Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  bienvenou le Ven 15 Jan - 13:36

C'était il y a une semaine, déjà... Le Togo venait tout juste d'entrer dans l'enclave de Cabinda, en provenance de Pointe-Noire, au Congo. Le stage s'était parfaitement déroulé, le moral était au beau fixe, comme nous l'a depuis raconté Hubert Velud, le sélectionneur du Togo. Et puis, le rêve de cette jeune formation, dont une bonne partie n'avait jamais encore disputé de Coupe d'Afrique des nations, a viré au cauchemar absolu. Nous ne reviendrons pas sur la dramatique fusillade de Massabi, ni même sur ses conséquences sportives. Le Togo a été disqualifié du tournoi par la Confédération africaine de football (CAF), après que sa délégation ait quitté l'Angola pour rejoindre Lomé et enterrer ses morts


Il faudra du temps, beaucoup de temps...


Les Togolais, eux, continuent de vivre avec leur traumatisme. Opéré en Afrique du Sud, le jeune gardien Kodjovi Obilalé n'a visiblement pu compter que sur la mobilisation de ses coéquipiers, de son épouse et de son club, Pontivy. Ni sa fédération, ni la CAF, n'ont fait le déplacement à Johannesburg, où l'ambassade de France, nous dit-on, a mis un traducteur à sa disposition. Pour le reste, ses coéquipiers ne savent pas quel sera leur sort, d'ici à 2012, et la prochaine CAN. Frustration est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche de leur coach, qui ne comprend pas qu'on leur ait refusé de revenir. Au Togo, le pays pleure ce vendredi matin ses disparus, et n'a guère le coeur à suivre le grand festival du football africain

. Il faudra du temps, beaucoup de temps,.... pour panser les plaies invisibles
FRANCE FOOTBALL

bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 102
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  bienvenou le Sam 23 Jan - 9:00

a t on des nouvelles de sa sante;;;







bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 102
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  aladin le Lun 25 Jan - 8:36

Grièvement blessé dans l'attaque du bus de sa sélection le 8 janvier, quelques jours avant l'ouverture de la CAN, Kodjovi Obilalé, le gardien du Togo et de Pontivy, conscient d'être «un miraculé», fait un point sur sa situation, dans L'Equipe de lundi. Toujours hospitalisé à Johannesburg, en Afrique du Sud, après une opération consécutive à des blessures par balle dans le dos et à l'abdomen, il revient sur le drame et tient à rassurer sur son état de santé. «Je suis en vie, je vais bien, je parle, mange et respire», lance-t-il à ceux qui l'avaient un temps annoncé mort. Son principal souhait est désormais de quitter sa chambre d'hôpital. «Je veux rentrer, confie-t-il. Quand la tension monte en moi, je pète les plombs, j'ai envie de tout casser. Je veux revoir mes enfants et retrouver mes proches

aladin

Messages : 115380
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 31
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  bienvenou le Lun 25 Jan - 16:25

Alors qu'il s'apprêtait à disputer la Coupe d'Afrique des Nations, en Angola, le gardien de but d'Istres et international togolais a vécu l'attaque du bus de sa sélection, le 8 janvier dernier, dans l'enclave de Cabinda. Son récit fait froid dans le dos.


Le gardien d'Istres Kossi Agassa a vécu l'attaque du bus de la sélection togolaise.

Photo Serge Guéroult


Le 8 janvier, Kossi Agassa, gardien de but du FC Istres Ouest Provence, et la sélection du Togo, pénétraient dans l'enclave du Cabinda pour participer à la Coupe d'Afrique des Nations.

En quelques secondes, le convoi togolais plongeait dans l'enfer. De retour à Istres, Agassa raconte, pour la énième fois, ce drame comme pour mieux l'exorciser.

"Nous étions partis de Pointe Noire (Congo) où nous avions effectué la préparation. D'habitude, le car de matériel précède celui des joueurs. Cette fois, je ne sais pas pourquoi, c'était le contraire. On venait de passer la frontière quand on a entendu une détonation. Le car de matériel venait de prendre une roquette et tout de suite après, le bus des joueurs a été pris pour cible à la mitraillette et au fusil."

Kossi Agassa a pour habitude de se mettre au fond du bus. Du coup, il a fait ce que tout le monde aurait fait à sa place. "Je me suis jeté sous le fauteuil. J'ai pris mon portable et j'ai appelé la famille pour les rassurer mais la communication a été vite interrompue. Les balles sifflaient de tous les côtés et on entendait les cris des blessés. Une scène de guerre. On se demande ce qu'on va faire..."

Une attaque dans laquelle périront finalement l'entraîneur-adjoint Abalo Amelete et l'attaché de presse Stanislas Ocloo, et qui aura fait de nombreux blessés dont le gardien Kodjovi Obilale (Pontivy) et le défenseur Serge Akakpo.

Fallait-il partir ou tenter de jouer quand même cette CAN ? "On ne savait pas trop mais notre gouvernement a trouvé anormal que les instances dirigeantes de la CAF (Confédération africaine de Football présidée par Issa Ayatou) n'aient pas eu les mots de condoléances qui s'imposaient et qu'elles n'aient pensé qu'à la compétition. Ils ont envoyé un avion et nous sommes rentrés au pays le dimanche."

Un accueil émouvant et des cérémonies commémoratives attendaient Agassa et ses coéquipiers. "On avait les cercueils de nos morts dans l'avion. Il y a eu une grande cérémonie, le vendredi, une semaine après l'attaque, au palais des congrès de Lomé en présence du président Gnassingbé et de toutes les autorités. Ce fut un grand moment d'émotion. Nous avons ensuite joué un match de football contre une sélection de journalistes en hommage aux victimes."

Kossi a passé quelques jours en famille pour se ressourcer. Et tenter de faire le deuil. "On devient plus philosophe après ça. Chacun réagit différemment. Il y a des joueurs qui sont restés deux jours sans parler. D'autres ont beaucoup parlé pour se vider psychologiquement. J'ai eu du mal mais là ça va mieux. On se dit qu'on a une bonne étoile et que le Bon Dieu est avec nous. On peut lui dire merci."

La compétition avec le FC Istres va l'aider à oublier. "Il faut essayer d'éliminer tout ça en se remettant au boulot." Mais il y a une cicatrice qui aura du mal à se refermer : "Je ne me suis pas intéressé aux résultats. Cette CAN, je l'ai complètement zappée !"

bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 102
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  JUDAS le Lun 8 Fév - 16:16

Rapporter le messageRépondre en citant le messageRe: Squadra Corsa - Togo
de accanitu » 08 Fer 2010 14:15

http://www.corsematin.com/ra/corse/2392 ... r=RSS-320&

Philippe Simonin, 41 ans, a suivi sa licence de Staps à l'université de Corse en 2002 avant de passer son Master en 2004 à Reims. Marié à Geneviève, née Pujol, il est père de deux enfants et vit depuis une vingtaine d'années à Santa Maria di u Poghju. Préparateur physique, il a effectué ses premiers pas avec l'ACA avant de prendre la direction de Metz puis Reims. Et, depuis le 17 décembre, il a rejoint l'Ajaccien Hubert Velud, entraîneur de l'équipe nationale du Togo.

La préparation pour la Coupe d'Afrique des Nations a débuté à Lomé avec les footballeurs jouant en Afrique. Le 26 décembre, le groupe est rejoint par les « Européens » comme le capitaine Manu Adebayor, Romao, les frères Ayité ou encore Gakpé. « Après une semaine de travail, nous sommes partis à Pointe-Noire, au Congo, pour parfaire notre préparation. L'ambiance y était excellente et on sentait les gars des plus motivés pour faire quelque chose dans cette CAN », commente Philippe Simonin. Ce vendredi 8 janvier 2010, les Éperviers du Togo quittent donc leur centre d'entraînement via l'Angola, et plus précisément Cabinda, où ils vont jouer leurs premières rencontres. Un déplacement que tous souhaitent faire en bus, car il y a seulement 150 km. Mais au passage de la frontière, les deux bus se retrouvent encadrés par un imposant dispositif de sécurité.

« Une vingtaine d'hommes, fortement armés et vêtus de noir avec des cagoules nous attendent pour nous conduire à Cabinda. Sur le coup, notre réaction est double. Nous sommes à la fois inquiets et rassurés par la présence de ces hommes. Ils ont même installé une mitrailleuse lourde sur un de leurs Pick-Up », raconte Philippe Simonin. Et très vite, dans les bus, les joueurs reprennent à chanter et à danser, comme au départ de Pointe-Noire. L'ambiance est détendue quand soudain, après 7 km, des coups de feu claquent. Des hommes sont touchés et s'écroulent dans l'allée centrale d'un des bus. « Je me suis jeté à terre en tentant de me protéger derrière un sac et mon ordinateur. On s'appelait pour se demander comment ça allait. Le coach était devant, avec deux morts sur le dos : l'entraîneur adjoint, Amelete Abalo, et le chauffeur. Et puis, la porte du bus s'est ouverte. A ce moment précis, je me suis dit, c'est fini. Des hommes sont entrés en criant. Ils ont cassé les fenêtres du bus toujours debout avant de tirer vers l'extérieur. J'ai compris qu'il s'agissait de nos gardes et qu'ils tiraient vers les rebelles du Front de Libération de l'Etat du Cabinda », poursuit Philippe Simonin, à la fois ému et en colère car, quelques heures après le drame « nous avons appris que des menaces avaient été envoyées aux dirigeants de la Confédération Africaine, qui ont caché l'info. Nous aurions pu prendre l'avion présidentiel, si nous en avions été informés ».

Comme les joueurs, Philippe Simonin aurait préféré jouer la CAN, « en mémoire des victimes. Le président en a décidé autrement. Même si dans la nuit du 9 au 10, vers 1 heure du matin, les joueurs ont décidé de participer et d'aller à l'encontre de la décision présidentielle. Adebayor a même réveillé le ministre des Sports. Mais la Confédération n'a pas pris en compte notre malheur et a appliqué simplement le règlement : si vous ne jouez pas le premier match (N.D.L.R. : Pour cause de deuil national), vous serez éliminés. Partant de là, il n'y avait plus rien à faire. »

Les Éperviers face à la sélection Corse ?

Si à leur arrivée au Togo une équipe de psychologues a été mise à la disposition de tous, Philippe Simonin n'a pas jugé utile de se confier. En revanche, depuis son retour chez lui, il parle sans cesse de ces événements « avec ma famille, avec mes amis. Et puis, surtout, on se téléphone tous les jours avec les joueurs. Ces événements tragiques nous ont vraiment unis. Et nous avons tous envie de continuer, de participer ensemble à une nouvelle aventure... » Sous contrat jusqu'à la fin du mois, Philippe Simonin pourrait toutefois poursuivre aux côtés d'Hubert Velud. Ce dernier, toujours au Togo, a déjà des projets en tête. Il y aurait, tout d'abord, un match amical au mois de mars en Europe, mais surtout « on a parlé de mettre sur pied un match des Éperviers contre la sélection Corse, à Bastia ou à Ajaccio en juin... »

JUDAS

Messages : 7602
Date d'inscription : 03/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  bienvenou le Lun 8 Fév - 18:23

si la date peut me convenir
j'essaierai de venir y faire de belles photos

on a parlé de mettre sur pied
un match des Éperviers contre la sélection Corse, à Bastia ou à Ajaccio en juin... »

bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 102
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  JUDAS le Lun 8 Fév - 20:06

bienvenou a écrit:si la date peut me convenir
j'essaierai de venir y faire de belles photos

on a parlé de mettre sur pied
un match des Éperviers contre la sélection Corse, à Bastia ou à Ajaccio en juin... »

En voila une idée quelle est bonne Laughing J'attends de connaitre la date du match pour preparer un petit deplacement avec quelques amis si tu veux etre de la fete pas de probleme cheers

JUDAS

Messages : 7602
Date d'inscription : 03/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  bienvenou le Lun 8 Fév - 20:36

JUDAS a écrit:
bienvenou a écrit:si la date peut me convenir
j'essaierai de venir y faire de belles photos

on a parlé de mettre sur pied
un match des Éperviers contre la sélection Corse, à Bastia ou à Ajaccio en juin... »

En voila une idée quelle est bonne Laughing J'attends de connaitre la date du match pour preparer un petit deplacement avec quelques amis si tu veux etre de la fete pas de probleme cheers

OK
EN JUIN CA DEVRAIT ETRE BON .....

bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 102
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  JUDAS le Lun 8 Fév - 21:22

bienvenou a écrit:
JUDAS a écrit:
bienvenou a écrit:si la date peut me convenir
j'essaierai de venir y faire de belles photos

on a parlé de mettre sur pied
un match des Éperviers contre la sélection Corse, à Bastia ou à Ajaccio en juin... »

En voila une idée quelle est bonne Laughing J'attends de connaitre la date du match pour preparer un petit deplacement avec quelques amis si tu veux etre de la fete pas de probleme cheers

OK
EN JUIN CA DEVRAIT ETRE BON .....

JUDAS

Messages : 7602
Date d'inscription : 03/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  bienvenou le Dim 14 Fév - 15:36

Édition du dimanche 14 février 2010

Emile Kouton AFP/Archives

FootballCAN-2010: le Togo conteste sa suspension devant le Tribunal arbitral du sport


La Fédération togolaise de football a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) afin d'obtenir la levée de la suspension de sa sélection pour les deux prochaines Coupes d'Afrique des Nations (CAN) prononcée par la Confédération africaine (CAF), a indiqué dimanche le TAS.

Les Togolais avaient été suspendus le 30 janvier pour s'être retirés de la CAN-2010, sur décision gouvernementale, à la suite du mitraillage de leur délégation, le 8 janvier à Cabinda (Angola), faisant deux morts.

Le Togo "demande l'annulation de cette décision" et "l'intégration de l'équipe nationale du Togo dans la liste des équipes participant à la phase de qualification pour la CAN-2012", a expliqué le Tribunal dans un communiqué.

Le tirage au sort pour les qualifications de la prochaine Coupe d'Afrique

des Nations doit avoir lieu le 20 février. Pour ne pas rater cette échéance, le Togo a demandé au TAS d'ordonner des "mesures provisionnelles et conservatoires urgentes", à propos desquelles la CAF a été invitée à s'exprimer par écrit.

Le TAS s'est engagé à rendre son ordonnance provisoire avant cette date, selon le communiqué.

Le gouvernement togolais avait décidé de rappeler sa sélection à Lomé le samedi 9 janvier au soir à la suite du décès le matin même de deux membres de la délégation, Stanislas Ocloo (chargé de communication), et Abalo Amelete (entraîneur des gardiens), pris pour cible par des indépendantistes de Cabinda.

Les joueurs n'avaient d'abord eu "pas trop envie" de disputer le tournoi. L'équipe s'était ensuite ravisée et avait annoncé, à la surprise générale, vouloir jouer "en mémoire de ses disparus".

Le gouvernement avait néanmoins insisté et obtenu le rapatriement de sa sélection.

bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 102
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  aladin le Ven 12 Mar - 9:34


aladin

Messages : 115380
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 31
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  aladin le Mar 13 Avr - 16:42

Adebayor arrête la sélection
«Toujours hanté» par le mitraillage du bus du Togo avant la dernière CAN, Emmanuel Adebayor a décidé de prendre sa retraite internationale.





Emmanuel Adebayor a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière internationale.
Emmanuel Adebayor ne défendra plus les couleurs du Togo. Profondément marqué par le mitraillage dont avait été victime le bus des Eperviers avant la dernière Coupe d'Afrique des Nations en Angola, l'attaquant de Manchester City a annoncé lundi qu'il mettait un terme à sa carrière internationale.

«J'ai pris la décision très difficile de prendre ma retraite internationale, a expliqué Adebayor dans un communiqué publié sur le site des Citizens. Je suis toujours hanté par les évènements dont j'ai été témoin lors de cet horrible après-midi dans le bus de l'équipe du Togo. C'est un moment que je n'oublierai jamais et que je ne veux plus jamais revivre.»

Adebayor, 26 ans, compte 38 sélections. Il s'est dit «très fier d'avoir eu l'honneur d'être nommé capitaine de l'équipe du Togo» rappellant qu'il a porté les couleurs du Togo pendant neuf ans, notamment lors de Coupe du monde 2006 en Allemagne. Le 8 janvier dernier, deux membres de la délégation togolaise avaient trouvé la mort lors de l'attaque du bus des Erpeviers par des indépendantistes du Cabinda.

aladin

Messages : 115380
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 31
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitraillage du Bus de l'equipe nationale du congo

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum