CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Page 2 sur 20 Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant

Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 9:03

Le Brésil s'éloigne pour les Bleus
L'équipe de France s'est inclinée face à l'Ukraine (2-0), vendredi à Kiev, en barrage aller de la Coupe du monde 2014. Elle a terminé à dix suite à l'expulsion de Koscielny, qui a perdu ses nerfs et ratera le match retour, mardi, au Stade de France. Les Bleus sont sous pression. Ils pourraient manquer leur premier grand tournoi depuis 1994.

Matuidi, Abidal, et Koscielny prennent un coup au moral : l'Ukraine vient d'ouvrir le score, vendredi, à Kiev. Et la soirée a empiré... (L'Equipe)










1504
a+ a- imprimer RSS

Les Bleus ont livré en Ukraine un match qu’ils n’ont jamais été en mesure de gagner et qu’ils se sont débrouillés pour perdre par deux buts d’écart (2-0). Parce qu’il reste encore un match retour, l’espoir est toujours permis. Mais au regard de la prestation livrée vendredi soir, inverser la tendance tiendrait presque du miracle. Dans une enceinte surchauffée, dont le public français ferait bien de s’inspirer dans quatre jours, les Bleus n’ont jamais réussi à peser sur l’issue de la rencontre. Seule une tentative de Nasri aurait vraiment pu déboucher sur un but tricolore (65e), mais le milieu de Manchester City a tiré droit dans Pyatov. La France était déjà menée 1-0…

La défense française est apparue fébrile
A lire aussi
 
Le film du match


 
Deschamps : «Il faut y croire»




Le pire dans l’histoire ? Jusqu’à l’ouverture du score de Zozuliya (61e), l’Ukraine n’a pas été foncièrement meilleure que la sélection dirigée par Didier Deschamps. Défensivement, elle s’est appuyée sur la force collective et la solidité qui lui avaient notamment permis de tenir l’Angleterre deux fois en échec lors de la phase de groupes. Offensivement, elle a bénéficié de la fébrilité dégagée par la défense française. A la conclusion d’une action initiée par Stepanenko et relayée par Edmar, Zozulya en a profité pour tromper Lloris une première fois (61e). A la lutte avec Laurent Koscielny, l’attaquant du Dniepr Dniepropetrovsk a ensuite obtenu un penalty transformé par Yarmolenko (83e), ce qui obligera les Bleus à marquer trois fois sans prendre de but mardi au Stade de France. Sans un retour de Debuchy (90e) ou une intervention de Lloris (90e+1), l’affaire aurait pu être pliée dès ce barrage aller.

L'influence de Ribéry, souvent pris à deux, a été réduite à néant Il reste désormais un peu moins de quatre jours à Didier Deschamps pour trouver la formule qui permettra à la France de retrouver le chemin du Brésil. Alors qu’il avait semblé hésiter à renouer avec un système en 4-3-3, le 4-2-3-1 aligné n’a pas permis aux Bleus d’avoir le même rendement que lors de leurs dernières sorties. Plus inquiétant encore : non seulement l’influence de Ribéry, souvent pris à deux, a été réduite à néant, mais ses équipiers n’ont pas profité du marquage serré auquel il a été confronté tout le match. La faute en revient à la difficulté de bousculer le bloc ukrainien, mais faute de mouvement, les Bleus ne se sont pas non plus donnés les moyens de le faire. Pour ne rien arranger, et alors que Varane souffre toujours du genou, ils seront privés au retour de Koscielny, expulsé pour avoir frappé Kucher au visage (90e+1). Une vraie soirée noire à oublier, mais qui restera gravée dans les mémoires en cas de non qualification pour le Mondial.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 9:03

Les Bleus en plein cauchemar
L'équipe de France s'est inclinée face à l'Ukraine (2-0), vendredi à Kiev, en barrage aller de la Coupe du monde 2014. Elle a terminé à dix suite à l'expulsion de Koscielny, qui a perdu ses nerfs et ratera le match retour, mardi, au Stade de France. Les Bleus sont sous pression. Ils pourraient manquer leur premier grand tournoi depuis 1994.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 10:29

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 10:30

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 10:52

Les Bleus tombent de haut

L'Ukraine a fait très mal aux Bleus. (Reuters)
Par Axel Capron
Publié le 15 novembre 2013 à 22h41
Mis à jour le 15 novembre 2013 à 23h18
réagir 662 réactions Le Brésil est très loin pour l'équipe de France. Les Bleus ont été nettement battus en Ukraine (2-0), en barrage aller de la zone Europe, et sont condamnés à l'exploit lors du match retour, mardi au Stade de France.

Les échos des cris de soulagement entendus dans le camp bleu lors du tirage au sort des barrages de la zone Europe le 21 octobre dernier se sont définitivement éteints ce vendredi soir à Kiev. L’Ukraine était annoncée comme le maillon faible des quatre adversaires potentiels de l’équipe de France, les diseurs de bonne aventure se seront tous trompés dans les grandes largeurs ! Jusqu’ici invaincus en sept confrontations face à l'Ukraine, les Bleus ont choisi le pire moment pour subir leur première défaite, une défaite sans appel face à onze morts de faim qui, poussés par leur bouillant public, auront gagné le combat athlétique et, au final, le match, s’offrant une bonne partie de leur ticket pour le Brésil.

Après une première période tendue mais correcte, la formation tricolore a fini par exploser sous les coups de boutoir des hommes de Mikhaïl Fomenko et notamment de ce diable de Zozulia, attaquant qui ne paie pas de mine, mais qui aura su à lui tout seul faire basculer la partie dans le camp ukrainien en seconde mi-temps, marquant le premier but avant de provoquer le penalty du second, transformé par Yarmolenko. Pire, les Bleus ont fini par perdre leurs nerfs, à l'image de Koscielny, expulsé en fin de match, tout comme Kucher juste après lui dans le camp adverse. Le match retour mardi prochain sera sans doute aussi tendu que cette première manche, mais l'Ukraine est nettement en ballotage favorable – jamais une équipe victorieuse 2-0 à l’aller dans de tels barrages n’a été éliminée -, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle l'a mérité.

Koscielny craque deux fois
Car la France, pourtant prévenue la veille par l’entraîneur ukrainien qui lui avait promis la guerre, n’a pas su répondre au défi physique proposé par les joueurs de l’Est, plus costauds physiquement comme mentalement. Le 4-2-3-1 bâti par Deschamps, avec seulement deux défensifs, Pogba et Matuidi, et une ligne de trois derrière Giroud, au sein de laquelle Valbuena avait été sacrifié au profit de Nasri dans l’axe et Rémy à droite, a tenu bon lors d’une première période tendue, les Français semblant même un moment prendre l’ascendant, sans cependant se montrer réellement dangereux. Mais peu à peu, on a senti les locaux imposer leur rythme, s’offrant des semblants d’occasion par Edmar (29e) et surtout Konoplianka, contré in extremis à deux reprises par Debuchy (32e et 39e).

A la pause, Deschamps demande à ses joueurs de continuer dans le même registre, en mettant cependant davantage d’impact offensif, Giroud puis Rémy tentent d’inquiéter Piatov, mais les Bleus ne parviennent pas à se dépêtrer de la robuste défense adverse. Pire, ils craquent une première fois sur une combinaison sur le côté gauche initiée par Zozulia d’une reprise acrobatique, la remise instantanée d’Edmar revient dans les pieds de l’avant-centre ukrainien, qui résiste au retour de Debuchy et trompe Lloris, qui ne peut que freiner le ballon (1-0, 61e). Si Nasri dans la foulée manque la seule véritable occasion tricolore du match en tirant sur Piatov à la sortie d’une combinaison Ribéry-Giroud (65e), le match bascule une seconde fois dans le camp ukrainien lorsque Zozulia pousse Koscielny à la faute dans la surface, Yarmolenko transforme en force le penalty (83e). Cette fois, la messe est dite, les Ukrainiens sont même à deux doigts d’en mettre un troisième, Koscielny parachève sa soirée maudite en se faisant logiquement expulser pour un mauvais geste, triste épilogue d’une triste équipe de France. Reste que ces Bleus ont souvent été inconstants ces derniers temps, après avoir montré leur mauvais visage à Kiev, seront-ils capables d'en proposer un radicalement différent mardi prochain ? Le Brésil est à ce prix...
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 10:53

Les Bleus tombent de haut


L'Ukraine a fait très mal aux Bleus. (Reuters)
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Dim 17 Nov - 10:03

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Dim 17 Nov - 11:07

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Dim 17 Nov - 11:09

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Dim 17 Nov - 11:51

France-Bulgarie, ils y étaient


Même vingt ans après, le souvenir reste douloureux pour Alain Roche et Marcel Desailly.

Par Olivier Chauvet et Axel Capron
Publié le 16 novembre 2013 à 22h42
Mis à jour le 16 novembre 2013 à 22h45





  • [url=javascript:void(0);]réagir[/url]



  • [url=javascript:window.print();][/url]

C'était il y a vingt ans. Alain Roche et Marcel Desailly nous racontent de l'intérieur ce fameux France-Bulgarie, qui a privé les Bleus de la Coupe du monde 94 aux Etats-Unis.
Vingt ans après, quel souvenir gardez-vous de ce France-Bulgarie ?
Alain Roche : Le sentiment d’un fiasco, d’une honte, d’une énorme frustration. Ce fut un gros manque dans ma carrière de ne pas pouvoir disputer la Coupe du monde.
Marcel Desailly : Un très mauvais souvenir ! C’était le dernier match de notre poule, nous avions encore la possibilité d’arracher cette qualification pour la Coupe du monde aux Etats-Unis qui nous faisait tous rêver et en une minute, tout s’écroule…
Avec le recul, avez-vous eu le sentiment de prendre ce match par-dessus la jambe ?
A.R. : Aucunement. Peut-être plus le match précédent contre Israël (défaite 2-3). On était motivé, impliqué. Ce match a été très tactique et s’est joué à des détails, sur une erreur de concentration collective à la dernière seconde. On ne peut incriminer personne en particulier, c’était une faute collective. Il y avait de l’engagement, de la générosité, mais aucune suffisance de notre part.
M.D. : Non, nous nous étions préparés de la même façon que d’habitude, le discours de l’entraîneur avait été clair, mais après, c’est le foot, que voulez-vous… Il s’est passé pas mal de choses pendant ce match, on a ouvert le score, on a eu l’occasion de faire la différence, nous n’y sommes pas parvenus, et après, il y a le talent d’un homme, Kostadinov, qui sur une occasion, a forcé le destin. Je pense que c’est davantage lors du match précédent face à Israël que nous avons péché (2-3).
Un silence de mort.
On a parlé d’une rivalité entre les joueurs de l’OM et du PSG à l’époque…
A.R. : En ce qui me concerne, je ne l’ai pas trop ressenti. Il faut dire que j’avais joué à Marseille avant d’être à Paris. Je connaissais bien tous les joueurs. Après, je peux comprendre que d’autres aient ressenti les choses différemment, comme on a pu le voir dans le reportage de Canal Plus. Il y avait peut-être un peu de jalousie vis-à-vis de David Ginola. Mais je ne pense pas que cela ait vraiment perturbé le groupe.
M.D. : Moi, j’étais à l’époque un jeune joueur (25 ans, ndlr), je ne l’ai pas vraiment ressenti comme ça. C’était peut-être davantage le cas lors de l’Euro 1992, où il y a pu avoir des conflits en interne, mais personnellement, en tant que débutant (ce France-Bulgarie n’était que la 4e des 116 sélections de Marcel Desailly, ndlr), je n’ai pas eu l’impression que le groupe était perturbé par cela, ça n’a pas eu de conséquences sur le résultat, contrairement à ce qu’ont pu faire croire les médias. Et les histoires avec David (Ginola), c’est la même chose, on ne se souciait pas trop des cas individuels, et après le match, on ne lui en a pas voulu, c’est passé comme une lettre à la poste…
Qu’avez-vous ressenti à la fin du match ?
A.R. : D’habitude lorsque l’on perd, il y a des sifflets. Là, c’était un silence total. Le public ne comprenait pas vraiment, il semblait perdu. Ça a été vraiment un moment particulier dans ma carrière, je n’ai jamais ressenti un tel silence de mort.
M.D. : La catastrophe ! On rêvait tous d’aller aux Etats-Unis, de faire partie de cette aventure destinée à promouvoir le foot là-bas, mais contrairement à certains joueurs de l’équipe de France, qui voyaient là leur rêve de jouer une Coupe du monde s’écrouler, moi et d’autres, nous savions qu’il y aurait une vie sportive derrière cette énorme déception, que notre histoire avec l’équipe de France ne s’arrêterait pas forcément là et qu’il y aurait sans doute d’autres occasions de jouer une Coupe du monde.
En quoi cet épisode a marqué l’histoire du football français ?
A.R. : Ça a été une leçon pour toute une génération. On était tous passé à côté de quelque chose de grand. Mais cela a sans doute servi à souder un groupe pour la Coupe du monde 98 et les générations futures.     
M.D. : On va dire que grâce à cette défaite, Aimé Jacquet a pu permettre derrière à une nouvelle génération, les Zidane, Lizarazu, Thuram, Djorkaeff, Deschamps et moi, de s’exprimer pour, finalement, écrire l’histoire de l’équipe de France. Le roi est mort, vive le roi !
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Dim 17 Nov - 11:53

Montpellier-Nicollin: "Je pense qu’on va se qualifier"

Au lendemain du revers de l’équipe de France en Ukraine (2-0), dans le cadre du barrage aller de la Coupe du monde, Louis Nicollin a commenté la prestation des Bleus et livré son pronostic pour le match retour. "Je pense qu’on va se qualifier. Pourquoi faudrait-il un miracle ? On peut très bien gagner 3 ou 4-0. Franchement, je pense que les Ukrainiens ne sont pas ses foudres de guerre. Chez nous, certains ne l’ont pas fait exprès, ils ne le voulaient pas mais ils ont mis la pédale douce. Certains sont limites chez nous, mais on peut passer quand même", a réagi le président du MHSC sur le site internet de Ouest France.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Lun 18 Nov - 8:02

Équipe de France
Mondial 2014 : peut-on encore y croire ?

Publié le Dimanche 17/11/2013 à 13H11

Battus 2-0 en match de barrages aller à Kiev vendredi, les Bleus ont encore un dernier match pour se qualifier pour la coupe du monde. Même si la balance ne penche pas en leur faveur


Les Ukrainiens n'ont pas lâché Ribéry une seule seconde. Pas de quoi justifier pour autant la claque reçue par les Bleus à Kiev.
Photo AFP



Les records sont faits pour être battus, les séries pour se terminer. La France n'avait jamais perdu contre l'Ukraine, c'est fait. En 2009, aucun match de barrage ne s'était terminé avec plus d'un but d'écart ; cette année, la Grèce et l'Ukraine en ont deux d'avance après la première manche.
Reste à mettre fin à deux séries. Au choix : l'Ukraine ne s'est jamais qualifiée en barrages, ou jamais une équipe ne s'est qualifiée lors d'un barrage européen après avoir perdu l'aller 2-0. Les Français sont donc placés devant une alternative, être victimes ou bourreaux.
Le match de vendredi, à propos duquel Didier Deschamps reconnaît qu'"il y a eu un combat physique à livrer, on a essayé d'y répondre mais ça a tourné en leur faveur, incontestablement", ne plaide pas en faveur de Bleus dominateurs. Mais qui sait ? "On est dos au mur, mais on sait qu'on est capable de renverser la situation", prétend Hugo Lloris. Ça reste à prouver, malgré son talent à lui.
Ne surtout pas revivre novembre 1993
En 1989, lors des éliminatoires de la coupe du monde en Italie, la France était mal partie après une défaite en Écosse et tout le monde l'estimait déjà éliminée. "Mais c'est une erreur, il reste des points à prendre, mathématiquement, ce n'est pas impossible, pourquoi les gens disent-ils que c'est fini ?", nous avait fait remarquer Karl-Heinz Förster, qui avait vécu la demi-finale de Séville dans le camp d'un vainqueur qui y avait cru jusqu'au bout. Les Bleus avaient été éliminés pour avoir renoncé trop vite.
En finale de l'Euro 2000, alors que les Italiens s'apprêtaient à fêter leur titre, quelques vieux grognards français poussaient encore et toujours : Laurent Blanc, Didier Deschamps notamment. Et les Bleus étaient revenus de nulle part pour signer une victoire historique avec le but en or de Trezeguet.
Didier Deschamps peut-il transmettre cette culture, lui, qui, selon les termes d'Henri Emile, il y a quelques mois dans nos colonnes, "a inventé le 'on ne lâche rien'" ? L'enjeu sera d'abord là mardi soir (21 h) : ne rien lâcher, y croire. Même si ça se présente mal. "Si on n'a pas la moelle maintenant, on ne l'aura jamais", confirme Mathieu Valbuena, dont les Bleus auront bien besoin au retour pour réussir un exploit.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Lun 18 Nov - 14:05



avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  bienvenou le Lun 18 Nov - 21:14

Löw: "La France est capable de retourner la situation"

Mal engagée dans son barrage après la défaite au match aller en Ukraine (2-0), l'équipe de France ne conserve qu'une toute petite chance de se qualifier pour la Coupe du monde 2014. Mais selon Joachim Löw, le sélectionneur de l'Allemagne, les Bleus vont faire ce qu'il faut pour retourner la situation mardi soir au Stade de France. "Si l'Ukraine réalise un bon résultat en France, alors l'équipe méritera son billet pour le Brésil, mais mon sentiment est que, au final, la France reste capable de retourner la situation. On attend beaucoup de la France et j'imagine que les joueurs, le sélectionneur et le public doivent traverser une période très tendue, car ne pas se qualifier serait une catastrophe nationale. Mais je pense que la France sera agressive et sera à son meilleur niveau pour aller au Brésil", a expliqué le coach de la Nationalmannschaft en conférence de presse, dans des propos relayés par le site officiel de la Fifa.

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 8:19

Intelligence, maturité et… folie»
Publié le 19/11/2013 à 03:54 | 1



/ photo AFP



> Marquer rapidement. C’est l’avis de beaucoup : rattraper rapidement une partie du retard pour faire douter les Ukrainiens qui se targuent d’avoir une défense intraitable. Mais encore faut-il ne pas jouer de manière désordonnée. Les joueurs doivent garder leur sang-froid, ne pas baisser les bras dès les premiers échecs. Et surtout que chacun ne veuille pas sauver la patrie à lui tout seul. Ne pas confondre vitesse et précipitation. C’est là toute l’ambiguïté d’une telle rencontre.
L’avis de Didier Deschamps : «Le scénario idéal est de marquer rapidement mais il ne faudra pas de l’impatience non plus. Le temps ne joue pas pour nous mais ça peut se faire aussi au fil du match. Il faut donc emballer, mettre de la folie mais il faudra un juste milieu.»
L’avis d’Hugo Lloris : «Il faudra jouer avec intelligence, maturité, ne pas partir à l’abordage, mais il faudra aussi montrer de la folie, parce que sans folie ce n’est pas réalisable. C’est l’occasion de montrer qu’on sait vraiment jouer en équipe».
> Un équilibre à trouver.
Attaquer oui, mais sans trop se découvrir, sans tomber dans le hourra-football. Mettre de la folie sans être se désorganiser. Pas facile de trouver l’équilibre entre la volonté de prendre les Ukrainiens à la gorge et celle de conserver la maîtrise de la rencontre.
L’avis de Didier Deschamps : «Ce n’est pas incompatible. Il y a un risque mais la qualification passe par un match qui doit être hors-norme. Donc il faut des ingrédients : se sublimer, se surpasser en gardant la maîtrise.»
> Une solide motivation. Une grande partie de la rencontre va se jouer sur le mental, sur l’envie, la détermination comme l’ont montré les Ukrainiens au match aller.
L’avis d’Hugo Lloris : «Il y a beaucoup de motivation, on peut utiliser tous les mots qu’on veut, ça se résumera demain sur le terrain».
> Libérer Ribéry. L’attaquant du Bayern, pris en charge par trois défenseurs ukrainiens n’a jamais pu donner sa pleine mesure. Pourtant il est capable de faire basculer un match.
L’avis de Didier Deschamps : «Je ne pense pas qu’il aura plus de libertés. Il sera très surveillé, il faudra du soutien plus proche et à partir du moment où il y a 2 voire 3 adversaires sur lui, il y en aura moins dans d’autres zones. Donc il faudra être autour et proche de lui pour profiter de cette situation.»
> Le soutien du public. Les 80 000 places du SDF sont partis comme des petits pains. Encore faut-il que ce soit pour aider une formation tricolore qui souffre d’un certain désamour. Les encouragements peuvent vite se transformer en sifflets.
L’avis de Didier Deschamps : «Les gens seront là. C’est à nous sur le terrain, de par ce qu’on fera, la détermination qu’on aura, à les amener avec nous. Mais on aura besoin d’eux.»
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 8:31

Les sponsors pensent à... 2016

Publié le 18/11/2013 à 03:51, Mis à jour le 18/11/2013 à 08:27 | 2



Le maillot bleu ne serait pas en danger./ Photo AFP



Échaudés par la dégringolade des Bleus en termes d’image, les sponsors du foot français ne quitteront pas pour autant le navire, même en cas de déconvenue face à l’Ukraine et d’absence au Mondial-2014. La perspective de l’Euro-2016 en France restant très alléchante. Le Crédit Agricole, le PMU, Carrefour, GDF-Suez, SFR, pour les majeurs, et six autres partenaires secondaires sont engagés depuis plusieurs mois avec la 3F dans des négociations pour le renouvellement de leur alliance sur la période 2014-2018.
«Mais ce n’est pas tout blanc ou tout noir», estime Gilles Dumas, co-directeur de l’agence Sportlab, spécialisée dans le sponsoring sportif. «Le résultat ne va pas conditionner les recettes sponsors de la FFF. Au-delà de son image négative, il y a un attachement à l’équipe de France», reprend Gilles Dumas.
Coincés à l’époque par la FFF qui avait imposé de renégocier les droits 2010-2014 avant le barrage de 2009 contre l’Irlande, les sponsors ont cette fois imposé leur calendrier : ce sera après le rendez-vous avec l’Ukraine, avec la possibilité de faire traîner les choses jusqu’au Mondial. Au regard cependant du système d’appel d’offres établi par la 3F et surtout du calendrier, il n’est pas évident que les mises des partenaires baissent. «La période concernée inclut l’Euro-2016, pour lequel la France est d’office qualifiée. C’est trop dangereux pour une grande marque de ne pas y être présent. C’est ce qui protège la FFF», reprend Gilles Dumas.
D’autant que depuis 2010, la Fédération a perfectionné sa politique commerciale. Au lieu de vendre les Bleus seuls, la FFF propose un paquet composé de toutes les équipes de France et de la Coupe de France, pour 40 millions€ par an sur le dernier exercice, dont 7 à 9 millions pour le Crédit agricole et le PMU. Une manière pour les sponsors de se rabattre sur un autre produit quand les Bleus pataugent : foot féminin, Coupe de France et foot amateur.
Le seul partenaire qui ne réajustera rien est Nike. L’équipementier américain a acheté le maillot bleu pour la période 2011-2018, pour 42,6 millions d’euros par an. Un record mondial démesuré au regard des performances tricolores, qui a permis à la marque à la virgule de réussir des prouesses en termes de communication de crise.
«C’est dans l’épreuve que l’on écrit les belles histoires», prétendait l’une de ses dernières campagnes.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 8:31

Les Bleus ont déjà raté six fois la marche

Publié le 18/11/2013 à 03:51, Mis à jour le 18/11/2013 à 08:27 | 3



Kostadinov, Stoichkov et Alexandrov viennent de tomber la France./AFP



Il est bien loin le Mondial 1930 où il suffisait d’être invité pour voguer joyeusement vers l’Uruguay. Une main aussi précieuse que volontaire, des gardiens mal inspirés au mauvais moment, des fantômes bulgares, des repêchages trop tardifs, l’histoire des qualifs tricolores en Coupe du monde ne manque pas de couleurs, ni de mauvais souvenirs ! Voici, pour rappel, tous les gadins bleus au pied de l’escalier du banquet planétaire.
1950.- Après deux matches nuls (1-1) à Colombes et à Belgrade, Français et Yougoslaves se retrouvent en barrage à Florence. Les Bleus encaissent un but à sept minutes de la fin des prolongations et s’inclinent 3-2. Repêchés suite au forfait de l’Écosse et de la Turquie, ils déclinent l’offre car ils n’ont plus le temps de mettre en place la logistique nécessaire !
1962.- En tête de leur groupe avec la Bulgarie, et malgré un goal-average avantageux, les Tricolores doivent passer par un match d’appui. Ils s’inclinent le 16 décembre 1961, 1-0, à Milan, sur un «autogoal» de leur capitaine André Lerond dans le dernier quart d’heure…
1970.- Devancés par la Suède et la Norvège (qui s’est imposée 1-0 contre toute attente à Strasbourg) dans le groupe 5, les Bleus terminent troisièmes. Adieu le Mexique...
1974.- Une relance hasardeuse de Georges Carnus permet à l’Irlande de marquer à sept minutes du coup de sifflet final au Parc des Princes. Il faut alors gagner en URSS mais le onze très défensif aligné par Georges Boulogne à Moscou cède à deux reprises face à Blokhine et Onichenko.
1990.- Blanc, Petit, Deschamps sont déjà là aux côtés de Canto, Fernandez, Amoros et Papin, le patron, c’est Platini, mais la France finit 3e des éliminatoires derrière la Yougoslavie et l’Écosse…
1994.- Le but de Kostadinov et le bonheur des Bulgares au Parc. Sans commentaires.
Une main et des clowns
Depuis, la France a eu la chance d’organiser (1998) et de gagner la Coupe, ça lui a permis d’être qualifiée deux fois sans souci. Il y a quatre ans, il a fallu le but de Gallas grâce à la main scandaleuse de Thierry Henry pour autoriser les Tricolores de Domenech à partir faire les clowns au soleil d’Afrique du Sud. Demain soir, Deschamps et ses stars auront à choisir. Une 10e qualification ou une 7e élimination...
Sur 19 Coupes du monde, la France a participé 13 fois au tournoi final. Qualifiée 9 fois, invitée en 1930, organisatrice en 1938 et 1998, tenante du titre en 2002.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 10:14

Unmatchetdel’espoir
La qualification de l’équipe de
France au Mondial? C’est très
dur d’y croire malheureusement
mais il y a un match, donc
un espoir. Ce qu’il faut faire
pour gagner? Montrer plus
d’envie certainement et arrêter
de donner la parole à 65 millions
d’entraîneurs dont la plupart
ne savent pas de quoi ils
parlent! phil94, sur LaProvence.com
Le chemin vers le Brésil et le Mondial-
2014 passe par un immense exploit
pour l’équipe de France de football
qui devra remonter un handicap
de deux buts contre l’Ukraine,
ce soir au Stade de France.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 11:03

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 11:04

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 11:06

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 21:17

La pression monte tout doucement
 
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 19 Nov - 21:18


Martin Fourcade @martinfkde
Suivre
J'ai fait tout ce que je pouvais...maintenant c'est à vous! on y croit! #FRAUKR #allbleus Allez la #France
7:51 PM - 19 Nov 2013
68 Retweets 22 favorites
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mer 20 Nov - 8:07

QUALIFICATION
Et un, et deux, et trois héros !

Marseille / Publié le Mercredi 20/11/2013 à 05H11

Sakho, Benzema et Gusev (csc) ont signé le succès de grands Bleus qui envoie la France au Brésil


La fête pour les Bleus sur la pelouse du Stade de France. Qui l'eût cru après la gifle encaissée à Kiev ? Et pourtant, ils l'ont fait.
Photo AFP



D'un coup, Damir Skomina a sifflé et libéré les dernières bouffées d'angoisse qui commençaient à étreindre le camp français dans le temps additionnel. Le Stade de France a explosé de joie, une joie à la mesure de l'enjeu, à la mesure de la soirée, tout à fait exceptionnelle.

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mer 20 Nov - 8:10

La France se qualifie pour le Mondial-2014

Publié le Mardi 19/11/2013 à 22H11





Victorieux 3-0 (buts de Sakho, Benzema et Gusev contre son camp) contre l'Ukraine, les Bleus ont réussi l'exploit de se qualifier malgré leur défaite 2-0 au match aller. Ils participeront donc bien à la coupe du monde 2014 au Brésil.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 20 Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum