Et des joueurs et des spectateurs.

CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Jeu 9 Aoû - 19:41

Stade de Furiani : 16 078 places, mais huis-clos partiel face à Reims ?
Une · Furiani · 08-2012

Avis favorable de la commission de sécurité. Et dans la foulée homologation des conditions d'organisation des matches : en l'espace de deux jours le stade Armand-Cesari, qui a subi un sérieux lifting, quand bien même il y aurait -il encore beaucoup à faire pour compenser le laisser aller des dernières saisons, a obtenu le droit de servir de cadre aux joutes de Ligue 1
En effet, deux étapes administratives capitales viennent d’être franchies dans le processus d’achèvement du stade Armand-Cesari. D’abord, le 7 août, la Commission départementale d’accessibilité et de sécurité a émis un avis favorable portant sur l’ouverture au public de l’ensemble du stade.
Puis, ce jeudi, il a été obtenu l’homologation des conditions d’organisation des matchs. Désormais, le stade Armand-Cesari est en mesure et en droit d’accueillir 16 078 visiteurs.
Ainsi, la tribune Sud est-elle dotée de 6 339 places, dont ont 25 réservées à des personnes à mobilité réduite).
La Tribune Nord compte elle 4 560 places avec 70 loges centrales et 155 latérales, 691 places présidentielles, 10 places pour des personnes à mobilité réduite, 78 places Médias et 12 places pour des Secouristes..
La capacité de la tribune Est est de 2 480 places, celle de la tribune Ouest de 2 699 places (dont 10 places pour personnes à mobilité réduite)
Par ailleurs, durant les matches, 283 personnes liées à l’organisation ainsi qu’aux équipes hôtes et visiteuses sont habilitées à être présentes dans l’enceinte du stade. Les travaux en cours ne concernant que les finitions de la salle de presse, les matchs portés au calendrier peuvent donc y être immédiatement disputés. Toutes les conditions requises sont désormais réunies pour que le stade Armand Cesari accueille un premier match de Ligue 1.
La décision appartient à la FFF
S'agira t-il de SCB-Reims du 18 Août?
On ne sait .
Jeudi le Comité national olympique et sportif, devant lequel le SCB s'est pourvu en appel pour le match de supension ferme de Furiani que lui a infligé la commission de discpline de la Fédération française de football après SCB-Guingamp de la saison dernière, a préconisé à la LFP de réduire la sanction en infligeant uniquement un sursis partiel : la fermeture de la tribune Est d'où l'on avait craché sur un joueur breton.
Jeudi soir le club a réuni toutes ses composantes afin d'évoquer la situation nouvelle avec un dilemne dans la mesure où bien sûr la FFF l'enterinera le 13 Août prochain: Fermer la tribune Est (mais où placer ses spectateurs ?) et jouer à Furiani ou jouer sur un terrain neutre ?
Décision lundi pour savoir où SCB-Reims du 18 Août se jouera !
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  bienvenou Jeu 9 Aoû - 20:02

CORSICABREIZH a écrit:Stade de Furiani : 16 078 places, mais huis-clos partiel face à Reims ?
Une · Furiani · 08-2012
.
Jeudi le Comité national olympique et sportif, devant lequel le SCB s'est pourvu en appel pour le match de supension ferme de Furiani que lui a infligé la commission de discpline de la Fédération française de football après SCB-Guingamp de la saison dernière, a préconisé à la LFP de réduire la sanction en infligeant uniquement un sursis partiel : la fermeture de la tribune Est d'où l'on avait craché sur un joueur breton.
Décision lundi pour savoir où SCB-Reims du 18 Août se jouera !

huis clos partiel ce serait moindre mal les joueurs ayant leurs reperes au stade
car là il s'agira contre un promu de prendre 3 points pour le maintien

installez des ecrans geants en ville pour ceux qui ne pourraient pas avoir de place
bienvenou
bienvenou
Admin

Messages : 170618
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 109
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Sam 11 Aoû - 10:24

Bastia, la patte Hantz
Sous la houlette de l’Aveyronnais, le club corse est passé du National en Ligue1endeux ans
"Au Sporting, il y a un esprit ’socios’, un peu comme
en Espagne. On ressent ça tous les jours."

"On va souvent marcher dans la montagne, dans des
villages près de Bastia, pour découvrir le patrimoine."


"Depuis mon arrivée, j’ai intégré le fait que le
5 mai, l’équipe pro ne touche pas le ballon..."
SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Hantz_10


Cette moustache bleue et blanche,
Frédéric Hantz l’arbore
avec une légitime fierté ce
soir-là.Un clin d’oeil sarcastique destiné
à un autre Frédéric, un tantinet
moins apprécié sur l’Ile-de-Beauté.
Ce vendredi 11 mai, le président
de la LFP brille par son absence au
stade Armand-Cesari. Convié par
son ami Noël Le Graët aux festivités
du centenaire de l’En-Avant de Guingamp,
le maladroit Thiriez a en effet
repoussé la remise du trophée de
champion de France de Ligue 2
d’une semaine. Un affront d’autant
plus mal vécu par les Insulaires qu’il
fait suite aux longs mois de discorde
nés de la programmation de la
36e journée de Ligue 1 le jour du
20e anniversaire de la catastrophe de
Furiani*.
Qu’à cela ne tienne, le Sporting
choisit tout de même de célébrer
comme il se doit son retour parmi
l’élite. L’occasion aussi pour les supporters
bastiais de rendre hommage
à leur héros, débarqué deux ans plus
tôt en Haute-Corse...
Flash-back. Rétrogradé administrativement
en CFA, le SCB n’est
qu’un champ de ruines au milieu de
l’été 2010. Frédéric Hantz, arrivé
quelques semaines avant, choisit
pourtant de rester, malgré la situation.
Un drôle de pari à relever. "Je
n’aurais jamais imaginé alors qu’on
puisse se retrouver en Ligue 1 en août
2012, avoue-t-il. On est le seul club à
être monté de trois divisions en deux
ans!" Sauvé in extremis par les aides
des collectivités locales, le Sporting
conserve finalement son strapontin
en National. Mais il doit faire avec
les moyens du bord. "Je l’ai vécu de
l’intérieur et je peux dire que ça n’a
pas été facile, raconte Hantz. Mais
dans ce malheur-là, il y a eu, dans la
difficulté, le bonheur de trouver une
solidarité dont la Corse a le secret.
Tout le monde a fait des efforts. Nous
sommes repartis d’une feuille blanche
et chacun s’est mis dans de bonnes
dispositions, avec de la détermination,
mais aussi de la vigilance."
"Connaître
l’histoire locale"
Première décision de l’ancien technicien
manceau : l’organisation
d’une réunion publique avec les supporters.
"C’est l’un des moments
forts, poursuit-il. C’était à la veille de
la reprise de l’entraînement, en juin
2010. Ils avaient besoin de comprendre
ce qui se passait. Nous nous sommes
retrouvés dans une salle des fêtes.
Ils étaient 400. J’arrivais du continent
avec cette image de supporters
un peu violents, un peu trop passionnés.
Mais, en fait, j’ai découvert des
personnes qui connaissaient très bien
le football, les mécanismes d’un club,
ses rouages, son environnement. Des
gens très pertinents dans leurs questions,
des gens posés, passionnés,
mais aussi craintifs par rapport à
l’avenir et lucides sur la situation. Je
suis quelqu’un de simple, je suis facilement
sincère parce que je n’ai rien à
cacher, ni des difficultés, ni de
l’ambition que j’ai. On a euunéchange
très fructueux. Je pense que ça a été
un élément moteur de notre réussite."
Depuis, l’entraîneur bastiais veille
à renouveler ce type de rencontre
deux fois par an. "Ça crée un lien, explique-
t-il. Au Sporting, il y a un esprit
"socios", un peu comme en Espagne.
On ressent ça tous les jours. Même
si le club est une société, il appartient
à tout le monde de manière évidente.
Un dirigeant ouun entraîneur
ne peut pas se l’approprier. Il y a un
chiffre simple: à Bastia, il y a 40 000
habitants. Aujourd’hui, on a plus de
8000 abonnés! Si on rapporte ça à
l’échelle d’autres clubs, ça voudrait dire
qu’à Paris, avec 10 millions
d’habitants, il y aurait 2 millions
d’abonnés... "
Aujourd’hui, Frédéric Hantz fait
l’unanimité sur l’île. Le formidable
bilan sportif de son équipe plaide
pour l u i , évidemment. Mais
l’homme a aussi su se faire accepter,
prenant par exemple des cours de
corse une fois par semaine avec son
groupe durant la période scolaire.
Des séances dispensées par un jeune
étudiant de l’Université de Corte.
"En fin de saison, nous avons notamment
appris une chanson des supporters
qu’on a chantée lors de nos derniers
matches, rappelle le coach. Le
corse est difficile à apprendre surtout
pour l’Aveyronnais que je suis ! Il me
faudra beaucoup de temps pour bien
maîtriser cette langue. Mais dans un
club aussi identitaire, il est important
d’avoir c e t t e démarche
d’intégration. On va également souvent
marcher dans la montagne,
dans des villages près de Bastia, pour
découvrir le patrimoine. Les supporters
ressentent en tout cas qu’il y a
une volonté de tout le staff technique
et de tous les joueurs, qu’ils soient de
Corse, du continent, ou de l’étranger,
de vraiment s’adapter à l’histoire locale,
de la connaître."
Il milite aux côtés du collectif
des victimes de Furiani
La catastrophe de Furiani, qui a
fait 18 morts et 2357 blessés, le5mai
1992, en fait évidemment partie. "Il y
a des joueurs dans l’effectif qui
n’étaient pas nés à l’époque, note
Hantz. Ils en ont entendu parler, bien
sûr, mais à un moment donné, il est
important d’être précis. Je leur ai
donc montré des images de l’époque,
pour qu’ils comprennent comment
ça s’est passé et quelles en ont été les
conséquences."
L’entraîneur du SCB milite aussi
pour la sanctuarisation du 5 mai. "Il
faut respecter la volonté des familles
de victimes, insiste-t-il. Cette catastrophe,
je l’aborde avec beaucoup de
pudeur parce que je n’étais pas en
Corse quand elle est arrivée. Il ne faut
pas se mentir: quand on vit sur le
continent, on est choqué, mais après,
on oublie. Il faut dire la vérité. Mais
quand on
v i e n t e n
Corse, pour
y vivre ou
pour travailler,
on
voit que les
séquelles de
la catastrophe
sont
encore
présentes.
Elles
te sautent
aux yeux, elles
te giflent.
C’est difficile
d’avoir la bonne
attitude par rapport
à ça. Ma position
est donc simple: les familles
de victimes sont les
mieux placées pour savoir
ce qui est important pour
respecter cette date. Même
si, en tant que sportif,
j’ai toujours envie de
jouer. Depuis mon arrivée,
j’ai donc intégré le
fait que le 5 mai,
l’équipe professionnelle
ne touche pas le
ballon... On fait de
Furiani un drame
corso-corse, mais
non, c’est un événement
qui dépasse la Corse et le football.
C’est une catastrophe qui touche
le sport en général."

*Si la 36e journée a finalement été décalée
la saison dernière, le collectif des victimes
continue demiliter pour qu’aucunmatch de
football pro ne soit plus jamais joué en France
un5 mai. Pour signer la pétition :
www.petitionfuriani.com
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Sam 11 Aoû - 21:55

45+2 Sochaux mène au score 1 à 0 à la mitemps sans avoir convaincu, au terme d'une première période tendue voire parfois ennuyeuse. Le promu bastiais a du répondant et s'est bien défendu sans toutefois se procurer des occasions franches
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Sam 11 Aoû - 22:17

passe de palmieri but de modeste
les recrues sont en forme
1 A 1
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Sam 11 Aoû - 22:33

centre de kharzi but de la tete du filou maoulida libre de tout marquage

sochaux 1 bastia 2 cheers

les 2 joueurs venaient de rentrer coaching gagnant d'hantz
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Sam 11 Aoû - 22:41

Very Happy le filou maoulida met son doublé de la tete

le sporting mene 3 à 1

l'affaire est ds le sac il reste 7 minutes
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Dim 12 Aoû - 12:54

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Image

Retour gagnant pour le Sporting à Sochaux
Football · SCB · 08-2012
Les Corses, menés à la pause, ne se sont pas désunis et ont renversé la vapeur grâce à un jeu toujours offensif, au laxisme sochalien et au coaching gagnant de Frédéric Hantz.

Stade Bonal de Sochaux

FC Sochaux : 2 – 3 SC Bastia :

Arbitre. M. Cailleux assisté de MM.

Avertissements : Lopy (41e) pour Sochaux et Mary (41e) pour Bastia

Buts : Privat 13e et Doubai 89e pour Sochaux. Modeste 59e, Maoulida 75e et 84e pour Bastia

FC Sochaux :

Crosi, Corchia, Kanté, Sauget (cap), Poujol, Doubai, Lopy, Privat, Razzagui Camara, Yartey, Roudey

SC Bastia :

Novaes, Angoula, Marchal, Marque, Mary, Palmieri, Thauvin, Cahuzac (cap), Yatabaré, Rothen, Modeste.
Arrivés très en retard dans le Doubs à cause d'un problème d'avion qui n'a décollé qu'à 14 heures 30 de Bastia, on craignait un « retard à l'allumage » des Bastiais en ce début de match à Sochaux. Il n'en fût rien.

Du moins pour les dix premières minutes ou le Sporting réalise de belles combinaisons animées par Cahuzac, Rothen et Thauvin qui apportent tour à tour le danger devant le but Sochalien.

Il manque seulement un petit brin de réalisme à Modeste et Yatabaré pour ouvrir le score.
Mais dès le coup le premier coup de pied arrêté obtenu par l'adversaire, le Sporting encaisse son premier but de la soirée.
A la réception d'un corner frappé par Roudet côté droit, Privat devance la sortie ratée de Novaes pour marquer d'un coup de tête à bout portant.
Thauvin et Rothen sonnent alors la charge et quelques minutes après mais ils butent encore sur Crosi,le portier Doubiste.
A la demi-heure de jeu, Sochaux aurait pu doubler la mise sur une action de Camara qui faisait la différence côté gauche et depuis la ligne de but, centrait en retrait à ras de terre pour Doubai au second poteau. Gêné par le retour de Rothen, le milieu ivoirien ne parvenait pas à pousser le ballon dans le but vide.
Et à quelques minutes de la mi-temps, Marque préserve l'intérêt du match, puisqu'il intervient dans les pieds de Privat qui s'apprêtait à frapper, à l'entrée de la surface. L

Un autre Sporting

Au retour des vestiaires, les hommes de Frédéric Hantz revenaient avec de meilleures intentions bien décidés à revenir au score face à une équipe de Sochaux qui n'était vraiment pas flamboyante.
La possession du ballon étant devenue bastiaise depuis la reprise, normal que dans ces conditions le Sporting revienne au score.
A la 60ème minute de jeu, Palmieri débordait côté gauche et centrait devant le but. Modeste, fidèle à sa réputation de buteur, campé au premier poteau, trompait Cros d'une balle piquée.
Quelques minutes plus tard, Frédéric Hantz allait opérer le changement qu'il fallait en appelant Maoulida à la rescousse.
Doublé de Maoulida
Et si on doit à la vérité de dire qu'à ce moment là Sochaux se multipliait pour essayer d'enlever la décision, on doit aussi souligner que la victoire alla à la formation qui la désirait le plus.
Et à ce jeu-là, on le sait, me Sporting n'a de leçon à recevoir de personne.
Khazri, en adminstrait une belle preuve en faisantt la différence dans le couloir gauche et trouvait Maoulida tout seul au second poteau. Une aubaine pour l'ancien lesnois qui marquait sans problème d'une tête à bout portant dans le but vide. Et ce n'eétait pas terminé.
Moins de dix minutes plus tard, en effet, le Sporting faisait le break grâce à un nouveau but de Maoulida qui réalisait son premier doublé en Ligue 1. Toifilou reprenait d'une tête victorieuse au point de penalty un coner enroulé par Khazri depuis la gauche. Crosi, statique, était encore battu. Dans les dernières minutes, Sochaux réduira le score par Doubai, mais cela sera pas suffisant pour empêcher la victoire bastiaise !

Ainsi sept ans après avoir quitté la Ligue 1, Le Sporting Bastia a réussi un retour gagnant dans l'élite !

http://www.corsenetinfos.fr/
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Dim 12 Aoû - 19:42

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com/infos_sc_bastia.ws


Toute la revue de presse du côté Sochalien Basketball
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Dim 12 Aoû - 20:08

CORSICABREIZH a écrit:http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com/infos_sc_bastia.ws


Toute la revue de presse du côté Sochalien Basketball

pas mal cette lecture

à la question

Et si le Sporting remettait ça dès samedi face au Stade de Reims ?
quel a eté le resultat de 2011:2012 contre reims à furiani Very Happy

aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  aladin Mar 14 Aoû - 8:43

Bastia détonne 13/08/2012 12:38:39
Bastia, vainqueur à Sochaux (3-2), leader de la L1 après la première journée.
Bastia et Bordeaux ont pris les commandes de la Ligue 1,

, Nice a déçu, Gourcuff est en jambes et le Bordelais Obraniak a marqué le plus beau but de cette première journée

Bastia et Bordeaux
De retour en L1 après sept ans d'absence, le SC Bastia a dignement fêté son retour dans l'élite. La formation de Frédéric Hantz, après une préparation physique intense, a surpris Sochaux à Bonal (3-2).Et comme un symbole, c'est le vieux brisquard Toifilou Maoulida qui a signé un doublé, à chaque fois bien servi par Khazri. Les Bastiais sont restés sur leur dynamique de la saison dernière, exactement comme Bordeaux, l'autre leader après cette première journée.SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 0ceed
aladin
aladin

Messages : 115038
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 38
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  CORSICABREIZH Mar 14 Aoû - 11:15

Trop tard pour déplacer Bastia-Reims
Publié le mardi 14 août 2012 à 10h50

Le Sporting sans son « kop » pour la réception de Reims. Pas sûr...Gérard Baldocchi
Le Comité exécutif de la FFF ne se réunissant que ce matin, on ne voit pas comment ce match pourrait se jouer samedi ailleurs qu’au stade Armand-Cesari. Avec la tribune Est fermée au public ?

Bastia-Reims se disputera samedi au stade Armand-Cesari, comme prévu au calendrier. Officiellement rien n'a encore été décidé - on verra pourquoi plus loin - mais il ne peut plus en être autrement car il apparaît impossible, d'un point de vue matériel, technique, d'organiser cette rencontre sur un autre terrain dans un laps de temps aussi court. Surtout en cette période de vacances et de surcroît avec un jour férié au milieu de la semaine (mercredi).

Aujourd'hui, à quatre jours du match, il est impensable de faire déplacer deux équipes, des officiels, la télévision, de mettre en place une organisation qui garantirait de bonnes conditions de sécurité et d'accueil du public, dans un autre stade qu'à Furiani. Décider du contraire ne serait pas raisonnable. Et non sans risques...

La proposition du CNOSF transmise seulement hier

Après la conciliation de jeudi passé au Comité national olympique du sport français, et la proposition faite - par Frédéric Lenica concilateur dans ce litige - aux deux parties (SCB et LFP) de maintenir le match à Armand-Cesari (1) tout en appliquant un huis clos partiel (fermeture de la tribune Est), l'affaire aurait dû être jugée hier par le Comité exécutif de la Fédération française de football.

Finalement la réunion du COMEX se tiendra aujourd'hui comme programmée de longue date, faute d'avoir pu l'avancer à ce lundi en raison de l'indisponibilté de certains membres (2).

De toute façon même au complet il aurait eu bien du mal à statuer dans la mesure où la proposition de concialition, qui tient quand même en sept pages (mise en œuvre de la procédure, rappel des faits, examen du litige...), n'a été transmise que dans la journée d'hier. Du coup d'ailleurs, il n'est pas acquis que cette affaire figure à l'ordre du jour du COMEX de ce mardi...

Les délais étant donc bien trop courts et la sanction suspendue le temps de la procédure, on ne voit pas comment Bastia-Reims pourrait ne pas se jouer à Armand-Cesari.

En fait la seule question qui se pose toujours et vraiment, est de savoir si la tribune Est sera fermée ou pas au public. Il n'est pas sûr que le Comité exécutif, qui ne prendra donc connaissance du dossier qu'à l'ouverture de la réunion ce matin, se prononce sur la question.

La location des places retardée

En attendant d'être fixé, le club bastiais a retardé à demain l'ouverture de la location des places.

Si le huis clos partiel n'est pas appliqué, le stade pourra recevoir 16 078 spectateurs soit la capacité d'accueil autorisée par les pouvoirs publics après visite des commissions. Dans le cas contraire, donc de fermeture de la tribune Est, il faudra soustraire 2 480 places.

Pierre-Marie Geronimi a fait ses comptes :«Avec nos abonnés, plus de 8 500 à ce jour, les 1 200 places du carré visiteurs, les invitations et les places dûes aux ayants-droits, on ne pourrait sans doute pas en proposer plus de 3 000 à la vente.»D'ores et déjà, le club a revu son organisation en la matière : «Pour cette fois il n'y aura pas de points de vente à l'extérieur parce qu'on n'aura pas le temps d'éditer les billets et de les faire parvenir. Les places ne seront disponibles qu'à la billetterie du stade à partir de mercredi, et s'il en reste le soir du match aux guichets», précise le président du Sporting.

Quoi qu'il en soit, il va falloir soigner l'organisation un peu plus encore que d'habitude. Sur ce terrain-là aussi, le Sporting est attendu au tournant...



(1) Pour rappel : le 21 juin, la Commission de discipline de la LFP avait sanctionné le Sporting d'un match de suspension de terrain (révocation du sursis) suite aux incidents du match contre Guingamp (6 avril). Saisie par le club, la Commission supérieure d'appel de la FFF, réunie le 24 juillet, avait confirmé la sanction.

(2) Le Comité exécutif de la FFF a été mis en place le 18 juin. Il est composé de 12 membres élus par l'assemblée fédérale. Les président de la FFF (Noël Le Graët) et de la LFP (Frédéric Thiriez) en sont membres de droit.
CORSICABREIZH
CORSICABREIZH

Messages : 809
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 51
Localisation : Bastia

http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com

Revenir en haut Aller en bas

SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE  - Page 25 Empty Re: SPORTING CLUB BASTIA // LIGUE 1 // CLUB ET STADE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 40 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 32 ... 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum