CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Page 1 sur 20 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant

Aller en bas

CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 22 Oct - 8:46

Contrairement à la plupart des observateurs et acteurs dans "l'affaire Evra", Raymond Domenech a estimé que la sortie médiatique de l'international français n'était pas forcément totalement négative. «Ça a deux effets, a déclaré l'ancien sélectionneur des Bleus, ce soir lundi soir sur Ma Chaîne Sport. C'est malvenu par rapport aux gens de l'extérieur. Au moment où il parle, ce n'est pas l'idéal. Il y a les barrages qui vont arriver, l'équipe de France était en train de reprendre un peu de couleurs, on sentait qu'il y avait quelque chose en train de se passer avec le public. C'est le côté complètement négatif.»

«Et puis il y a le côté positif, c'est l'impact que peut avoir un joueur sur les autres de l'équipe,
a ajouté celui qui avait confié le brassard de capitaine de l'équipe de France lors la Coupe du monde 2010 à Evra. Il y a au moins la moitié des joueurs qui pensent la même chose mais n'osent pas le dire. Que lui soit capable de le dire, ça renforce sa position. Et ça, ça peut souder les mecs. C'est l'effet qui peut être positif, mais on ne le sait pas encore, on ne le saura qu'après les barrages.»
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 22 Oct - 10:03

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 26 Oct - 9:43

MONDIAL-2014
TF1diffuserales
barragesdes Bleus
Les deux rencontres de l’équipe
de France contre l’Ukraine,
dans le cadre des barrages pour
le Mondial-2014, seront diffusées
sur TF1. Les deux matches
auront lieu le 15 novembre, en
Ukraine, et le 19 novembre au
Stade de France (20h45).
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 5 Nov - 9:38

Les 2000 premiers billets pour France-Ukraine ont été vendus







87
a+ a- imprimer RSS

Les 2000 premiers billets pour le barrage retour de qualification à la Coupe du monde 2014 France-Ukraine, le 19 novembre au Stade de France, ont été vendus lundi matin au siège de la Fédération française de football (FFF), a-t-elle annoncé. Les vingt premiers de la file d'attente, présents bien avant les premiers rayons du soleil, se sont vus offrir une écharpe du match. Un petit déjeuner ainsi que des journaux et des drapeaux ont également été distribués aux supporters. L'ouverture officielle de la billetterie pour le grand public aura lieu mardi 5 novembre à 7h.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mer 6 Nov - 9:05

Blatter veut supprimer les barrages







114
a+ a- imprimer RSS

Le président de la FIFA Sepp Blatter a annoncé mardi vouloir supprimer à terme les barrages qualificatifs au Mondial. «Ce sera un drame parce qu’il faut éliminer des équipes en deux matches, a-t-il affirmé dans une vidéo diffusée sur le site de l’instance internationale. Je pense que c’est bon pour la télévision et le spectacle, mais il faudrait trouver une solution pour qu’à la fin des qualifications, soit vous êtes qualifiés, soit vous êtes éliminés, sans match éliminatoire.»
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Ven 8 Nov - 12:17

[*]
Créé le 07/11/2013 - 19:50
Les Bleus en mode caché

A rendez-vous particulier, préparation particulière. Alors que le staff de l'équipe de France a pris l'habitude depuis l'arrivée de Didier Deschamps d'organiser des conférences de presse au centre d'entraînement de Clairefontaine sur deux jours pendant les semaines précédant les matches prévus le vendredi, le sélectionneur a modifié le planning la semaine prochaine avant le barrage aller de la Coupe du monde 2014 à Kiev en n'accordant qu'une journée à la presse, le lundi 11, cinq joueurs étant conviés à répondre aux questions des médias. Une décision sans doute également dictée par la nécessité de préserver ses protégés de questions sur le cas Evra, ce qui aurait pu polluer l'ambiance à quelques jours d'une échéance capitale. Clairefontaine sera donc fermé aux yeux des curieux les mardi et mercredi, avant le départ pour Kiev jeudi où les troupes de Didier Deschamps s'entraîneront dans la soirée, juste après la traditionnelle conférence de presse du sélectionneur et du capitaine, Hugo Lloris. Le groupe sera de retour en France le samedi 16, avec un décollage de Kiev pour l'aéroport du Bourget prévu à 11h et un retour à Clairefontaine où un entraînement est prévu à 18h. Le dimanche 17, la presse pourra interroger trois joueurs, Deschamps et Lloris s'exprimeront le lendemain au Stade de France, à la veille du match retour.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 12 Nov - 8:30

Bleus «Ça peut créer ce petit plus»
Une fois n'est pas coutume, Didier Deschamps a modifié le programme des Bleus en vue des deux matches de barrages face à l'Ukraine. Ce repli sur soi doit permettre aux joueurs d'être «plus relâchés», a expliqué le technicien.










47
a+ a- imprimer RSS

L’excitation grandira au fil de la semaine. A l’heure de retrouver Clairefontaine, lundi midi, les Bleus avaient évidemment la double confrontation face à l’Ukraine dans «un coin de leur tête». Mais «il nous reste encore un peu de temps avant de nous mettre vraiment dans le bain», a rappelé Laurent Koscielny. Signe que les joueurs de Didier Deschamps ne sont pas encore entrés dans le vif du sujet : leur première séance d’entraînement a été principalement axée sur la récupération. Les choses sérieuses ne débuteront que mardi avec la première de leurs trois séances à huis clos avant le barrage aller à Kiev, vendredi.

«Les deux matches les plus importants de l'ère Deschamps» Depuis son intronisation, jamais le sélectionneur n’avait procédé ainsi. «C’est juste pour avoir de la tranquillité, s’est-il justifié, pour que les joueurs soient relâchés». Rio Mavuba confirme : «Le fait de se retrouver ensemble, qu’on reste entre nous, ça peut créer ce petit plus». Et préserver les joueurs de la pression qui entoure «les deux matches les plus importants de l’ère Deschamps» ? «L’adrénaline sera là, mais on doit la prendre du côté positif, répond le technicien. Quand on part avec un état d’esprit de défi, de combat, il n’y a pas de place aux doutes, aux incertitudes ou aux interrogations. Il n’y a que la vérité du terrain qui compte.» Ce qui ne l’empêche pas de préciser : «Mais c’est vrai que c’est aussi la tête qui commande les jambes


L’enjeu – une place au Mondial – se suffit à lui-même pour que le sélectionneur n’ait pas envie d’en faire des tonnes à l’approche de ce double rendez-vous. Comme d’habitude, il adaptera son discours à l’évènement «parce que sinon, les joueurs peuvent mettre la radio et écouter de la musique», «mais je vais pas non plus en rajouter». «A travers des discussions collectives ou individuelles, il faut simplement les sensibiliser à ce qui nous attend.» A l’entendre disséquer le jeu de l’Ukraine, on comprend que le sélectionneur a déjà bien étudié son sujet. «On est tous conscients que ce sont deux matches qui peuvent nous mener au Brésil, conclut Blaise Matuidi. La concentration viendra d’elle-même». En espérant que les résultats suivront.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mar 12 Nov - 8:55

[*]Football


Les lourds enjeux d'un barrage

Publié le 12/11/2013 à 03:52



Franck Ribéry devrait prolonger l'aventure en Bleu quelle que soit l'issue du barrage./ Photo AFP



Pour la FFF
L’équipe de France de Didier Deschamps est à un tournant majeur de son histoire. Les deux matches contre l’Ukraine sont lourds de conséquences.
Une absence de la prochaine Coupe du monde provoquerait une déflagration au sein du football français. Alors que la cote de popularité des Bleus est toujours au plus bas, trois ans et demi après le fiasco de Knysna dont les cicatrices ont été rouvertes par l’affaire Evra, et que les clubs professionnels agitent la menace d’une grève pour protester contre la taxe à 75 %, une non-qualification serait désastreuse pour l’image de la discipline. Réélu en décembre 2012 pour un mandat de 4 ans à la tête de la Fédération, Noël Le Graët serait forcément fragilisé à deux ans de l’Euro-2016 organisé en France. Sur le plan financier et commercial, la facture pourrait aussi être lourde pour une institution qui doit renégocier plusieurs contrats avec ses partenaires d’ici juin 2014 (Crédit Agricole, GDF-Suez, PMU) et au moment où l’UEFA a lancé un appel d’offres pour la diffusion des matchs de la sélection sur les quatre prochaines saisons.
Pour Deschamps
Considéré comme le dépositaire de la fameuse «culture de la gagne» héritée de ses années italiennes, Didier Deschamps joue une bonne partie de sa réputation sur ces barrages. Il doit déjà se débattre avec le pire bilan d’un sélectionneur après 16 matches dirigés (à égalité avec Michel Hidalgo) et espère ne pas rejoindre dans l’infamie Gérard Houllier, dernier coach à avoir échoué dans une phase qualificative (93). Interrogé sur une possible démission en cas d’échec, «DD» s’est évidemment refusé à envisager le pire… Ses bonnes relations avec Noël Le Graët, la perspective de l’Euro-2016 et surtout l’absence de candidat crédible pour le remplacer plaident pour son maintien.
Pour les joueurs
Le groupe actuel étant plutôt jeune, la plupart des joueurs devraient rester dans le circuit quelle que soit l’issue des barrages. Au sommet de son art et seul joueur de classe mondiale des Bleus, Franck Ribéry devrait lui aussi continuer l’aventure jusqu’à l’Euro-2016. L’expérience montre qu’il est difficile d’opérer une véritable purge même après une déconvenue de grande ampleur. Ce sont surtout des trentenaires comme Abidal ou Evra qui jouent gros dans les dix jours qui viennent. Avec deux ans de matches amicaux au programme d’ici l’Euro-2016, l’équipe de France se lancera alors dans une période d’essais tous azimuts et ouvrira sans doute ses portes aux fleurons de la «génération 93» (Digne, Thauvin, Kondogbia), championne du monde des moins de 20 ans cet été, qui viendraient alors rejoindre Pogba et Varane, déjà installés en bleu.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  bienvenou le Mar 12 Nov - 16:54

Bleus «Pas jouer petit bras» en Ukraine





Les Bleus vont aborder le premier match face à l'Ukraine, vendredi à Kiev (20h45), avec la ferme intention de ramener une victoire.
 
 

 

Les joueurs de l’équipe de France ont tous bien conscience qu’ils sont à deux matches du bonheur, soit d’une qualification pour la Coupe du monde au Brésil, le pays du football. « Il faudra donc tous être à 100%, a répété Blaise Matuidi, lundi en conférence de presse à Clairefontaine. On a tous envie d'aller au Mondial, de bien y figurer. » Cette double confrontation contre l’Ukraine est un événement que les Bleus doivent aborder dans les meilleures conditions.

Le premier match, programmé vendredi à Kiev (20h45), s’annonce même déjà primordial. « Il faut faire un bon résultat là-bas, a martelé Franck Ribéry. Ensuite, à nous de bien gérer le second chez nous. » Pour le milieu offensif du Bayern Munich, il n’est toutefois pas question d’être dans le calcul. Surtout pas en Ukraine. « Je ne pense pas qu’il faut jouer petit bras, a-t-il ajouté. On va y aller pour gagner, pas pour gérer. Et sans se dire qu’il y en a un autre après. »
Deschamps : «Pas des touristes en face»
Didier Deschamps a, lui, surtout de nouveau tempéré l’enthousiasme né lors du tirage au sort. « Ce ne sont pas des touristes qu’on a en face, a lâché DD. Cette équipe est tête de série et elle reste sur des matches positifs. » Mais le sélectionneur se veut lui aussi ambitieux : « On va y aller avec des intentions, pour se créer des occasions et marquer. Et pour ramener le meilleur résultat possible. On n’ira pas là-bas avec un esprit restrictif. »

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mer 13 Nov - 7:33

Sports

Mondial-2014: l'équipe de France doit chasser les vieux fantômes

Publié le Mardi 12/11/2013 à 18H11




  • Peur, fébrilité et angoisse: tels sont les principaux écueils que doit éviter l'équipe de France lors de sa double confrontation avec l'Ukraine en barrage du Mondial-2014, vendredi et mardi.
    Photo - AFP - Franck Fife

    1/2
    Peur, fébrilité et angoisse: tels sont les principaux écueils que doit éviter l'équipe de France lors de sa double confrontation avec l'Ukraine en barrage du Mondial-2014, vendredi et mardi. Photo - AFP - Franck Fife

  • Les joueurs de l'équipe de France à l'entraînement le 11 novembre 2013 à Clairefontaine
    Photo - AFP - Franck Fife

    2/2
    Les joueurs de l'équipe de France à l'entraînement le 11 novembre 2013 à Clairefontaine Photo - AFP - Franck Fife
Prec. Pause Suiv.
Image 1Image 2




Paris (AFP) - Peur, fébrilité et angoisse: tels sont les principaux écueils que doit éviter l'équipe de France lors de sa double confrontation avec l'Ukraine en barrage du Mondial-2014, vendredi et mardi.
Ces deux rendez-vous fatidiques ont forcément réveillé les vieux démons du football français et une bonne partie du travail de Didier Deschamps durant le stage de préparation consistera à chasser ces fantômes et à jouer les psychologues.
Le sélectionneur a vécu sur le terrain le cauchemar du 17 novembre 1993, cette défaite face à la Bulgarie (2-1) au Parc des Princes qui a privé les Bleus de la qualification pour la Coupe du monde aux Etats-Unis, et sait bien que c'est surtout "la tête qui commande" dans ce genre de rencontres décisives, comme il l'a déclaré lundi en ouverture du rassemblement à Clairefontaine.
"On est dans un esprit de défi, de combat. Il n'y a pas de place au doute, aux incertitudes, aux interrogations. Il ne faut pas avoir de fébrilité et d'anxiété qui peuvent nuire à la performance. Le haut niveau c'est l'agressivité, l'engagement. Il faut aller au bout de nous-mêmes", a-t-il expliqué.
Sur le papier, l'équipe de France a beau se présenter en favorite, d'autres souvenirs fâcheux incitent à la prudence et prouvent que dans ces moments capitaux, la hiérarchie peut facilement être bousculée par le stress ou la nervosité.

Clairefontaine fermé à double tour

Personne n'a oublié la fameuse main de Thierry Henry qui a propulsé la France de Raymond Domenech au Mondial-2010 au cours d'un barrage retour irrespirable contre l'Eire (1-1 après prolongation), le 18 novembre 2009. Et que dire du penalty égalisateur de Samir Nasri face à la Bosnie (1-1), le 11 octobre 2011, délivrant des Bleus pétrifiés et les jambes tremblantes et offrant in extremis le billet pour l'Euro-2012 aux troupes de Laurent Blanc.
Pour s’accorder une bonne dose de tranquillité, Deschamps a fermé à double tour le Centre national de Clairefontaine avec des séances à huis-clos mardi et mercredi.
"C'est important de se retrouver, de faire monter la pression et qu'on reste bien entre nous, groupés, solidaires, parce que ce seront deux matchs bien différents des matchs de poule", a insisté le milieu Rio Mavuba.
"On a besoin de préparer cette double confrontation sereinement, de se retrouver, de se concentrer sur les moindres détails", a plaidé le milieu Blaise Matuidi, qui "signerait" pour n'importe quelle qualification, "peu importe la manière."

"On était une machine"

De la soirée polémique du 18 novembre 2009, le Parisien n'a retenu que le billet pour l'Afrique du Sud. "Je me souviens de la joie de tous ces Bleus contents d'aller à la Coupe du monde", a-t-il lâché. "J'étais devant ma télé, tous les barrages sont stressants", a de son côté indiqué le défenseur Laurent Koscielny.
Du haut de ses 78 sélections, Franck Ribéry en a vu d'autres. Le leader technique français, candidat au Ballon d'Or et qui aura une bonne partie du destin des Bleus au bout de ses pieds, se remémore parfaitement les débuts délicats de la bande à Zidane au Mondial-2006 avant le "déclic" contre le Togo (2-0) au 1er tour. "A partir de là, on était une machine", se souvient-il.
"Il faudra jouer relâché, sans pression, ne pas avoir peur", a poursuivi +Francky+, qui a réussi à évacuer les mauvais esprits après sa période noire (affaire Zahia, +grève du bus+ à Knysna), pour regagner le coeur du public. Un exemple à suivre pour des Bleus tout juste sortis du marasme (3 succès d'affilée et 13 buts inscrits sur les 3 derniers matches) mais encore fragiles.
Et France-Bulgarie dans tout ça ? "Je n'y pense pas une seule seconde, on pense tous positif", jure Matuidi.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mer 13 Nov - 7:57

Qualif. Coupe du Monde 2014
12 nove 2013 à 16:40
France/Portugal/Croatie, leur trio gagnant
par Yannick Pelayo
© Photo : ASM FC - Stéphane Senaux
A l'occasion de la reprise de l'entraînement et à J-3 des matchs allers des barrages pour la Coupe du Monde 2014, nous avons demandé aux joueurs asémistes leurs favoris pour les trois confrontations concernant leurs coéquipiers, Eric Abidal, Joao Moutinho et Danijel Subasic.

La France comme une évidence
Pas de grande surprise pour ce sondage. Si deux joueurs trop indécis ont préféré ne pas se prononcer, aucun des dix-huit qui nous ont répondu ne voit la France d'Eric Abidal se faire éliminer par l'Ukraine. Les Bleus ont la faveur des pronostics même si de nombreux joueurs s'attendent à une double confrontation très compliqué. C'est le cas d'Andreas Wolf : "Attention à cette équipe d'Ukraine qui a de très bons éléments et qui pourrait aussi profiter de son statut d'outsider pour jouer sans pression, contrairement à la France...".

Les Portugais sous pression
Si le Portugal et la Croatie récoltent également la majorité des suffrages, certains ont pris le contrepied. Pour quatre joueurs asémistes, la Suède pourrait bien surprendre le Portugal au gré du match retour à domicile et de la grande forme du Parisien, Zlatan Ibrahimovic, "un peu énervé en ce moment" dixit Marc-Aurèle Caillard. Dans un langage plus sobre, son ainé, Flavio Roma est du même avis : "En recevant pour le match aller, le Portugal va avoir une énorme pression. Si la Suède sait en profiter, je les vois passer à domicile au match retour".

"Presque trop facile" pour la Croatie...
Deux se risquent par ailleurs à donner l'Islande gagnante face à la Croatie, ce qui constituerait l'immense surprise de ces barrages. "Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je ne le sens pas pour la Croatie, confie Nicolas Isimat-Mirin. L'Islande est donnée perdante par tout le monde, cela semble presque trop facile...". S'il a finalement penché en faveur de la Croatie de "mon ami Suba", Lucas Ocampos pense que tout se jouera au match aller : "Cela ne va pas être simple d'aller en Islande. Si cela se passe bien là-bas, il n'y aura pas de soucis au retour. Dans le cas contraire, tout peut arriver..."
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Mer 13 Nov - 10:01

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  bienvenou le Mer 13 Nov - 13:25

Squillaci : «Si tu passes au travers...»




De l'aventure en 2009 lorsque l'équipe de France avait affronté l'Irlande en barrage du Mondial 2010, Sébastien Squillaci insiste sur l'importance pour les Bleus «de bien entrer dans leur match» face à l'Ukraine.
 
 

 

Lorsqu’il affirme que «le plus important face à l’Ukraine sera l’entame de match», Sébastien Squillaci parle en connaissance de cause. En 2009, le défenseur faisait partie du groupe convoqué par Raymond Domenech pour affronter l’Irlande en barrages. Il avait assisté au match aller depuis le banc de touche, avant de suppléer Julien Escudé au bout de 10 minutes lors du match retour au Stade de France. Dans les deux cas - et même si la première manche avait été bien mieux négociée que la deuxième -, les Bleus n’étaient pas bien entrés dans leur match. Devant leur public, ils avaient même étiré leur médiocrité jusqu’à la prolongation, la main de Thierry Henry et le but libérateur de William Gallas.

«Dans ce genre de confrontation, il faut bien commencer pour se mettre en confiance, souligne Squillaci. Si tu réussis une passe, un contrôle, ça permet d’enchaîner alors que si tu passes au travers sur ton premier ballon, derrière, c’est difficile d’être bien. Nous, on s’était montré fébriles, on avait connu quinze premières minutes très poussives.» A l’époque, le climat autour des Bleus et de son sélectionneur n’avait pas contribué à les mettre dans les meilleures conditions. Mais Squillaci ne se réfugie pas derrière, tout comme il rejette l’idée que ses équipiers aient pu être tétanisés par l’enjeu.
«Aujourd'hui, les joueurs ont la chance d'avoir un sélectionneur comme Deschamps, qui a l'expérience de ce genre d'évènements.»
«Même si on ne lit pas la presse, dès qu’on allume la télé, ça ne parle que de ça, fait-il d’abord remarquer. On connaît l’attente, on sait que tout le monde va regarder, il y a du stress mais ça fait partie du jeu. Inconsciemment, après le match aller, il y a peut-être eu un peu de relâchement, mais la pression, on en a aussi besoin pour être dans le match.» Ce qui ne l’empêche pas d’affirmer : «Aujourd’hui, les joueurs ont la chance d’avoir un sélectionneur comme Deschamps, qui a l’expérience de ce genre d’évènements. Pour l’avoir eu à Monaco, le connaissant, il ne va pas rajouter de pression. Au niveau mental, il n’aura pas besoin d’en faire beaucoup.»

Pour Squillaci, l’aspect psychologique qui enveloppe ces barrages n’est pas nécessairement ce qui fera basculer ce rendez-vous qu’il qualifie «d’incomparable» avec tout ce qu’il a vécu. «Une Coupe du monde, c’est exceptionnel, dit-il. N’importe quel joueur en rêve.» Le défenseur bastiais croit davantage au talent. «On en a besoin, affirme-t-il. Si on prend les joueurs de chaque effectif un par un, l’équipe de France est supérieure. Après, c’est sûr que sans engagement ni le bon état d’esprit, ça ne passera pas. Il faut se battre sur chaque ballon comme un mort de faim parce que c’est peut-être celui-là qui te fera gagner.» Et de conclure : «Dans ce groupe, il y a pas mal de joueurs qui savent gérer ça. Ce sont ceux comme Franck (Ribéry) qui ont beaucoup d’expérience qui auront un rôle à jouer. L’équipe est jeune, il faut la rassurer.»

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Jeu 14 Nov - 8:44

Escudé : «Ne pas douter»
Titulaire lors du barrage retour face à l'Irlande en 2009 (1-1 a.p.) avant de se blesser au nez au bout de dix minutes, Julien Escudé estime que «la gestion de l'enjeu» sera la principale difficulté à laquelle les Bleus seront confrontés face à l'Ukraine.

Julien Escudé a vécu les barrages il y a quatre ans. (L'Equipe)











a+ a- imprimer RSS

«Julien Escudé, est-ce qu’on dort bien avant un match de barrage ?
Pas trop, non (rires). En plus, moi, je n’étais pas un grand expérimenté des sélections nationales. On joue quand même une place pour une Coupe du monde, c’est l’ambition de tous les joueurs. Il faut arriver à faire le vide, à se relâcher.

Les barrages, ça se prépare ou ça se joue ?
Le plus compliqué, c’est la gestion de l’enjeu. A l’époque, on avait tout à perdre et on n’avait pas été au-dessus du lot. Il fallait avoir les épaules solides, être sûr de soi, ce qui n’était pas évident. On était quand même dans une période particulière, très difficile : le sélectionneur était très décrié, on n’avait pas de supers résultats, le désamour des supporters... Il y avait pas mal de choses qui nous tombaient dessus. Et puis, quand on s’est qualifié, c’est passé au-dessus de tout. On savait combien on avait souffert. Tu t’enlèves une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

« Ce qui prime, c'est l'état d'esprit » Le risque dans un tel match, c’est d’être tétanisé par l’enjeu ?
Il ne faut pas faire le match avant. Le problème, c’est qu’entre le tirage au sort et les barrages, il y a un mois où on en parle et on en reparle. Il faut que l’équipe de France arrive à jouer libérée parce qu’elle a les qualités pour passer. Il ne faut pas se prendre la tête, ne pas douter. A ce titre, les matches d’avant sont aussi importants pour la confiance.

Qu’est-ce qui prime : le talent ou le mental ?
Il faut être fort dans ses jambes et dans sa tête. La qualité technique peut faire la différence, mais ce qui prime, c’est l’état d’esprit, l’ambition commune de se qualifier pour une Coupe du monde. Il faut soigner tous les détails, être prêts à se dépasser pour le partenaire. C’est aussi ce qui fait la différence entre un bon joueur et un grand joueur et entre une bonne équipe et une grande équipe : dans les grands moments, ils sont là. Sans très bien jouer, ils font le nécessaire et il y a le résultat au bout. L’objectif principal, ce n’est pas la manière, mais de passer. La qualité peut ressortir, mais il faut d‘abord mettre le bleu de chauffe».
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  bienvenou le Jeu 14 Nov - 19:25

Football : et si les Bleus ne se qualifiaient pas pour la Coupe du monde ?
L'équipe de France joue gros face à l'Ukraine. Sa non participation au Mondial 2014 aurait de multiples conséquences sur l'économie du foot et le moral d'une partie du pays


Le duel face à l'Ukraine est décisif pour l'équipe de France à plus d'un titre (AFP FRANCK FIFE)

Partager








 
[url=javascript:void(0);]Envoyer à un ami[/url]
 
Imprimer

Là, il y a de quoi avoir le trac. Bien sûr, les joueurs de l'équipe de France de football évoluent pour la plupart dans les plus grands clubs européens, ils connaissent toutes les ficelles du très haut niveau, ils savent parfaitement appréhender n'importe quel match.
Sauf qu'il ne s'agit pas là de n'importe quel match. Ce double face à face avec l'Ukraine en barrage de qualification pour la Coupe du monde 2014 (match aller vendredi 15 novembre, retour mardi 19 novembre) est un événement a muerte. Va au Brésil ou dégage. Qualifie-toi ou mets en péril tout un système.


Oui, pour Hugo Lloris et ses coéquipiers, il y a vraiment de quoi avoir le trac. Économiquement, une élimination en barrage serait désastreuse pour les finances de la Fédération. Pour ses sponsors, pour les télé-diffuseurs, pour l'ensemble du football français. Moralement, les conséquences sont difficiles à quantifier. Mais à coup sûr, le ballon rond en prendrait un nouveau coup sur le cuir. Et en ces temps de sinistrose généralisée, le supporter de France aurait bien du mal à pardonner à son équipe bleue.

  • 1. Un manque à gagner de plusieurs millions d'euros
Dans un entretien au Monde.fr, Noël Le Graët, le patron de la FFF a usé de la méthode Coué. Selon lui, qualifiée ou pas, l'équipe de France n'enrichira ni ne plombera la trésorerie de la Fédération française. "Tous les scénarios possibles ont été budgétés. Les gens pensent qu'on gagne des sommes folles lorsqu'on se qualifie pour un Mondial ou, à l'inverse, que c'est une catastrophe économique si l'on ne va pas au Brésil. (...) Si on se qualifie, la FIFA verse une somme pour les frais sur place. Pour la FFF, le danger n'est pas sur le plan économique."
Soit. Mais en cas de qualification, la FIFA verserait un peu plus de 8 millions à la FFF. Puis, en cas de bon parcours au Brésil, les gains pourraient être substantiels, jusqu'aux 31 millions d'euros alloués au vainqueur de l'épreuve.
Certes, une partie de cet argent serait reversée aux joueurs et à leur encadrement (lire plus loin), mais il resterait malgré tout un gros bonus dans les caisses de la Fédération. Si l'équipe de Didier Deschamps reste à la maison, la colonne "crédit" du relevé bancaire de la FFF risque d'être nettement plus anémique.

  • 2. Des partenaires qui pourraient fuir
A la FFF, le montant total des recettes liées au sponsoring de l'équipe de France atteint entre 18 et 19 millions d'euros. Or, plusieurs gros partenaires, tels que le Crédit Agricole, le PMU ou GDF-Suez n'ont pas encore signé de prolongation de leur engagement, qui s'achèvera en juin 2014, juste avant la Coupe du monde.
Noël Le Graët a beau jeu d'annoncer au Monde.fr que "tous les principaux partenaires vont resigner quel que soit le résultat des barrages" et que "98 % des sponsors vont renouveler leur engagement." Alors pourquoi les contrats ne sont-ils pas déjà signés ? Si les deux rencontres face à l'Ukraine ne pèsent rien, qu'attendent les entreprises pour continuer à associer leur nom aux Bleus ? "Nous pensons finaliser les négociations et arriver à un accord avec nos partenaires d'ici fin décembre", explique Le Graët.
Fin décembre, on sera fixé sur le proche avenir de l'équipe de France. Si elle ne va pas au Brésil, les contrats, si contrats il y a, seront revus à la baisse. D'ailleurs, depuis le naufrage des Bleus en Afrique du Sud en 2010, un principe de bonus-malus a été mis en place. Ainsi, selon les résultats sportifs, les partenaires peuvent augmenter ou diminuer leurs contributions de 20%.
La chance de la FFF, c'est la perspective de l'Euro 2016, qui se déroulera en France. Pays organisateur, celle-ci sera donc automatiquement qualifiée. Et les investisseurs adorent quand la glorieuse incertitude du sport n'entre plus en ligne de compte...

  • 3. L'image des joueurs un peu plus écornée, leur portefeuille moins garni
C'était il y a vingt ans. En s'inclinant sur un but marqué par le Bulgare Emil Kostadinov à la dernière seconde, la génération Papin - Cantona - Ginola était éjectée de la participation à la Coupe du monde 1994. Pour eux, la page bleue s'est brutalement tournée.
En cas d'élimination en barrages, les survivants de Knysna (Ribéry, Evra, Abidal, Sagna, Valbuena, Clichy, Lloris, Mandanda) et quelques autres sélectionnés actuels (Benzema, Nasri, Mavuba,...) auront bien du mal à prendre part à une autre phase finale de Coupe du monde d'ici la fin de leur carrière sportive. Pour eux, c'est maintenant ou jamais.
A titre personnel, leur image étant déjà sérieusement écornée pour plusieurs d'entre eux, ils risquent un désamour définitif dans le coeur du public français.
Et qui dit cote de popularité en berne, dit moins de contrats publicitaires. Car ne nous leurrons pas. L'amour du maillot bleu ne fait pas tout. Un joueur a besoin de son équipe nationale pour gagner en valeur marchande. D'autant qu'une belle aventure en sélection peut également rapporter gros en primes.
Déjà, la prime dite "d'image" garantit 15 000 euros à chaque match pour chaque joueur. En cas de non qualification, les primes liées aux matches de préparation et aux trois matches de poule s'envoleraient.
Ensuite, les joueurs ne toucheraient aucune gratification pour leur participation à la campagne de qualifications. Seule une victoire dans le duel face à l'Ukraine leur permettrait de recevoir 30% de la somme versée par la Fifa à la FFF, soit 2,4 millions d'euros à se partager.
De la même manière, à la fin du Mondial, la FIFA prévoit que l'équipe et son staff technique perçoivent 30% de la somme versée selon le niveau de compétition atteint. Si la France devenait championne du monde, chacun des 23 Bleus toucherait un peu plus de 400 000 euros, en plus des primes d'image.

  • 4. Une année 2014 sous le signe de la morosité
Bien évidemment, la Terre ne s'arrêtera pas de tourner pour un match de foot perdu. Mais il suffit de se rappeler l'hystérie collective qui avait gagné la France en 1998 pour souligner combien les prestations des Bleus peuvent jouer sur le moral de tout un pays.
Aujourd'hui, malgré une nette amélioration de leurs résultats, il est de bon ton de se moquer de la bande à Deschamps. Plusieurs joueurs passent pour des gamins prétentieux et mal élevés, d'autres sont considérés comme de simples mercenaires. Mais un bon parcours en Coupe du monde et tout sera pardonné.
L'attente est énorme. Englué dans la crise, le pays a besoin penser à autre chose. Les audiences télévisuelles le démontrent. TF1 attend plus de 14 millions de téléspectateurs vendredi soir. Sans doute encore plus pour le match retour mardi prochain. La meilleure audience de 2013 (le spectacle des Enfoirés, en mars, qui avait réuni 12,72 millions de téléspectateurs) devrait être doublement pulvérisée.
Sans l'équipe de France, la Coupe du monde 2014 serait plus fade. Et les Français devraient se trouver d'autres rêves.
Mais cela n'arrivera pas. N'est-ce pas les Bleus ?

_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Ven 15 Nov - 7:56

Barrages Mondial-2014: la France face à son destin contre l'Ukraine

Publié le Vendredi 15/11/2013 à 06H11




  • L'équipe de France de Didier Deschamps aborde vendredi à Kiev le rendez-vous le plus important de sa jeune histoire, avec la première manche du barrage du Mondial-2014 contre l'Ukraine qui doit lui ouvrir les portes du Brésil et dont l'issue aura des répercussions sur l'ensemble du football français.
    Photo - AFP - Franck Fife

    1/4
    L'équipe de France de Didier Deschamps aborde vendredi à Kiev le rendez-vous le plus important de sa jeune histoire, avec la première manche du barrage du Mondial-2014 contre l'Ukraine qui doit lui ouvrir les portes du Brésil et dont l'issue aura des répercussions sur l'ensemble du football français. Photo - AFP - Franck Fife

  • Présentation du match de barrage Ukraine-France
    Photo - AFP - Paz Pizarro, dmk/vl/pld

    2/4
    Présentation du match de barrage Ukraine-France Photo - AFP - Paz Pizarro, dmk/vl/pld

  • Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, lors d'un entraînement à Clairefontaine, le 11 novembre 2013
    Photo - AFP - Franck Fife

    3/4
    Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, lors d'un entraînement à Clairefontaine, le 11 novembre 2013 Photo - AFP - Franck Fife

  • Carte des pays européens qualifiés et des barragistes pour le Mondial-2014
    Photo - AFP - Paz Pizarro/ls, fh/dmk/vl/pld

    4/4
    Carte des pays européens qualifiés et des barragistes pour le Mondial-2014 Photo - AFP - Paz Pizarro/ls, fh/dmk/vl/pld
Prec. Pause Suiv.
Image 1Image 2Image 3Image 4



Par Keyvan NARAGHI
Kiev (AFP) - L'équipe de France de Didier Deschamps aborde vendredi à Kiev le rendez-vous le plus important de sa jeune histoire, avec la première manche du barrage du Mondial-2014 contre l'Ukraine qui doit lui ouvrir les portes du Brésil et dont l'issue aura des répercussions sur l'ensemble du football français.
Quatre ans après la double confrontation contre l'Eire, marquée par la fameuse main de Thierry Henry, le destin des Bleus passe une nouvelle fois par une séance de rattrapage, dont les conséquences dépassent largement le cadre strictement sportif.
Dauphins des champions du monde et d'Europe espagnols dans le groupe I de la zone Europe, les Français ont hérité de l'adversaire le plus abordable sur le papier, mais le passé récent a montré que la hiérarchie pouvait être sérieusement bousculée dans ce genre d'affrontements couperets.
Le souvenir du barrage retour contre l'Eire (1-1 a.p., le 18 novembre 2009) ou du dernier match des qualifications pour l'Euro-2012 face à la Bosnie (1-1, le 11 octobre 2011) incitent ainsi à la prudence, et les Bleus ont tout intérêt à faire une partie du travail à Kiev afin de s'épargner un match retour tendu, mardi au Stade de France. D'autant que l'enjeu, cette fois, est capital pour la discipline.
Au-delà de la perspective de disputer une Coupe du monde au Brésil, pays du football-roi, le football français, malmené par différentes affaires ces dernières années (Knysna, Zahia, quotas, virée des Espoirs, Nasri, Evra...), a en effet une image déplorable à restaurer auprès du grand public. Deschamps l'a bien compris: seules les victoires pourront inverser cette tendance.
A deux ans de l'Euro-2016 organisé en France, une absence de la prochaine phase finale, qui serait une première pour les Bleus depuis le Mondial-94, plongerait également la Fédération française de football dans une crise profonde. C'est une institution affaiblie qui devrait alors renégocier d'ici juin 2014 plusieurs contrats avec certains de ses partenaires commerciaux.
Ribéry aura la clé

C'est aussi toute la stratégie de Deschamps, nommé au lendemain de l'Euro-2012, qui sera validée ou non face aux Ukrainiens avec en filigrane la question de son avenir, même si la tendance actuelle penche pour son maintien à la tête des Bleus. En dépit de ses bonnes relations avec le président Noël Le Graët, le sélectionneur sait bien qu'une élimination provoquerait une onde de choc aux effets insoupçonnés.
Après une première moitié d'année 2013 désastreuse, Deschamps a redressé la barre, avec 3 succès d'affilée et 13 buts inscrits. Mais l'équilibre est si fragile que le spectre des fiascos passés a subitement refait surface, notamment cette défaite contre la Bulgarie (2-1) il y a 20 ans presque jour pour jour (17 novembre 1993), qui avait privé la bande à Papin et Cantona d'un voyage aux Etats-Unis.
"DD" a pris ses précautions en fermant le Centre d'entraînement de Clairefontaine à double tour, mardi et mercredi, pour éviter les polémiques et les sujets qui fâchent et se préparer en toute quiétude. Pas question pour le sélectionneur de voir ce stage crucial perturbé et pollué par "l'affaire" Evra.
Il n'empêche, le défenseur de Manchester United s'est mis une pression inutile en s'en prenant à des consultants audiovisuels, et il n'a pas intérêt à rater sa partie.
Pour défier des Ukrainiens invaincus depuis 11 rencontres mais qui n'ont jamais réussi à dominer la France en 7 face-à-face, Deschamps comptera surtout sur Franck Ribéry.
Débarrassé de ses démons, le joueur du Bayern Munich est dans la forme de sa vie et assume enfin son statut de leader technique de la sélection. Nul doute qu'à quelques semaines de la remise du Ballon d'Or, auquel il est l'un des plus sérieux prétendants, il aura à coeur de conclure son année 2013 exceptionnelle en offrant aux Bleus un billet pour le Brésil.
Un grand joueur ne peut pas manquer une rencontre de cette importance et Ribéry, s'il souhaite marquer son époque, n'aura pas le droit à l'erreur.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Ven 15 Nov - 8:19

Football / Ukraine - France : l'équipe probable, sans Varane
Midilibre.fr
14/11/2013, 19 h 31 | Mis à jour le 14/11/2013, 20 h 35



Réagir



Evra, Nasri et les Bleus ont atterri ce jeudi à Kiev, 24 heures avant un premier match crucial contre l'Ukraine. (CAPTURE D'ECRAN FFFTV)
Les Bleus ont atterri ce jeudi à Kiev, où ils disputent demain le barrage aller du Mondial-2014 au Brésil. Au programme : prise de repères et ultime entraînement dans le Stade Olympique ultra moderne de Kiev.
L'équipe de France a pris ses quartiers à Kiev, ce jeudi, à la veille du barrage aller du Mondial-2014 contre l'Ukraine avec, en fin de journée, la traditionnelle conférence de presse d'avant-match et une dernière séance d'entraînement au Stade Olympique.
Arrivée vers 14 h locales





Après deux journées à huis clos dans le Centre national de Clairefontaine, mardi et mercredi, les Bleus ont décollé du Bourget aux alentours de 10 h avant d'atterrir à l'aéroport Kiev Zulyany vers 14 h locales. 

Dernière séance à l'abri des regards
A 19 h, l'équipe de France a fait connaissance avec le Stade Olympique où aura lieu le barrage aller. Ce sont d'abord le sélectionneur Didier Deschamps et le capitaine Hugo Lloris qui ont répondu aux questions des journalistes avant un ultime entraînement dont seulement le premier quart d'heure était ouvert aux médias, comme c'est d'usage.
Varane, c'est le genou
Cette séance, qui a permis à Deschamps de peaufiner son onze de départ à l'abri des regards, s'est effectuée une nouvelle fois sans le défenseur Raphaël Varane, ménagé (genou droit) et très incertain.
Vendredi : balade le matin, sieste puis froid glacial
Vendredi, les Bleus auront droit à une balade durant la matinée dans un parc de la capitale ukrainienne avant de défier leurs hôtes à 21 h 45 locales (20 h 45 en France) sous une température glaciale (-1°C attendu).
4-2-3-1 ou 4-3-3 ?
Didier Deschamps devrait rester fidèle à son 4-2-3-1 mais le 4-3-3, dans lequel Valbuena serait sacrifié au profit de Cabaye, n'est pas tout à fait à exclure non plus...
Les équipes probables :
Ukraine : Pyatov - Fedetsky, Khacheridi, Kucher, Shevchuk - Rotan (cap.), Edmar - Yarmolenko, Gusev, Konoplyanka - Zozulya.
France : Lloris (cap.) - Debuchy, Koscielny, Abidal, Evra - Pogba, Matuidi - Rémy, Valbuena (ou Cabaye), Ribéry - Giroud
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Ven 15 Nov - 8:52

Girard: «Se révéler dans l'adversité»
René Girard, l'entraîneur du LOSC, estime que les Bleus doivent trouver leur salut pour la Coupe du monde au Brésil dans l'adversité et le courage. «Une Coupe du monde au Brésil sans l'équipe de France, ça ferait un peu tâche», explique-t-il.

René Girard estime que les Bleus ont les moyens de passer face à l'Ukraine. (L'Equipe)










38
a+ a- imprimer RSS

«En France, on a du mal à se rallier au panache alors qu'une Coupe du monde au Brésil sans l’équipe de France, ça ferait un peu tâche, expliquait René Girard ce matin au Domaine de Luchin, le centre d'entraînement lillois. Maintenant, on sait que ça ne sera pas facile. Il y a deux rencontres à jouer et une qualification à accrocher. Il faut bien gérer la première rencontre pour aborder la deuxième avec tout un peuple derrière. Il faut que ce soit comme ça, parce que ce n'est pas tous les jours le défilé sur les Champs-Elysées à Paris à bord d'une voiture décapotable. Dans le jeu, je trouve qu’il y a du mieux depuis quelques matchs, du potentiel. Il y a quelques temps, nous étions moins sereins que ça.

Il reste encore à mettre en confiance quelques lignes, comme l'axe défensif. On sent une mobilisation assez générale. Ne nous posons pas questions, on a largement les moyens de passer. Tout se jouera au mental, à la rigueur et à la détermination. DD (Didier Deschamps), par son vécu, possède une grosse expérience à ce niveau-là. Il a bien borduré un peu partout pour éviter que chacun ne s'éparpille. Il garde les ondes positives, il se retrouve en famille, avec tout le monde sous la main. C'est fermé. Maintenant, le foot est porteur de conflit. C'est bien que l'on décrète la fin des discussions. C'est bien français d'être dos au mur pour réagir. C'est aux joueurs de se révéler dans l'adversité et de montrer au cours de ces deux matches qu'ils ont de grosses corones.»
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Ven 15 Nov - 10:15

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Ven 15 Nov - 10:35

avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  bienvenou le Ven 15 Nov - 14:25


_________________
EN AVANT ..LA MEDITERRANEE

avatar
bienvenou
Admin

Messages : 171184
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 103
Localisation : cassis

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 8:27

Mondial-2014: France au bord de l'élimination, Portugal bien parti

Publié le Vendredi 15/11/2013 à 23H11

La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification après les barrages aller



  • La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo.
    Photo - AFP - Miguel Riopa

    1/4
    La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo. Photo - AFP - Miguel Riopa

  • La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo.
    Photo - AFP - Franck Fife

    2/4
    La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo. Photo - AFP - Franck Fife

  • La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo.
    Photo - AFP - Franck Fife

    3/4
    La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo. Photo - AFP - Franck Fife

  • La joie de Cristiano Ronaldo, buteur pour le Portugal et félicité par ses coéquipiers Fabio Coentrao et Miguel Veloso, contre la Suède le 15 novembre 2013 à Lisbonne
    Photo - AFP - Miguel Riopa

    4/4
    La joie de Cristiano Ronaldo, buteur pour le Portugal et félicité par ses coéquipiers Fabio Coentrao et Miguel Veloso, contre la Suède le 15 novembre 2013 à Lisbonne Photo - AFP - Miguel Riopa
Prec. Pause Suiv.
Image 1Image 2Image 3Image 4




Paris (AFP) - La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller qui ont en revanche vu le Portugal prendre une bonne option contre la Suède (1-0) grâce à Cristiano Ronaldo.
La Grèce chez elle s'est également donné les moyens de croire au Brésil en battant la Roumanie (3-1), tandis que la Croatie n'a pu que ramener un nul d'Islande (0-0)
Ukraine-France (2-0)
A Kiev, les Bleus ont eu droit à un énorme combat livré par des Ukrainiens survoltés. L'attaquant Zozulya a ouvert le score à l'heure de jeu, au terme d'une très belle action collective qui a donné le tournis à la défense française. Les hommes de Didier Deschamps, constamment perturbés par le pressing adverse, n'ont jamais vraiment pu développer leur jeu, à l'image de Nasri, titularisé en meneur et qui n'a jamais pesé dans les débats, manquant même une énorme occasion d'égaliser. L'Ukraine, qui rêve vaincre le signe indien en barrages d'un Mondial après les échecs de 1997, 2001, 2009, n'a pas volé son succès, parvenant à placer des Bleus au bord du précipice à plusieurs occasion, avant de les y pousser avec un penalty de Iarmolenko (83e). Le chauchemar des Français a ensuite pris fin avec l'exclusion de Koscielny coupable d'avoir frappé Kucher. Les Bleus sont condamnés à l'exploit mardi au Stade de France où ils devront gagner 3-0.
Portugal-Suède (1-0)
Dans le choc des Titans qui l'opposait à Zlatan Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo a remporté la première manche, avec un but en fin de match (82e) qui a donné ce précieux avantage aux Portugais. CR7, dans une rencontre physique, ne s'est pas baladé, mais à l'image de son but plein de rage d'une tête plongeante de près, il a répondu présent dans ce grand rendez-vous. Sa tête sur la transversale à la 86e minute aurait même pu donner un matelas plus confortable à son équipe. Si la Suède a plutôt bien résisté aux assauts portugais, Ibra, lui, a été guère en vue. Il devra montrer un tout autre visage pour permettre aux Suédois de renverser la situation à Stockholm mardi.
Islande - Croatie (0-0)
A Reykjavik, les Croates ont manqué une bonne occasion de faire un premier pas vers la qualification, alors que le scénario de la rencontre leur a pourtant été favorable. Ils ont été en supériorité numérique durant quasiment toute la seconde période, après l'exclusion de Skulason. Mais le gardien Halldorsson a maintenu le sursis de l'Islande en étant décisif plusieurs fois au devant de Mandzukic, guère en verve à l'image d'une Croatie en manque évident d'inspiration. L'Islande, qui a par ailleurs perdu son attaquant Sigthorsson sur blessure, peut encore rêver à l'exploit de devenir le premier pays de moins d'un million d'habitants à jouer un Mondial. Mais il faudra se surpasser à Zagreb.
Grèce - Roumanie (3-1)
Les Grecs ont pris une solide option, même si les Roumains ont marqué ce fameux but à l'extérieur qui compte tant. Lors de 20 premières minutes totalement débridées, Mitroglu, légèrement hors-jeu, a d'abord ouvert le score pour les Hellènes (14e). Stancu a égalisé de la tête dans un angle impossible (19e), mais Salpingidis a redonné l'avantage aux Grecs dans la minute suivante. Mitroglu, l'attaquant de l'Olympiakos, devant son public du Pirée, a donné deux buts d'avance en seconde période, qui devraient permettre à la Grèce, experte en conservation d'un résultat, d'entrevoir sereinement une 3e participation à un Mondial.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 8:29

La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller q 
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 8:30

La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller La France, battue en Ukraine (2-0), a sérieusement compromis ses chances de qualification au Mondial-2014 après les barrages aller


avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  aladin le Sam 16 Nov - 8:34

La France s'éloigne du Brésil en Ukraine
Il faudra une grosse performance mardi soir pour se qualifier

La France s'est inclinée deux buts à zéro en Ukraine ce vendredi soir. Une défaite qui oblige les bleus à un exploit mardi soir lors du match retour. Le chemin du Brésil passe par là.

Après une première période plutôt réussie, l'équipe de France a lâché prise en seconde période. Dans un match toujours aussi disputé, les occasions sont rares. L'Ukraine ne manque pas l'un des rares ballons dans la surface. Suite à une belle combinaison, Zozoulia tromple Lloris à l'heure de jeu. La France prend le contrôle du ballon mais peine toujours à se montrer dangereux. Après une première faute non sifflée dans la surface sur Zozoulia , la seconde cinq minutes plus tard est siflée par l'arbitre. Yarmolenko transforme le penalty (81e).

La France tente le tout pour le tout mais va encore compliquer sa tâche pour le retour. Koscielny tombe dans le piège de la provocation et est expulsé par l'arbitre. La France ne reviendra pas et devra remonter deux buts au match retour mardi prochain. Un sacré challenge en perspective puisqu'aucune équipe en barrage ne s'est qualifiée en ayant perdu par deux buts d'écarts le match aller.
avatar
aladin

Messages : 115421
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 32
Localisation : DANS LE REVE DES ENFANTS

Revenir en haut Aller en bas

Re: CALENDRIER ET MATCHS CAPITAUX DE L 'EDF

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 20 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum