PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Mer 4 Juin - 9:43

Amical: La Suisse sur la fin








La Suisse est longtemps restée à 0-0 mardi contre le Pérou en amical, mais la Nati s'est finalement imposée 2-0 en fin de partie. Stefan Lichtsteiner a ouvert le score à la 78e minute et Xherdan Shaqiri a doublé la mise à la 84e. Les Suisses défieront l'équipe de France au Mondial dans le groupe E (deuxième journée).
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Dim 8 Juin - 8:14

La Suisse et la Colombie au Brésil

cliquez pour agrandir

voir les photos






A moins d'une semaine désormais du coup d'envoi de la Coupe du monde, les sélections qualifiées pour ce rendez-vous quadriennal arrivent au compte-goutte au Brésil. Les Suisses et les Colombiens ont ainsi posé le pied à Sao Paulo. Les hommes d'Ottmar Hitzfeld vont prendre la direction de Porto Seguro, dans l'état de Bahia, tandis que les Colombiens vont s'installer à Cotia dans la banlieue de Sao Paulo. "Nous sommes heureux d'être ici au Brésil et nous avons hâte que la compétition commence", a confié Hitzfeld dont les hommes feront leur entrée en lice le dimanche 15 contre l'Equateur.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  bienvenou le Dim 8 Juin - 17:01

Suisse : Premier entraînement dès l'arrivée au Brésil

27partages Tweeter Partager Partager

27partages Tweeter Partager Partager

18
a+a-imprimerRSS



Arrivée samedi dans la matinée (heure locale) à son camp de base de Porto Seguro, dans le nord-est du Brésil, après un voyage sans histoire depuis Zürich via Sao Paolo, l'équipe de Suisse, deuxième adversaire de la France au Mondial, a effectué un premier entraînement léger pendant une heure dans l'après-midi même. «Il fait un peu chaud, il faut encore qu'on s'acclimate, mais dans trois quatre jours ça ira», a commenté le milieu Gelson Fernandes (Fribourg, D1 allemande).

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Lun 9 Juin - 8:06

Suisse, le danger
La Nati s'annonce comme l'adversaire le plus coriace.
Invaincue lors des qualifs, elle compte dans ses rangs une star incontestée du ballon rond : Xherdan Shaqiri (Bayern Munich), 33 sélections, 9 buts.
Classement Fifa : 6e.
Qualifications Mondial-2014 : la Suisse a terminé première du groupe E lors des éliminatoires avec 24 points, loin devant l'Islande (17pts). Elle a décroché le Graal une journée avant la fin, contre l'Albanie (2-1). Une campagne presque parfaite : 7 victoires et 3 nuls.
Historique Coupes du monde : en 9 participations, la Suisse a atteint les quarts trois fois : 1934, 1938, 1954. En 2010, elle n'est pas sortie des poules, malgré une victoire devant l'Espagne (1-0) en ouverture.
équipe-type : Benaglio - Lichsteiner, von Bergen, Djourou, Rodriguez - Behrami, Inler (cap.) - Shaqiri, Xhaka, Stocker - Seferovic.
Sélectionneur : Ottmar Hitzfeld (ALL).
Matches amicaux : Suisse-Jamaïque (30 mai) : 1-0,
Suisse-Pérou (3 juin) : 2-0.
Confrontations avec les Bleus : depuis 1904, la France et la Suisse se sont affrontées à 36 reprises (15v, 9n, 12d pour les Bleus). Une seule fois en Coupe du monde, en 2006, avec un nul 0-0 au 1er tour.
Gard. : 1. Benaglio, 12. Sommer, 21. Bürki. Déf. : 4. Senderos, 3. Ziegler, 20. Djourou, 2. Lichtsteiner, 5. Von Bergen, 6. Lang, 13. Rodriguez, 22. Schär. Mil. : 7. Barnetta, 11. Behrami, 8. Inler, 15. Dzemaili, 16. Gelson, 14. Stocker, 23. Shaqiri, 10. Xhaka. At. : 18. Mehmedi, 9. Seferovic, 17. Gavranovic, 19. Drmic.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Mer 11 Juin - 9:38


Suisse: le rival
Tête de série étonnante, mais 8e au classement mondial, grâce à
ses résultats lors des éliminatoires, la Suisse sera le rival à écarter
pour finir en tête.
Bon présage: la "Nati" était déjà dans le groupe des Bleus en
2006 et, en dépit d’un nul piteux à Stuttgart (0-0), les Français
s’étaient qualifiés, se frayant un chemin jusqu’en finale. À l’Euro
2004, la France avait gagné 3-1 et atteint les quarts.
En quatre matches officiels seulement, la Suisse n’a jamais battu
lesTricolores.Mais attention: avec le trio de milieux deNaples (Inler,
Dzemaili, Behrami), avec Shaqiri (Bayern), Benaglio, le gardien
de Wolfsburg, et surtout un entraîneur très expérimenté, OtmarHitzfeld,
il faudra se méfier des Suisses...

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Jeu 12 Juin - 7:38

Suisse - France. 20 juin à Salvador de Bahia. Groupe E[/size]
Xherdan Shaqiri et Haris Seferovic font partie des jeunes talents de la "Nati" | EPA/MAXPPP
Les Bleus affronteront ensuite la Suisse. La "Nati" est en effet la tête de série de ce groupe et peut s'appuyer sur un panel de joueurs talentueux, sans pour autant qu'ils soient titulaires indiscutables en club. Ce panel va de certains de ses champions du monde U17, comme Ricardo Rodriguez, Haris Seferovic et Granti Xhaka jusqu'aux stars de l'équipe, Xherdan Shaqiri et l'expérimenté Valon Behrami.
Ce match devrait être le principal révélateur de l'état de forme des Bleus s'ils venaient à s'imposer face au Honduras. En effet, la Suisse n'est autre que la 6e nation au classement FIFA, après avoir achevé sa campagne de qualifications sans la moindre défaite (7 victoires et 3 nuls).
On ne demande qu'à voir comment les Bleus réagiront face à une équipe du Top 10 mondial, qui s'était offert le luxe de battre, en août 2013, le Brésil.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Jeu 12 Juin - 8:22

GROUPE ABRE CRO MEX CAM GROUPE BESP HOL CHL AUS GROUPE CCOL GRE CIV JAP GROUPE DURU CRC ANG ITA GROUPE ESUI EQU FRA HND GROUPE FARG BOS IRN NGA GROUPE GALL POR GHA USA GROUPE HBEL ALG RUS CDS

Le 11/06/2014 à 20:24:00 | Mis à jour le 12/06/2014 à 03:01:10
Foot
Coupe du Monde Suisse Hitzfeld rêve des quarts

Le sélectionneur helvète Ottmar Hitzfeld «rêve» d'écrire une «page d'histoire» avec l'équipe de Suisse (qui affrontera la France) en atteignant les quarts de finale du Mondial 2014, après lequel il prendra sa retraite.

0partages Tweeter Partager Partager

0partages Tweeter Partager Partager


a+ a- imprimer RSS


Rival des Bleus avec la Suisse, Ottmar Hitzfeld veut sortir du groupe E. (Reuters)





«Ottmar Hitzfeld, comment voyez-vous votre groupe de joueurs ?
Nous avons un gros effectif, la concurrence est présente. On a beaucoup de qualités, sur les côtés aussi, pas seulement en pointe. On a des joueurs qui évoluent en Allemagne et en Italie, une très bonne jeune génération. On a aussi la force de la solidarité, on l'a montré depuis 2011, avec 29 matches et seulement 4 défaites, c'est aussi parce qu'on prend chaque adversaire au sérieux. Il faut bien commencer, l'Equateur est un grand concurrent, et c'est un match très important, on ne pense pas au delà. Il faut passer la phase de groupes, c'est notre premier objectif. Après, on n'a rien à perdre.

Que faut-il éviter pour éviter l'élimination dès le premier tour comme au Mondial 2010 ?
Nous avons insisté sur les cartons jaunes, les règles. Il ne faut pas se plaindre, faire des fautes inutiles, se laisser provoquer, c'est décisif pour rester concentré et ne pas y perdre de l'influx. Mais on ne peut pas comparer deux Coupes du monde, chacune a son histoire.

Quel est votre sentiment en abordant le dernier tournoi de votre carrière ?
La motivation est toujours là, mais je ne me mets pas la pression. C'est mon dernier grand tournoi, et c'est très important de ne pas y aller avec trop de stress. Il faut savourer chaque jour et chaque entraînement, et j'espère aussi pouvoir savourer mes derniers matches. Mon sentiment est positif. Je sais qu'après, ma carrière sera terminée. Mon idée, déjà quand j'étais jeune entraîneur, était de m'arrêter à temps, et je suis content d'avoir pris la bonne décision, de savourer ce tournoi et de m'arrêter ensuite. J'ai auparavant un gros objectif à atteindre pour la Suisse. Mon rêve est d'écrire une page d'histoire. Et écrire l'histoire, c'est à partir des quarts de finale.»
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Dim 15 Juin - 7:41

France/Monde - Avant suisse - équateur - groupe e
La Suisse doit assumer
15/06/2014 05:38
réagir(0) [url=javascript:window.print();] [/url]





Les Suisses ont la cote et doivent justifier leur rang de tête de série dans cette compétition. - (AFP)
Favorite du groupe avec la France, la sélection helvétique doit justifier son statut de tête de série, dès ce premier match contre l’Équateur.


Le début d'une reconquête
Espagne : la restauration ou l'abdication
Même en 1954, pour sa Coupe du monde à domicile, la Suisse n'était pas tête de série. Elle avait atteint les quarts de finale pour la dernière fois de son histoire, battue par l'Autriche sur le score inédit de 7-5, après un match d'appui épuisant contre l'Italie (4-1).
Quart de finaliste également en 1934 et 1938, la Confédération helvétique voudrait dépoussiérer un peu son palmarès. Son statut surprenant d'équipe protégée, grâce à sa sixième place au classement Fifa, et un tirage au sort clément lui permettent d'y croire, mais elle ne doit pas rater son entrée contre l'Équateur.
 Une génération cosmopolite et dorée un collectif discipliné
Les Rouges comptent à la fois sur le charisme de leur sélectionneur, l'Allemand Ottmar Hitzfeld, et sur leur génération dorée issue de l'immigration, championne du monde des moins de 17 ans avec Ricardo Rodriguez, Haris Seferovic, et Granit Xhaka, membre de l'équipe au Brésil.
Hitzfeld, qui a gagné deux Ligues des champions avec deux clubs avant José Mourinho (Dortmund en 1997 et le Bayern en 2001), a bâti un collectif très discipliné, qui peut compter sur le talent de Xerdan Shaqiri (22 ans), d'origine kosovare, et du buteur d'ascendance croate Josip Drmic (21 ans), troisième meilleur buteur en Allemagne avec Nuremberg.
Selon Hitzfeld, la Suisse « a davantage de joueurs créatifs, une meilleure cohésion, un esprit d'équipe supérieur » qu'en 2010, où elle avait gâché sa victoire surprise contre l'Espagne (1-0), future championne du monde, en étant éliminée dès le premier tour.
« Nous jouons mieux qu'il y a quatre ans », estime aussi son meilleur défenseur, le triple champion d'Italie Stephan Lichtsteiner (Juventus), cadre de l'équipe.
L'Équateur, moins cosmopolite, avec pour seule star d'envergure Antonio Valencia, de Manchester United, est plus loin au classement Fifa (26e), mais peut lui aussi se targuer d'une belle force collective, qui lui a permis de terminer devant l'Uruguay dans la coriace poule sud-américaine.
Pour son troisième Mondial, après 2002 et 2006, le pays andin espère sortir des poules, comme en Allemagne.
Le sélectionneur Reinaldo Rueda peut compter sur le très expérimenté Edison Mendez, seul Équatorien à s'avancer vers sa troisième Coupe du monde, à 35 ans, 111 sélections et 18 buts sous le maillot jaune.
En pointe, les Andins s'appuient sur le « Tsar » Christian Noboa, surnommé ainsi car il joue au Dynamo Moscou.
Le point faible de l'équipe réside dans la défense, où le gardien du Barcelona Guayaquil, Maximo Banguera, n'inspire pas une confiance inouïe, à l'image de sa boulette en amical contre l'Angleterre (2-2), un match où Valencia avait été exclu pour une altercation avec Raheem Sterling.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Dim 15 Juin - 8:59

Le 15/06/2014 à 08:15:00 | Mis à jour le 15/06/2014 à 08:15:07
Foot
Coupe du Monde Gr. E La Suisse mise sur les côtés

Réputée ennuyeuse, la Suisse compte sur sa nouvelle génération pour enfin séduire offensivement. Et misera tout particulièrement sur ses excellents latéraux, dès dimanche face à l'Equateur (18h00).

0partages Tweeter Partager Partager

0partages Tweeter Partager Partager

1
a+ a- imprimer RSS


Stephan Lichtsteiner sera un élément central du dispositif de la Suisse. (L'Equipe)





Longtemps, la Suisse a ennuyé. Aussi rigoureuse défensivement qu'apathique offensivement, la Nati évoquait davantage la purge que le football champagne, et les supporters français ont sans doute encore en mémoire cet affreux 0-0 qui avait inauguré le parcours des Bleus à la Coupe du monde 2006. D'ailleurs, lors des deux dernières Coupes du monde, la Suisse n'a concédé que quatre buts en sept matches, sans pour autant franchir le cap des huitièmes de finale. Cette année, au Brésil, tout pourrait bien avoir changé : le sélectionneur Ottmar Hitzfeld peut en effet s'appuyer sur une génération dorée de talents offensifs, incarnée par les Shaqiri, Xhaka, Seferovic et autre Drmic. Pour autant, la Suisse devrait une fois encore s'appuyer sur sa défense. Pour ne pas concéder de buts, mais aussi pour en marquer...



Des latéraux de niveau mondial

Autour de la charnière Schar-Von Bergen, très forte athlétiquement mais peu véloce, la Nati possède, avec Ricardo Rodriguez et Stephan Lichtsteiner, une paire de latéraux qui n'a rien à envier aux meilleures équipes du tournoi. A gauche, Rodriguez a non seulement le patronyme, mais aussi le style d'un latéral sud-américain : ses montées incessantes et ses centres précis constituent un danger permanent, d'autant mieux exploité qu'il évolue derrière le droitier Stocker qui a tendance a repiquer dans l'axe pour lui laisser toute latitude. Auteur de cinq buts et neuf passes décisives cette saison avec Wolfsburg, il a été élu meilleur arrière gauche de la Bundesliga. Face à l'Equateur, il aura toutefois fort à faire face à Antonio Valencia, et devra veiller à ne pas laisser d'espaces dans son dos.



Lichtsteiner-Shaqiri, la droite forte

A droite, Stephan Lichtsteiner est une tête connue. Triple champion d'Italie avec la Juventus, l'ancien lillois est devenu incontournable à son poste et fait preuve d'une régularité remarquable. Moins doué techniquement et plus rigoureux défensivement que Rodriguez, il n'hésite cependant pas à se porter vers l'avant en utilisant sa puissance pour s'engouffrer dans le dos de son adversaire. Son association avec Xherdan Shaqiri, l'ailier du Bayern, risque de faire mal à une défense de l'Equateur pas franchement réputée pour sa solidité. Qu'on se le dise : la Suisse n'est pas venue au Brésil uniquement pour défendre. Et ses défenseurs, cette année, n'hésiteront pas à attaquer
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Dim 15 Juin - 11:33

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  bienvenou le Dim 15 Juin - 14:07

Mondial: la Suisse face à l'Equateur et ses responsabilités
15/06/2014 12:13
réagir(0) [url=javascript:window.print();] [/url]   






[url=javascript:void(0)]suivante[/url] [url=javascript:void(0)]précédente[/url]
Xherdan Shaqiri, milieu offensif de l'équipe de Suisse de foot, à l'entraînement le 9 juin 2014 à Porto Seguro - AFP/Archives
La Suisse doit assumer son statut discuté de tête de série contre l’Équateur, dimanche à Brasilia en ouverture du groupe E du Mondial-2014, celui de la France.

Même en 1954, pour sa Coupe du monde à domicile, la Suisse n'était pas tête de série. Elle avait atteint les quarts de finale pour la dernière fois de son histoire, battue par l'Autriche sur le score inédit de 7-5, après un match d'appui épuisant contre l'Italie (4-1).
Quart de finaliste également en 1934 et 1938, la Confédération helvétique voudrait dépoussiérer un peu son palmarès. Son statut surprenant d'équipe protégée, grâce à sa sixième place au classement Fifa, et un tirage au sort clément, lui permettent d'y croire, mais elle ne doit pas rater son entrée contre l’Équateur.
Les Rouges comptent à la fois sur le charisme de leur sélectionneur, l'Allemand Ottmar Hitzfeld, et sur leur génération dorée issue de l’immigration, championne du monde des moins de 17 ans avec Ricardo Rodriguez, Haris Seferovic, et Granit Xhaka, membre de l'équipe au Brésil.
Hitzfeld, qui a gagné deux Ligues des champions avec deux clubs avant José Mourinho (Dortmund en 1997 et le Bayern en 2001), a bâti un collectif très discipliné, qui peut compter sur le talent de "XS", Xerdan Shaqiri (22 ans), d'origine kosovare, et du buteur d'ascendance croate Josip Drmic (21 ans), troisième meilleur buteur en Allemagne avec Nuremberg.
Selon Hitzfeld, la Suisse "a plus de joueurs créatifs, une meilleure cohésion, un esprit d'équipe supérieur" qu'en 2010, où elle avait gâché sa victoire surprise contre l'Espagne (1-0), future championne du monde, en étant éliminée dès le premier tour.
"Nous jouons mieux qu'il y a quatre ans", estime aussi son meilleur défenseur, le triple champion d'Italie Stephan Lichtsteiner (Juventus), cadre de l'équipe.
Valencia seule star
Enfin la "Nati" s'appuie sur les "gardes suisses" de Naples, Valon Behrami, Blerim Dzemaili et Gökhan Inler, pour interdire l'accès à son camp, où veille l'arrière Johan Djourou, né à Abidjan (Côte d'Ivoire).
L’Équateur, moins cosmopolite, avec pour seule star d'envergure Antonio Valencia, de Manchester United, est plus loin au classement Fifa (26e) mais peut lui aussi se targuer d'une belle force collective, qui lui a permis de terminer devant l'Uruguay dans la coriace poule sud-américaine.
Pour son troisième Mondial, après 2002 et 2006, le pays andin espère sortir des poules, comme en Allemagne (défaite en huitième de finale contre l'Angleterre, 1-0).
Avec le milieu offensif de ManU, le sélectionneur colombien Reinaldo Rueda peut compter sur le très expérimenté Edison Mendez, seul Équatorien à s'avancer vers sa troisième Coupe du monde, à 35 ans, 111 sélections et 18 buts sous le maillot jaune.
En pointe, les Andins s'appuient sur le "Tsar" Christian Noboa, surnommé ainsi car il joue au Dynamo, le club le plus populaire de Moscou.
Le point faible de l'équipe réside dans la défense, où le gardien du Barcelona Guayaquil, Maximo Banguera, n'inspire pas une confiance inouïe, à l'image de sa boulette en amical contre l'Angleterre (2-2), un match où Valencia avait été exclu pour une altercation avec Raheem Sterling.
Dans un groupe où la France fait figure de favori, il faudra garder ses nerfs pour ne pas risquer de manquer la suite.
Composition probable des équipes de Suisse et d'Equateur qui s'affrontent samedi (13H00 locales, 16H00 GMT) au stade Mané Garrincha de Brasilia, pour le compte du Groupe E du Mondial-2014:
Suisse:
Benaglio - Lichsteiner, Von Bergen, Schär, Rodriguez - Inler (cap), Behrami - Shaqiri, Xhaka, Stocker - Drmic.
Sélectionneur: Ottmar Hitzfeld.
Equateur:
Banguera - Guagua, Erazo, Paredes, Ayoví - Gruezo, Noboa, A. Valencia, Montero - Caicedo, E. Valencia.
Sélectionneur: Reinaldo Rueda
Arbitre: M. Ravshan Irmatov (UZB)

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Lun 16 Juin - 9:07

Mondial : la Suisse bat l'Equateur in extremis

Publié le Dimanche 15/06/2014 à 20H00







La Suisse a battu l'Equateur 2-1 dans le temps additionnel dans un match du groupe E du Mondial-2014, ce soir au stade Mané Garrincha de Brasilia. Ce sont les Sud-Américains qui ont ouvert la marque par Enner Valencia (22), les Suisses égalisant grâce à Mehmedi (48) et trouvant la délivrance par Seferovic (90+3).
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Lun 16 Juin - 10:26

l'autre match
LES SUISSES SUR LE FIL
Suisse : 2Équateur : 1
La Suisse a battu l'Équateur dans les toutes dernières secondes au terme d'un match plutôt équilibré qui aurait pu tourner dans l'autre sens, hier au stade Mané Garrincha de Brasilia.
Malgré une domination d'ensemble, la Suisse, tête de série, a dû batailler jusqu'à la fin pour venir à bout de la Tri, huitième de finaliste en 2006, dangereuse en contres et sur coups de pied arrêtés. Seferovic, entré en cours de match, a libéré les siens en reprenant victorieusement (90e + 3) un centre de Mehmedi au terme d'une contre-attaque faisant suite à une énorme occasion de but pour les Équatoriens vendangée par Arroyo. Les Sud-Américains, plus entreprenants en début de match, ont ouvert la marque par Enner Valencia (22e) d'une tête piquée à bout portant à la réception d'un coup franc d'Ayovi atteignant la mi-temps sur ce score.
A la reprise, les Suisses, têtes de série dans leur groupe, ont décidé d'accélérer, parvenant rapidement à égaliser (48e) sur une tête de l'attaquant de Fribourg Mehmedi, entré à la pause en place de Stocker, consécutive à un corner tiré par Rodriguez. Prenant de plus en plus le jeu à leur compte face à des Équatoriens toujours dangereux en contre, les hommes d'Ottmar Hitzfeld, maladroits et imprécis, se sont longtemps fait peur.
Mi-temps : 0-1. Spectateurs : 68.351. Arbitre : M. Irmatov (Ouz). Buts : pour la Suisse, Mehmedi (48e), Seferovic (90e + 3) ; pour l'Équateur, Valencia (22e). Avertissements : à la Suisse, Djourou (84e) ; à l'Équateur, Paredes (53e).
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Lun 16 Juin - 10:34

Mondial: la Suisse bat l'Equateur in extremis
15/06/2014 20:17
réagir(0) [url=javascript:window.print();] [/url]  





Le Suisse Haris Seferovic (au centre) célèbre son but contre l'Equateur, au stade Mané Garrincha de Brasilia, le 15 juin 2015 - AFP Evaristo Sa
La Suisse a battu l'Equateur 2 à 1 dans les toutes dernières secondes au terme d'un match plutôt équilibré qui aurait pu tourner dans l'autre sens en match du groupe E du Mondial-2014, dimanche au stade Mané Garrincha de Brasilia.

Malgré une domination d'ensemble, la Suisse, tête de série, a dû batailler jusqu'à la fin pour venir à bout de la Tri, huitième de finaliste en 2006, dangereuse en contres et sur coups de pied arrêtés.
Seferovic, entré en cours de match, a libéré les siens en reprenant victorieusement (90+3) un centre de Mehmedi au terme d'une contre-attaque faisant suite à une énorme occasion de but pour les Equatoriens vendangée par Arroyo.
Les Sud-Américains, plus entreprenants en début de match, ont ouvert la marque par Enner Valencia (22) d'une tête piquée à bout portant à la réception d'un coup franc d'Ayovi atteignant la mi-temps sur ce score.
A la reprise, les Suisses, têtes de série dans leur groupe, ont décidé d'accélérer, parvenant rapidement à égaliser (48) sur une tête de l'attaquant de Fribourg Mehmedi, entré à la pause en place de Stocker, consécutive à un corner tiré par Rodriguez.
Prenant de plus en plus le jeu à leur compte face à des Equatoriens toujours dangereux en contre, les hommes d'Ottmar Hitzfeld, maladroits et imprécis, se sont longtemps fait peur.
Pour son prochain match, la Suisse devra montrer tout autre chose face à la France le 20 juin à Salvador tandis que l'Equateur sera opposé au petit Honduras le même jour à Curitiba.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Lun 16 Juin - 12:12

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Mar 17 Juin - 9:38

La Suisse avait les bases, les voilà consolidées

Publié le 17/06/2014 à 08:25

Le prochain adversaire. L'expérience douloureuse du Mondial-2010 a permis au groupe helvète de s'endurcir

Ottmar Hitzfeld n'a pas empilé les stars, il a bâti un groupe./Photo A .



Avec de l'expérience, du talent, et maintenant du mental, la Suisse, 6e du classement Fifa et donc tête de série au Mondial pour la première fois de son histoire, se sent plus forte qu'en 2010, attendant la France de pied ferme. Il faudra toutefois montrer bien plus que la pâle copie rendue lors du match gagné in extremis contre l'Équateur (2-1), où les Helvètes sont apparus incapables de réellement hausser leur niveau. Ce qui ne les empêche toutefois pas de connaître leurs forces. «Depuis 2010 l'équipe a beaucoup progressé, assure le défenseur Johan Djourou (27 ans). Elle a grandi, ce groupe s'est solidifié.»

Quelques anciens, Steve von Bergen (31 ans), Djourou et aussi Stephan Lichtsteiner (30 ans) encadrent la jeune garde montante, issue de l'immigration. Autour de Xherdan Shaqiri (22 ans) qui a tout gagné avec le Bayern Munich, gravitent trois champions du monde des moins de 17 ans en 2009. Deux d'entre eux ont été décisifs contre l'Équateur : l'arrière gauche Ricardo Rodriguez, deux fois passeur décisif (dont un corner), et surtout, Haris Seferovic, buteur à la dernière seconde, dimanche, à Brasilia (2-1).
«Rien à envier à personne»
Le sélectionneur, l'Allemand Ottmar Hitzfeld, avait prévenu avant le Mondial que «l'équipe était meilleure, plus offensive, plus créative et mieux organisée qu'en 2010».
Mais Djourou ne veut pas non plus que les Suisses se voient trop beaux : «Nous avons progressé, d'accord, mais on avait déjà dit ça il y a quatre ans (Ndlr : élimination au 1er tour après avoir battu l'Espagne d'entrée).» Cette désillusion sud-africaine «nous a endurcis, c'est une expérience que personne ne veut revivre», souligne le joueur d'origine ivoirienne. Et de reprendre : «Nous n'avons rien à envier à personne. Mais on ne va pas s'enflammer, on a gagné un match c'est bien, mais il en reste deux.»
«L'équipe est tranquille, nous ne sommes pas nerveux», confie de son côté et sans fard le milieu de terrain Valon Behrami. Mais il ne prend pas non plus les Helvètes pour des monstres. «La Suisse est plus organisée que forte», conclut-il. La France est prévenue.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Mer 18 Juin - 8:31

a Suisse refuse le statut de favori
0 COMMENTAIRE
Publié le 18/06/2014 à 06h00


La Nati se fait toute petite avant d’affronter la France vendredi.







« Favoris ? Vous aimez bien ce mot-là en France, hein ? », demande le taquin Steve von Bergen. « C'est la France qui est favorite », assure le défenseur central des Young Boys Berne. « Nous, favoris ? Non, absolument pas », assure également l'entraîneur-adjoint Michel Pont. « Très sincèrement, en tant que Suisse Roman, ayant grandi à Genève, bercé par le foot français, je vous assure qu'on ne peut pas comparer le foot suisse et le foot français », ajoute-t-il. Il ne se fie pas à la 6e position de la Suisse au...

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Mer 18 Juin - 10:07

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Jeu 19 Juin - 7:59

Attention, l'élan suisse arrive
19/06/2014 05:35
réagir(0) [url=javascript:window.print();] [/url]





Buteur décisif face à l'Équateur, Seferovic symbolise le dynamisme qui règne au sein de la sélection suisse. - (AFP)
La France vit sur l’élan né du barrage retour contre l’Ukraine. La Suisse, elle, compte sur celui qu’elle s’est créé lors du premier match du Mondial.

Certes, remporter son premier match dans une Coupe du monde ne garantit en rien la qualification pour les huitièmes de finale, il suffit pour la Nati de se souvenir de son échec à les atteindre au Mondial 2010 malgré son exploit d'entrée de jeu contre les champions d'Europe espagnols (1-0), suivi par une défaite contre le Chili (1-0) et un 0-0 face au Honduras. Mais battre le concurrent direct pour l'une des deux premières places dans un tel scénario est forcément entraînant.
« C'est merveilleux de gagner à la dernière minute, cela libère des énergies positives et c'est très bon pour le moral de l'équipe », avait ainsi commenté à chaud le sélectionneur suisse, Ottmar Hitzfeld, à l'issue de ce succès à l'arraché contre l'Équateur (2-1) qui menaient pourtant au score à la mi-temps.
Tripes et cœur
Le scénario est idéal. « L'équipe vit sur l'émotion vécue contre l'Équateur, reconnaît le milieu Behrami. On ne pense pas trop à la France, qui est l'équipe la plus forte, et donc on est tranquille, on vit encore sur cette émotion ». « Ces trente dernières secondes ont donné quelque chose d'incroyable à l'équipe, insiste-t-il. Si on avait perdu, on était mort, avant de jouer contre l'équipe la plus forte. Quand on travaille comme ça et qu'on gagne, on a encore plus de force pour faire mieux ».
La confiance est désormais palpable dans le camp suisse. Les entraînements se faisaient déjà de manière décontractée avant l'entrée en lice à Brasilia. Mais il flotte dans l'air une nouvelle insouciance. Conséquence directe ou pas du match, toujours est-il que l'encadrement a accepté de mettre quatre joueurs dont Behrami à la disposition des médias mardi, sur la plage devant leur hôtel, dans une ambiance bon enfant mêlant journalistes, supporters suisses et vacanciers. Et l'entraînement du jour, initialement ouvert à la presse le premier quart d'heure seulement, l'a finalement été entièrement.
« Le but de Seferovic lance notre campagne de la plus belle des manières. L'équipe de Suisse est partie ! », s'était déjà félicité lundi le défenseur central Djourou. « On est plus décontracté, on est en confiance, c'est positif, abonde mardi l'auteur du but, entré à la 75e minute. C'était très bon pour nous, on sait qu'on est bien, tout est plus facile désormais ».
L'élan, c'est cette force qui propulse quand on est dos au mur et/ou quand on sort les tripes. Et c'est ce qu'a fait Behrami sur l'action qui allait mener à la victoire : dans sa propre surface, il se jette dans les pieds d'un Équatorien et lui chipe le ballon, se projette vers l'avant, chute sur une obstruction d'un autre adversaire mais se relève et, l'arbitre laissant intelligemment jouer, trouve Rodriguez dont le centre au cordeau est repris victorieusement par Seferovic.
« Il y a des moments dans un match où c'est le cœur qui doit parler », assure le milieu de Naples aux cheveux peroxydés.
Après ce tacle, « il mène à lui seul ce contre, relève le gardien Benaglio. Cette seule action souligne bien que Valon est quelqu'un qui ne renonce jamais ». L'élan, ça peut aller loin.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Ven 20 Juin - 7:17

ondial : les dernières confrontations de la France contre la Suisse en images
0 COMMENTAIRE
Publié le 20/06/2014 à 07h00


PORTFOLIO : Depuis 2003, la France et la Suisse se sont rencontrées cinq fois. Deux victoires françaises et trois matchs nuls.







Match amical entre la France et la Suisse à Genève le 20 août 2003. Le français Sylvain Wiltord aux prises avec le gardien de but suisse Jorg Stiel.© PHOTO [size=16]AFP

PARTAGER CETTE PHOTO


Le même jour, Steve Marlet (C) tente de passer les défenseurs suisses Stephane Henchoz (à D) et Marco Zwyssig. Victoire de la France 2-0.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Euro 2004 au Portugal, le français Willy Sagnol face au suisse Raphael Wicky dans le stade de Coimbra le 21 juin 2004.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Le 21 juin 2004, à Coimbra dans le cadre de l'Euro au Portugal, la France affronte la Suisse dans le groupe B : le français Thierry Henry inscrit inscrit les deuxième et troisième buts tricolores; ici face à Murat Yakin. Nouvelle victoire de la France 3 buts à 1.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


le 26 mars 2005, la France et la Suisse se rencontraient dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2006. David Trezeguet (à d) tire aux buts devant le suisse Philippe Senderos au Stade de France à Saint Denis.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Toujours le 26 mars 2005, Sylvain Wiltord tente de passer le suisse Daniel Gygax. Le match se terminera sur le score de 0 à 0.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Au Stade de France en 2005, le français Ludovic Giuly (à g) face au défenseur suisse Philippe Senderos.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Match retour de qualification pour la coupe du monde 2006 en Allemagne, le 8 octobre 2005 à Bern entre la France et la Suisse : Zinedine Zidane entre les suisses s Raphael Wicky (à g) etTranquillo Barnetta. Nouveau match nul 1-1© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Comme pour les éliminatoires de cette coupe du monde 2006 en Allemagne, la France et la Suisse se rencontrent de nouveau à Stuutgart le 13 juin : Franck Ribery bataille pour conserver le ballon face au suisse Ludovic Magnin.© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


French soccer forward Franck Ribery (C) is challenged for the ball by Swiss defender Philippe Senderos (L) during the World Cup football match France vs Switzerland in The Gottlieb-Daimler Stadion in Stuttgart, 13 June 2006. The match ended in a 0-0 draw. AFP PHOTO/PASCAL PAVANI - AFP original / PASCAL PAVANI ( X )© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Français et suisses auront tout tenter pour ouvrir le score durant ce match de coupe du monde en Allemagne en juin 2006. ici le gardien de but Fabien Barthez stoppe un tir du suisse Daniel Gygax© PHOTO AFP
PARTAGER CETTE PHOTO


Toujours le suisse Daniel Gygax face à Fabien Barthez le 13 juin 2006 à Stuttgart.
[/size]
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Ven 20 Juin - 7:27

La Suisse, futur adversaire des Bleus, c’est de la dynamique !
0 COMMENTAIRE
Publié le 19/06/2014 à 06h00 , modifié le 19/06/2014 à 08h53 par 
Frédéric Laharie



Décryptage de l’équipe de Suisse, qui n’a pas perdu depuis treize matches, par Guy Stéphan, l’adjoint de Deschamps.
Xherdan Shaqiri (Bayern Munich), l’un des joueurs de percussion de la Nati.© PHOTO 
PHOTO AFP








C
'était le choc annoncé de ce Groupe E. Vainqueurs de leur premier match de la compétition, Français et Suisses sont exacts au rendez-vous demain soir (21 heures) à Salvador de Bahia où l'éventuel vainqueur prendra une option peut-être définitive sur la qualification et surtout la première place pour éviter d'affronter l'Argentine en 8e de finale. Sans en faire tout un fromage, Guy Stéphan, l'adjoint de Didier Deschamps, prévient : « C'est une très bonne équipe, ce n'est pas pour rien si elle est 6e au classement FIFA et nous 17e ». 1 « Le fruit de leur politique de formation »...

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Ven 20 Juin - 8:15

Comment faire sauter le coffre-fort suisse

Publié le 19/06/2014 à 07:42

L'adversaire. Tête de série pour la première fois de leur histoire, les Helvètes sont particulièrement hermétiques. Mais les failles existent…

.



Six buts contre en 10 matches qualificatifs. Y'a pas à dire : la banque des Helvètes est fidèle à la réputation de son pays. Difficile de la faire sauter, en somme…

Si la défense concoctée par l'expérimenté Ottmar Hiztfeld – pas allemand pour rien, au passage – ne paie pas de mine à première vue, elle est complémentaire à souhait, on dira. à l'image de Varane-Sakho (lire ci-dessus), l'axe (du bien) Djourou-von Bergen est composé, dans l'ordre, d'un stoppeur et d'un libero. On a pu les voir à l'œuvre, juste avant l'entrée en lice de la France dans le tournoi dimanche, et leur copie rendue est la parfaite synthèse de leurs qualités comme leurs défauts.
L'axe du bien ?- à
leur crédit (décidément, ces termes banquiers…) : le partage des tâches, donc. Le défenseur d'Hambourg ivoirien d'origine, Johan Djourou (27 ans), est réputé dur sur l'homme tandis que le «local» – il joue aux Young Boys – Steve von Bergen (31 ans) préfère la lecture du jeu. C'est-à-dire anticiper et se déplacer à bon escient. Voilà pour les «plus».
De l'autre côté, dans la case débit, leur coordination, parfois, peut laisser à désirer. Comme en atteste l'action paraguayenne de la 74e où les deux axiaux laissent Enner Valencia se présenter seul devant le gardien de la Nati, Benaglio. On imagine aisément Benzema jouer les trouble-fête…
Un goal fébrile.
- Tiens, justement une parenthèse sur le portier Diego Benaglio qui, à notre avis, se distingue plus par ses tenues (vert fluo l'autre après-midi) que par sa sérénité : il ne bloque aucune balle et ses placements semblent approximatifs (témoin, l'ouverture du score de l'équateur sur un coup franc d'Ayovi et une tête de ce même Valencia : 0-1, 22e). Bref, ça ne transpire pas l'assurance tout risque. Raison pour que les artilleurs tricolores rééditent leur performance du match d'ouverture (20 tirs, record du Mondial).
Des couloirs à découvert.
- Après, sur les côtés, on avait loué l'activité… débordante, forcément, du piston droit de la Juventus Turin Stephan Lichtsteiner ; devant les Sud-Américains, on a davantage vu l'autre aile. Et le jeu n'aura pas penché à gauche pour rien, puisque c'est de là que vinrent les deux buts des Rouge et Blanc sur autant de passes décisives du jeune (21 ans) Ricardo Rodriguez. L'arrière d'aile de Wolfsburg n'hésite pas à lâcher les chevaux. Les trous d'air seront par conséquent légion : aux Griezmann, Valbuena et consorts de créer la sensation.
Pas de vrai n°10.
- Pour la première rencontre, Hitzfeld avait intronisé Granit Xhaka en soutien de Drmic. Le sociétaire de Mönchengladbach n'est pas un meneur de jeu, cela s'est vu – quand bien même de son flanc gauche, souvent le feu-follet gaucher du Bayern Munich, Xherdan Shaqiri,
s'y est collé. Les cartes furent rebattues à la pause avec l'entrée d'Admir Mehmedi qui n'en est pas un non plus. N'empêche : il changea tout. Cependant, la distribution reste grippée
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Ven 20 Juin - 9:02

Si elle gagne, «ça risque de klaxonner partout» en Suisse
Les supporters tricolores ne sont pas les seuls impatients avant l'opposition entre l'équipe de France et la Suisse, ce vendredi (21h00). Chez le voisin helvète, on est aussi prêt à vibrer. Laurent Kleisl, du service des sports au Journal du Jura, peut en témoigner.

46partages Tweeter Partager Partager

46partages Tweeter Partager Partager

7
a+ a- imprimer RSS


Les supporters suisses ne se priveront pas de faire la fête si la Nati bat les Bleus. (D.R)






«Il y a un grand intérêt pour le foot ici, même des personnes qui ne suivent pas ce sport d’habitude. A chaque grand évènement, et plus encore pour la Coupe du monde, les Suisses se prennent de passion pour les matches, certains en arrivent même à décortiquer les compositions d’équipes comme s’ils étaient des spécialistes. Je suis à chaque fois impressionné de voir comme une Coupe du monde est capable de fédérer ainsi. Et même en Suisse, chez nous, où tout se passe plus calmement ! Si notre équipe fait un bon résultat contre la vôtre, ça risque de klaxonner partout. A tous les coins de rue, à Bienne (dixième ville de Suisse aussi appelée Biel), il y a déjà des drapeaux aux fenêtres et des écrans géants. Mais pas seulement des drapeaux suisses, aussi des brésiliens, des mexicains… A l’image de notre équipe, nous sommes un pays très cosmopolite.



«L'équipe de France est celle qu'on adore haïr»

On est aussi des gens plus réservés en comparaison avec vous, les Français. C’est notre mentalité. Ici, par exemple, après la victoire face à l’Equateur (2-1), il n’y a pas eu de grande explosion de joie parce que tout le monde avait l’impression que la Suisse avait mal joué. Par contre, il y a beaucoup d’ambiance après les matches, ceux du Brésil notamment. Je pense quand même que ce sera très chaud pour celui de la France. Parce que nous sommes les meilleurs ennemis du monde ! L’équipe de France est celle qu’on adore haïr. En 2010 par exemple, on a beaucoup suivi tout ce qu’il s’est passé en Afrique du Sud. On était plantés devant nos télévisions pour suivre le grand délire de Ribéry qui va en claquettes jusqu’à l’arrêt de bus. C’était Hollywood Boulevard ! Chez nous, on adore ces petites histoires qui n’arrivent que chez vous. Après, il y a eu l’Euro en 2012, avec Nasri qui nous fait le coup du doigt (d’honneur à la presse). Ici, c’est tellement calme, les gens sont plus lisses, il y a moins d’aspérités. Alors on attend jusqu’au match, quelque chose va peut-être se passer…



«Chez nous, c'est chaud toute l'année.» Mais ce qui est très paradoxal ici, c’est que le foot est beaucoup plus populaire que le hockey. Notre ligue de hockey a beau être l’une des meilleures du monde, par rapport au niveau moins élevé dans notre Super League de foot, il y a quand même plus de monde dans les stades que dans les patinoires, et beaucoup de nos joueurs évoluent dans des grands clubs étrangers. Nous n’avons pas vraiment de sport national, ça dépend des périodes. Quand on arrive aux play-offs, au mois d’avril, les gens suivent le hockey. Mais ensuite, à l’approche de la fin du Championnat de foot, ça tourne. En fait, chez nous, c’est chaud toute l’année. (rires) Et comme la Coupe du monde, ça dépasse tout… Il faudrait que Roger Federer affronte Stanislas Wawrinka en finale de Wimbledon pour que les gens s’intéressent à autre chose.»
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Ven 20 Juin - 9:08

[size=40]oupe du monde : Pourquoi les Suisses ont bien grandi
Jamais, dans son histoire, la Suisse n'a battu la France en match de compétition. Avant leur duel à Salvador (21h00), peut-être décisif pour la première place du groupe E, elle a des raisons de croire que cela peut changer. En voici cinq.

20partagesTweeterPartagerPartager

[size=12]20partagesTweeterPartagerPartager
[/size]
9
a+a-imprimerRSS

Steve von Bergen, Stephan Lichtsteiner, Johan Djourou, Granit Xhaka, Diego Benaglio et leurs coéquipiers ont réussi leur entame dans ce Mondial brésilien. (Reuters)

[/size]

Parce qu'elle a lancé un nouveau cycle

En 2010, les Suisses avaient démarré leur campagne par un coup d’éclat (victoire 1-0 sur l’Espagne, championne d’Europe en titre et futur vainqueur) avant de la poursuivre dans l’ombre (défaite 0-1 face au Chili puis nul 0-0 contre le Honduras, synonymes d’élimination au premier tour). «Notre équipe était composée de joueurs en bout de course, expliquait Ottmar Hitzfeld dans France Football, début juin. Une page a été tournée.» Avec l’apport de membres de l’équipe U17 championne du monde en 2009, une «nouvelle hiérarchie s’est instaurée» et un souffle nouveau a été donné à la Nati.



Parce qu'elle a mis les conflits de côté

A l’instar de la Belgique, plusieurs langues officielles sont parlées en Suisse, ce qui a très souvent scindé l’équipe, par le passé. Ottmar Hitzfeld a su s’appuyer sur cette diversité, «une véritable richesse», dit-il. «Tous ces ingrédients fertilisent l’équipe. Encore faut-il parvenir à réunir tout ça. Heureusement, il y a dans ce groupe des gens qui ont beaucoup de qualités.» Inler et Behrami, coéquipiers à Naples et en froid durant la saison - comme expliqué dans nos colonnes -, ont mis leurs différends de côté. Au milieu de terrain, leur complémentarité est un atout important.



Parce qu'elle compte deux «X-Men» dans ses rangs

Jeunes, d’origine kosovare, Xherdan Shaqiri (22 ans, Bayern Munich) et Granit Xhaka (21 ans, Borussia M’Gladbach) sont les symboles d’une Nati à la fois rajeunie et métissée. Ils en sont aussi les animateurs offensifs. Shaqiri, barré par Ribéry et miné par les pépins physiques au Bayern, semble apte à faire parler sa vivacité et sa technique. Xhaka présente, lui, une «intelligence de jeu» et une grande «fiabilité», résume Hitzfeld. Ces deux éléments peuvent fournir en bons ballons Drmic, l’étoile montante en pointe, qui veut assumer la lourde succession de Frei.



Parce qu'elle a les «meilleurs» défenseurs latéraux

Dans la triomphante équipe U17 de 2009 figurait notamment Ricardo Ivan Rodriguez, latéral gauche qui a signé une saison convaincante à Wolfsburg, où il a mis en évidence sa qualité de centre. Il a d’ailleurs signé les deux passes décisives lors de la victoire sur l’Equateur (2-0). «Il est un peu méconnu, mais il est très reconnu en Allemagne», a prévenu Guy Stéphan. Son pendant à droite, Stefan Lichtsteiner, a été élu meilleur joueur de Serie A à son poste. Le joueur de la Juventus apporte son expérience et sa solidité à ce groupe suisse rajeuni : «Il joue dans une configuration différente qu’à la Juve, reprend Stéphan. Là-bas, il y a trois centraux, c’est un joueur de couloir qui va beaucoup vers l’avant. Là, il joue dans une défense à quatre, mais ça ne l’empêche pas de prendre son couloir. Il a un registre très étendu sur le plan offensif.» Dans l’axe de la défense, ce n’est pas mal non plus (Von Bergen, Djourou, Schär, Senderos).



Parce qu'elle est devenue invincible

La Suisse a bouclé les éliminatoires sans aucune défaite. Dans un groupe qui comptait la Slovénie et la Norvège, elle a compilé sept victoires et trois nuls. Une nouvelle culture de la gagne estampillée Hitzfeld ? Le finish du match contre l’Equateur (2-1) le laisse penser. C’est la deuxième fois de son histoire (après 1938) qu’elle gagne en Coupe du monde après avoir encaissé le premier but. La Nati a eu de la réussite, mais elle a montré de l’envie jusqu’au bout et des nerfs d’acier. A l’image de Behrami. En 2010, il s’était fait expulser à la demi-heure de jeu face au Chili (0-1) lors du deuxième match de groupes. Dimanche dernier, il a été l’auteur du tacle et de la remontée qui ont tout changé pour la Suisse. Dans le bon sens, cette fois.

J.Te.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  aladin le Ven 20 Juin - 10:22

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAS SI TENDRES QUE CA LES PTIS SUISSES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum