SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Mer 16 Juin - 8:42

GROUPE H ESPAGNE - SUISSE, À 16H
La "Fujia Roja" prête
à relever le niveau...

C’est l’équipe que tout le
monde attend. Celle qui, en
2008, a autant régalé le public
présent en Suisse et en Autriche
que les téléspectateurs. Les Espagnols,
dont le dernier titre de
champion d’Europe remontait
à 1964, ont été éblouissants lors
du dernier Euro.
Leur jeu offensif est désormais
cité en référence. Dans la
foulée de son sacre au stade
Ernst Happel de Vienne, la Fujia
Roja a réalisé un parcours
sans faute durant les qualifications
en prenant le maximum
de points possible puisqu’elle a
remporté dix succès en dix matches.
Son attaque est toujours
aussi irrésistible (28 buts marqués,
soit 2,8 par match! ) et sa
défense hermétique (seulement
5 buts encaissés).
Mais l’équipe de Vicente Del
Bosque parviendra-t-elle à
maintenir cette cadence hallucinante?
"Nous sommes entourés
d’optimistes mais nos joueurs
ne sont pas des fantaisistes, a répondu
le sélectionneur ibérique
hier. Ils ne rêvent pas, ils
sont réalistes. Ce n’est pas encore
la finale. Je suis paisible. Je ne
pense pas que nous soyons sous
pression. Nous sommes prêts,
nous connaissons bien la Suisse,
ses résultats obtenus par le passé.
C’est une équipe parfaitement
organisée, qui joue ensemble
depuis un certain temps
avec un sélectionneur qui a un
excellent palmarès (Ottmar Hitzfled,
ndlr)."
Depuis le début de la Coupe
du monde, les "gros" jouent petit
bras. Seule la Mannschaft a
tenu son rang contre l’Australie
(4-0). Les amateurs de beau jeu
n’attendent donc qu’une seule
chose: que l’Espagne relève le
niveau. Face à des Suisses privés
de leur deux principales armes
offensives (Valon Behrami,
blessé à la cuisse, et l’ancien
Rennais Alexander Frei, touché
à la cheville droite), la Roja se retrouve
sur un tapis rouge pour
marquer les esprits...
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Jeu 17 Juin - 6:54

L'Espagne vire au rouge
Les grosses écuries sont à la peine ! Après l'Italie, la France, l'Angleterre ou encore le Portugal, c'est au tour du champion d'Europe en titre, l'Espagne, de tomber sur un os. Pour son entrée en lice dans cette Coupe du monde 2010, la sélection de Vicente Del Bosque a en effet subi la loi d'une formation suisse pourtant peu entreprenante qui a su profiter d'une approximation de la défense ibérique pour repartir de Durban avec les trois points de la victoire ce mercredi (1-0).


Gelson Fernandes exulte, il vient de crucifier Iker Casillas et la Roja. (Reuters) L'Allemagne reste plus que jamais orpheline ! Déçus par la qualité de jeu affichée par l'ensemble des sélections depuis le début de cette Coupe du monde 2010, les supporters de la planète football espéraient au moins que la Mannschaft, l'actuelle unique sélection de prestige de ce Mondial, allait trouvé un compétiteur à sa hauteur, avec l'entrée en lice de l'Espagne ce mercredi. Que nenni ! Malgré une domination territoriale indéniable, la sélection ibérique n'a pu confirmé tous les espoirs qui étaient placés en elle en Afrique du Sud. La faute à une formation suisse sans complexe qui est parvenue à réaliser l'exploit de se payer le scalp du champion d'Europe en titre pour son entrée en lice dans la compétition (0-1).

Le cauchemar continue ! Les Espagnols n'ont en effet pas dérogé à la règle, proposant une prestation malgré tout attrayante ponctuée pourtant d'un revers préoccupant qui ne fait que confirmer la tendance du moment : Les favoris sont à la peine. En effet, jusqu'alors, mis à part une sélection allemande solide qui a démontré des qualités offensives indéniables face à l'Australie (4-0), aucune des autres sélections de haut-rang engagées dans ce Mondial en Afrique du Sud n'a choisi de porter son jeu vers l'attaque prônant ainsi des valeurs défensives bien ennuyeuses destinées à assurer temporairement leur survie au sein de leur groupe. Portugal, Côte d'Ivoire, France, Angleterre, Italie, même combat. Manque d'impact, de richesse offensive, d'initiatives, de percussion... aucune de ces grosses écuries n'est apparue véritablement décidée à se projeter vers l'avant outre-mesure en ce début de compétition.

Gelson Fernandes crucifie la Roja

Une vision des choses que ne partage apparemment pas la sélection de Vicente Del Bosque qui, dès l'entame de cette rencontre, choisit de faire le siège de la surface de réparation adverse, les Suisses se contentant de repousser les vagues offensives espagnoles. Mais si la domination affichée par les Ibériques est indéniable, les occasions peinent à montrer le bout de leur nez, la faute à une arrière-garde suisse bien compacte qui ne se livre pas et qui se contente de courir après le ballon et de préserver tant bien que mal l'imperméabilité de son but. Une défense qui est pourtant à deux doigts de se faire surprendre à la 23e minute de jeu lorsque Gerard Piqué affole la défense suisse avant de buter sur le portier, Diego Orlando Benaglio. Si la réponse de Ziegler ne se fait pas attendre avec un coup-franc des 25 mètres plein axe bien repoussé par Iker Casillas, c'est pourtant l'Espagne qui réaffirme son désir de débrider cette rencontre en reprenant la mainmise sur le cuir et en percutant aux abords de la surface de réparation adverse. Au final, malgré une énième tentative de David Villa à la 45e, à ce petit jeu d'attaque-défense, c'est la Suisse qui ressort gagnante de ce premier acte en réussissant à conserver son but inviolé.

Au retour des vestiaires, la Roja reprend immédiatement sa marche en avant et tente d'emblée d'assiéger le but du portier suisse. Mais à la surprise générale, alors que la domination espagnole est à son apogée, c'est Gelson Fernandes qui profite d'une approximation de l'arrière-garde ibérique pour pousser le cuir au fond des filets (1-0, 52e). Un véritable coup de massue pour la Roja qui, en plus de voir ses efforts de percussion non récompensés, voit là son adversaire du soir prendre l'ascendant psychologique dans cette rencontre avec une ouverture du score pourtant peu méritée. Irréprochables en défense, les Suisses ont su profiter d'une de leur rare incursion dans le camp adverse pour mettre la panique au sein de la défense espagnole et ainsi ouvrir leur compteur but dans cette Coupe du monde.

Iniesta (63e), Fernando Torres (68e) et Xabi Alonso (70e) tentent alors de remettre leurs coéquipiers dans le droit chemin en affolant le but de Diego Orlando Benaglio mais rien n'y fait. L'une des dernières chaudes alertes de cette rencontre est même à mettre à l'actif des Suisses avec ce poteau trouvé par Eren Derdiyok à la 75e. Le champion d'Europe en titre est à terre et ne s'en relèvera pas. La Suisse réalise là une excellente opération qui lui permet de prendre la première place de ce groupe H à égalité de points avec le Chili, vainqueur du Honduras peu de temps auparavant, et de faire ainsi un grand pas vers la qualification après sa victoire face au prétendant numéro un au sacre cette saison. Un scénario à l'inverse pour le moins préoccupant pour l'Espagne qui n'est pas sans rappeler l'épopée d'une certaine équipe de France en 2002
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Jeu 17 Juin - 8:11

L’Espagne tombe de haut

Durban Stadium. Mi-temps: 0-0.
Arbitre : M. Howard Webb (Ang). Spectateurs : 62453.
But: Fernandes (52).
Avertissements - Suisse : Grichting (28), Ziegler (73), Benaglio (90), H. Yakin (90).
Espagne: Casillas - Sergio Ramos, Pique, Puyol, Capdevila - Busquets (Torres, 61) - Xavi,
Xabi Alonso, Silva (Jesus Navas, 61), Iniesta (Pedro, 77) - Villa.
Entraîneur : Vicente Del Bosque
Suisse : Benaglio - Lichtsteiner, Senderos (Von Bergen, 36), Grichting, Ziegler - Inler,
Huggel, Barnetta (Eggimann, 90+2), Fernandes - Derdiyok (Hakan Yakin, 79), Nkufo.
Entraîneur : Ottmar Hitzfeld.

Un véritable coup de tonnerre!
L’Espagne, championne d’Europe
en titre et grandissime favorite
de ce Mondial sud-africain a
manqué son entrée en lice, battue
par la Suisse (1-0).
Invaincue depuis un an, la Fujia
Roja est tombée face à une formation
qui ne l'avait jamais battue
en 18 rencontres auparavant.
Regroupée dans son camp, la
Suisse a privé les Espagnols d'espaces
et converti une de ses rares
situations de but en contre à
la 52e par Fernandes.
"Ces trois points étaient inattendus
et au-delà de ça, j'ai été ravi
de la grosse performance de
mon équipe. Je suis très content,
très satisfait. C'est un sentiment
magnifique", a déclaré Ottmar
Hitzfeld.
"Nous avons essayé de façon orthodoxe
et de façon héroïque
mais nous n'avons pas été capables
de marquer. Ce n'était pas notre
jour. Nous avons dominé presque
tout le match", a déploré
pour sa part Vicente Del Bosque.
L'Espagne se voit donc désormais
dans l'obligation de battre
le Honduras lundi dans le match
entre vaincus du groupe H.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Lun 21 Juin - 6:53

L'Espagne sous pression


Vicente Del Bosque rassemble ses troupes avant le match crucial face au Honduras. Plus le droit à l'erreur cette fois !
Battue d'entrée à la surprise générale par la Suisse (0-1), l'Espagne aborde son 2e rendez-vous face au Honduras, lundi à Johannesburg (20h30), avec une obligation de résultat. Del Bosque a d'ailleurs changé ses plans.

Pour son entrée en lice contre la Suisse, l'Espagne a perdu (0-1). Un peu de ses illusions alors qu'elle n'a pas réalisé un si mauvais match que ça, loin de là. Dans la construction du jeu, l'équipe championne d'Europe n'a pas démérité. Mais elle a payé cher un manque de réalisme criant, Villa et Torres ne trouvant pas la clé face à une très bonne défense helvète conduite par un Stéphane Grichting dans la continuité de son excellente saison auxerroise. Vicente Del Bosque était tracassé après cette entame ratée. La Seleccion est tombée de très haut après douze victoires consécutives. Le sélectionneur espagnol n'a pas beaucoup dormi les jours d'après. Il s'est interrogé, il a cogité. Mais surtout, il a fait chauffer le magnétoscope dans sa chambre d'hôtel à Potchefstroom. L'ancien entraîneur du Real Madrid a visionné trois fois la partie. La bande est usée. Qu'en est-il ressorti ?

D'abord que son équipe n'avait pas fauté. Elle a perdu plus par « malchance » que par « la qualité de l'adversaire ». Certains apprécieront. Les stats d'après match confortent cette analyse. Rien d'anormal dans la possession du ballon, les passes, les dribbles, les centres, les corners... La Roja n'a pas abandonné contre la Suisse l'essence même de son jeu, le fameux tiqui-taca, basé sur du jeu en mouvement, des touches de balles limitées et des passes courtes et redoublées. « Nous devons persévérer, a confié Del Bosque. Je n'ai pas à critiquer ceux qui ont joué. Tous ont fait leur travail ». Les petits griefs visent plutôt les attaquants, qui n'ont pas su concrétiser au moins une de leurs nombreuses occasions. Del Bosque a évoqué un manque de fraîcheur physique.

Rassuré par ses (bonnes) intentions, le cerveau de la Roja a tout de même modifié ses plans. Exit le 4-3-3 et retour au 4-4-2 contre le Honduras. Busquets, un temps sur la sellette, conserve sa place dans ce nouveau milieu à quatre, avec Xabi Alonso, Xavi et David Silva. Entrés en cours de jeu face à la Suisse, Cesc Fabregas et Jesus Navas ne sont toujours pas prévus au démarrage. Quel luxe ! Fernando Torres est le grand gagnant de l'opération puisqu'il intègre le onze de départ avec David « El Guaje » Villa à ses côtés. Nulle trace en revanche d'Andres Iniesta, ménagé après sa blessure à une cuisse lors du premier match. Del Bosque a changé ses plans. Seront-ils gagnants ? Lui et son équipe n'ont en tout cas pas le droit à l'erreur ce lundi avant le dernier match sans doute lui aussi crucial contre le Chili.
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Lun 21 Juin - 9:55

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Mar 22 Juin - 6:41

L'Espagne de Villa domine le Honduras et se relance
L'Espagne, logiquement supérieure au Honduras (2-0) lundi soir au stade Ellis Park de Johannesburg, a en partie effacé les traces de son échec initial face à la Suisse et s'est relancée dans la course aux huitièmes de finale du Mondial-2010.

Compte tenu de sa défaite surprise face aux Helvètes (0-1 mercredi dernier) et du six sur six signé par le Chili après son succès face aux mêmes Suisses lundi après-midi (1-0), la Roja ne pouvait pas se louper pour garder un espoir d'obtenir un des deux billets qualificatifs.

Sans avoir eu à développer leur meilleur football, les hommes de Vicente Del Bosque n'ont pas failli à leur tâche, condamnant quasiment le Honduras, petit poucet du groupe, à rentrer en Amérique centrale dès la fin du premier tour.

Dans un groupe où le scénario de trois équipes à six points (Suisse, Chili, Espagne) devient plus qu'une possibilité, il était en outre important pour les Espagnols de marquer le plus possible.

Privés de leur meneur Andrés Iniesta (cuisse) mais avec Fernando Torres titulaire en pointe, les champions d'Europe 2008 n'ont que partiellement rempli ce contrat en trompant Noel Valladares à deux reprises. Seulement, serait-on tenté d'écrire...

Après un premier quart d'heure qui aurait pu lui valoir deux penalties, la "Seleccion" ouvrait la marque par David Villa qui, dans un style rageur, enroulait son tir qui finissait dans la lucarne droite du but hondurien (1-0, 17e).

1-0 à la pause, le Honduras s'en sortait bien. L'emprise espagnole était bien mal récompensée après une série d'occasions non concrétisées, par malchance (frappe de Villa sur la barre, 7e) ou plus souvent par la maladresse de Ramos (9e, 11e) ou d'un Torres peu inspiré (32e, 33e, 44e).

Villa lui n'était pas rassasié. Le buteur de Valence, en partance pour le FC Barcelone, doublait la mise à la 51e minute d'une frappe dans l'axe déviée par le défenseur adverse Osman Chavez.

Il loupait ensuite le coup du chapeau à la 62e, en ratant un penalty consécutif à une faute sur Navas.

Les occasions espagnoles se succédaient mais sans réussite pour une équipe qui aurait finalement mérité un peu mieux que ce 2-0.

Lors de la troisième et dernière journée du groupe H, Iker Casillas et les siens auront à battre le Chili. Avec un oeil sur le duel Suisse-Honduras, dont le résultat conditionnera lui aussi grandement le classement final d'un groupe à suspens.


si l'espagne bat le chili 2 à 1 possible
et la suisse bat le honduras 3 à 1
ce sera la suisse qualifiée devant l'espagne mais il faut battre ces diables de chiliens
qui finissent 1 ers avec un nul en eliminant l'espagne


mer 16/06/2010 à Nelspruit HONDURAS CHILI 0 - 1
à Durban ESPAGNE SUISSE 0 - 1
lun 21/06/2010 à Port Elizabeth CHILI SUISSE 1 - 0
à Johannesburg ESPAGNE HONDURAS 2 - 0
ven 25/06/2010 à Tshwane/Pretoria CHILI ESPAGNE 20h30
à Mangaung/Bloemfontein SUISSE HONDURAS 20h30


Rang Équipes Points Joués Gagnés Nuls Perdus B. pour B. contre diff.
1 CHILI 6 2 2 0 0 2 0 +2
2 ESPAGNE 3 2 1 0 1 2 1 +1
3 SUISSE 3 2 1 0 1 1 1 0
4 HONDURAS 0 2 0 0 2 0 3 -3
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Mar 22 Juin - 10:37

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Ven 25 Juin - 12:49

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Sam 26 Juin - 7:16

L'Espagne assure le coup




Grace au sixième but en Coupe du monde de David Villa (record espagnol), l'Espagne s'est parfaitement lancée face au Chili. (REUT)
Favorite pour le sacre avec le Brésil et l'Argentine, l'Espagne monte incontestablement en puissance et elle a livré ce vendredi au Loftus Versfeld de Pretoria sa prestation la plus aboutie depuis le début de ce Mondial. La sélection de Vicente Del Bosque devait gagner pour assurer sa qualification et éviter un naufrage comme la France et l'Italie. Mission accomplie face à une équipe du Chili étonnante jusque-là, mais dominée sur cette affaire (2-1). En raison du match nul entre la Suisse et le Honduras (0-0), les deux Rojas se qualifient ainsi pour les huitièmes de finale. Grâce à sa première place, l'Espagne affrontera son voisin le Portugal, et évite surtout le Brésil, prochain adversaire des hommes de Marcelo Bielsa, lundi à Johannesburg.Bousculée d'entrée, l'Espagne a bien fait de se mettre à l'abri lors d'une première période certes tendue mais bizarrement plus ouverte. La lumière est une nouvelle fois venue de l'étincelant David Villa. Le nouvel attaquant du Barça a ouvert le score dès la 25e minute, sur sa première occasion, d'un astucieux lob de 30 mètres. Il a signé du même coup son 41e but en équipe nationale en 61 sélections et est devenu le meilleur buteur espagnol en Coupe du monde avec six réalisations (3 en 2006 et 3 en 2010).Le deuxième éclair a été l'oeuvre d'Andres Iniesta. De retour dans le onze type après avoir été ménagé face au Honduras, le Catalan a conclu d'un plat du pied instantané une belle action collective qu'il avait initiée (37e
). A dix contre onze suite à l'expulsion d'Estrada (38e), le Chili ne s'est malgré tout pas démonté. Il a réduit la marque dès le retour des vestiaires par Rodrigo Millar, lequel venait de faire son apparition sur la pelouse. Son tir dévié par Piqué a trompé un Casillas impuissant (47e). Une défaite, au final, sans conséquence pour la Roja sud-américaine, qui peut remercier la Suisse. Ou plutôt le Honduras
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Sam 26 Juin - 10:18

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Mar 29 Juin - 7:27

Capdevila a encore faim
L'Espagne affronte le Portugal au Cap en 8e de finale du Mondial deux ans jour pour jour après être devenue championne d'Europe et son défenseur Joan Capdevila souligne que la "Roja" veut désormais faire "quelque chose d'encore plus grand".

"C'est impossible d'oublier ce qu'il s'est passé il y a deux ans mais on est là pour faire quelque chose de plus grand encore", a indiqué le défenseur de Villarreal, conscient que le match contre le Portugal coïncide avec la date anniversaire du sacre européen de l'Espagne.

Pas toujours brillant, Capdevila va retrouver sur son passage Cristiano Ronaldo, qu'il devra surveiller de près . "C'est compliqué de défendre face à un joueur comme lui, très rapide et qui a beaucoup de liberté sur le terrain. Il faut toujours être en alerte. Le mieux c'est de toujours avoir un coéquipier en plus mais ce serait un erreur de ne se focaliser que sur lui et d'oublier les autres Portugais, qui sont tous dangereux", a ajouté le défenseur
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Mar 29 Juin - 11:05

FAVORI LEGEREMENT ...

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Mer 30 Juin - 6:59


DES 5 FAVORIS
ARGENTINE ARGENTINE PAYS-BAS BRESIL ESPAGNE

C EST L 'ESPAGNE QUI SEMBLE LE MIEUX LOTI Twisted Evil




ESP - «Nous avons été meilleurs


Vicente del Bosque estime que la victoire de l'Espagne est méritée, mais le sélectionneur ibérique ne s'enflamme pas. (REUT)
Vicente del Bosque ne s'enflamme pas. S'il juge la victoire contre le Portugal «méritée», le sélectionneur de l'Espagne lutte contre toute forme d'euphorie.

«Vicente del Bosque, David Villa vous a encore sauvé la mise...
Il a fait un match plein. Non seulement il nous a qualifiés, mais il nous a également énormément apportés défensivement. Je ne peux qu'être content de lui... Dans l'ensemble, c'est une victoire méritée. On a contrôlé le match de bout en bout contre une équipe solide. Nous avons été meilleurs.

Pourquoi avoir décidé de remplacer Torres par Llorente ?
Fernando avait beaucoup couru, il fallait faire rentrer du sang frais. L'entrée de Llorente nous a donnés un second souffle. Il a fait une très bonne dernière demi-heure.

Tout le monde vous voit désormais dans le denier carré. Comment éviter que vos joueurs le croient aussi ?
Depuis notre défaite contre la Suisse (1-0, lors du premier match de poule), je n'ai plus besoin de convaincre personne. Tout le monde a conscience qu'on a fait une erreur et qu'il ne faudra plus en faire. On prend marche par marche... Pour l'instant, on est en quart, le Paraguay aussi. S'ils sont là, c'est qu'eux aussi ont fait un très bon Mondial. Il faudra les respecter et les prendre aux sérieux.

Quelle différence y a-t-il entre l'Espagne de 2010 et celle de l'Euro 2008 ?
Il n'y en pas. Nous avons conservé le même style de jeu, la même ligne conductrice. Simplement, parfois, il nous arrive de commettre des erreurs. Ce soir, il n'y en a pas eues...»


avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Mer 30 Juin - 9:48

LE DERNIER HUITIÈME DE FINALE
Un but merveilleux qualifie l’Espagne

ESPAGNE 1
PORTUGAL 0




Green Point Stadium au Cap.
Mi-temps: 0-0.
Spectacteurs: 63599.
Arbitre : M. Hector Baldassi (ARG).
But: Villa (63 ).
Avertissement - Espagne : Xabi Alonso
(74).
Portugal: Tiago (80).
Expulsion - Portugal: R. Costa (89)
Espagne: Casillas - Ramos, Piqué, Puyol,
Capdevila - Busquets, Xavi, X. Alonso (Marchena,
90+2) - Villa (Pedro, 88), F. Torres
(Llorente, 59), Iniesta.
Entraîneur : Vicente Del Bosque.
Portugal : Eduardo - R. Costa, R. Carvalho,
B. Alves, F. Coentrao - Pepe (edro Mendes,
72), Tiago, R. Meireles - C. Ronaldo,
Hugo Almeida (Danny, 59), Simao (Liedson
, 72).
Entraîneur : Carlos Queiroz



Auteur de son 4e but, Villa a envoyé l’Espagne en quarts.



On a envie qu’elle aille loin
cette équipe d’Espagne ; jusqu’au
bout si possible. Elle
n’est pas aussi fluide, séduisante
et surtout pas aussi efficace
qu’à l’Euro 2008, mais justement,
elle ne demande qu’à
s’améliorer au fil des matches.
Hier, elle a pioché, patienté,
souffert pour éliminer le cousin
portugais, qui développait
lui-même un jeu magnifique au
début du siècle, mais a perdu
de sa superbe et repose essentiellement
sur le talent de Cristiano
Ronaldo et sur la solidité
de sa défense. Elle n’a craqué
qu’une fois depuis le début de
cette Coupe du monde et ça a
suffi.
Dire qu’elle a craqué, c’est limitatif
et cela altère le mérite espagnol,
car le but de Villa appartient
au petit monde des buts
merveilleux. Il retiendra moins
l’attention du grand public
qu’une reprise de volée, mais
l’action, ah! L’action conjuguée
de Iniesta, Llorente, encore
Iniesta, puis la talonnade de Xavi
en pleine surface, pile dans la
course de Villa, buteur en deux
temps, face à un coriace Eduardo.
Quel moment de bonheur !
C’est pour des buts comme
ça que le foot a été inventé :
pour que l’intelligence, le flair,
la spontanéité, la vitesse, le lien
collectif prennent le pas sur la
force ou simplement sur l’organisation.
Viva Villa !
Ce but a résumé le talent espagnol
et c’est pour ça qu’on a
envie de revoir la "Roja". Pour
ce goût subtil de la crème catalane,
auquel David Villa va désormais
apporter une pointe épicée,
au Barça comme en équipe
nationale.
Quel attaquant, ce Villa, positionné
sur la gauche et qui a déclenché
les hostilités avec deux
frappes sur des repiquages
dans l’axe, donnant le ton
d’une domination très nette
des Espagnols, contrée par les
réflexes d’un excellent gardien
portugais, Eduardo, l’un des
tout meilleurs du tournoi, qui
s’est opposé plus d’une fois à
Fernando Torres, Villa, puis, en
deuxième période, à une tête
de Llorente et à un tir de Sergio
Ramos.
De fait, une telle efficacité défensive,
face aux passes redoublées
des Espagnols, manquant
de tranchant à l’abord de la surface,
aurait pu déboucher sur
une surprise, car de l’autre côté,
Casillas n’a pas été aussi sûr ;
il a relâché une frappe de Tiago
dont Almeida aurait pu profiter,
puis une autre de Ronaldo.
Jouant en contre, le Portugal
est toujours resté dans la course
et un centre d’Almeida, dévié
par la cuisse de Puyol, a bien
failli être à l’origine d’une injustice.
Ce que n’a pas été l’expulsion
de Ricardo Costa pour un coup
de coude sur Capdevilla, qui a
réduit le Portugal à dix dans les
dix dernières minutes et le suspense
tout autant.
1-0, c’est maigre, ça laisse
une impression d’équilibre.
Mais ce n’est pas le cas. L’Espagne
honore le football avec plus
de moyens qu’un Portugal qui
souffre d’un creux dans le renouvellement
de ses générations.
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Ven 2 Juil - 8:42



les compliments ont surpris l'Espagnol Llorente
jeudi 01 juillet 2010 à 15H45

L'attaquant espagnol Fernando Llorente s'est dit surpris par tous les éloges après son entrée en cours de match contre le Portugal (1-0) en huitième de finale de la Coupe du monde. "Je ne m'attendais pas à tous ces éloges, mais j'avais une chance à saisir", a-t-il déclaré jeudi lors d'une conférence de presse au camp de base de l'Espagne à Potchefstroom.
POTCHEFSTROOM, Afrique du Sud - L'attaquant espagnol Fernando Llorente s'est dit surpris par tous les éloges après son entrée en cours de match contre le Portugal (1-0) en huitième de finale de la Coupe du monde.

Le Basque a remplacé Fernando Torres après la mi-temps de la rencontre et a fait forte impression au contact de la défense portugaise. Torres, qui revient d'une opération au genou, n'était pas parvenu à trouver la clé une heure durant.

La prestation de Llorente, qui s'est procuré deux occasions et est impliqué dans le but décisif de David Villa, pourrait inciter le sélectionneur Vicente Del Bosque à le titulariser d'entrée de match en quart de finale contre le Paraguay.

"Je ne m'attendais pas à tous ces éloges, mais j'avais une chance à saisir", a dit Llorente jeudi lors d'une conférence de presse au camp de base de l'Espagne à Potchefstroom.

"C'était très agréable et c'était encore meilleur de participer à cette victoire importante pour notre moral", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité d'avoir gagné sa place pour le quart de finale à venir dans le onze de départ de la sélection championne d'Europe, Llorente a répondu que l'Espagne était confrontée à des "problèmes de riches" dans le groupe de 23.

"Il y a des joueurs d'une exceptionnelle qualité et tous méritent de jouer", a dit le joueur de 25 ans.

"C'est très difficile de gagner sa place dans l'équipe et seul l'entraîneur prend les décisions".

Malgré les difficultés éprouvées par Torres depuis le début du tournoi, Del Bosque devrait faire confiance au buteur de Liverpool pour épauler David Villa contre le Paraguay.

Llorente a par ailleurs dit s'attendre à rencontrer un Paraguay aussi prudent que les autres adversaires de l'Espagne au Mondial.

Mais, a-t-il assuré, la Roja n'abandonnera pas son esprit offensif caractérisé par de longues périodes de possession de balles et un jeu de passes rapide.

"Nous ne changerons rien à notre façon de faire, même si nous sommes sûrs d'affronter une équipe qui attend. Nous avons l'habitude que les équipes fassent ça et nous verrons biens si nous arrivons à nous en accomoder", a-t-il dit.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Ven 2 Juil - 10:14

Villa, un buteur très tranquille
ESPAGNE L’attaquant de Valence, qui jouera à Barcelone la saison prochaine, est la touche finale du jeu collectif de la "Roja"

"Notre style,
c’est un jeu de ’toque’
(de touches, de passes)
et de patience."

David Villa a inscrit 4 des 5 buts marqués par l’Espagne depuis le début de la compétition.




"Un bout de tortilla,
un peu de jambon.
On pensera plus tard
au prochain match..."

Quelle est la star de l’équipe
d’Espagne? Fernando Torres
? Peut-être Xavi, élu
meilleur joueur de l’Euro 2008?
Voire même Fabregas, qui n’est
pas titulaire, mais dont le statut
de capitaine d’Arsenal, influe
sur sa renommée.
David Villa ? Lui, c’est vraiment
une question de spécialiste.
Qui se souvient qu’il a été
meilleur buteur du dernier
Euro, alors qu’il n’a joué ni demie,
ni finale ? Et que Valence a
repoussé une offre de 50M¤ de
la part du Real ?
David Villa est un buteur tranquille,
élevé par des parents modestes,
un père mineur qui descendait
à 900 mètres de fond
pour faire bouillir la marmite. À
29 ans, il va sans doute être enfin
reconnu comme "le Eto’o
blanc", selon un confrère qui
suit le Barça, où le buteur de Valence
vient de signer pour
40M¤.
"Oui, ce but marqué contre le
Portugal, c’est de bon augure ;
avec Iniesta et Xavi, nous pensons
le même football. Notre style,
c’est d’avoir un jeu de ’toque’
(de touches, de passes), de patience,
de ne pas se précipiter. La victoire
contre le Portugal est venue
comme ça, avec de la patience, et
un but sur une action à plusieurs
touches. Depuis trois ans,
on a gagné 90% de nos matches
comme ça".
Le jeu espagnol est éminemment
collectif certes, mais à l’arrivée
il faut bien un matador et
David Villa incarne l’efficacité,
lui qui, en 62 sélections, a marqué
42 buts avec la "Roja".
"Marquer, c’est travailler pour
l’équipe, et si je ne me blesse pas,
je vais penser à marquer aussi
contre le Paraguay. Je veux aider
l’Espagne avec des buts, mon travail,
et à passer des tours. J’ai
joué dans une position différente
de celle que j’occupe d’habitude,
mais jouer sur un côté ne m’a
pas posé de problème, ça s’est
bien passé".
C’est vrai que la position
d’ailier gauche, se repliant souvent
à hauteur de son milieu a
surpris, mais à l’arrivée, le boulot
de fixation de Llorente a permis
à Villa de venir de loin pour
faire la différence en étant lancé.
Il n’a jamais eu la prétention
de réclamer quoi que ce soit, sinon
le ballon, mais par ses appels,
pas en criant. Le jeu espagnol,
c’est ça...
"Celui qui court derrière le ballon
se fatigue plus que celui qui
le possède, il est aussi moins heureux.
Nous, c’est notre façon de
faire, notre état d’esprit, c’est
clair, je ne sais pas si c’est psychologique
mais on le ressent ainsi.
Tous les rivaux nous proposent
la même opposition, mais on
garde cette philosophie".
Avez-vous déjà entendu un
joueur dire qu’il est heureux parce
que son équipe possède le
ballon ? On évoque le réalisme,
le travail, le résultat. Villa parle
de bonheur. C’est peut-être le
secret de sa réussite. Et s’il devient
une star, il le méritera.
"Si on va en finale, ça voudra
dire qu’on a fait un bon Mondial,
et on parlera de tous les
joueurs espagnols, mais pour
l’instant, le collectif prime sur
l’individuel et les récompenses
éventuelles".
E n a t t e n d a n t , q u e
croyez-vous qu’il ait fait pour fêter
l’accession de son équipe en
quarts de finale? "Un bout de tortilla,
un peu de jambon. On pensera
un peu plus tard au prochain
match..."
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  aladin le Sam 3 Juil - 8:42

Cesc Fabregas sait que la rencontre qui attend l'Espagne face au Paraguay (samedi) ne sera pas une simple formalité. La Roja devra «jouer comme elle sait le faire».

Le Brésil a été éliminé en quart de finale contre les Pays-Bas (1-2). Est-ce une leçon d'humilité pour l'Espagne, grande favorite de ce tournoi ?
L'Espagne a déjà eu assez de leçons dans son histoire, que ce soit en Coupe du monde ou dans un Championnat d'Europe. On est champion d'Europe, mais ce qui s'est passé il y a deux ans n'entre plus en ligne de compte. Dans le football, tout peut arriver, et le football espagnol a déjà eu son lot de désillusions. On peut entrer dans l'histoire avec cette équipe, d'autant qu'on ne sait pas si cette équipe rejouera dans cette configuration en Coupe du monde. En Espagne, les gens ne se satisferont pas d'un quart de finale. Il faut aller au bout.

Que vous inspire cette équipe du Paraguay, plutôt méconnue, défensive et éprouvant des difficultés à marquer ?
On connaît la plupart des joueurs. Cette équipe est très compétitive, elle aime le combat et elle se battra jusqu'au bout. Il faudra jouer comme on sait le faire, avec beaucoup de mouvements et d'appels de balles. Avec les joueurs qu'on a, on doit arriver à se créer beaucoup d'occasions. On a tout ce qu'il faut pour trouver une solution face au Paraguay, mais il faut être conscient que même si le Paraguay n'est pas souvent parvenu à marquer, il a des attaquants de grande qualité auxquels une seule occasion peut suffire pour la mettre au fond.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Dim 4 Juil - 7:31

UN BARCA CONQUERANT INIESTA XAVI PIQUE VILLA PEDRO PUYOL C TRES FORT

Del Bosque : «Un grand moment»

Vicente del Bosque, le sélectionneur de l'Espagne.
Vicente del Bosque n'a pas caché que son équipe avait terriblement souffert pour venir à bout du Paraguay (1-0), samedi en quarts de finale, et ainsi se qualifier pour la première fois de son histoire pour le dernier carré d'un Mondial. «C'était un match vraiment très inconfortable, a reconnu le technicien espagnol. Nous n'avons pas fait un très bon match mais nous sommes restés fidèles à nos principes de jeu et cela a fini par payer. Le Paraguay a très bien joué et c'est l'équipe qui nous a mis le plus en difficulté. Être en demi-finale représente quelque chose de grand pour le football espagnol. C'est une chose fantastique à partager avec toute l'Espagne.»

Alors que l'Espagne était impuissante face à une équipe du Paraguay très bien organisée, le remplacement de Torres par Fabregas s'est avéré un bon coaching de la part de Del Bosque. «J'ai effectué de remplacement pour rafraîchir un peu l'équipe, a-t-il concédé. Je voulais du mouvement au milieu.» Surtout, le sélectionneur espagnol a pu compter sur un Villa encore décisif et un Casillas des grands soirs. Le portier du Real a stoppé un penalty avant de réaliser une superbe parade à la 89e. «Casillas a été extraordinaire, a reconnu celui qui fut son entraîneur au début des années 2000. Il a réussi de magnifiques arrêts.» Del Bosque a rassuré Fernando Torres, sorti à la 55e minute. El Nino garde toute sa confiance malgré des prestations très quelconques. Une petite mise au point s'impose : «Physiquement, il est ok. L'équipe est très contente de ce que Fernando fait.»

Désormais, l'Espagne ira se frotter à l'Allemagne mercredi soir à Durban. Un adversaire d'un autre calibre, ce qui annonce une revanche de l'Euro 2008 assez savoureuse. En finale, la Roja avait dominé la Nationalmannschaft (1-0)... sur un but de Torres. «L'Allemagne réalise un Mondial spectaculaire, a estimé Andres Iniesta, élu homme du match. Je pense que la demi-finale n'aura rien à voir avec la finale d'il y a deux ans. L'équipe allemande réalise un Mondial brillant. Ils jouent très bien et seront extraordinairement motivés. Ce devrait être un très bel affrontement.» Ce qui assure au moins la présence d'une équipe européenne en finale le 11 juillet. -




Espagne :
Casillas (cap.) - S. Ramos, Piqué, Puyol, Capdevilla - Busquets, Xavi Alonso - Iniesta, Xavi, Villa - Torres.

Paraguay : Villar (cap.) - D. Veron, Alcaraz, Da Silva, Morel - Caceres, Barreto, Santana, Valdez, Riveros - Cardozo.
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Dim 4 Juil - 10:09

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Dim 4 Juil - 12:52

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Lun 5 Juil - 7:55



Del Bosque soutient Torres
Vicente del Bosque a de nouveau apporté, dimanche, son soutien à Fernando Torres. Sans lui assurer une place de titulaire en demi-finale.




Malgré l'inefficacité actuelle de son buteur, Vicente del Bosque compte toujours sur Fernando Torres.(AFP)
A trois jours de la demi-finale contre l'Allemagne, le sélectionneur espagnol Vicente del Bosque a réaffirmé qu'il faisait «pleinement confiance» à Fernando Torres, sans toutefois assurer que l'attaquant de Liverpool, muet depuis le début du tournoi, débuterait mercredi à Durban. «C'est un élément clé de notre équipe, un joueur auquel les autres sont habitués. Il peut avoir des phases un peu moins bonnes mais il reste notre avant-centre. Je n'ai pas pris l'engagement qu'il serait un titulaire indiscutable, mais nous avons pleinement confiance en lui.» Torres a joué les cinq matches de la Roja en Afrique du Sud mais jamais en intégralité. A chaque fois qu'il a été titulaire (4 matches), il a cédé sa place entre la 54e et la 70e minute

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Lun 5 Juil - 9:45

Contraint de quitter ses partenaires avant la fin
du match en raison d’un choc à la tête, le défenseur
espagnol a eu plus de peur que de mal et
sera donc opérationnel pour mercredi
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Lun 5 Juil - 9:48

Héros du quart de finale victorieux contre le Paraguay, Iker Casillas ne
s’est pas fait prier pour livrer ses sentiments à la télé espagnole. En
plus d’être considérée comme la journaliste la plus sexy de la planète,
Sara Carbonero de Telecinco n’est autre que... la compagne du gardien
de la Roja. Facile de décrocher des interviews dans ces conditions
MIAM IKER ........ I love you

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  bienvenou le Lun 5 Juil - 9:52

PEPE REINA
Bien sûr, le gardien de Liverpool
n’a pas disputé la moindre
minute durant ce Mondial
sud-africain. Mais il a pris une
part décisive dans la qualification
de l’Espagne pour les demi-
finales. Féru de statistiques,
Pepe Reina a indiqué à Iker Casillas
où l’attaquant paraguayen
Oscar Cardozo allait tirer
son penalty. Et pour cause,
lors de la dernière confrontation
de Ligue Europe entre Liverpool
et Benfica, où évolue
Cardozo, ce dernier a tiré deux
penalties à ras de terre à gauche
du gardien. Exactement là
où il a frappé une fois de plus
samedi soi
avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  banjo le Lun 5 Juil - 12:14

sara cassillas est a croquer Very Happy
avatar
banjo

Messages : 920
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 34
Localisation : aubagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: SPANIA CONFISQUADOR DEL BALLON

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum