GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Dim 27 Juin - 14:09

Il avait été écarté par Raymond Domenech.
Ancien intendant de l'équipe de France de 1984 à 2004,
Henri Emile devrait reprendre du service auprès des Bleus
. A en croire Le Journal du Dimanche, il devrait intégrer le staff de Laurent Blanc,
dont il est resté proche et avec lequel il a remporté la Coupe du monde 1998 puis l'Euro 2000

il m'avait donné le maillot de TITI HENRY Very Happy


avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Dim 27 Juin - 14:11

Au moins quelqu'un d'expérimenté dans ce staff.

En revanche, j'espère que Boghossian n'en fera pas partie ! Ce type incarne l'échec de la FFF car il était déjà là en Afsud. De plus, pour moi, il incarne aussi l'opportunisme qui règne à la Fédé :
un ancien de 98 pris uniquement pour clouer le bec des ex-champions du monde et qui n'a servi strictement à rien. TOUT l'ancien staff sans exception doit être viré. Laughing
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Mar 29 Juin - 12:24

MARTINI EN PLEURS CONSOLE PAR RAYMOND

CA NOUS CACHE UNE NOUVELLE
ROMANCE D AMOUR TOUT CA ...
UN GRAND SENTIMENTAL RAYMOND





Raymond Domenech a bien failli quitter le navire le dimanche 20 juin, jour de la fameuse grève de ses joueurs. A son retour au Pezula Resort, l'hôtel de l'équipe de France, Domenech aurait en effet craqué. Alors que Bruno Martini, en pleine crise de nerfs, tomba littéralement en larmes, le sélectionneur des Bleus fit savoir qu'il bouclait ses valises pour rentrer immédiatement en France, sans même attendre le dernier match face à l'Afrique du Sud. Si Domenech est finalement resté, il le doit notamment à l'intervention de Djibril Cissé, qui lui demanda pardon au nom des joueurs.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  banjo le Mar 29 Juin - 15:14

troridicule depuis des mois
martini boit un coup d apero ca passera
avatar
banjo

Messages : 920
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 34
Localisation : aubagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Mar 29 Juin - 18:14

Very Happy a force de se moquer
il arrive qu'on devienne l'objet de la moquerie
le grand responsable est aux premieres loges
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Mar 6 Juil - 10:39

LE TÉMOIGNAGE de l’arbitre Stéphane Lannoy
"Cette formidable expériencemeservira



Le Nordiste, qui avait expulsé Kaka
lors de Brésil - Côte d’ivoire,
ne regrette rien

Un Français aura foulé la pelouse du
Soccer City de Johannesbourg, théâtre
de la finale du Mondial. Évidemment,
ce ne fut pas un joueur de l’équipe de
France, trop occupé à gérer la grève...
Le seul à avoir découvert cette enceinte
de 94700 places, c’est l’arbitre Stéphane
Lannoy, désigné le 14 juin dernier
pour diriger Pays-Bas - Danemark.
Auteur d’un bon match, il a ensuite eu
l’honneur d’arbitrer Brésil - Pays-Bas,
toujours au Soccer City. Une rencontre
malheureusement marquée par la double
main de Luis Fabiano et l’expulsion
- jugée sévère - de Kaka. Non retenu
pour continuer l’aventure, Stéphane
Lannoy est en vacances. Pour La Provence,
il a accepté de revenir sur son
expérience sud-africaine.
◗ SON PREMIER MATCH
"On a appris ça lors d’une réunion
avec tous les arbitres. Ce fut une belle
désignation entre deux formations
européennes qui ont eu un parfait état
d’esprit et qui, à la fin du match, sont
venues spontanément me serrer la
m a i n . L o r s d u d é b r i e f i n g
d’après-match, on a senti que l’on pouvait
continuer."
◗ BRÉSIL - CÔTE D’IVOIRE :
DU RÊVE AU CAUCHEMAR
"Quelle désignation ! Qui plus est au
Soccer City de Johannesburg, où se tiendra
dimanche la finale. Cela prouve la
confiance que nous a accordée la Fifa.
Avant la rencontre, j’ai pu discuter
avec Didier Drogba. On a notamment parlé
de Guingamp et il m’a rappelé que je
l’avais arbitré à ses débuts en Ligue 1 !
Mais après le match, j’étais un peu déçu,
frustré. Sur le but de Luis Fabiano, je ne
vois pas la double main. Après, avec les
ralentis, il est évident que j’ai mal négocié
la situation. La première main du Brésilien
est difficile à voir et semble même involontaire.
Sur la 2e, ce n’est pas plus simple,
après deux coups de sombrero, il la
prend avec le haut du bras. Sur le coup, je
m’interroge mais je pense qu’il la prend
de la poitrine. Je vais ensuite le voir pour
lui faire part de mon doute mais bien évidemment
il me conforte dans mon choix.
Quant à l’expulsion de Kaka pour un
2e avertissement, même si Keita en a beaucoup
rajouté, le Brésilien donne quand même
un coup qui mérite sanction. Mais
l’Ivoirien, auteur d’un mauvais geste un
peu plus tôt sur Bastos, aurait dû être expulsé.
Les responsables Fifa ont d’ailleurs
reconnu que c’était un match très difficile
à diriger."
◗ UNE FIN AMÈRE ?
Après les huitièmes de finale, où j’étais
quatrième arbitre sur Pays-Bas - Slovaquie,
la Fifa n’a retenu que 19 trios. Nous
n’avons eu aucune explication rationnelle
quant à notre départ mais je ne regrette
rien. Je suis arbitre international depuis
2006, j’ai disputé 2 matches de Coupe du
monde, c’est super ! De toute façon, je
n’avais pas assez d’expérience pour diriger
un quart de finale voire mieux ! Je suis
rentré avec le sentiment d’avoir fait mon
travail correctement. J’ai vécu une formidable
expérience qui me servira pour la
suite de ma carrière internationale. Désormais,
j’espère être retenu pour l’Euro
2012 et le Mondial 2014 où mon but sera
de faire encore mieux qu’en Afrique du
Sud."
◗ LE FIASCO DES BLEUS
Nous étions basés à Pretoria mais j’ai
très mal vécu ce qui s’est passé au sein de
l’équipe de France. Les Bleus ont donné
une image regrettable de la France et cela
a eu une portée internationale énorme.
Quand j’allais prendre mon petit-déjeuner,
un sentiment de honte m’habitait. Je
n’ai même pas osé en parler avec les responsables
des arbitres de la Fifa...
"Peut-être que toute cette histoire nous
a été préjudiciable. La Fifa a pu légitiment
se dire : "Les Français, ça commence à
bien faire".
◗ UN MONDIAL MARQUÉ
PAR DES ERREURS D’ARBITRAGE
"Dans une compétition avec 64 matches,
il est impossible d’avoir zéro erreur.
Cela fait partie du foot, il faut l’accepter,
même si c’est toujours regrettable. L’utilisation
de la vidéo va être prochainement
étudiée par l’International Board. Personnellement,
hormis pour savoir si le ballon
a franchi ou non la ligne, la vidéo ne me
paraît pas forcément adaptée. Il faut que
l’arbitrage reste à dimension humaine,
même si cela entraîne des conséquences
sportives et économiques énormes.
◗ L’AVENIR
"Je vais prendre quelques jours de vacances
en famille et je participerai ensuite
au stage des arbitres fédéraux 1 à partir
du 28 juillet à Aix-les-Bains. Il y a des
matches de tour préliminaire de la Ligue
des champions à préparer, donc je serai
opérationnel dès le 7 août pour la reprise
de la Ligue 1.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Mer 7 Juil - 7:20

LOLO Razz TU PENSES A MOI...RAPPELES TOI L"AJA Very Happy

JE SERAIS BIEN LE GARDIEN DE NUIT DU DORTOIR .. Very Happy
ILS SE TIENDRAIENT TOUS A KRO ..






avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Mer 7 Juil - 11:20

Henri Emile, de retour dans le staff des Bleus après six années d'absence, a été désigné coordinateur sportif. «Je serai un peu au centre, entre Laurent et les joueurs, a-t-il déclaré. Je serai là pour régler les problèmes, mais aussi pour m'occuper un peu de l'image des Bleus, de l'ouverture vers le monde extérieur. Je veillerai au bon comportement des uns et des autres».

Marino Faccioli, le futur directeur administratif des Bleus, «devra s'occuper de tout ce qui concerne le parasportif. Je serai aux côtés de Laurent Blanc pour gérer la logistique. [...] Je réglerai le recrutement médical, je m'occuperai également des gens qui seront en relation avec la presse. J'aurai la responsabilité de toutes ces personnes. En revanche, je ne les choisirai pas. C'est à Laurent que revient cette tâche». Celui qui est toujours salarié de l'Olympique lyonnais n'est pas disponible de suite, puisqu'il va «poursuivre sa mission avec l'OL jusqu'à la fin du mercato».
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Mar 27 Juil - 15:50

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Ven 30 Juil - 7:03

le kiné de l'OM devient celui des Bleus
jeudi 29 juillet 2010 à 20H45

A partir du prochain match amical de l'équipe de France, le 11 août contre la Norvège, Alain Soultanian, le kiné de l'OM, deviendra celui des Bleus à la demande de Laurent Blanc. Les démarches officielles de la FFF ont abouti à l'accord de José Anigo. Âgé de 56 ans (dont près de trente au club olympien), celui que l'on surnomme "Muso" continuera à officier auprès des joueurs marseillais
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Ven 30 Juil - 9:03

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Sam 7 Aoû - 13:34

LORSQU"ON LIT SON PARCOURS
UN SEUL MOT DE 6 LETTRES VIENT AUX LEVRES Very Happy CA TOMBE BIEN
SON NOM FAIT AUSSI 6 LETTRES COMME QUOI ......

FIDELE ...
GASSET




Gasset, de la Paillade aux Bleus
A 56 ans, Jean-Louis Gasset ancien joueur professionnel à Montpellier, a été nommé entraîneur-adjoint de l'Equipe de France aux côtés de Laurent Blanc dans le staff technique de l'Equipe de France. Après avoir passé trois saisons à Bordeaux, le tandem est donc maintenant aux commandes des Bleus.

Le mercredi 11 août prochain à Oslo (Norvège), comme il en a l'habitude depuis maintenant trois ans, Jean-Louis Gasset prendra place sur le banc de touche à côté de Laurent Blanc. Ce n'est plus à la gauche de l'entraîneur des Girondins de Bordeaux qu'il s'assoira mais du sélectionneur de l'Equipe de France.

Après avoir passé toute sa carrière de joueur comme milieu défensif à Montpellier (1975-1985) et disputé 263 matches, où il a notamment croisé Laurent Blanc lorsqu'il débutait, Jean-Louis Gasset est devenu entraîneur-adjoint du club héraultais en 1985. Après des expériences en tant qu'entraîneur principal puis adjoint dans son club formateur (1985-1998), à Caen (2000), il devient l'adjoint de Luis Fernandez au Paris Saint-Germain de 2001 à 2003. Avec le club parisien, comme il l'avait fait avec Montpellier en 1994 alors adjoint de Gérard Gili, il atteint la finale de la Coupe de France (2003) contre Auxerre. Il suit ensuite l'ancien milieu de terrain de l'Equipe de France en Espagne, plus précisément en Catalogne à l'Espanyol Barcelone (2003-2004).

En septembre 2006, alors entraîneur principal depuis janvier 2005, il quitte Istres, relégué en Ligue 2, avant que Laurent Blanc ne lui propose de le suivre pour devenir son adjoint aux Girondins de Bordeaux. Les deux hommes arrivent au Haillan en juin 2007. Durant trois ans passés sur les bords de la Garonne, ils gagneront ensemble le Championnat de Ligue 1 (2009), la Coupe de la Ligue (2009) et deux Trophées des Champions (2008 et 2009).

Titulaire du DEF (Diplôme d'Entraîneur de Football), Jean-Louis Gasset est souvent présenté comme l'homme de terrain, s'occupant du contenu et de l'animation des séances d'entraînement, Laurent Blanc décidant de la composition de l'équipe et du coaching pendant les matches. Leur entente amène donc aujourd'hui les deux techniciens à faire de nouveau équipe pour s'occuper de la destinée des Bleus.

Leur premier match à la tête de la sélection nationale aura lieu dans moins d'un mois à Oslo avec une rencontre amicale face à la Norvège le mercredi 11 août 2010. L'occasion pour le tandem de prendre ses repères avant le coup d'envoi des éliminatoires de l'Euro 2012 en septembre prochain face à la Biélorussie puis la Bosnie-Herzégovine.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Jeu 12 Aoû - 9:29

Visages nouveaux et anciens


Stéphane Saliu, Philippe Tournon et Alain Soultanian sont dans l’encadrement des Bleus


Dans l’encadrement de l’équipe de France, on
trouve de nouveaux visages. Certains ne sont pas
des inconnus pour les Marseillais ; à commencer
par celui de Stéphane Saliu, qui a travaillé à l’OM
pendant plus de quinzeans et qui est désormais en
charge des équipements et du matériel. Autre nouveau
venu bien connu : le kiné Alain Soultanian, qui demeure
celui de l’OM où il est en poste depuis vingt-cinq
ans. Il a été chaleureusement accueilli par Philippe
Tournon, de retour à la communication, poste déjà
occupé avec efficacité jusqu’en 2004.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

THE PREPARATEUR MENTAL

Message  aladin le Mer 6 Oct - 8:11

Very Happy ca commence bien

Loïc Rémy faisait partie des quatre joueurs invités à s'exprimer, ce mardi à Clairefontaine, à l'occasion du rassemblement de l'équipe de France. Retenu alors qu'il n'y attendait pas, l'attaquant de l'OM se sent bien. "Personnellement, je suis bien après mon pépin musculaire (contre le Bélarus, le 3 septembre, ndlr). J'ai retrouvé les terrains et physiquement, j'ai bien travaillé", a-t-il expliqué, très décontracté.

Loïc Rémy a également expliqué qu'il n'avait pas besoin de préparateur mental : "Pour moi, ce n'est pas une nécessité. J'arrive à gérer tout seul. Après, d'autres en ont peut-être besoin. C'est selon l'humeur de chacun


JE CROYAIS QUE C ETAIT BOGHOSSIAN L "AGITATEUR DE VESTIAIRE

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Mer 6 Oct - 10:43





avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Ven 8 Oct - 9:16

Very Happy lolo c'est aussi un bon préparateur mental

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  aladin le Mer 20 Oct - 11:54

apparemment lui il connait les paroles de la marseillaise





Adjoint de Laurent Blanc, Jean-Louis Gasset connait la chanson



Publié à 9 h 25 - Jean-Louis Gasset, l’entraîneur-adjoint de l’équipe de France, invité par l’Amicale des éducateurs sportifs de football de l’Hérault, a clairement lancé que « la presse, c’est l’ennemi », demandant même aux journalistes présents de ne pas prendre de note.

Pourtant, ses confidences sur les Bleus méritaient meilleur écho. Evoquant la Marseillaise, il a confié que si les joueurs de l’équipe de France ne la chantaient pas, « c’est qu’ils ne la connaissaient pas, alors Laurent Blanc, leur a mis les paroles dans l’assiette... »

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  domenico belli le Dim 31 Oct - 21:10

Sait-on encore former de bons joueurs de foot ?
LE MONDE MAGAZINE | 29.10.10 | 18h11

La comparaison est tentante. Souvenez-vous. Quand les Bleus sont devenus champions du monde en 1998 puis champions d'Europe deux ans après, toutes les voix s'accordaient alors à dire que ces succès n'auraient jamais été possibles sans la mise en place, vingt ans plus tôt, d'un système unique de formation des jeunes footballeurs. Sait-on encore former de bons joueurs ?
Les Zidane, Deschamps, Desailly, Thuram et Lizarazu sont tous des enfants de ce dispositif articulé autour d'un ensemble de structures privées (les centres de formation des clubs professionnels) et d'un cadre législatif balayant large (scolarisation, contrats d'apprentissage, médecine sportive…). Dix ans plus tard, le football français a perdu de sa superbe : le fiasco sans précédent du Mondial sud-africain, conjugué à un Euro 2008 catastrophique, l'a fait plonger au 27e rang du classement mondial. Question : ce déclin – que les résultats encourageants du nouveau sélectionneur Laurent Blanc s'acharnent à contrarier – serait-il dû à un recul de ce qui était le socle des exploits d'hier, la bien célèbre "formation à la française" ?

Alors que s'achèvent les Etats généraux du football voulus par Nicolas Sarkozy, l'hypothèse mérite autant d'être évoquée que les sempiternelles explications ressassées depuis la Coupe du monde (la faute à Domenech, l'arrogance des joueurs, l'incurie de la fédération…). "Bien sûr qu'on forme encore des joueurs de talent, répond tout de go François Blaquart, le responsable de la filière au sein de Fédération française de football (FFF). Il n'y a que les Français pour se poser ce genre de question et critiquer la formation française." Selon ce dernier, récemment nommé directeur technique national "intérimaire" en remplacement de Gérard Houllier, plusieurs données objectives attestent de la pérennité et de la bonne santé du système.

Primo : les footballeurs français ont plus que jamais la cote à l'export, comme en témoigne une étude de la FFF les plaçant au troisième rang – derrière les Brésiliens et les Argentins – des joueurs étrangers les plus nombreux dans les principaux championnats européens. Cette tendance mérite toutefois d'être nuancée, dans la mesure où la moindre puissance économique des clubs de Ligue 1 pousse leurs joueurs à aller mieux gagner leur vie ailleurs.

GRANDS GABARITS CONTRE PETITS AGILES

Autre baromètre : la France occupe depuis 2009 la deuxième place du palmarès réalisé tous les deux ans par l'Union européenne des associations de football (UEFA) à partir des résultats des championnats d'Europe des U17 (moins de 17 ans) et des U19 (moins de 19 ans). Un élément de poids est venu, entre-temps, conforter ce classement : la victoire des Bleuets au championnat d'Europe des U19, organisé en Normandie. C'était fin juillet, soit un mois après le désastre sud-africain de la bande à Domenech. De nombreux censeurs, persuadés que le football français était mort et enterré à Knysna, avaient alors dû réviser leur jugement devant cette éclaircie dans un ciel orageux.

Le tableau n'est, en fait, ni noir ni blanc. Quand on regarde sur dix ans ce classement des sélections des jeunes de l'UEFA, la France se situe entre la quatrième et la sixième place. Elle est surtout devancée par une nation au potentiel impressionnant : l'Espagne (première en 2002, 2004, 2006 et 2007 ; deuxième en 2009 à égalité avec la France). Or, quelle équipe – chez les A – domine en ce moment la scène internationale ? L'Espagne.

Le triomphe actuel du football ibérique – champion d'Europe en 2008 et du monde en 2010 – n'est rien d'autre que le fruit d'une politique de formation menée tous azimuts de l'autre côté des Pyrénées. L'histoire d'un plagiat aussi, selon François Blaquart : "Les Espagnols sont venus voir ce qu'on faisait, il y a quinze ans. Ils ont tout ramené chez eux en l'adaptant à leur sauce : les programmes, les structures, la formation des formateurs… D'autres nations ont fait pareil, comme l'Allemagne (première au classement des jeunes de l'UEFA). Tout cela fait que nous avons perdu notre avance sur les autres."

La thèse du copier-coller résiste peu, cependant, à l'épreuve du terrain. Les Espagnols ont mis l'accent sur un style de jeu fondé sur la technique et le mouvement, et ont formé des joueurs sans se soucier de leur gabarit. Sorties de ce moule – très inspiré du FC Barcelone –, les stars du football ibérique d'aujourd'hui ne sont pas des monstres sur le plan athlétique : Andrés Iniesta mesure 1,69 m, Xavi Hernandez 1,70 m, David Villa 1,75 m, Cesc Fabregas 1,80 m…

En France, les clubs ont préféré favoriser l'impact physique. "Tout est parti de la victoire de 1998 où les Bleus l'avaient emporté sur la base d'une rigueur défensive incarnée par des joueurs comme Thuram et Desailly. Les clubs ont privilégié les qualités athlétiques dans leur formation, au détriment des qualités techniques individuelles", reconnaît Philippe Diallo, directeur général de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF), le syndicat des employeurs.

"COURSE À L'ARMEMENT"

Stimulée par la concurrence féroce à laquelle se livrent les centres de formation en matière de détection, une véritable "course à l'armement" s'est peu à peu déployée au début des années 2000. "La base du recrutement, c'était le physique. Certains clubs ne prenaient pas en dessous de 1,80 m. [Pour des jeunes de 15-16 ans !] C'était la norme", se souvient Guy Hillion, ex-formateur du FC Nantes et des Girondins de Bordeaux, aujourd'hui recruteur de Chelsea sur le sol français.

Ceux qui, comme lui, assistent à trois ou quatre matches de jeunes chaque week-end depuis plusieurs décennies, ont vu les dégâts de cette doctrine pro-athlétique : des joueurs formatés, apportant peu de plus-value technique et incapables de prendre des initiatives ont commencé à envahir les rangs du championnat de France.

Cependant, tous les clubs ne se sont pas lancés dans cette voie. Au Stade rennais, qui occupe depuis cinq ans la première place du classement des centres de formation établi par la FFF (lire l'encadré), la priorité a été donnée à la créativité du jeune balle au pied. "Les joueurs de petite taille sont souvent dotés d'une grande intelligence de jeu, estime Patrick Rampillon, le responsable du centre de formation breton. Or, c'est cela qui fait la différence dans le football. Le meilleur joueur du monde, Lionel Messi (1,69 m), est la preuve vivante que l'intelligence et la technique priment sur le reste."

A Rennes, le symbole de cette politique s'appelle aujourd'hui Yann M'Vila. Malgré ses 20 ans et ses quatre petites sélections en équipe de France A, le milieu de terrain est (sans doute un peu hâtivement) présenté comme le porte-drapeau du renouveau tricolore. Quand il est arrivé en Ille-et-Vilaine à l'âge de 14 ans, en provenance d'Amiens, sa ville natale, Yann M'Vila faisait partie "des plus petits gabarits", se souvient-il. Se frotter à des plus costauds l'a paradoxalement aidé : "J'ai été obligé d'améliorer ma technique, surtout dans l'enchaînement contrôle-passe et le jeu rapide. C'était le seul moyen d'éviter de me faire rentrer dedans." Un autre élément a également contribué à son éclosion : la chance qui lui a été donnée d'être titulaire en Ligue 1 à seulement 19 ans.

D'ABORD UN JEU

"Dans une politique de formation, le plus important n'est pas de former des joueurs, mais d'ouvrir la porte aux jeunes que vous avez formés, et donc de les faire jouer rapidement au plus haut niveau, indique Pierre Dréossi, le manager général du Stade rennais. Chez nous, 10 joueurs sur les 23 que compte l'effectif pro ont été formés sur place. Cette politique ne peut pas être décidée par un coach seul car celui-ci aura vite fait, après plusieurs défaites, de se rabattre sur des joueurs plus anciens. Elle doit d'abord être édictée par l'actionnaire du club." A un détail près, cependant : avant d'"ouvrir la porte" à des apprentis footballeurs, encore faut-il s'assurer de les conduire, sans dommage, jusqu'au perron du professionnalisme.

Portée aux nues quand Zidane & Co régnaient sur la planète foot, la "formation à la française" a en effet toujours eu, aussi, sa part d'ombres. La perte de son leadership aujourd'hui s'explique également par son incapacité à régler des maux connus de longue date. Le premier d'entre eux a pour nom la "championnite". Traduction : gagner des titres, par tous les moyens autorisés, au mépris de la vocation initiale des centres de formation qui est de… former, en vue d'alimenter les réserves professionnelles.

Dans les faits, de nombreux éducateurs accordent ainsi plus d'importance à la victoire de leur équipe qu'à la pédagogie individuelle. Des schémas tactiques ayant cours à l'échelon supérieur viennent polluer jusqu'aux catégories les plus jeunes : empêcher l'adversaire de jouer (plutôt que développer son propre jeu), adopter une attitude frileuse à l'extérieur, casser le rythme d'un match, utiliser (ou pas) ses remplaçants en fonction du résultat… Oublier, finalement, que le football est d'abord un jeu.

"C'est en jouant qu'on apprend, rappelle Guy Hillion, l'ancien architecte de la formation nantaise. L'éducateur qui laisse sur le banc un gamin auquel il a fait faire 400 km dans la journée n'a rien compris. Idem, pour tous ceux qui, sur le bord de la touche, n'arrêtent pas de hurler 'Lâche ton ballon !', 'Joue en une touche de balle !'… Si on ne laisse pas dribbler un gosse de 14 ans, il ne progressera jamais. La maîtrise du ballon, c'est la base du foot. Les clubs nagent en pleine contradiction. Pour eux, 'le résultat n'a pas d'importance'… à condition de ne pas perdre ! Pour l'avoir vu à Bordeaux, la défaite empêche un éducateur de travailler l'esprit libre. Il cherchera à se constituer son petit palmarès personnel, et ce d'autant plus qu'il risque de voir son contrat ne pas être renouvelé en cas d'échec. Lui aussi a la pression." Comme chez les pros, finalement.

CAHIERS DES CHARGES TROP CONTRAIGNANTS

De là à penser que trop de compétition tue la formation… : "Gagner la coupe Gambardella (la Coupe de France des U19), c'est débile ! Je connais des équipes qui l'ont gagnée et dont aucun joueur n'est passé pro par la suite. Zidane n'a aucun palmarès chez les jeunes !", s'emporte François Blaquart, à la Direction technique nationale (DTN) de la FFF. "Permettez-moi de rappeler que l'ensemble des éducateurs et des formateurs du foot professionnel sont diplômés de… la DTN ! C'est l'histoire de la poule et de l'œuf… ", lui répond Philippe Diallo, le représentant des clubs.

Il n'empêche : "Le climat est exacerbé au bord des terrains, dénonce encore François Blaquart en mettant dans le même sac les éducateurs, les parents, le foot pro et le foot amateur. Il faut dédramatiser les compétitions de jeunes et redonner du plaisir aux gosses. Il y en a trop qui s'emmerdent à l'entraînement !"

Derrière ces débats passionnels s'opposent deux visions antagonistes de ce que devrait être la formation. Pour les clubs pro, l'activité s'inscrit dans une démarche axée sur la performance. Du côté de la FFF (délégataire de service public), le credo se veut intrinsèquement pédagogique et centré sur l'enfant. Fatalement, chaque camp a des griefs à faire à l'autre.

Les clubs reprochent ainsi à la DTN des cahiers des charges trop contraignants pour les centres de formation et déplorent que les sélections de jeunes soient entraînées par des apparatchiks fédéraux qui ne font pas progresser leurs joueurs. La Fédération, elle, dénonce la "casse" psychologique provoquée par les méthodes des centres de formation : le déracinement familial (pour les joueurs recrutés à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux), la détection précoce (qui concerne les enfants de 12-13 ans, intégrés dans un premier temps à la section amateur du club)… Ou encore la surpopulation des structures dans lesquelles cohabitent, à côté de joueurs sous contrats de formation, des amateurs dotés d'une simple convention dont le rôle – non avoué – est principalement de servir de partenaires d'entraînement.

MUTUALISER ET AJUSTER

Les premiers auront un peu moins d'une chance sur quatre de passer professionnels ; les seconds, une chance sur onze. "Non seulement on forme trop, reprend François Blaquart, mais on nivelle par le bas en faisant travailler ensemble des joueurs de talent et des moins bons." Porté par le LOSC, le club de Lille, un projet de centres régionaux visant à mutualiser la formation et à l'ajuster en fonction des besoins avait suscité l'intérêt de nombreux dirigeants en 2009. Trop novateur pour un milieu bien assis sur ses prérogatives, ce projet est resté dans les cartons.

Pourtant, beaucoup de nations se satisferaient du "nivellement", dénoncé par la FFF. La rapidité avec laquelle Laurent Blanc a pu reconstruire une sélection à partir d'une page quasiment blanche en dit long sur le réservoir de joueurs de haut niveau existant en France. Comment ne pas se convaincre, enfin, que le football hexagonal s'est aussi tiré une balle dans le pied ces dernières années ?

"Une des raisons de notre échec à la Coupe du monde est de ne pas avoir su intégrer des jeunes en équipe nationale, comme l'ont fait l'Espagne ou l'Allemagne, qui a montré un nouveau visage en alignant des joueurs issus de la diversité. Or, nous avions l'équivalent avec les Nasri, Ben Arfa, Benzema, qui avaient été champions d'Europe des U17 en 2004", regrette Philippe Diallo, au syndicat des clubs.
Pour des raisons complexes, liées autant à l'aveuglement de Raymond Domenech qu'à l'attitude individualiste de certains de ces jeunes joueurs, l'amalgame ne s'est jamais fait avec les générations en place. En football heureusement, il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Frédéric Potet (Le Monde Magazine)

////////////////////////////////////////////


1 800 jeunes joueurs en formation en france

Le système de formation du football français est constitué de deux types d'établissements : les pôles "espoirs" de la Fédération française de football (FFF), au nombre de quatorze, qui ont pour but de préparer des jeunes joueurs de 13 à 16 ans à intégrer les centres de formation des clubs professionnels – le plus renommé est l'Institut national du football (INF) de Clairefontaine dans les Yvelines – ; et les centres de formation des clubs professionnels.

L'obligation pour les équipes de Ligue 1 d'avoir un centre de formation ayant été supprimée en 2003, tous les clubs n'en possèdent pas. Il y en a aujourd'hui trente-deux sur le territoire : dix-huit en L1, dix en L2 et quatre en National. Ils accueillent des jeunes de 15 à 20 ans auxquels est proposée une gamme de contrats (apprenti, aspirant, stagiaire, élite) devant les amener jusqu'au contrat professionnel.

Le budget de fonctionnement moyen d'un centre de formation est d'environ 3 millions d'euros par an. La FFF établit chaque année un classement de ces centres à partir d'un certain nombre de paramètres, notamment l'utilisation qui est faite par les sections professionnelles des joueurs formés en interne. Aux cinq premières places, on trouve le Stade rennais, l'AS Monaco, le Toulouse FC, le FC Sochaux et l'AJ Auxerre.

Toutes catégories d'âge confondues, le nombre de pensionnaires recensés dans les centres est de 1 800 pour la saison actuelle. Environ 1 000 d'entre eux ont signé un contrat de formation. Les autres sont "sous convention" et ne touchent aucune rétribution.

En moyenne, 80 postes de footballeur professionnel sont à pourvoir chaque année sur le marché de l'emploi français. A l'arrivée, quatre jeunes sur dix ayant suivi une formation deviendront professionnels. Mais presque 9 sur 10 auront le bac : le taux de réussite est de 87 % dans les centres de formation (contre 85,4 % au niveau national).


avatar
domenico belli

Messages : 2519
Date d'inscription : 27/06/2009
Age : 67
Localisation : NORMANDIE

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Lun 1 Nov - 8:31

Excellent article
sur un palteau télé un commentateur pretendait vers juin 2010 que la france n'avait rien gagné en jeunes
depuis une dizaine d'années et que la faiblesse de l'edf etait liée à cette faiblesse de la formation
à verifier et ............... drunken
affaire à suivre
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Mer 9 Fév - 11:58

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Mer 6 Juin - 20:03

06/06/2012 - 14:48
Emile: "Le plaisir de partager"
Ce mercredi, Henri Emile, membre de l'encadrement de l'équipe de France dirigée par Laurent Blanc, est revenu sur la bonne ambiance qui semble régner actuellement entre les internationaux, à l'heure de s'envoler pour l'Ukraine disputer l'Euro 2012. "On a beaucoup parlé des clans, des rivalités, au moment de Knysna, at-il indiqué sur les ondes de RTL. Là, ce n’est pas du tout le cas. Vous savez; quand à la fin du repas il y a des gars qui commencent à partir dans leurs chambres, ça veut dire qu’il y a un peu de tension, alors que là, ils restent à table, ils rigolent à table, il y a le plaisir de partager".


_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Sam 9 Juin - 13:15



Emile et les gilets pare-balles
.Intendant plus cryo-thérapie : les Français ont dévoilé leurs armes secrètes.


Comme le penseur de Rodin, ce bon Riton…/

Isolée à Donetsk, l'équipe de France a sorti deux atouts de sa manche - et des bagages - qui doivent lui permettre de bien figurer : Henri émile l'homme à tout faire du sélectionneur, des super-vestes pour récupérer.

> émile, le vieux complice anxiolytique

à son arrivée, Laurent Blanc a souhaité s'entourer d'un encadrement en nombre, et surtout rappeler son confident Henri Émile, l'intendant des Bleus entre 1984 et 2004 avec lequel il peut recréer un environnement connu et rassurant.

« Mon rôle est avant tout sécurisant, c'est-à-dire ne jamais s'affoler et toujours avoir réponse à n'importe quoi », a reconnu l'intendant de 69 ans.

Calme, débonnaire et expérimenté, rien ne semble jamais un problème pour «Riton». C'est ainsi lui qui depuis le début a défriché la venue des Bleus en Ukraine, réglant en amont les nombreuses questions sportives ou administratives qui se sont posées. Proche des joueurs malgré son âge, Henri émile est également un baume réparateur pour l'image des Bleus, devenue catastrophique après le Mondial-2010. Peu à peu le lien semble se tisser de nouveau avec le public, et il n'y est pas pour rien.

« Certains avaient presque honte au début. Là, ça devient naturel et le groupe vit bien ensemble. Le test, c'est le temps qu'il passe à table… »

> Les habits du froid, tout un show

La guerre du refroidissement a donc commencé dès le début du stage avec l'utilisation à Clairefontaine et au Touquet, puis encore à Kirsha, de caissons de cryo-thérapie pour abaisser la température du corps, à raison de 3 minutes par jour avant le coucher.

Autre parade ultime, l'utilisation des « cryo-vestes » utilisées lors des J0-2008 à Pékin ou encore par le personnel des compagnies aériennes qui intervient directement sur le tarmac dans les pays chauds.

« Elles ressemblent à des gilets pare-balles avec huit packs de glace que l'on réfrigère. L'ensemble pèse 1,9 kilo et on peut même s'entraîner avec », explique le médecin des Bleus Fabrice Bryand.

« Pour rester à la température de 37°C, le corps met en place des mécanismes qui ont un coût énergétique et qui parasitent l'effort », conclut-il

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Ven 22 Juin - 9:24

DE L’INTENDANCE DE L’OMÀ CELLE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
Stéphane Saliu, unMarseillais chezles Bleus

Travailler pour les Bleus
est "une grande fierté personnelle", reconnaît Saliu


Les soirs de match, on l’aperçoit au bord
du terrain, saluant quelques supporters VIP,
une heure avant le coup d’envoi. Et puis, il
retourne dans l’ombre de son boulot, discret
comme sait l’être le personnage dans sa fonction
avec les Bleus.
Il les avait laissés à Reims, après le deuxième
match de préparation. Pendant qu’ils disputaient
leur troisième rencontre amicale au
Mans, Stéphane Saliu était déjà à Donetsk.
"Et quand nous sommes arrivés, tout était déjà
en place, impeccable, souligne Henri Emile,
admiratif. Je crois que l’OM a perdu un excellent
élément."
Longtemps Olympien, car Marseillais
d’origine, Stéphane Saliu a travaillé à
l’intendance du club, avant de rejoindre le
staff des Bleus en juillet 2010. Le voilà en
Ukraine à veiller à ce que tout fonctionne
pour que les joueurs ne rencontrent pas le
moindre problème. Heureux.
"C’est une grande fierté personnelle. Pas
un aboutissement de carrière, parce que je
suis encore jeune mais ça représente beaucoup.
Quand on est passionné de football, travailler
pour un club en Ligue des champions,
c’est fort. Mais l’équipe nationale, c’est un
cran au-dessus. Mon premier match, en Norvège,
c’était certes un match amical, mais
nous étions tous fiers."
Déjà habitué à une certaine pression dans
un club aux grandes ambitions, Stéphane a
mesuré ce que pouvait être le boulot dans
une équipe nationale.
Une première expérience en 2009
"En février 2009, quand l’équipe de France
avait affronté l’Argentine à Marseille, la FFF
avait sollicité Pape Diouf pour trouver un "officier
de liaison". J’avais bossé avec eux sur
les hôtels, la sécurité, les transferts dans la
région marseillaise, pour leur débroussailler
le terrain. J’étais en retrait, mais j’avais déjà
été marqué par ce que représentait l’équipe
de France. Bosser pour l’OM, c’était déjà très,
très fort pour un Marseillais. Mais de
l’extérieur, on ne peut pas se rendre compte
de ce que représente l’équipe de France. Lorsque
nous partons en repérages, nous sommes
reçus par l’Ambassade de France. Cette
sensation de représenter son pays, c’est encore
plus grand. On sait que tout est passé au
crible, qu’il faut faire très attention à ce
qu’on dit, soigner son apparence, son comportement
dans tout ce qui est protocolaire."
Un respect partagé
Si Henri Emile en dit le plus grandbien, Stéphane
Saliu est, lui, carrément admiratif de
son aîné. "En repérages, le travail est classique,
comme avec l’OM: jauger les installations
hôtelières, les trajets hôtel-stade-aéroport.
Les mêmes critères de qualité, de sécurité
qu’en club. C’est une belle aventure humaine
que d’avoir fait partie du projet de Laurent
Blanc, une grande chance de voir mon
nom associé à celui du sélectionneur et de
tous ses adjoints. Et de travailler aux côtés
d’Henri Emile.
"Dans la profession, c’est LA référence. Il
représente beaucoup. D’ailleurs, je me rends
compte que ’Riton’ est très connu des supporters.
C’est un bonheur de bosser à ses côtés,
car il n’est pas égoïste ni avare de conseils,
de relais. Il me présente à tout le monde, il
me valorise auprès des gens. Si demain, ça
devait s’arrêter, je ne garderais que du positif.

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Mer 27 Juin - 6:59

H. Emile tente de déminer
Le 26/06/2012 | Mis à jour le 26/06/2012 21:04:00

Présent en Ukraine avec l'équipe de France, Henri Emile, coordinateur sportif des Bleus, a tenté de relativiser mardi la portée des dérapages dont certains joueurs se sont rendus coupables à l'Euro et qui pourraient leur valoir d'être sanctionnés par la commission de discipline de la la FFF. «Dans cet Euro, pendant cinq semaines, la vie collective a été une vie très agréable, il n'y a pas eu de problèmes», a souligné ce proche des joueurs sur RTL, regrettant qu'«un incident entre un joueur et un journaliste - qui est un incident sérieux, je veux bien l'admettre - déteigne totalement sur l'équipe», une situation qu'il juge «injuste».

«Ce qui me gêne, c'est que l'image qui est en train d'être véhiculée ne correspond pas du tout avec ce qu'on a vécu. Et ça je le supporte mal, parce qu'indirectement ils (certains joueurs) ont touché au groupe en franchissant la ligne jaune. Et ça ce n'est pas normal parce que le groupe doit passer avant l'individu.» Henri Emile a enfin «espéré» que Laurent Blanc poursuive son action à la tête de l'équipe de France. «J'espère que Laurent Blanc va continuer, parce qu'il ne faut pas rester sur le bilan des deux derniers matchs, deux défaites, il faut rester sur le bilan de deux ans, plus que positif je pense.»


_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  bienvenou le Lun 9 Juil - 18:34

09/07/2012 - 18:16
Le Graët: "Il y a un peu moins de monde"
Noël Le Graët a réagi à la question du staff de l'équipe de France dont il avait demandé la réduction à Laurent Blanc sans trouver d'accord avec l'ancien sélectionneur des Bleus. "Deschamps et Guy Stephan sont très complémentaires. Le tandem est très important, et n'oublions pas que la DTN a des qualités. Il y a un peu moins de monde. Le staff est suffisant, on a discuté et le sélectionneur a donné son accord", a expliqué le président de la FFF. Didier Deschamps a reconnu que son arrivée était liée à ces conditions. "C'est surtout une relation de confiance qui existe (avec Stéphan, ndlr). Évidemment, en ce qui concerne Nicolas Dehon et Antonio Pintus, respectivement entraîneur des gardiens et préparateur physique, je ne vais pas vous dire que ça me fait plaisir humainement. Je suis capable aussi de m'adapter, et de me servir des gens en place. Ce n'est pas un point sur lequel on a débattu. J'ai mon autorité, le président a une autorité supérieure

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUY STEPHAN L'ADJOINT ET LE STAFF TECHNIQUE ..

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum